Carte postale de Londres : from London with love

From London with LoveBonjour à tous,

Londres… Je n’avais pas mis les pieds à Londres depuis l’été 1996 ! Comment ai-je pu attendre 17 ans pour y retourner ? Je ne sais pas… Ce week-end, pas trop de place au « tourisme » : Westminster, Big Ben, Trafalgar Square, je n’ai pas eu le temps d’y faire un détour, bien trop occupée à prendre le pouls de ville ailleurs.

Comme en France, il a pas mal neigé dès vendredi alors j’ai commencé par faire un tour aller me perdre dans Hyde Park pour le plus grand bonheur de mes yeux. Les cygnes avaient les palmes dans la neige et les petits écureuils étaient cachés dans les arbres, plus affairés à grignoter leurs gourmandises qu’à se geler les patounes dans la neige.

Le pouls de Londres, je l’ai pris sur ses marchés. D’abord l’incontournable et assez grunge Camden market auquel j’ai trouvé quelques petits airs de Chatuchak market à Bangkok : les mêmes « cheap price for you », les mêmes « come to my shop », les mêmes T-shirts, les mêmes stands de coques de téléphone, les mêmes stands pour manger, les mêmes odeurs d’encens… Bref assez dépaysant mais la chaleur en moins.

Ensuite j’ai découvert la très bobo Brick Lane dans l’East End, mon coup de coeur. Je l’ai parcourue sous la tempête de neige. Les stands de rue n’étaient pas de sortie mais l’ambiance y était quand même : du vintage, du street art, des petits marchés couverts, des stands de seconde main et de quoi manger toutes les saveurs du monde sur le pouce. A refaire en été…

Enfin je ne pouvais pas repartir sans faire un tour à Notting Hill et son fameux marché de Portobello road, plus posh que les 2 autres. Les petites maisons colorées, ses boutiques vintage, ses antiquaires et ses petits cafés organiques font de cette rue un classique incontournable.

Grâce aux marchés, j’ai découvert 3 facettes de Londres : grunge, bobo et posh ! Que j’aime l’éclectisme et la tolérance de cette ville.

Hors mis les marchés, je suis bien sûr allée faire un tour à la Tate Modern, ce musée d’art contemporain installé dans une ancienne centrale électrique. Je me suis contentée de visiter les salles de la collection permanente et déjà il y a de quoi faire ! Là-bas les musées sont gratuits et je trouve que la France devrait en prendre de la graine pour mettre l’art à portée de tous.

Enfin, j’ai profité de cette visite à Londres pour rencontrer Lucie du blog Voyage et vagabondages qui vit là-bas. Pas besoin de vous dire de quoi nous avons parlé : de voyages bien sûr !

A très vite pour plus d’aventures. Je reviendrai bientôt pour vous en raconter plus sur mon coup de coeur Brick Lane.

Adeline.

More from Adeline

Aride certes, mais pas dénué d’intérêts

Je reviens de l’ile de Pâques et j’ai 10 jours au Chili...
Lire la suite

12 Commentaires

  • Je n’y suis pas allée depuis bien longtemps aussi (j’étais encore enfant), mais j’espère que ce sera pour le Printemps prochain!

    Cette ville a décidément l’air très sympa.Mon seul problème sera de choisir quoi voir/ faire, un week-end sera bien trop court…

    Laurène

    PS: Ta photo d’écureuil est tout simplement craquante! 🙂

  • Franchement, je ne sais pas comment tu as fait pour ne pas aller à Londres pendant si longtemps!!! moi j’y vais une à deux fois par et j’adore!! Dans mon trio de mes villes préférées dans le monde!! et pareil, j’ai trop l’impression d’être à bangkok quand je suis à Camden town… on y trouve les mêmes tee-shirts! 🙂 es-tu allée à cyber dog? une boutique complètement démente, à mi-chemin entre le futur et une boîte de nuit, à Camden justement? moi j’adore!! par contre, difficile de mettre les robes que j’y ai achetées… 🙂

  • Ton week-end a beaucoup ressemblé au mien: coup de coeur pour Brick Lane, Hyde Park, Notting Hill et même rencontre avec Lucie… Sauf que dans mon cas, j’avais un ciel clair pour ce mois de décembre !
    Mais même constat que toi: resté trop longtemps sans apprécier Londres à sa juste valeur.

  • Je vois que la fin du week-end s’est bien passée! Finalement, je crois que tu as eu de la chance de découvrir la ville sous la neige… et j’espère que tu n’attendras pas autant de temps pour revenir… c’est une ville si riche!

  • Salut,

    Ben à ta lecture je confirme : y’a pas de secret, pour déguster une ville, soit on s’y perd, soit on a la chance d’avoir bcp de temps (et le temps c’est de l’argent comme disait Obispo — ah non, il disait que c’est de l’amour, mais vu que les chansons d’amour superniaises c’est pour lui de l’argent, c’est kifkif) et on peut fureter, trouver des trucs étonnants…

    Quoique à dire vrai, parfois une rencontre et on bascule dans « l’autre Londres » (ou Mexico, ou ce que vous voudrez).

    Big Ben c’est bien joli, mais c’est un peu la tarte à la crème et le piège à cons bien banal, comme la Tour Eiffel. Alors qu’à Londres, errer pendant des heures dans les rues, comme d’ailleurs à Paris, promet des enchantements sans cesse divers.

    Après, il existe aussi d’autres façons d’aimer visiter une ville, plus intellectuelles (historique, culturel…) ou plus enclines à l’insolite ou à l’exploration urbaine… Mais toujours cela requiert des recherches, des lectures : mais l’effort est toujours payant : plus on sait, plus l’imagination est nourrie et plus l’enchantement est puissant.

    Salutations du Guatémala,

    Mikaël

  • J’ai passé plus d’un an à Londres et je suis passée par toutes les saisons, peu importe si il neige, pleuve, vente, Londres restera toujours une ville merveilleuse où seul le temps vous permettra de découvrir tous les différents recoins de la ville ! J’ai également adoré Bricklane mais aussi Camden Town (l’incontournable) qui vous plongent dans la culture british.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *