1er jour a Chennai

Heathrow
Heathrow

Mardi 5 janvier à 9h30, j’embarque d’Heathrow sur le vol BA035 à destination de Chennai où je suis normalement attendue par Suresh, un indien rencontré sur le site de couchsurfing. Le vol se passe bien, je dors beaucoup et j’évite de penser à ce que je suis en train de réaliser. Partir vers l’inconnu implique forcément des questionnements : est-ce que j’ai bien fait ? Est-ce que j’en suis capable ? Et 11 mois à porter un sac qui fait 3 tonnes, ce n’est pas trop long ?

Tous ces questionnements seront effacés dès l’arrivée à Chennai. Suresh m’attend à l’arrivée (sympa car il est 2 heures du matin) pour me conduire à ma guest house. Je ne pouvais pas rêver meilleur accueil. Il me laisse et me donne rendez-vous en fin de journée au Chennai Open de tennis…

Je m’installe dans la chambre du Paradise Guest house qui va me servir de maison durant 3 nuits, une chambre au rapport qualité prix très intéressant. Je me couche en oubliant qu’il fait 30° et qu’il y a des moustiques partout ! A l’avenir : ne pas oublier de se parfumer au 5 sur 5. Pour ceux qui ne connaissent pas : un anti-moustique qui pue mais très efficace !

Comme j’ai passé mon temps à dormir dans l’avion, forcément j’ai du mal à trouver mon sommeil. Rien de tel qu’un peu de musique dans les oreilles et hop c’est parti… Je m’endors tôt dans la matinée, peu de temps avant le 1er appel à la prière des deux mosquées voisines. A l’avenir : ne pas oublier de mettre les boulles Quiès !

Je me lève à midi et me décide à aller expérimenter cette Incredible India. Deux missions pour aujourd’hui : trouver une banque et acheter une carte SIM locale ! Je repère dans le lonely planet une bank of India pas trop loin… Avec mon sens de l’orientation légendaire, je me trompe de direction et mets 2 heures à la trouver. Mauvaise nouvelle, je ne peux retirer que 10 000 rps (merci les commissions bancaires !) A l’avenir : se payer un rickshaw pour trouver une banque HSBC (avec laquelle je ne paye aucune commission si je retire à leur guichet).

Une fois la mission banque réalisée, mission carte SIM. Facile, il s’en vend partout. Je choisis le petit vendeur en face de ma guest house qui m’a l’air plutôt sympathique ! ça y est j’ai donc un numéro de téléphone indien… Envoyer des textos en France me coûte la modique somme de 5 roupies soit 7 centimes d’euros ! Adieu Orange, vive Uninor !

De fil en aiguille, il est déjà l’heure de rejoindre Suresh. Je tente l’expérience Rickshaw… Bon ben c’est marrant ces petits taxis mais ça ne respecte aucune règle… Tous les côtés de la route sont exploitables, même à droite alors qu’on roule à gauche, et surtout ça se faufile partout même dans des coins où n’aurions pas idée de passer !

Arrivée entière au stade, l’affiche n’est pas des meilleures. J’ai quand même la chance de voir le match de la tête de série n°1, un croate qui s’avère être le 14è joueur mondial. Il rencontre un espagnol au nom qui sonne légèrement canadien Marcel Granotiers. Sans surprise le match a été gagné par la tête de série. A la fin du match Suresh et moi partons diner puis rejoignons ses amis dans un club de salsa. Bon ben moi j’avais pas du tout prévu ce genre de sortie donc ce sera club de salsa version look baroudeuse, la classe ! Danser en Birkenstocks, ça c’est fait ! Pour ceux qui le demanderaient : non je n’ai pas de photo !

Mon premier jour de tour du monde s’est très bien passé, au-delà même de mes espérances. Je m’attendais à être agressée par la misère, le bruit, la pollution, les gens, les vaches et finalement j’ai plutôt rencontré des personnes sympathiques qui m’ont fait oublier tout le reste, même le fait que je pouvais me retrouver nez à nez avec une vache au coin d’une rue !

Je reste une journée de plus à Chennai histoire de visiter un peu avant de prendre la direction vendredi matin de Mallalapuram, un petit village de pêcheurs à 2 heures de route au sud. Suresh me récupère samedi matin pour me faire visiter Pondichery et Auroreville.

Je ne pouvais pas rêver mieux comme rencontre pour commencer ce tour du monde.

More from Adeline

Le jour où j’ai testé le géocaching en Champagne-Ardenne

[caption id="attachment_7210" align="alignleft" width="300" caption="© Adeline Gressin"][/caption] Il y a quelques semaines,...
Lire la suite

4 Commentaires

  • Suresh, c’est le mec sympa et pas mal dans Heroes…j’espère que t’as le même!
    et il faut mettre ta carte à jour dans « où suis-je? »…je veux voir la petite goutte bouger
    A + !

    • @ So & Arno : merci pour vos encouragements, on se croisera peut être sur la route… Je suis aussi vos aventures de près !
      @ Virginie : merci. Je vais essayer de mettre le blog à jour régulièrement mais cela prend beaucoup de temps ! Bises
      @Sandra : oui c’est un peu le même… sinon la goutte est bloquée, j’arrive pas à la faire bouger… Je vais réessayer !

  • Salut la baroudeuse….
    Je te suis à la trace depuis ton départ et je commence à être accro…
    Suis heureuse pour toi …..dans l’attente de ta prochaine mise à jour
    d bisous. Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *