Joyeux Pongal de Tiruchirappalli

J’ai quitté Chennai mercredi soir par un bus de nuit… Le bus était assez confortable et je n’ai finalement pas vu les 7 heures passer. Je n’avais pas réservé d’hôtel puisque ceux-ci ne prennent pas les réservations ! Comme depuis le début de ce voyage, je ne me suis pas posé de questions, les indiens ne s’en posant pas, autant réagir comme eux. A l’arrivée, à 5 heures du matin, aidée par un jeune couple très prévenant, j’arrive dans l’hôtel repéré dans le Lonely Planet et banco bingo, une chambre était disponible !

Après une seconde (petite) nuit méritée, je me lève pour aller visiter cette ville très riche en temples… Je m’essaye pour la première fois aux bus locaux et me plonge dans le cœur de l’Inde. Le bus c’est toute une ambiance, la musique locale à fond, des gens qui montent, qui descendent, qui te sourient (j’avais oublié ce que c’était), qui te parlent, etc… J’ai des discussions très évoluées dans ces bus… Ici je parle anglais on me répond dans la langue locale, ne comprenant rien je souris ! Mais le sourire est universel et ça marche toujours… Surtout un jour comme celui-ci !

Hier etait le premier jour de Pongal, un festival du sud de l’Inde qui symbolise la prospérité et l’abondance dans les foyers, notamment les foyers agricoles. Il se tient sur 3 jours. Pendant ce festival on remercie les dieux pour leur bonté, on honore les vaches, on décore l’entrée avec les Kolams (dessins de fleurs de riz dessinés à la craie) afin d’attirer les divinités et protéger le foyer. Bref il y a beaucoup de traditions derrière que je ne maîtrise pas mais ces 3 jours-là, les gens sont heureux et distribuent des « Happy Pongal » à qui veut bien les recevoir.
Kolams
Personnellement je les ai tous reçus : des Happy Pongal aux Welcome to India… Merci les gens, vous êtes trop sympas. Comme vous dites si souvent ici « If you’re happy, I’m happy » (si tu es heureux, je suis heureux). De voir tous ces sourires dans ce pays qui n’a pas de quoi sourire tous les jours, m’a fait chaud au cœur !
PXR_IMG_0551

A chaque jour son expérience… Et bien aujourd’hui c’était la visite d’un temple avec un vieil édenté qui a voulu m’accompagner pour m’expliquer que le temple que je visitais était dédié à telles divinités… Le seul problème c’est que j’ai pas bien compris s’il parlait anglais ou un des dialectes locaux ! J’ai par contre compris qu’il voulait que je prenne des photos de tout ce qu’il me montrait, si je ne m’exécutais pas, il insistait… J’ai essayé de lui faire un cours de photo en lui expliquant que sans lumière ça ne pouvait pas marcher mais il n’a pas compris… Donc j’ai pris beaucoup de photos noires, floues et moches aujourd’hui. Pour vous faire une idée du nombre de photos inutiles, le temple en question est un des plus grands d’Inde !
sieste dans un temple

Après la visite de mes 3 temples, j’ai fait un tour au « Marché Saint Pierre » du Saree. C’était dingue le monde dans cette boutique et toutes ces couleurs incroyables, je ne m’en lasse pas. J’ai compris dans la soirée que le dernier jour de Pongal , les gens portent de nouveaux vêtements, voilà pourquoi tout le monde se ruait pour acheter tous ces beaux sarees.
Ma journée s’est terminée au Pongal Tourist Festival où je me suis assise à côté d’un couple de français qui, fidèle à la réputation des habitants de notre chère nation, n’a cessé de râler… Finalement je vais continuer à rencontrer mes petits indiens, ils sont bien plus sympas ! Pour parler du festival, c’était du folklore local (danse, musique et chant). C’était marrant et ça m’a occupé une heure. Je me rends néanmoins compte que je préfère largement découvrir la population en la côtoyant qu’en participant à des événements montés pour les touristes.
Danse traditionnelle
Pour finir, puisque je suis en train de tomber sous le charme de ce pays et puisqu’il est question d’agriculture, je voudrais souhaiter un Joyeux Pongal à toute ma famille et amis agriculteurs qui liraient ce blog. Que la prospérité et l’abondance soient avec vous en 2010.

Tags from the story
More from Adeline

Lost in Khaosan road

Mi-avril, alors que Bangkok s’enflamme et s’enlise dans le conflit des chemises...
Lire la suite

6 Commentaires

  • voilà deux commentaires que je pense envoyer mais NON à priori ça n’a pas marche pas (mon côté blonde caché)…
    c’est genial de te lire de voir que tu te débrouille comme une veritable aventurière…tu me bluffles! je suis ravie, enchantée de te suivre dans ton périple qui commence bien… je pense très souvent à toi. PROFITES PROFITES AU MAX, racontes nous encore et encore ON ADORE. bizette laurence

    • @ Steph : merci c’est sympa… J’essaye de mettre d’autres trucs très vite… Mais ça prend du temps d’écrire les textes, trier les photos, etc… Bientôt d’autres news… Promis !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *