Le jour où j’ai testé le géocaching en Champagne-Ardenne

© Adeline Gressin

Il y a quelques semaines, j’ai été invitée en Champagne-Ardenne pour tester le géocaching pour le site le Journal du Trek. Je ne vais pas revenir sur les principes de cette chasse au trésor que j’ai expliqué dans l’article à la découverte du géocaching mais plutôt vous raconter les dessous de l’histoire…

Un matin de juin, je prends la direction d’Epernay, une ville située au coeur des vignes de Champagne, à seulement une heure de train de Paris. Dès notre arrivée à la gare, notre petit groupe est accueilli et pris en charge par l’équipe du CRT de Champagne-Ardenne et Marcel, un retraité qui partage son temps entre les restos du coeur et le géocaching. Marcel prend son rôle du jour à coeur et je comprends vite que nous avons avec nous une des figures locales de l’activité. Le groupe est divisé en deux : chaussures de marche/sac à dos contre baskets de ville/sac à main épaule. C’est assez naturellement que le groupe de notre addict s’est formé autour de la marche/sac à dos.

Marcel mange, boit et dort géocaching alors imaginez ma journée ! Il est tombé par hasard dans la marmite de cette chasse au trésor mondiale : un jour où il se baladait avec son GPS Garmin à la main, il est intrigué par l’icône Géocaching que celui-ci affiche. C’est qu’il est curieux Marcel alors de retour chez lui il entame des recherches et se prend au jeu. Cette simple activité du dimanche s’est transformée en passion. Aujourd’hui il a même investi dans un camping-car pour parcourir la France et l’Europe à la recherche des caches. 16 000 km par an au compteur ! Ses amis ont des noms de pseudo et entre eux c’est la compétition à qui trouvera une cache le premier, à qui cachera un trésor dans un endroit insolite, difficile à trouver ou encore à qui trouvera le plus de caches. Attention la compétition est gentille, le Géocaching c’est d’abord une grande famille où tout le monde prend plaisir à se retrouver et à se raconter ses histoires de chasse au trésor !

©Adeline Gressin

Notre journée commence à Hautvillers, une petite ville connue pour ses enseignes en fer forgé et Dom Pérignon qui fût en charge pendant 47 ans des celliers de l’abbaye. Marcel préfère la nature à la ville alors direction les vignes à la recherche de notre première cache. Une petite énigme pour trouver les coordonnées GPS de notre cache et quelques centaines de mètres plus loin, nous la trouvons dans des ruines de l’abbaye au fond d’un sous-bois. Pour la petite histoire, à quelques minutes près nous avons échappé à la chute d’une énorme branche… Pfiou ça peut être dangereux le géocaching ! Trésor trouvé, on s’enregistre et on part en direction de la prochaine énigme qui nous invite à faire le tour de Hauvillers à la découverte des enseignes. Je découvre la ville la tête en l’air… Ambiance vignes et vignerons. C’est exotique et ça sent bon les bulles.

Après un déjeuné arrosé au Champagne (quoi ? ben oui normal), direction Epernay où je foule l’avenue de Champagne, l’avenue la plus riche du monde. Si si… Sous mes pieds se cachent les plus grands crus de la région. Emotion… On arrête de rêver et on repart arpenter les rues à la recherche de nos trésors. Je suis moins fan du Géocaching en ville. Même si l’activité permet de la découvrir différemment et certainement d’aller dans des endroits dans lesquels on n’aurait pas mis les pieds sans l’objectif de trouver la cache, je trouve plus de sens à la pratiquer en pleine nature. C’est mon côté « j’aime marcher dans la nature » et pas « piétiner dans la ville ». J’ai l’impression que Marcel est d’accord avec moi d’ailleurs, lui il pratique l’Extrême Géocaching alors la ville… Son nouveau truc, c’est d’aller chercher des caches en haut des arbres ou dans les piliers d’un pont ! Si si ça existe mais il faut avoir le goût du risque et être équipé pour pratiquer ce nouveau genre de géocaching.

Vous serez d’accord avec moi si je vous dis qu’on ne pas venir en Champagne sans s’offrir une dégustation, ce sera donc notre dernière étape de la journée. Champagne rosé pour tout le monde. Après quelques explications sur les cépages et la vinification, je goute et j’avoue que c’était pas mal du tout ! 2 verres plus loin il est l’heure de dire au revoir à Marcel et aux champenois et de reprendre le train direction Paris, l’occasion pour tous de faire une petite sieste après une journée (un peu) arrosée.

Pour aller plus loin sur le Géocaching :
– Mon article sur le journal du trek
– Le site du jeu : une sorte de réseau social qui regroupe toutes les coordonnées GPS des caches et tous les géocacheurs du monde
– Pour tout savoir sur le Géocaching en Champagne Ardenne : voici un dépliant utile
 
 

 

 

 

 

More from Adeline

5 films de voyage à découvrir en 2015

Je suis en manque de plongée dans le vide, de voyage vers...
Lire la suite

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *