A la recherche de la Bamboo Pagoda de Kalaw

Après Yangon et ses 40°, Rachel et moi prenons la direction des montagnes. Notre choix se porte sur Kalaw, une petite ville construite à la fin du 19ème siècle par des anglais désireux de fuir la chaleur de Yangon. Ils avaient bien raison ces anglais, nous sommes à 1300m d’altitude et la différence de température se fait sentir. C’est bien agréable !

Bamboo pagoda Kalaw Birmanie

Au programme : une journée « de repos » pour nous remettre de nos 11h de bus et d’une arrivée à 2h du matin dans une ville fantôme (et sans avoir réservé d’hôtel !). Nous trouvons une petite pension sans problème malgré l’heure tardive et c’est parti pour une deuxième nuit bien plus confortable et réparatrice que la précédente!

Au réveil, nous éprouvons le besoin de dégourdir nos jambes. Nous avons de la chance, c’est jour de marché à Kalaw. Il fait bon flâner dans les étales de fruits et de légumes, de noix de bétel que les asiatiques mâchent comme nous mâchons nos chewing-gums, d’épices et de graines de tournesol séchés… Il y a même de magnifiques étales fleurs. Ce sont principalement des œillets, marguerites et glaïeuls qui sont achetés en guise d’offrandes à Bouddha. Il fait un peu moins bon flâner dans les étales de poissons séchés ! Les négociations vont bon train sur ce marché où les ethnies des montagnes descendent vendre leurs produits. Les couleurs sont magnifiques. Les femmes arborent toutes un turban sur leur tête et une pâte à base d’écorce broyée sur leur visage. Celle-ci sert à la fois de maquillage et de protection solaire, il est donc courant de voir aussi des hommes et des enfants porter cette pâte.

Après le marché, nous prenons la direction de la Bamboo Pagoda qui se situe à quelques kilomètres du centre ville. Il parait qu’il s’y cache un Bouddha en Bambou. Nous n’avons pas vraiment de plan, nous partons donc à l’aventure dans les campagnes environnantes. Il est bon de voir un peu de verdure après ces derniers jours en ville.

En chemin, nous rencontrons de nombreux enfants qui nous accueillent avec des « Mingulaba », bonjour en birman, et des fleurs cueillies de long de la route. Ça a l’air d’être une habitude ici car tout au long de notre promenade, les enfants auront à cœur de nous offrir ces fleurs avec des sourires jusqu’aux oreilles ! Un petit ira même jusqu’à pleurer parce que son frère lui a piqué la fleur qu’il voulait cueillir ! C’est très agréable et il est bon de retrouver le charme naturel d’un pays, de se sentir accueillie pour soit et non pour son argent ! Je retrouve ici un peu l’atmosphère du fin fond du Tamil Nadu en Inde du sud !

La petite fille de Kalaw Birmanie

Notre promenade nous mène vers une pagode particulière : la grotte aux milliers de Bouddhas. Deux petites filles nous font visiter ce mystérieux endroit, en birman dans le texte. On ne comprend rien mais elles sont adorables et souriantes. Une pause s’impose avant de repartir en quête du fameux Bouddha en Bambou. Nous en profitons pour offrir un jus à nos nouvelles copines. Timides, elles acceptent notre cadeau à la deuxième tentative et partent le boire en cachette toute gênées mais heureuses. Nous sommes bien loin de la mendicité amenée malheureusement par le tourisme dans certains pays. En Birmanie, seuls 400 à 500 000 touristes viennent chaque année. Kalaw ne fait pas partie des sites les plus visités alors quand les touristes se promènent dans ses campagnes, l’accueil est souriant et chaleureux !

Il paraitrait que le Bouddha en Bambou n’est pas loin : il suffit de monter sur la colline et il nous le trouverons derrière. Nous reprenons donc notre route à travers les villages alentours. De nouveau de nombreux enfants nous suivent et nous offrent des fleurs. Arrivées à proximité de notre but, nous jouons avec 2 petits garçons. L’occasion de recevoir encore quelques fleurs, y compris des orchidées sauvages, avant de monter la centaine de marches qui nous sépare de la curiosité locale.

Cela valait vraiment le coup de se perdre et de persévérer pour trouver cette pagode. Le Bouddha est certainement l’un des plus jolis que j’ai vu jusqu’à présent. Certes on ne voit pas qu’il est en bambou car il est recouvert d’or mais cela n’empêche qu’il est magnifique. Très sobre comparé aux autres ! Dès notre entrée dans la pagode, nous recevons un accueil sympathique et chaleureux. On nous apporte même du thé et des cacahuètes. Qu’ils sont gentils ces birmans ! Je tombe petit à petit sous le charme de cette population.

Après une pause qui inspire la méditation, nous reprenons notre route vers Kalaw. Nous n’avons pas vu le temps passer et malgré les cacahuètes, nos estomacs crient famine ! Une petite heure de marche et nous arrivons au village. Nous trouvons un restaurant birman où nous dégustons des spécialités locales, dont une petite salade de tomates vertes délicieuse !  La cuisine birmane est un doux mélange des saveurs indiennes et chinoises. Les papilles savourent !

Après tout cet effort, c’est l’heure de se reposer car 3 longues journées de marche nous attendent. Nous partons dès le lendemain pour 3 jours de trek qui nous mèneront de Kalaw jusqu’au fameux Lac Inlé.

Le petit moine de Kalaw Birmanie

Vous avez aimé cet article ?

More from Adeline

Instantanés de vacances au Cap Ferret en famille

Cela fait des années que j'entends autour de moi "c'est super le...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *