Le jour où j’ai été invitée à Flanders is a Festival

La musique je n’y connais pas grand chose mais mes oreilles et moi sommes super curieuses. Si si hyper open pour découvrir de nouveaux sons, et surtout les moins commerciaux possibles. Quand j’ai été contactée par Flanders is a festival pour faire partie du plus grand voyage de blogueurs jamais organisé au monde, je me suis dit pourquoi pas. Dire oui fût facile, choisir le festival fût une autre paire de manche !

Quand on aime la musique, la Flandre est l’endroit où aller en été ! Les plus grands (et moins grands) groupes et DJ convergent vers la Belgique pour participer à l’un des 280 festivals organisés sur 3 mois. Il y a de tout pour tout le monde : du raggae, du funk, de la folk, de la pop, de la techno… Bref quand on y connait quelque chose ça doit être facile de choisir, quand on n’y connait rien comme moi, ben on se retrouve devant un mail avec une liste d’une vingtaine de festivals, avec des noms flamands imprononçables et des groupes dont on ne soupçonnait pas l’existence !!! Comment faire ? Ben on se laisse guider par les organisateurs du blog trip et c’est comme ça qu’on atterrit au Dranouter Festival…

Sur la route, je rencontre Agnès du blog Le transistor, elle aussi fait partie du trip, et je me dis que c’est une aubaine. Agnès est une petite bible musicale sur pattes, je ne peux que suivre ses conseils ! C’est donc avec elle que je partagerai ce bon moment bien arrosé. Ah oui parce que la Belgique sans bière sans pluie ben ne serait pas la Belgique hein…

Nous quittons Eco Chique, notre petit paradis d’une nuit, un camping chic perdu en pleine campagne, pour rejoindre Lynn, notre festival buddy, et un blogueur de musique flamand. Le site est beau, la lumière du soir chaleureuse, les 3 chapiteaux prennent vie et l’ambiance est familiale. Les enfants sont dans des petits charriots, prêts à tomber dans les bras de Morphée et laisser leurs parents à leur nuit musicale ! Tout se passe bien, on se dit que ça va être un chouette festival et bam… il se met à pleuvoir ! J’avais pas prévu mes bottes en plastique comme les 3/4 des festivaliers. J’avais préféré mettre mes plus belles converse ! Au bout de quelques minutes mes converses bleu/gris ont changé de couleur et sont devenues marron et bizarrement plus lourdes. La belle plaine s’est transformée en patinoire. Le défi du jour : ne pas tomber ! On laisse la pluie tomber en se réconfortant avec une bonne bière et un cornet de frites en attendant les deux groupes que nous voulons aller voir.

Côté programmation musicale, je suis les spécialistes et on commence donc par Goran Bregovic, un compositeur issu de l’ancienne Yougoslavie et connu pour les BO de Arizona Dream, le temps des Gitans ou Underground. Petit extrait : In the death car la la la la la la

[youtube VXxsL81lKeY nolink]

Pour finir la soirée, ce sera les pieds dans la boue que nous verrons l’incroyable bluesman Seasick Steve. Si un jour vous croisez sa route lors d’un festival, allez-y les yeux fermés, ce type fait le show avec ses instruments bricolés avec des enjoliveurs, des bouts de bois et des cordes.

[youtube 6kRR3xwgLSU nolink]

2h du mat’, c’est l’heure d’aller se coucher dans notre camping tout confort… Après un petit déj bio inoubliable, direction Bruges mais ça, c’est une autre histoire… A suivre !

More from Adeline

Noël à Copenhague : entre magie et féérie

Quand l'hiver pointe le bout de son nez, l'ambiance de Noël réchauffe...
Lire la suite

9 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *