Comment faire des rencontres quand on voyage seule ? 10 conseils basés sur mon expérience

Vous êtes nombreuses à me faire part de vos craintes de rester seule lors d’un éventuel ou hypothétique voyage en solo. Même si les rencontres se font finalement assez naturellement, je comprends vos peurs et le frein que cela suscite dans votre décision finale de franchir le pas ou non. J’ai moi-même été dans ce cas-là avant mon départ en tour du monde mais j’ai décidé de ne pas laisser de place à ces angoisses et partir. Pour vous rassurer, je partage ici quelques conseils basés sur mon expérience pour faire des rencontres quand on voyage seule.

farie des rencontres quand on voyage seule

Rencontrer : une question d’attitude et d’état d’esprit

Faire des rencontres lorsque l’on voyage en solo, c’est avant tout une question d’attitude. Remisez votre timidité et votre peur au placard et allez de l’avant. Soyez surtout actrice de votre voyage ! J’enfonce peut-être des portes ouvertes ici mais si vous regardez vos pieds, vous cachez derrière un ordinateur ou restez dans votre chambre, vous ne donnerez pas envie aux autres de venir vous parler. Alors relevez vos épaules, levez les yeux, faites-vous confiance, suivez votre instinct et tout ira bien !

Etre curieuse, ouvrir ses yeux !

Etre curieuse, ouvrir ses yeux et chercher les regards des autres sont la base des rencontres. On voit beaucoup de choses dans les yeux des autres et notamment l’envie d’engager un éventuel contact ou pas. Dites-vous que les vôtres transmettent la même chose !

Bon il n’y a pas que le regard des autres que l’on peut chercher, ça peut être aussi des détails comme des affiches ou des flyers proposant des soirées ou des sorties à la journée. Je me souviens de ce jour à Chiang Mai en Thailande où mes yeux ont été attirés par une affiche proposant un tour photo avec un photographe professionnel. Je suis allée faire mes recherches sur internet et finalement décidé d’envoyer un mail à Alan. Rendez-vous fixé, nous avons passé une journée en vélo à travers la ville et sommes allés à la rencontre de ses temples, restaurants ou marchés préférés. C’est un chouette souvenir et surtout une façon de vivre la ville autrement, accompagnée par quelqu’un qui y habite depuis longtemps et surtout hors des sentiers touristiques.

Etre réceptive, suivre son instinct

Un fois les yeux ouverts, il faut être réceptive et suivre son instinct. Si tous vos indicateurs personnels vous disent « tu peux le tenter » alors allez-y.

J’ai envie de partager une expérience personnelle avec vous : en Inde j’avais entendu beaucoup de choses négatives sur Jaipur alors une fois sur place, quand je suis sortie de mon hôtel pour visiter la ville, j’ai arpenté la ville avec des pieds de plomb. Arrivée devant le magnifique Hawa Mahal, on a bien sûr essayé de me vendre des pierres précieuses. J’étais méfiante mais confiante parce que je n’avais pas d’argent à dépenser dans ses choses-là, je ne pouvais pas me faire avoir. Je refusais tout catégoriquement. Et puis il y a eu Rakesh qui m’a proposé d’aller boire un thé. On a papoté quelques minutes sur le trottoir et puis je me suis sentie en confiance alors j’ai accepté. Derrière j’ai passé 3 jours géniaux à Jaipur. Il m’a invitée à la fête d’un ami qui célébrait la naissance de son enfant et dans sa famille pour manger le meilleur mouton au poivre jamais mangé de ma vie… Deux grands souvenirs de mon tour du monde.

Voyager lentement, prendre son temps

Le secret pour faire des rencontres se trouve surtout dans la lenteur du voyage. J’ai l’impression que vanter les louanges du slow travel est le sujet à la mode mais ça a toujours existé. Rien de mieux que de se plonger dans les livres d’explorateurs pour le comprendre. Je vous conseille ceux d’Alexandra David-Neel, d’Isabel Eberhardt ou plus récemment Sonia et Alexandre Poussin pour comprendre que prendre le temps est la chose la plus importante pour profiter de son voyage et aller à la rencontre des autres. Collectionner les destinations ne vous fera pas rentrer au Guiness Book des records. Tout voir est impossible alors pourquoi ne pas profiter d’une destination à travers les rencontres, avancer et s’enrichir au rythme de celles-ci. C’est une des choses que j’ai apprises durant mes voyages. Pour rencontrer et profiter de gens, il faut se poser. Chercher, fouiner et si ça ne marche pas continuer sa route mais surtout se laisser un peu de temps et ne pas capituler trop vite. De belles amitiés peuvent se créer en voyages.

Ne pas rester dans son coin, faire des choix

Préférer les auberges aux hôtels

Quand je voyage seule je préfère les auberges aux hôtels pour la simple et bonne raison qu’il y est plus simple de faire des rencontres. Généralement il y a des parties communes où il est facile de communiquer les uns avec les autres, de se faire à manger, boire un verre. Dans les auberges de jeunesse, il est aussi possible de dormir en dortoir, ça réduit les coûts pour celles qui n’ont pas les moyens de s’offrir une chambre seule et ça permet d’engager facilement la conversation « hey bonjour je suis Adeline, je suis française et toi ? » et hop le tour est joué.

Mon meilleur souvenir en auberge de jeunesse, c’est à Valparaiso qu’il se trouve. Je finissais mon séjour au Chili avant de partir vers le Pérou et j’ai trouvé cette petite adresse à l’accueil chaleureux, une petite famille. C’est toujours agréable de trouver cette atmosphère loin de la maisonet ça arrive plus souvent qu’on ne le pense. Beaucoup d’auberges se targuent d’être « une maison loin de la maison », celle-ci ne l’affichait pas mais était bel et bien un petit trésor. Il y a eu aussi l’hostal Aldea yanapai à Cuzco, le Peter Pan en Argentine… Bref quand on voyage il n’est pas difficile de se recréer une petite famille si on s’installe quelques jours dans un endroit.

Si vous voyagez en Europe et cherchez de bonnes adresses, mon ami Kash du blog budgettraveler.org a publié un ebook gratuit sur les auberges de luxe en Europe. N’hésitez pas à vous abonner à sa newsletter pour le recevoir, il est top !

Sinon pour les voyageuses solo, Janice et Tracey du blog Solotravelerblog.com ont publié la 2ème édition du guide Solo traveler Accomodation guide qui recense toutes les bonnes adresses recommandées par des voyageuses solo.

Faire du couchsurfing ou dormir chez l’habitant

Contrairement à d’autres voyageurs, je ne suis pas vraiment adepte du couchsurfing mais je comprends que l’on puisse aimer. Je voyage souvent à l’instinct et toute l’organisation qui va autour  de se système ne me convient pas. Que je ne dors pas en auberge, je préfère les solutions comme AirBnB, Wimdu, Housetrip qui proposent des chambres chez l’habitant et qui permettent elles aussi d’aller à la rencontre des locaux. Chacune de ses solutions a ses avantages et ses inconvénients. Je préfère les chambres aux canapés, les solutions payantes aux gratuites, surtout pour la liberté d’action et ne pas me sentir redevable de quoique ce soit.

Se faire des amies dans les transports

Ma plus belle rencontre de voyage c’est dans un bus que je l’ai faite ! J’étais en Inde encore une fois (à croire que les rencontres sont plus faciles en Inde qu’ailleurs). Je quitte Pushkar, ville située au Rajasthan sous un orage terrible. Arrivée trempée dans le bus, au même titre que tous les autres, j’engage la conversation avec deux néo-zélandaises. Nous allons toutes les trois en direction de Udaipur. Cette rencontre fortuite de Lauren et Hana nous emmènera dans mes plus belles aventures en Inde : Holi à Jaisalmer, une nuit dans le désert du Thar, la visite du Taj Mahal et Varanasi. 3 semaines dingues et la sensation d’avoir trouvé des amies. Quelques mois plus tard je m’installais à Wellington pour 2 semaines, une chez Hana, une chez Lauren. Le bonheur de les retrouver et la tristesse de les quitter sans savoir cette fois quand je les reverrai.

Faire des rencontres et fêter Holi

Faire des sorties organisées

S’offrir des sorties organisées à la journée permet aussi de faire des rencontres. Je me souviens de cette journée dans le désert d’Atacama au Chili où je fais la connaissance d’Alexandros, un polyglotte grec lui aussi en tour du monde en solo. Le soir je rentre à mon hôtel et reçois un mail de Sandra une copine rencontrée en France lorsque je préparais mon voyage. Dans son message elle me dit « tiens j’ai un copain à San Pedro, voilà le lien de son profil facebook tu peux le contacter de ma part. Allez boire un verre ». C’était Alexandros avec qui je venais de passer la journée. On s’envoie un mail et quelques minutes plus tard on se retrouve dans un bar autour d’un pisco sour. Nous nous sommes retrouvés ensuite au Pérou à Arequipa puis Cuzco où il m’a convaincue de faire une semaine de volontariat avec lui à Cuzco. Et quelle semaine !

Faire du volontariat

Faire du volontariat permet de se poser, de créer des liens, d’échanger ou partager ses tuyaux.

Pour ce qui est de mon expérience, tout commence par un rendez-vous dans un restaurant où les cadres d’une association retrouvaient des volontaires potentiels pour leur expliquer la mission. Alexandros me dit « viens et puis tu verras je ne te force pas ». J’avais une semaine de dispo sur mon planning et j’étais un peu triste du départ de Fabrice, un ami qui était venu passé 3 semaines avec moi au Pérou. C’était la belle opportunité que je n’ai pas regrettée. Faire du volontariat, c’est parfois trouver une famille. C’était le cas pour nous. Nous étions français, grec, américain, péruvien, espagnol ou anglais et tous nous avions qu’une chose en tête : changer les idées des enfants de l’école où nous allions travailler chaque après-midi. Le matin nous prenions des cours d’espagnol ou visitions les environs et le soir on sortait dans les bars du centre de Cuzco. Cette chouette semaine à Yanapai a totalement changé ma vision du Pérou. Si j’avais trouvé les péruviens froids et difficiles d’accès, c’est le coeur lourd et les larmes aux yeux que j’ai quitté Cuzco pour la Bolivie à la fin de ma semaine.

Bien se placer dans les restaurants, cafés…

Il ne faut sous-estimer aucun lieu et surtout pas les restaurants ou les cafés. Ici il faut savoir observer en arrivant, scruter à 360° pour s’asseoir à la meilleure place !

J’ai deux expériences à partager avec vous :

  • La première c’est à Madurai en Inde qu’elle se passe. Je suis un peu démoralisée. Je trouve un hotel pourri après plusieurs jours seule et la déprime commence à pointer le bout de son nez. Je suis dans un restaurant et alors que j’allais en partir trois personnes, deux femmes et un homme, viennent s’asseoir à côté de moi. Je sens que quelque chose peut se passer alors je décide de rester. On commence à parler, ils me disent qu’ils sont volontaires dans une association à une heure de route de Madurai. Je m’intéresse alors à leur projet et de fil en aiguille, ils m’invitent à passer deux jours dans leur orphelinat. Je dis oui sans aucune hésitation. Ces quelques jours marqueront pour moi un vrai changement dans ma vision de l’Inde.

faire des rencontres dans un orphelinat en Inde

  • La deuxième c’est à Cuzco qu’elle se passe. Je suis au restaurant avec Fabrice, mon ami venu passé quelques semaines avec moi et un jeune voyageur rentre dans le resto, seul. Il s’assied à côté de nous, nous engageons alors la conversation et nous l’invitons à se joindre à nous. Après quelques mois de voyage, je ne pouvais pas le laisser seul. Nous nous sommes quittés à la fin du repas, il était heureux d’avoir passé la soirée en bonne compagnie.

Faire des rencontres c’est s’ouvrir aux autres et aussi se comporter avec eux comme on aimerait qu’ils se comportent avec nous.

Passer du virtuel au réel…

Tirer le meilleur parti des réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ne sont pas que des outils voyeuristes, grâce à eux il est possible de faire de belles rencontres ! De facebook à instagram en passant par twitter, ce sont des moyens faciles pour rentrer en contact et rencontrer des gens dont on aime les photos, le blog ou la personnalité. Je vous ai parlé de mon expérience avec Sandra et Alexandros un peu plus haut. J’en ai d’autres. Alors que je préparais mon tour du monde, j’ai échangé avec Rachelle sur facebook alors qu’elle prépérait elle aussi son voyage. Nous devions partir à peu de choses près en même temps vers l’Asie mais finalement son départ a été différé… Alors que je débutais mon voyage en Thaïlande, elle me refait signe me disant qu’elle se trouve elle aussi dans le coin. Nous nous rencontrons sur l’île de Koh Lanta puis finalement de fil en aiguille avons voyagé deux mois ensemble en Asie du sud-est.

de facebook à la birmanie

Il y a aussi les rencontres mondiales proposées par instagram par exemple. L’autre jour je suis allée au world wide instameet de Paris et j’ai rencontré un couple de roumains vivant à Amsterdam venu passer le week-end à Paris. Comme tout il suffit d’ouvrir ses yeux et saisir les opportunités.

C’est aussi sur ce principe-là que nous avons créé les Passeurs d’aventures en 2011. Se rencontrer et échanger sur les réseaux sociaux avant de se voir et partager ses  tuyaux dans la vraie vie aux #Apérovoyageurs.

Ne pas hésiter à faire appel aux greeters

Vous connaissez les greeters ? Non et bien ce sont tout simplement des volontaires qui se proposent de vous faire visiter leur ville. C’est un bon moyen de sortir des sentiers touristiques et de découvrir une ville d’une manière plus originale. C’est comme ça que je vais visiter Athènes dans les prochains jours. Thanasis m’emmènera prendre des photos sur son meilleur spot à Athènes au coucher du soleil.

Je suis aussi en contact avec les greeeters de Marseille et c’est au programme lors de ma prochaine visite de la ville phocéenne. Je les ai contacté un peu trop tard lors de mon court séjour en janvier dernier.

Le site global greeters recense toutes les villes ayant ce programme.

Meetup et pourquoi pas Tinder ?

Aujourd’hui, que ce soit sur internet ou sur mobile, il existe de plus en plus de sites ou d’applications pour faire des rencontres. ça a beaucoup évolué en cinq ans. Je n’ai testé ni l’une ni l’autre des ces applications mais je pense que ce serait à essayer.

Meetup propose d’aller à la rencontre des autres selon ses centres d’intérêt. Vous aimez courir, faire du yoga, du tricot ou échanger sur des livres ou autres vous trouverez certainement votre bonheur dans un rayon de 5 kms ou plus. Vous pouvez intégrer des groupes, faire des recherches par date… Bref je trouve ça très intéressant à essayer, surtout dans les grandes villes plus compliquées à aborder quand on est seule.

Quant à Tinder, on connait l’application pour les rencontres d’un soir ou plus mais ça marche aussi pour les rencontres en voyage. Il suffit d’être claire avec ses contacts sur ses volontés, ne pas se tromper dans ses choix et faire ses rencontres dans des lieux publics.

Faire des rencontres quand on voyage seule, c’est facile !

C’est impossible de voyager seule et rester seule ! Ici je vous ai donné plein de petits tuyaux qui vous rassureront. J’espère qu’à la lecture de cet article il vous semble aujourd’hui plus simple de faire des rencontres en voyage parce que ça l’est ! Ne nous voilons pas la face non plus c’est moins facile à certains moments qu’à d’autres mais ceux-là il faut les voir comme des moments à nous, où on peut se ressourcer, penser à soi.

Maintenant que j’ai partagé mes tuyaux, à vous de me dire comment vous faites des rencontres quand vous voyagez seule ?

Partager cet article sur Pinterest ?

Comment faire des rencontres quand on voyage seule ? Voici quelques conseils trouvés sur @voyagesetc #voyagerseule

Pour ne rien rater de mon actualité, n’hésitez pas à me suivre sur Facebook, Instagram, Twitter, Pinterest et parfois snapchat (cherchez voyagesetc, c’est moi !)

More from Adeline

Bolivie #1 : un poste de frontière en plein désert

Nous sommes en Amérique du sud à la Migracion de Bolivia aux...
Lire la suite

16 Commentaires

  • Je suis tout à fait d’accord avec toi Adeline !
    J’ai pu l’expérimenter lors de mon 1er voyage en solo l’année dernière, pendant lequel j’avais un peur de m’ennuyer et pour y remédier j’avais prévu un énorme livre pour passer le temps ! Et finalement, je ne l’ai même pas ouvert !!! J’ai rencontré des personnes, par exemple, des bloggeuses que je suivais depuis la France, et qui vivaient dans le pays où j’ai voyagé. Celles-ci m’ont également fait rencontrer d’autres personnes. Et puis, au détour de ballade, j’ai discuté avec des locaux et en s’intéressant à leur métier ou leur passion, on ne voit pas le temps passer ! Et c’est vrai que pour la 1ère fois de ma vie, j’ai réellement ressenti le pouvoir de mon instinct , cette petite voix qui s’est fait bien plus forte que d’habitude, afin de savoir à qui faire confiance ou pas !
    Merci Adeline pour ton article, toujours aussi agréable à lire !

  • Bonjour Adeline,
    Merci pour tes conseils ! Pour ma part, je suis assez réservée donc ce n’est pas toujours facile d’être avenante avec les autres en voyage et quelques fois je dois me faire un peu violence pour être plus « sociable ».
    Je pense que tu as raison quand tu dis que c’est une histoire d’attitude, il m’arrive quelque fois de ne pas être suffisamment en confiance et ca se ressent sur mon attitude générale qui ne pousse pas les inconnus à venir vers moi ! Bref c’est à travailler tout ca !

  • Je ne peux qu’être d’accord avec tout ce que tu dis !
    Ce que j’aime le plus dans les voyages, ce sont les rencontres. C’est vraiment génial de parler avec les locaux, découvrir de nouvelles personnes et profiter de leurs conseils.
    Et pour faire le plus possible de rencontres, je fais souvent du couchsurfing et je fais aussi beaucoup de séjours sportifs en groupe. Même rien qu’en demandant son chemin dans la rue on peut rencontrer des gens extraordinaires.

    Enfin bref les rencontres c’est le ciment du voyage !! Merci pour ton article 😉

  • hello,

    j’aime voyager seul , en tout cas c’est bien le premier moyen pour rencontrer les autres . au fil du temps j’ai appris que pour cela il faut fréquenter les coiffeurs et les cimetières . pas moyen de d’y rester seul longtemps , on y parle forcement . un autre moyen simple est d’écrire son journal de route en public , il y aura toujours des curieux et curieuses qui voudront savoir si ils y figurent . enfin , ne pas hésiter à prêter ses jumelles dans les sites naturels … et voilà !

  • Très bon conseil en effet, j’aime bien le « bien se placer dans un café » lol.
    j’ai appris les même techniques de mon expérience, en revanche, je ne savais pas que le concept des greeters était aussi populaire.

  • Merci pour l’article.
    Je dirais aussi :  » Bien choisir les pays où tu voyages  »
    Plus facile de faire des rencontres quand tu pars à Bali que quand tu pars à Singapour haha

  • En général, les gens des pays où on va sont ouverts, sympas et gentils…Ils ont même tendance à vous donner un petit baume au coeur avec des sourires surtout les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *