Le Berry, la Loire et les castors

Du Berry j’aurais pu vous parler de mes terres natales, d’Aubigny sur Nère, la cité des Stuarts ou plus largement de la route Jacques Coeur et ses nombreux chateaux. Et bien ce sera pour une prochaine fois parce qu’aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de cette destination sous l’angle de la nature.

Il y a quelques semaines, je me suis rendue dans le sancerrois et figurez-vous que moi qui suis née à une quarantaine de kilomètres de là, je ne connaissais de ce coin du Berry que ses fameux vins et son tout aussi célèbre crottin de Chavignol ! Sortons des clichés et parlons un peu nature.

Grâce à un séjour organisé par l’Office du tourisme du Berry et BeGlob, j’ai eu la chance de rencontrer Yvan, un natif du pays passionné par la Loire et ses alentours. Autant vous dire que c’était la meilleure personne à rencontrer pour faire connaissance avec la région. Son truc à Yvan c’est la nature et plus principalement la Loire et la vie qui règne autour alors quand il m’a proposé de me joindre à un groupe pour descendre le fleuve à la nage et d’aller à la rencontre des familles de castors qui ont établi leurs nids par là, je n’ai pas dit non !

La descente de la Loire à la nage

Dans mon enfance, j’ai été bercée par l’idée qu’on ne pouvait pas se baigner dans la Loire, trop dangereuse avec ses sables mouvants qui peuvent vous aspirer. Yvan m’a prouvé que bien arnarchée de gilets de sauvetage et accompagnée de quelqu’un qui en connait les recoins et les mystères, c’est possible. Tout commence en fin d’après-midi quand le soleil tombe et que la nature se parre de ses plus belles couleurs, bien chaudes comme je les aime. Une fois à l’eau rien de physique n’attend notre petit groupe, nous n’avons qu’à nous laisser bercer par les courants, les cliquetis de l’eau sur les quelques souches charriées par le fleuve et les chants de oiseaux. Dans les zones où nous avons pieds, nous pouvons même marcher et expérimenter ces fameux sables mouvants sur les conseils avisés d’Yvan. Dans ce coin-là le fleuve n’est pas navigable, nous n’avons pas été dérangés par les bateaux à moteur. La descente de la Loire à la nage c’est donc 1h30 de zénitude et de bonheur, seuls en communion avec la nature et on sort de l’eau avec une seule envie : recommencer !

Nous ne recommencerons pas car une autre activité toute aussi zen et magique nous attend : la rando castor. Nous partons en canoes au soleil couchant avec de quoi faire, plus tard dans la soirée, un barbecue sur l’une des nombreuses plages de la loire. Avant cela, nous naviguons sur une quinzaine de kilomètres en espérant voir quelques castors. Je vous rassure le Sancerre et le Crottin de Chavignol étaient au rendez-vous dans les canoes en guise d’apéro. Au soleil couchant, c’est une tuerie… Si ça c’est pas le bonheur, ça y ressemble fortement !

Yvan connait la Loire comme sa poche. Il sait où trouver ces petites bêtes dont je ne soupçonnais pas l’existence dans la région. On navigue en radeau et dès qu’on arrive aux abords d’un nid, tout le monde se tait, ne bouge « plus une oreille » et observe. A l’odeur Yvan sait détecter la présence ou non des castors. On en repère un qui nage, un autre qui mange et se met à l’eau dès qu’il nous voit et ou encore un qui tape dans l’eau très énergiquement avec sa queue pour prévenir sa famille du danger. La nuit est tombée et la navigation se fait dans le noir ce qui rend la balade encore plus excitante et magique. Yvan a mis naturellement tous ses sens en action et nous embarque dans son univers. Ce soir-là nous verrons une quinzaine ou vingtaine de castors. Je n’ai pas vraiment compté, mais en tous cas suffisamment pour ne pas repartir frustrés ! Après l’effort, place au barbecue : de la bonne viande, des crottins chauds, des bonnes salades… Nous rentrerons à 3 heures du matin d’une sortie sur la Loire inoubliable. Quelle soirée !

Yvan est un passionné qui m’a totalement embarqué dans son univers et je pense que ce n’est pas la dernière fois que ma route croise la sienne ! J’ai pour habitude de rechercher ce genre d’activités à l’autre bout du monde et j’ai été ravie de pouvoir profiter des siennes à 2 pas de chez moi ! Le prochain rendez-vous sera, je l’espère, le brame des cerfs fin septembre/début octobre. J’ai toujours rêvé de faire ça et je n’en ai jamais eu l’occasion, c’est une raison suffisante pour retourner lui rendre visite.

Ah oui les amis j’oubliais de vous préciser qu’Yvan aime les voyages et a pas mal baroudé dans sa vie. Aujourd’hui ses projets le sédentarisent mais il adore rencontrer des voyageurs et je peux vous assurer que nos deux mondes se rencontrent parfaitement. Pour tout vous dire, il a même monté un refuge dans sa ferme avec une dizaine de lits pour accueillir les randonneurs de passage pour un prix dérisoire.

Nous autres voyageurs allons souvent chercher le dépaysement au bout du monde mais parfois il se trouve à côté de notre porte. Il suffit d’avoir la bonne adresse, de frapper et d’entrer. Avec Yvan j’ai retrouvé les sensations d’un trek au fin fond de la forêt primaire de Bornéo ou de mon séjour en Amazonie bolivienne, c’est vous dire. Si l’expérience vous tente, appelez Yvan de ma part et il vous concoctera un beau programme : de la balade en canoe aux bons plans rando en passant par les bonnes adresses pour déguster un bon Sancerre, un bon Pouilly fumé et acheter un crottin de Chavignol cendré dont vos papilles se souviendront ou encore les visites incontournables de la région.

Voici une adresse que je partage avec plaisir :

Loire Nature Découverte
Quai de Loire
18300 St-Satur
Tél . : 02 48 78 00 34
Port. : 07 86 29 03 90
Contact : Yvan Thibaudat
 

More from Adeline

La rentrée de l’Apérovoyageurs by PassDav à Lyon

Voici venu le temps des rentrées : rentrée au travail, rentrée au...
Lire la suite

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *