Liste des objets indispensables pour un tour du monde

Faire son sac à dos avant de partir pour un long voyage est un casse-tête. Pas si facile de laisser les petites choses de notre vie quotidienne derrière nous. Pas facile non plus de savoir quelles seront celles qui seront bien utiles à notre nouveau quotidien.

Voici une liste de 15 petites choses qui ne prendront (presque) pas de place mais qui vous rendront la vie plus agréable durant votre voyage.

Dans son sac à dos pour la sécurité de ses biens :

  • La ceinture de voyage. Elle s’accroche à la taille, se porte sous un pantalon, sous un short ou sous une jupe et se fait très discrète. Elle permet de cacher argent, carte bleue, passeport ou papiers en tous genre lors de vos déplacements. Elle évite le stress du « et si quelqu’un me volait mon sac avec mes biens les plus précieux». Pratique, elle permet surtout de dormir sur ses deux oreilles dans les bus ou trains de nuit (si tant est que ce soit possible).
  • Des cadenas avec un câble antivol. Ils permettent de tout fermer et/ou attacher. J’ai tout particulièrement apprécié le cadenas avec un câble de sécurité qui m’a permis d’attacher mon sac sous les couchettes dans les trains ou sous mon siège dans les bus. Si cela n’empêche pas les vols (un coup de couteau dans une toile est vite arrivé), il peut parfois dissuader un voleur de s’approcher.

Dans son sac à dos pour améliorer son quotidien :

  • L ‘éternel ami du baroudeur : le couteau suisse. Couper un fruit acheté sur un marché, se libérer d’un fil qui gène sur un pantalon, tailler un bout de bois, décapsuler une bouteille de bière… Le couteau Suisse est l’objet qui facilite la vie en voyage.
  • La lampe porte clé et/ou la lampe frontale. Elles permettent de retrouver son chemin dans les rues d’une ville non éclairées, de pointer la serrure de sa chambre dans un hôtel où l’ampoule n’aurait pas été changée depuis des lustres, de pouvoir fouiller dans son sac alors que les lumières de votre train/bus/tuk-tuk sont éteintes, de lire un livre sans gêner ses voisins de chambrée… bref un incontournable !
  • Le sac en soie et la taie d’oreiller, deux accessoires utiles dans les auberges où la propreté de la literie laisserait à désirer… Un paréo peut éventuellement remplacer la taie d’oreiller !
  • Une paire de tongs : cf point précédent, indispensable pour prendre une douche dans ces mêmes auberges pourries
  • Sacs ©Zipploc : ces petits sacs de congélation sont bien pratiques. Ils permettent de garder nos biens les plus précieux à l’abri de la pluie et/ou de l’humidité. Les pluies tropicales ont vite fait de tout traverser, même les sacs à dos les plus étanches, et ruiner tous les papiers et autre matériel électronique… ça paraît idiot comme ça mais je vous assure que c’est bien pratique.
  • Une boussole porte-clé pour ceux qui sauraient s’en servir contrairement à moi… ça peut améliorer votre quotidien dans des pays où les écritures sont illisibles et les panneaux signalétiques inexistants
  • Une cuichette : entre la cuillère et la fourchette, elle vous rendra service pour manger dans des endroits improbables.
  • Masque d’avion et boules Quies pour améliorer votre sommeil dans les dortoirs, bus, trains, avions…
  • Une écharpe en coton. Elle pourra vous servir d’écharpe mais aussi de chapeau ou de masque anti-poussière. Un 3 en 1 bien utile, notamment en Inde.

Dans son sac à dos pour nous tenir compagnie :

  • Un ou deux livres pas plus. Vous trouverez au long de votre route, des lieux où les échanger. Idem pour les guides de voyage. Partez avec le premier et échangez-le à la fin de votre parcours dans le dit-pays ou la dite-zone. (Et encore mieux que les livres, un livre numérique type Kindle ou le Kobo)
  • Un carnet de voyage et un stylo : ils vous permettront de noter vos petites anecdotes de voyage et surtout vous laisseront un souvenir de votre aventure à relire dans quelques années
  • Un téléphone/lecteur MP3 : côté téléphone il vous permettra de glisser une puce téléphonique locale. Dans le cas où vous restez longtemps dans un pays, c’est plutôt utile. Je m’en suis pas mal servi en Asie. Côté MP3, il vous rendra la vie meilleure dans les trains, les bus ou les dortoirs. Il deviendra votre principal compagnon de voyage quand vous partirez pour quelques heures ou dizaines d’heures de trajet.

Si vous aussi avez un petit objet fétiche qui vous a facilité ou rendu la vie plus agréable en voyage, n’hésitez pas à en faire part dans les commentaires.

Pour me suivre dans mes prochaines aventures, n’hésitez pas à vous abonner à mes comptes Facebook,Instagram, Pinterest et twitter

Pour partager sur Pinterest :

Voyage au long cours à glisser dans son sac à dos
Liste des objets indispensables pour un tour du monde

 

Tags from the story
More from Adeline

Nus et Culottés : Nans et Mouts reviennent (et je les ai rencontrés)

Alors que je viens tout juste de rentrer du Canada, je reçois...
Lire la suite

26 Commentaires

  • Moi en voyage, j’ai toujours avec mon un appareil photo, un calepin comme tu l’as bien souligné, mais aussi et surtout = une bombe anti-moustique (qui peut aussi faire bombe lacrymogène parfois) 2 en 1, très pratique quand on est dans des pays chauds (en Finlande par exemple, je ne pense pas que ce sera utile.. ^^)

  • Oh que si, une bombe anti moustiques sera au contraire très utile en Finlande !!!
    Enfin du moins l’été !!

    En faite, y a quand même pas mal de pays ou les moustiques sont bien présents, tu prends déjà toute l’Europe du Nord !!

    Cet été dans les pays baltes, on s’en est bouffé des moustiques, des bon gros boutons, mais pas bien méchants !!

    En tout cas cet article est intéressant, je rajouterai même du papier toilette et un sac poubelle en +, ça peut toujours servir !!

    • Oui c’est vrai que l’anti moustique est indispensable partout à partir du moment où il fait chaud… Bon en Asie c’est incontournable pour éviter dengue et/ou paludisme !
      Bonne idée le papier toilette, surtout en Inde 🙂

  • Bonjour,

    Depuis que j’ai essayé, je suis assez fan du gel hydro-alcoolique. Je ne suis pourtant pas très à cheval sur l’hygiène en voyage.

    Mais ça permet de désinfecter sans eau. Je m’en suis déjà servi pour me nettoyer les pieds et désinfecter des plaies. 😉

    François

    • Tu t’es servi du gel pour désinfecter un plaie ? Bravo, j’ai tenté une fois sur une toute petite coupure et je n’ai jamais recommencé 🙂 J’avais quelques lingettes désinfectantes dans ma trousse à pharmacie !

      Avec ces derniers commentaires, je me rends compte que j’aurais dû faire une partie hygiène dans ce billet : PQ, gel hydro-alcoolique, anti-moustique…

  • Bonjour,

    Depuis que j’ai essayé, je suis assez fan du gel hydro-alcoolique. Je ne suis pourtant pas très à cheval sur l’hygiène en voyage.
    Mais ça permet de désinfecter sans eau. Je m’en suis déjà servi pour me nettoyer les pieds et désinfecter des plaies. 😉

    François

  • Ah bon, il y a des moustiques en Finlande? 🙂 Je vais y faire un tour pour confirmer (toutes les raisons sont bonnes pour voyager ;))

    Bombe lacrymo, en Inde, un pervers a vite faire de te caresser l’épaule – ou ailleurs – sans que tu t’y attendes. Ce que je sais, c’est qu’il y réfléchira à 2 fois avant de recommencer!

    Oui une catèg hygiène est indispensable (Séptéal je t’aime..!!)

  • @Pel: oui, il y a des moustiques car la Finlande est un pays plat et assez marécageux. Y a un sacré paquet de lacs, tout comme en Suède et dans les Pays Baltes (tu peux lire le récit sur mon site, je parle assez souvent de ces bestioles).

    Il y a aussi une autre variété de moustiques en Ecosse, ce sont les midges mais ça va, je n’y ait pas été trop confronté quand j’y suis allé.

  • Une cuichette : entre la cuillère et la fourchette, elle vous rendra service pour manger dans des endroits improbables.

    Encore plus fort que la cuichette : la « fourcoutière » (son vrai nom est COUVERTS SPORK LMF mais ça trop sérieux 😉

    > une fouchette d’un côté,
    > une cuillère de l’autre
    > et…. un des bords de la fourchette est aiguisée et crantée comme un couteau !

  • Merci pour ces indispensables! Je découvre moi aussi ton expression banane de peau qui est très jolie! Rien à rajouter de mon côté, pour les petits trucs en plus. Un de mes indispensables est le K-Way… je me retrouve toujours dans des endroits où il pleut tout le temps!

  • Bonjour à tous,

    Pendant mon long séjour en Afrique j’ai beaucoup utilisé les pastilles de purification pour l’eau. Pratique quand on se retrouve à court d’eau dans des endroits où il n’y a aucun magasins…

  • Je confirme toujours avoir du PQ dans son sac, c’est utile. Un sac poubelle en plus des sacs congélation pour y mettre son sac à dos en cas de forte pluie, on n’est jamais trop prudent !

  • Le PQ, le meilleur ami du voyageur.

    Certains pays ont des systèmes pour se nettoyer après la grosse commission qui n’ont rien à envier aux 3 coquillages de demolition man. Je pense à l’Indonésie, par exemple. Vous serez ravi dans ce cas là d’avoir pensé au PQ.

    Astuce : enlever le carton au milieu pour qu’il prenne moins de place.

    Autre ustensile utile, la pince à linge. Il en suffit de 2 ou 3, et vous pourrez faire sécher vos vêtements facilement.

    Le paréo est l’autre couteau suisse du voyageur, et n’est pas réservé qu’aux filles. Il m’a souvent bien dépanné.

    Enfin pour ceux qui n’ont pas de chance comme moi et qui sont toujours au mauvais endroit, au mauvais moment, et collectionnent les catastrophes naturelles, un sifflet (le mieux est le modèle porte-clef) peut vous sauver la vie. En espérant que vous n’ayez jamais à vous en servir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *