La Corse et son GR20

Day 5: Crossing a tributary to Foggiale
© Martin Naroznik

Michel Fabrickant est l’homme à qui l’on doit le tracé du GR20 en 1920. Ce parcours s’étend sur 180 kilomètres à travers la montagne corse et atteint par moment 13 000 mètres à la verticale.

Le parcours et ses difficultés

Le trek du GR20 Corse est l’un des plus connus d’Europe si ce n’est le plus connu. Il est non seulement célèbre chez nous mais aussi à travers le monde entier. En plus d’être célèbre, il est également considéré comme le plus difficile d’Europe. Il s’agit là d’un véritable challenge pour tous les randonneurs qui désirent s’y mesurer. La difficulté n’étant pas de parcourir l’une des parties techniques de ce trek mais de l’accomplir en entier.
Parmi les passages dit techniques, on retrouve le fameux cirque de la solitude, l’arrête des statues, le passe de la brèche de Capitello, la variance alpine de Bavella ou encore l’Incudine. La prudence est une obligation. En effet, on note la présence fréquente de terrains instables de par les rochers et les dalles rocheuses. Peu de sentiers sont faciles d’accès. Les balises sont de couleur rouge et blanche tandis que les variantes alpines sont marquées de balises à deux traits jaunes superposés. Le parcours dure de 10 à 15 jours. Seulement 30% des randonneurs arriveront à finir le parcours.
Il est préférable de s’y aventurer de juillet à octobre, car c’est une période où le temps se veut un peu plus clément. Le climat est d’ailleurs l’une des raisons de la difficulté du parcours. Généralement brumeux, il peut aussi neiger un moment ou à un autre en plein été dans les hauteurs. Les orages peuvent être aussi de la partie.

L’équipement et les conditions physiques

Une très bonne condition physique est demandée ainsi qu’une grande motivation. Nombreux sont ceux qui abandonnent en cours de route, démoralisés. Une préparation au préalable est de rigueur ainsi que l’aptitude à marcher sur un terrain accidenté.
Pour ce qui est du sac, une organisation stricte s’impose. Les chaussures de marche sont la première chose à prendre. De même, ceci va de pair avec les vêtements outdoor. Voici un lien pour un peu plus d’information sur ce qu’il faut mettre dans son sac.

 

More from Adeline

Retour en Inde pour une page de publicité

Selon le Lonely Planet, le tarif media du voyageur, la presse indienne...
Lire la suite

3 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *