Mon année 2016 en 10 coups de coeur voyage

Le monde est un terrain de jeu que j’adore. Quand je voyage j’aime trouver un bon mix entre nature et culture, entre solitude et rencontres, entre magie et gourmandises (toujours mettre un s à gourmandise). Cette année encore j’ai découvert de jolis petits coins, certains complètement reculés et hors des chemins tout tracés, d’autres ultra touristiques. J’en avais déjà exploré certains que j’ai découverts avec de nouveaux yeux, d’autres m’étaient totalement inconnus. J’ai aimé regarder ce monde avec un oeil toujours curieux et surtout sortir des clichés et des déjà vus. L’an dernier j’avais résumé mon année 2015 en 5 coups de coeur, pour 2016 je n’ai pu me résoudre à moins de dixL’exercice n’est pas si facile mais il m’aide à trouver qui je suis, ce que je veux et ne veux plus pour l’année à venir ! Vous trouverez donc ici un peu d’Europe et d’Asie, du chaud et du froid, des terres vierges et des villes agitées, la mer, du vert et du bleu… Un bon mix de ce que je suis et de ce que j’aime. Je suis aussi en train de trouver un équilibre entre projets professionnels et projets personnels qui me convient. C’est très important pour moi de continuer à rêver et me donner les moyens de réaliser mes rêves. 2017 sera, je l’espère, l’année certains se réaliseront mais je vous en reparlerai !

2016 en 10 coups de coeur voyage

Découvrir un Japon reculé

Il n’y a pas si longtemps le Japon ne m’attirait pas mais alors pas du tout, vous connaissez pourtant mon amour insatiable pour l’Asie. Même si très sécurisant et sécurisé pour quiconque voyage seule, je voyais le pays du soleil levant surtout comme un pays froid et pas très chaleureux ni souriant je dois bien vous l’avouer. Et puis il y a eu ce voyage en février dans la préfecture de Mie, un coin très agricole hors des routes touristiques traditionnelles. Sur l’île de Toshi-Jima, dans ce Japon reculé, j’ai trouvé de la chaleur humaine, des rires, des traditions et ça m’a plu ! Il faut dire que d’aller faire un karaoké au village avec les pêcheurs autour de bonnes bières, ça aide à détendre l’atmosphère et trouver le pays tout de suite plus chaleureux. Ce voyage ainsi que la journée passée à Iga, cette cérémonie du thé à laquelle j’ai assisté ont aidé à changer l’image que j’avais du Japon et m’ont donné envie de l’explorer plus en profondeur. Y retourner plus longtemps pour découvrir ses contrastes, ses ambiguïtés, sa modernité, ses traditions… Le Japon me reverra un jour, avant qu’il n’accueille les JO d’été en 2020.

A Toshi-Jima, les bateaux rentrent au port juste avant la criée

Une ama, une plongeur, pêcheur d'ormeaux
Cérémonie du thé au Japon

Se détendre à Koh Yao Noi en Thaïlande

Beaucoup de choses me ramènent souvent en Thaïlande, notamment Bangkok, une de mes villes préférées au monde, et la culture thaï. Cette année lors de mon séjour de 4 semaines entre Thaïlande et Laos j’ai voulu me poser dans le sud sur une île. Il faut savoir que les îles et moi en Thaïlande ce n’est pas l’amour fou fou fou d’abord avant tout parce que j’ai besoin de bouger et de sentir une culture marquée mais aussi parce que je déteste les refuges à jeunes backpackers. C’est vrai que souvent le côté balnéaire et parfois ses dérives comme à Koh Phi Phi, prennent le pas sur la culture du pays et ce n’est pas ce que je recherche. Cette année j’ai trouvé l’île authentique de Koh Yao Noi et ce fût une belle découverte. Petite, hors du temps, c’est un endroit où tout tourne autour de la pêche et de l’agriculture en général (rizières, plantations d’hévéas et d’ananas). Le rythme y est tranquille. J’ai loué un scooter, découvert l’île de long en large et profité des sourires distribués à l’envi. C’est une belle découverte, un île qui permet de se poser dans le joli cadre de la baie de Phang Nga sans qu’elle ce soit surfréquenté par le tourisme de masse. Comme quoi il y a encore des îles où l’on se sent bien en Thaïlande. Ici m’a t-on dit, c’est le Phuket d’il y a 30 ans !

Pa Sai beach sur Koh Yao Noi, une île de la baie de Phang Nga en Thaïlande

L'ile de Koh Lao La Ding
Long tail boat sur Koh Pak Bia - Thaïlande

Se ressourcer à Luang Prabang au Laos

Je rêvais de retourner à Luang Prabang au Laos depuis mon tour du monde en 2010. Il s’était passé quelque chose à l’époque. J’avais aimé l’ambiance calme et reposante de cette ville située au bord du Mékong et classée au Patrimoine mondial de l’Unesco. J’avais aimé me balader de temple en temple, dans les rues où se côtoient les matières (bois, végétal,…). Cette année j’ai pris pour quelques jours une chambre dans une chouette petite pension dans le quartier Lao de Baan Pakhamu, animé par le marché aux fruits et aux légumes du matin et à deux pas du marché du soir. Le Bougainvillier est un bed and breakfast idéalement situé dans la vieille ville. L’accueil de Valérie et ses recommandations toujours pointues, m’ont aidé à y passer un séjour parfait. Même s’il est au coeur d’un quartier animé, une fois dans le jardin, on est au calme et la vie y est paisible. J’ai retrouvé les mêmes plaisirs qu’alors : flâner de temple en temple, profiter du marché du soir et de la cuisine de rue, traverser le Mékong et se balader tranquillement… On ne s’ennuie jamais à Luang Prabang. J’ai apprécié me poser et observer. J’aurais pu y rester encore plus longtemps. Je n’ai pas encore pris le temps de vous raconter ce séjour mais patience, ça devrait arriver en début d’année prochaine.

Prière du soir à Luang Prabang

Ancien fumoir à opium à Luang Prabang
Marché du matin à Luang Prabang, Laos

Vivre hors du temps sur l’île de Rügen en Allemagne

L’Allemagne est surprenante et ses côtes le sont plus encore. Après Sylt, Amrum et la mer des Wadden sur la côte nord-ouest en 2013, cette année c’est à la côte Baltique au nord-est que je me suis intéressée et plus précisément à Rügen, la plus grande île du pays. Ici les paysages sont variés et c’est certainement la chose qui m’a le plus étonnée. Bien sûr il y a le parc national de Jasmund, ses falaises de craie et sa forêt primaire classés au Patrimoine mondial de l’Unesco mais il y a aussi une très belle architecture à découvrir à Binz et Oostbad-Sellin, une belle balade à faire à pied ou en vélo au sud sur la presqu’île de Mönschgut ou se balader au cap Arkona. Vous voulez fuir la chaleur du sud mais quand même vous sentir en vacances et voir le soleil (oui oui il y a du soleil et les gens bronzent à Rügen), c’est là qu’il faut aller. C’est une île « slow-life » et nature (parfois naturiste aussi) où il fait bon se poser, profiter et marcher. Vivre hors du temps et du stress !

La jetée de Oosbad sellin Rügen

ruegen-mer-baltique-allemagne-les-falaises-du-parc-national-de-jasmund-1
Jolie chapelle de Ruegen

S’éblouir sur la North coast 500 en Ecosse

Plus je vais en Ecosse et plus je suis touchée. Ce pays à la nature exceptionnelle et changeante, aux saisons marquées et aux rencontres souvent généreuses me fait un bien fou ! Cette année c’est à Edimbourg et sur la North Coast 500 que je suis allée, une route qui existe depuis toujours disons-le, mais qui a été marketée (comme peut l’être la Wild Atlantic Way en Irlande) pour lui donner un peu plus de pouvoir d’attractivité. Il est vrai que cette route est exceptionnellement belle, surtout quand on arrive vers la côte ouest et que l’on s’enfonce dans les lochs et que les paysages changent à mesure que l’on avance. J’y étais en automne, les bruyères étaient en fleurs, les feuilles commençaient à tourner. Des étendues de lande au prairies parsemées de moutons, je n’ai pu qu’être charmée par ces terres les plus vastes et les moins peuplées de Grande-Bretagne. Je n’ai clairement pas eu le temps des les explorer comme je l’aurais voulu (3 jours c’est clairement pas assez mieux vaut en prévoir 8) mais j’y retournerai pour m’isoler, trouver l’inspiration, écrire, marcher, être envoutée et charmée plus encore que je ne le suis déjà. Idem l’article est en préparation, il devrait être publié d’ici peu. Patience !

Edit : l’article Road trip en solo sur la North Coast 500 est en ligne !

Magnifiques hauteurs de Duncansby head au nord-est des highlands en Ecosse

Le phare de Stoer head sur la North coast 500 en Ecosse
Ferme isolée sur la North coast 500 en Ecosse

Explorer les Cornouailles en Angleterre avec ma nièce

C’était la première fois que je voyageais en tête à tête avec ma nièce Aubane de 10 ans et la première fois qu’elle voyageait « à l’étranger ». Pour elle c’était assez magique de prendre le bateau à Roscoff à Plymouth et faire ce road trip de 5 jours en Cornouailles. C’était un vrai bonheur que de la voir évoluer, à l’aise dans ses baskets ! Grande sportive, je crois qu’elle garde comme souvenir des Cornouailles que l’on peut y faire du surf vers Newquay, du pont de singe des jardins perdus de Heligan, et qu’en Angleterre on mange des oeufs au petit-déjeuner et ça c’est « vraiment trop bien ». Moi je garde comme souvenir que le combo bateau + voiture est vraiment la meilleure solution pour aller découvrir ce coin de Grande-Bretagne et que ces terres entre nature et culture valent vraiment le détour. J’y retournerais bien pour découvrir plus amplement le sud et faire quelques randonnées le long des côtes, ce que je n’ai pas eu le temps de faire. Je crois que serait une pas trop mauvaise idée que de louer un cottage pour une semaine et s’y poser. Mes derniers séjours en Grande-Bretagne m’ont vraiment donné envie de prendre le temps, la nature british m’inspire beaucoup : se poser, apprécier, écrire, marcher… Affaire à suivre !

Les côtes de Cornouailles, Angleterre

Les côtes de Cornouailles, Angleterre
Cornouailles, Angleterre

Vivre la dolce vita à Rome

Ah Rome ! Qui n’en rêve pas ? Quand Fabrice, un ami qui habitait à Rome, m’a annoncé qu’il rentrait en France après l’été, je n’ai pas hésité à prendre un billet d’avion pour aller le voir 6 jours. J’ai eu un vrai coup de coeur pour cette ville où nous avons marché, mangé des glaces, marché, mangé des pâtes, marché, vu le Pape… Rome c’est la ville où il faut ouvrir les yeux en grand. Ne pas hésitez à lever la tête vers le ciel. Comme Paris, Rome est un musée à ciel ouvert où l’histoire côtoie la vie moderne, où l’on s’émerveille devant un monument, une rue, une place, une statue, un vespa, une fiat 500. Je crois qu’il est impossible de se lasser de Rome et de sa dolce Vita. C’était une grande première pour moi et wow j’ai tellement envie d’y retourner, juste pour flâner er regarder la vie passer !

Vue sur Rome depuis les environs de la villa Medici

Rue typique du quartier du Trastevere à Rome
Vue sur le Colisée à Rome, Italie

Se délecter des couleurs d’hiver à Stockholm en Suède

Le froid et moi, nous faisons 50 mais j’avoue que les pays scandinaves en hiver ne cessent de me charmer. C’était la première fois que je mettais les pieds en Suède et j’avoue que Stockholm, ses jolies couleurs d’hiver et ses -15° C, ses jolis quartiers construits sur des îles, ses musées et l’eau omniprésente ont su m’enthousiasmer. En hiver, les journées sont courtes (et le froid glaçant lorsque la nuit tombe) alors deux jours n’ont pas suffit pour en explorer les moindre recoins malheureusement. Il a fallu faire des choix mais j’ai un eu un très bon feeling. J’ai l’impression que c’est une ville au double double visage : celui de l’hiver où l’on trouve la chaleur dans ses fabuleux musées ou autour d’une fika dans ses cafés et celui de l’été où les îles et la nature situées à proximité du centre ville s’offrent à tous. C’est une ville où il est agréable de marcher car elle est ouverte sur la nature et l’eau (et ça j’aime) et tout est assez accessible sans avoir à prendre le métro, même si je le conseille car certaines stations sont de véritables oeuvres d’art.

Si je devais y retourner, je pense que je choisirais le printemps ou l’été pour profiter des journées plus longues et apprécier l’extérieur, plus qu’il n’est possible de le faire en hiver. Prendre un bateau et s’éloigner de la ville, s’isoler. Que ça doit être bon. A l’arrivée à Stockholm en avion, j’ai aperçu toutes ces îles, gelées, enneigées et en ville j’ai vu tous ces bateaux qui m’ont vraiment donné envie de prendre le large, de mettre les pieds sur n’importe lequel pour voir où il me menait. Je n’ai pas eu le temps, celui-ci m’était compté malheureusement mais ces deux jours ont vraiment suscité l’envie d’en découvrir plus de la Suède, de sa nature et sa culture.

Coucher de soleil sur Stockholm en hiver

Coucher de soleil d'hiver sur Stockholm
suede-coucher-de-soleil-sur-stockholm_

Un week-end à Saint Marin entre nature et plaisirs gourmands

L’idée d’explorer l’un des plus petits états d’Europe m’exaltait ! Je ne savais pas ce que j’allais y trouver hors mis cette vue magnifique depuis le haut du mont Titan. A l’approche de Noël, la vieille ville s’était parée de ses plus belles couleurs de Noël. Dès mon arrivée dans le Bed and Breakfast de Fabrizio, j’ai su que ce petit pays allait me séduire. Plus que me séduire il m’a d’abord surprise par son histoire : qui peut croire qu’un état de 60 km2 puisse être indépendant depuis sa création par Saint Marin en l’an 300 ? Et bien si. Ensuite, j’ai aussi été surprise par sa jeunesse. Les San marinais ne partent pas forcément en Italie pour faire leurs études puisqu’il y a une université à Saint Marin et s’ils partent, souvent ils reviennent. Leur coeur est là, dans ce petit état neutre situé à deux pas de la mer Adriatique et où il fait bon vivre. J’ai aimé sa nature. Située au bout de la chaine de Apennins, il fait bon se balader à Saint Marin. Sa nature est riche de sa faune et de sa flore que l’on peut découvrir en marchant sur le sentier qui longe le mont Titan comme je l’ai fait et dans un petit musée située au pied du funiculaire dans le village de Borgo Maggiore.  Enfin j’ai été charmée par ses saveurs ! Saint Marin est situé en Italie, au coeur de la région Emilie-Romagne connue pour ses pâtes merveilleuses, ses fromages, son vinaigre… Ce que j’ai aimé c’est que Saint Marin est une terre agricole où on cultive et produit tout ce qui est nécessaire : lait, céréales, vignes, olives et même la truffe… Ici on aime promouvoir les saveurs locales et la cuisine 0 km, du producteur au consommateur, de la ferme à l’assiette !

A lire : week-end de Noël à Saint Marin

Vue sur Saint Marin depuis le mont Titan

Vue sur la vieille ville de Saint Marin
La terrasse du B&B Balsimelli 12 en plein coeur de la cité médiévale

Découvrir la poésie d’Istanbul en Turquie

Ce fût un vrai plaisir que de découvrir Istanbul en janvier dernier. La magie et la poésie de cette ville située entre Orient et Occident m’ont charmée. 10 jours avant ma venue il venait de se produire un attentat tuant une dizaine de personnes. La décision de maintenir ou non ce voyage ne s’est jamais vraiment posée. J’y suis allée et me suis plutôt sentie à l’aise dans cette ville magnifique où l’ennuie ne se fait aucunement ressentir tant il y a de choses à découvrir, de personnes à qui parler, de bateaux à prendre, de thé à boire, de gourmandises à déguster. Istanbul est rentrée dans mon top de mes villes préférées au monde et même si en ce moment ce n’est pas vraiment un lieu où les touristes ont envie de mettre les pieds, elle vaut le détour pour sa culture et son ouverture sur le Bosphore lui offre un petit côté poétique, parfois féérique.

Kiz Kulesi au coucher du soleil. Un ancien phare transformé en café

Coucher de soleil sur Sultanahmet depuis un rooftop
Magie d'istanbul - Les mouettes à l'affût d'un bout de pain

Note : cela m’attriste énormément qu’un pays à la culture si riche pâtisse de sa politique et de la géopolitique du moment. Peut-on encore voyager malgré les risques terroristes ? En janvier dernier j’écrivais cet article ici et si au fond de moi j’ai encore envie d’encore ainsi, force est de constater que l’on ne sait pas vraiment où va notre monde. J’ai envie de continuer à voyager selon mes rêves et mes envies. Le voyage permet de s’ouvrir l’esprit, d’apprendre à tolérer, à vivre ensemble, à trouver des valeurs communes. L’autre jour à la radio un politique déclarait « le monde est dangereux ». Si on regarde dans son ensemble, et si on écoute les médias, les politiques et tous ces gens qui vivent dans une autre sphère que nous, il peut paraitre dangereux, si on regarde au niveau régional ou local ET si l’on va à la rencontre de l’autre, il l’est déjà beaucoup moins. Je crois que c’est à chacun de mesurer les risques. Rien ne m’arrêtera de voyager, le monde est vaste, merveilleux et loin d’être aussi dangereux qu’on veuille bien nous le laisser croire !

Dans ce bilan 2016, j’aurais pu vous parler aussi de l’Autriche et de mon coup de coeur pour Graz, de la France et tous mes jolies découvertes comme le Cap Ferret en famille, la Loire ou la Champagne mais il faut savoir faire des choix ! Que me réserve 2017 ? Vous en saurez plus en début d’année prochaine ! En attendant je vous souhaite à tous de belles fêtes et vous dis à très vite pour de nouvelles aventures.

Et vous alors ? Racontez-moi quels sont vos coups de coeur 2016 et pourquoi ?

 

Pour me suivre dans mes prochaines aventures, n’hésitez pas à vous abonner à mes comptes Facebook, Instagram, Pinterest et twitter.

Pour partager cet article sur Pinterest :

2016 en 10 coups de coeur voyage




Mon année 2016 en 10 coups de coeur voyage
5 (100%) 2 votes

Tags from the story
More from Adeline

Le jour où… je suis allée à la mine à Potosi

Potosi est la ville minière de Bolivie. On y dénombre 300 mines...
Lire la suite

26 Commentaires

  • Coup de coeur partagé pour Istanbul, ça me désole aussi de voir ce qui s’y passe, autant pour les gens y vivent que pour les gens qui se détournent de cette magnifique ville. Une belle année avec de superbes destinations, j’espère que 2017 t’apportera autant de plaisir !

  • Coucou.
    Tu as fait des voyages magnifiques ! ! Et tes photos font rêver !
    Merci pour ces clichés
    Nous on est resté pour le moment dans la France avant de faire l’étranger. .en Été nous irons nous ressourcer en Vendée. ..

  • Belles destinations. Elles ont l’air d’être aussi top les une que les autres.

    J’ai adoré visiter Rome aussi cette année et j’ai bien envie d’y retourner encore et encore. A ma liste des pays à visiter en 2017 se trouvaient l’Irlande, la Thaïlande et l’Allemagne, mais en lisant ton article, tu m’as donné envie de découvrir Saint Marin.

    Bisous

    Trysha du blog http://www.tryshagaba.com

  • Quelle chance d’avoir pu visiter tous ces endroits merveilleux…
    J’aimerai faire mon voyage de noce en Ecosse… c’est un énorme coup de coeur ce pays… et tes photos n’ont fait que renforcer mon avis 🙂
    Merci pour cette jolie escapade hors du temps !

  • Tes photos sont vraiment superbes, un voyage à elles toutes seules ! Stockholm m’attire énormément et ayant travaillé au sein d’un groupe suédois, j’ai entendu parler de la vie là-bas d’une manière très positive.

    Le froid ne m’effraie plus autant qu’il y a quelques années, je pense que lorsque l’on s’équipe « correctement » on le vit déjà beaucoup mieux.

  • Belle année voyage que la tienne. Moi je suis trop frileuse pour la apprécier les photos pays nordiques
    Les pays chauds ont ma préférence
    Cette Année je suis restée en Europe c était bien aussi. J ai redecouvert le Portugal, l Italie, k Espagne et de très beaux coins de France que sont la manche et la Bretagne

  • Waouh impressionnants tous ces voyages ! Le Japon, j’en rêve 🙂
    Pour nous cette année le coup de coeur c’était la Slovénie ! Changer de décor à « quelques » kilomètres, c’était vraiment chouette.

  • Woaaah, superbes photos.
    J’ai également eu un coup de coeur pour Stockholm. La vie y est super agréable. Les photos datent de quand ? On a 30 bons cm de neige en ce moment, mais je ne pense pas qu’ils fassent assez froid pour que cela gèle sur le lac Mälaren.
    Sinon, j’ai une envie folle de retourner au Japon et découvrir d’autres coins, notamment Kyushu et les Alpes japonaises un peu paumées (en dehors des villes touristiques comme Takayama). Puis Hokkaido aussi mais bon c’est un rêve un peu inaccessible encore…
    En tout cas, de très bonnes inspirations pour de futures vacances, Merci 🙂

    • Merci Claire ! Mes photos de Stockholm datent de janvier 2016. Il avait neigé peu avant mon arrivée et surtout il faisait froid, mais un peu moins froid qu’à Helsinki où je suis allée juste après et où il faisait -30° 🙂

  • Superbes photos, on a qu’une envie c’est partir tout de suite! Mon coup de coeur 2016 c’est le Vietnam, j’en suis revenue il y a 10 jours et j’y retournerai c’est sûr ! Nous y avons fait de belles rencontres, il faut dire que la gentillesse des vietnamiens est permanente, sans idée pécuniaire derrière. Une nature somptueuse, et la nourriture!! +3kgs en 3 semaines…
    Je partage ton avis sur Rome aussi, visitée en 2015.
    Par contre mon coup de gueule 2016 sera Kho Phi Phi, que j’ai connu en 1990 (oui je commence à être vieille)… c’était un paradis: une unique piste, des immenses cocotiers, des bungalows sur pilotis, l’électricité sur un groupe électrogène, et seuls 2 restaurants qui servaient les poissons péchés du matin. Et tout ce que j’entends de ce qu’est devenu cette île (full Moon party, bouteilles qui jonchent le lagon le matin) me rend malade!

    • Merci Françoise. Je suis allée au Vietnam en 2003 et cela reste aussi un fabuleux souvenir parmi tous mes voyages en Asie. Et la nourriture, oh là là là mais que de saveurs dans ces plats. J’y retournerais rien que pour ça.
      Pour la Thaïlande, je ne peux que vous rejoindre sur Koh Phi Phi. J’y suis allée en 2011 et j’ai été dégoutée. C’est vraiment horrible d’autant dénaturer un île. c’est vraiment dommage et ça me rend malade aussi.

  • Bonjour Adeline,

    Istanbul est MAGIQUE ! J’en garde des images, imprimées sur ma rétine, et des sensations que je n’oublierai jamais.
    Mon coup de coeur 2016 est Vérone. L’Italie est un pays où je m’émerveille toujours. Je suis amoureuse de Sienne, qui est pour moi la plus belle ville du monde, rien que ça.
    Vérone, est-ce simplement la ville de Roméo et Juliette ? Je le pensais. Et puis je l’ai découverte par une belle journée de juin, embaumée par ses tilleuls, charmée par sa dolce vita, une foule décontractée et bon chic bon genre. Quelle grâce infinie ! Ses piazze délicates (la piazza Erbe !), ses bâtiments altiers, ses églises parfois un peu surprenantes… Quelle merveille que cette ville. Sienne a maintenant une concurrente dans mon coeur et mon imagination.
    Ton billet coup de coeur me charme. Je crois que tu adorerais te promener en Corée, si j’en lis ta description de tes voyages japonais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *