Argentine #2 : sa majesté le Perito Moreno

Perito Moreno Argentine

Ah les glaciers… Grande expérience que de côtoyer ces monstres.

Durant mon tour du monde, j’en ai approché deux de très près. Le Franz-Josef en Nouvelle Zélande, une belle aventure que je vous racontais ici, et le majestueux Perito Moreno en Argentine.

El senor Perito Moreno

Grand Monsieur que ce Perito Moreno. A la première vue, il est imposant. A la seconde, intimidant.

Imposant parce qu’il descend la montagne 30 kilomètres durant et s’impose majestueusement au paysage. En s’approchant de plus près, il devient intimidant tant sa hauteur, ses couleurs et sa vie s’imposent à ses visiteurs et tant il devient réel que l’homme est petit face à dame nature. A la minute où le regard se pose sur la glace, les yeux sont comme aimantés par le spectacle car c’est bien d’un spectacle dont il s’agit.

Sans cesse changeant, sans cesse en mouvement, il est quasi impossible d’en détacher son regard. Chacun est à l’affût du moindre craquement, du moindre bris de glace qui se transforme en quelques secondes en coup de tonnerre et en éclat.

J’aurais pu rester des heures à observer ce spectacle et revenir tous les jours pour regarder vivre sa Majesté le Perito Moreno.

 

Chiffres et données :

  • Le Perito Moreno fait 30 km de long et le front visible depuis les installations fait 5 km de large. La hauteur émergée correspond à un immeuble de 20 étages (+/- 80m de haut). Il y a autant de glace voire plus sous l’eau qu’au-dessus.
  • Sur un bloc de glace tombant à l’eau, seul 20% reste visible. 80% du bloc est submergé.
  • Lors de mon passage en 2010, il se disait que le Perito Moreno était l’un des seuls glaciers au monde qui soit stable. Il avancerait et reculerait de 2 mètre par jour. Est-ce toujours ainsi aujourd’hui ?
  • Il faut environ 2 heures pour parcourir les installations et observer la vie de ce glacier
  • Pour en savoir encore plus : voici le lien wikipedia

 

Ce jour-là, je me suis trouvée « au bon endroit au bon moment » et de surcroit en ayant calé le mode rafale sur mon appareil photo, voici donc ce que ça donne quand deux blocs de glace se détachent :

More from Adeline

Berlin : douceur de vivre à Prenzlauer Berg

Cela fait longtemps que j'entends parler de Berlin comme d'une ville créative où tout...
Lire la suite

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *