Are women heroes ?

« Je m’appelle Rosiete Marinho. J’ai 45 ans. J’ai grandi et je suis née dans la 1ère favela de Rio de Janeiro qui s’appelle aujourd’hui Morro da Providencia. J’aime cet endroit. J’en suis amoureuse. On surnomme ma maison la « maison des veuves » parce que ma mère est veuve, ma tante est veuve, je suis veuve et ma fille est déjà veuve également. A cause de la violence. C’est difficile pour une mère d’aller à la décharge pour récupérer le corps de ses enfants. Ça fait mal à l’âme. »

Ainsi commence le film Women are heroes de JR.

Je me suis intéressée à l’approche artistique de JR quand un matin de l’automne 2009, Paris s’est éveillée sous des regards intrigants. L’exposition Women are heroes envahissait les murs et les ponts de notre capitale, après avoir envahi ceux des favelas de Rio, des rues de Delhi et de Phnom Penh, ou encore les toits du bidonville de Kibera au Kenya. Derrière ces regards, ces femmes, il est un projet initié par l’artiste en 2008. Son film Women are Heroes en est le 3ème volet.

© Adeline Gressin

Grâce à ce film, ces yeux qui ont envahi les plus grandes villes du monde, prennent vie. JR nous montre l’envers du décor et sa caméra nous mène de façon rythmée, grâce à de nombreux time lapses et une musique originale, au cœur de ces zones inaccessibles car dangereuses. Face à la caméra, ces femmes nous parlent de leur quotidien, de leurs attentes, de leur quartier, de leurs conditions de vie, de leur passé et surtout de leur avenir et de celui de leurs enfants avec recul, gravité, émotions, optimisme et malgré tout des sourires. Elles sont extrêmement touchantes et nous avons toutes (et tous) des leçons à tirer de leur force et de leur courage.

Loin de faire du larmoyant, JR sublime ces femmes issues de quartiers difficiles d’une telle façon que le spectateur plonge dans leurs vies en ne s’intéressant qu’à elles, ce qu’elles sont et en oubliant l’envers du décor. On aurait presque envie d’aller dans ces zones sensibles, de discuter avec elles et de les aider. JR dit de son art qu’il « est engageant, pas engagé ». Dans ce film, cela prend tout son sens.

En voyant ce film dès sa sortie en janvier dernier, j’ai repensé à toutes ces femmes d’Inde, de Birmanie ou d’ailleurs qui auraient pu participer à ce film. Toutes ces femmes qui n’ont rien et ont le cœur sur la main, un optimisme et une force de vivre au-delà du descriptible. C’est tout cela que nous montre JR dans Women are heroes.

Ce film est sorti en DVD il y a quelques semaines et je vous conseille vivement d’aller le louer ou l’acheter, le regarder et d’en parler autour de vous pour que d’autres projets tels que celui-ci voient le jour. Pour visionner le teaser, c’est là :

Après avoir vu ce film, vous pourrez définitivement dire que ces Women are heroes.

Pour en savoir plus sur JR et ses actions :

http://www.womenareheroes-lefilm.com

http://www.jr-art.net/

Inside out project

Et pour acheter :

More from Adeline

Ma semaine sur instagram #1 : voyager en France

La semaine dernière je suis partie voyager en France... Bon voyager c'est...
Lire la suite

2 Commentaires

  • J’avais adoré cette expo sur les ponts de Paris par contre j’étais outrée de voir que ça avait été dégradé en très peu de temps, tout était arraché sur les ponts, et je n’ai pas compris pourquoi… il y avait une expo aussi sur ce sujet que j’avais bien aimé !! c’était il y a déjà 1 an 1/2 ça passe vite

  • JR est un artiste très doué, son travail au Proche-Orient m’a bluffée.

    Le titre du documentaire m’aurait un peu agacé de prime abord (des relents inconscients d’anti-féminisme primal….) mais en lisant ton article et reliant ce film à son réalisateur, je n’ai qu’une envie: le découvrir.

    NowMadNow

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *