Une journée à Pforzheim, porte d’entrée vers la forêt noire

Avez-vous déjà entendu parlé de Pforzheim, une petite ville qui se trouve entre Karlsruhe et Stuttgart au Bade-Wurtemberg en Allemagne ? Non… Et bien moi non plus avant que je n’y mette les pieds en mai dernier. Bon soyons honnêtes, ce n’est pas la plus jolie ville que j’ai eu l’occasion de visiter dans cette région mais elle a deux ou trois petits points d’intérêts qui font que cela vaut quand même le coup de s’y arrêter pour une journée avant de filer vers la forêt noire.

Voici le petit programme que je vous ai concocté pour une journée à Pforzheim

9 h – Visite du centre ville

Le centre ville de Pforzheim a été en grande partie détruit à la fin de la deuxième guerre mondial. Comme de nombreuses autres villes en Allemagne, elle n’a pas été épargnée. Pressés de reconstruire pour loger les personnes devenues sans-abris par la force des événements, on a pensé au pratique avant de réfléchir à l’harmonie. L’architecture de cette ville ressemble donc à un grand n’importe quoi mais finalement ça a aussi son charme. Des immeubles des années 50 côtoient ceux des années 60, tout cela au milieu des petits restes de bâtiments Art Nouveau.

Le centre ville fleuri de Pforzheim

Pforzheim c’est aussi la ville de naissance de Bertha Ringer qui deviendra plus tard Bertha Benz. Ce fût celle qui en 1888, entreprit un voyage depuis Manheim jusqu’à sa ville de naissance avec le dernier modèle de voiture motorisée inventée par son mari (qui fût d’ailleurs sa première voiture homologuée). Elle devient alors la première personne (et non femme) à conduire une voiture pour voyager. Depuis 2008, il existe même une route mémoriale Bertha Benz en hommage à cette femme qui avait l’air d’avoir un sacré caractère. Dans le centre ville on peut voir un hommage rappelant cette histoire importante pour le Bade-Wurtemberg, la région berceau de l’automobile allemande (et il y en a une aussi à Manheim, non loin du chateau d’eau).

Hommage à Bertha Benz à Pforzheim

10h30 – le Gazomètre, le point fort de Pforzheim

Depuis le centre ville, il est facile de rejoindre le gazomètre à pied en une vingtaine de minutes (en prenant son temps) par une promenade le long de la rivière Enz. Autrefois celui-ci était la réserve de gaz qui alimentait toute la ville. Fermé dans le début des années 2000 pour des raisons de sécurité, il est aujourd’hui transformé en lieu d’exposition où l’artiste Yadegar Asisi expose ses panoramas.

Le gazomètre de Pforzheim vue de l'extérieur - Bade-Wurtemberg - Allemagne

En ce moment, on peut y voir son panorama sur Rome en l’an 312. J’avais déjà visité un lieu de ce type à Leipzig mais le thème ne m’avait pas du tout parlé. Là, alors que je m’apprêtais à partir pour la ville italienne quelques jours plus tard, c’était bien sympa. J’étais accompagnée d’une guide passionnante qui a su encore plus m’intéresser à l’histoire à cet événement relaté par l’artiste ainsi que tous les détails comme (cette bouteille de bière qui se cache quelque part sur la toile). Avec cette exposition, on navigue dans Rome en l’an 312 de jour comme de nuit, au lever et au coucher du soleil. Les bruitages sont fantastiques.

ROM 312 le panorama de l'artiste Asisi actuellement présenté au Gazomètre de Pforzheim
Au centre du gazomètre, une tour permet de voir tous les détails de la toile du panorama de Pforzheim haute de plus de 15m.

Pour résumer : le gazomètre 360 de Pforzheim vaut vraiment le détour, c’est le plus grand panorama qui existe actuellement dans le monde. Impressionnant.

12h30 – Déjeuner au Biergarten Lehner’s Wirthaus

Après tant de culture, une petite pause s’impose. Où déjeuner ? Dans un jardin de bière bien sûr ! En plein centre ville, la brasserie Lehner’s Wirthaus dispose d’un joli jardin. Il faisait malheureusement trop froid donc j’ai opté pour l’intérieur (assez classique d’une brasserie). Il faut quand même regarder le poêle à bois en faïence assez typique aussi. On mange plutôt pas mal, ce n’est pas de la grand gastronomie mais ce n’est pas ce qu’on attend d’un tel endroit. Ceci étant, comme partout en Allemagne, beaucoup de restaurants ont une carte particulière avec les produits de saison. C’était celle des asperges, moi qui adore ça, je me suis régalée.

Joli jardin de bière au coeur de Pforzheim

L'entrée de la brasserie Lehners wirtshaus
flammekueche du Lehner's wirtshaus de Pforzheim

14h30 – Visite du musée de la bijouterie

Au 18ème siècle Pforzheim est devenue la « ville de l’or ». De nombreuses sociétés horlogères (de montres à gousset) et de maisons joaillières ont vu le jour dans la ville. Aujourd’hui il n’en reste presque plus, la main d’oeuvre étant moins chère ailleurs. Ceci étant le musée est là pour rappeler ce pan de l’histoire de la ville et possède une magnifique collection de pièces joaillières et horlogères assez impressionnantes (environ 2000 pièces).

Il faut quand même s’intéresser aux vieux bijoux et aux montres pour apprécier le musée. Personnellement j’ai été plus touchée par les montres au 1er étage que par les bijoux.

Le musée de la joaillerie de Pforzheim possède une très belle collection de bijoux et de montres à gousset

Montre à gousset de la collection du musée de la joaillerie à Pforzheim
Le café du musée de joaillerie à Pforzheim pour une petite pause après la visite

A l’intérieur du musée, vous trouverez un petit café où faire une pause après votre visite. La décoration est sympa et surtout il est ouvert vers le jardin. Pour une petite pause gouter, c’est une bonne adresse.

Si les bijoux ne vous intéressent pas alors filez directement vers la forêt noire.

15h30 –  Hohe Warte, l’entrée vers la forêt noire

Pforzheim est une porte d’entrée vers la forêt noire. 15 à 20 minutes de bus, une dizaine de minutes de marche et vous y êtes. Ce n’était pas prévu au programme d’aller se balader dans la forêt noire, je suis quand même allée à la tour Hohe Warte histoire de voir un peu de verdure (et de me frustrer de ne pas pouvoir aller me promener plus loin). La tour fait 40m de haut et on voit le vide à travers les marches. A éviter pour ceux qui ont le vertige. Aussi en cas de vent, prévoyez de quoi bien vous couvrir car il y a une prise au vent terrible.

Vue sur un village depuis la tour hohe warte de pforzheim... Belle vue à 360 sur la forêt noire

Hohe Warte la tour qui permet de voir à l'infini sur la forêt noire
Les sentiers bien balisés de la forêt noire
Vue à l'infini sur la forêt noire, à deux pas de Pforzheim
On part dans la forêt noire ?

marcher dans les herbes de la forêt noire

J’ai bien aimé la toute nouvelle gare routière et ses ouvertures vers les rails et le ciel. ça fait des photos assez sympas.

Depuis la gare routière assez design de Pforzheim un bus vous emmène vers la forêt noire en 20 minute

20h – Diner à la brasserie SchlossKeller

Vieille d’une centaine d’année, cette brasserie a su se renouveler et moderniser son intérieur (nous sommes loin de la décoration parfois un peu rustique des brasseries allemandes). Ici on boit de la bière artisanale et on mange des spécialités locales. Ce soir-là pour moi c’était les maultaschen, une spécialité souabe à ne pas manquer quand on va au Bade-Wurtenberg.

Le personnel, bien que ne parlant pas anglais, est souriant et sympathique.

A Pforzheim (ville porte d'entrée vers la forêt noire en Allemagne), le Schlosskeller est l'adresse où aller pour boire une bière artisanale ou manger un petit bout

La jolie décoration de la Brasserie Schlosskeller à Pforzheim (porte d'entrée vers la forêt noire en Allemagne)
Les maultaschen de la brasserie schlosskeller à Pforzheim. Ces raviolis sont une spécialité souabe. A tester au Bade-Wurtemberg

La salle de la brasserie schlosskeller à Pforzheim au Bade-Wurtemberg en Allemagne

Vous l’aurez compris, les trois grandes forces de Pforzheim, ce sont le gazomètre, le musée de la bijouterie et le fait d’être la porte d’entrée vers la forêt noire. N’oubliez pas de chausser vos meilleures chaussures et vous enfoncer dans cette verdure visible à l’infini !

Carnet pratique Pforzheim

Y allez : l’accès est assez facile en train depuis la gare de l’est à Paris. TGV direct jusqu’à Karlsruhe puis train régional jusqu’à Pforzheim.

Où dormir : le Park hotel où j’ai dormi est assez central, la gare est à 10 minutes à pied environ. Même si le cadre est sans réel charme, les prestations sont plutôt bonnes. Ma préférée : le petit-déjeuner au buffet remarquable et aux choix très variés de fromages, charcuteries, oeufs, fromage blanc, muesli… La liste est sans fin et il y a même du jus d’orange pressé et ça c’est un signe pour moi 🙂

Les adresses : 

  • Le gazomètre : Hohwiesenweg 6 – Longer la rivière Enz pendant une quinzaine de minute.
  • Le musée de la joaillerie : Jahnstraße 42
  • Hohe Warte : Hohwiesenweg 6, 75175 Pforzheim – Pour y aller prendre le bus
  • Lehner’s Wirthaus : Schloßberg 16 – Le restaurant se situe juste à côté de l’église St Michael – Site internet de la brasserie ici
  • Schlosskeller : Bahnhofpl. 3 – Le restaurant se trouve juste en face de la gare, facile à trouver ! Site internet ici
Pour me suivre dans mes prochaines aventures, n’hésitez pas à vous abonner à mes comptes Facebook, Instagram, Pinterest et twitter.

Partager sur Pinterest :

Pforzheim porte d'entrée vers la forêt noire

Le projet #JaimeLAllemagne est le fruit d’une collaboration entre le Collectif des blogueurs voyage et l’Office National Allemand du Tourisme. Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

Tags from the story
,
More from Adeline

Ecotourisme en Catalogne : 2 jours dans le Delta de l’Ebre

Au sud de la Catalogne, il est une terre du bout du...
Lire la suite

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *