Lek Chailert, la femme qui murmurait à la trompe des éléphants

L’éléphant est l’emblème national de Thaïlande. On en dénombre aujourd’hui 3 à 4000 à travers le pays alors qu’ils étaient 29 000 en 1960. Environ la moitié de la population recensée vit à l’état sauvage, l’autre est domestiquée. Jusque dans les années 80, ces derniers servaient l’industrie du bois mais en 1989 l’état interdit l’exploitation forestière. Retraités de force, ces éléphants se sont retrouvés abandonnés ou maltraités, souvent reconvertis en bêtes de foire servant malheureusement l’industrie du tourisme. J’ai visité l’Elephant Nature Park et sa fondatrice Lek Chailert qui défend la cause des éléphants et recueille et soigne dans son centre les éléphants maltraités.

Leik Chailert : son engagement à l’Elephant Nature Park

Portrait Leik Chailert - Chiang mai thailande

Au nord de la Thaïlande une femme, Lek Chailert, consacre sa vie à soigner et sortir ces éléphants de ces conditions désastreuses. En 1992, elle recueille un premier éléphant âgé de quelques années. Sa mère disparue, il est trop jeune pour être exploité et ses propriétaires ne peuvent le garder. Ils décident de faire appel à Lek pour l’élever. Après d’âpres négociations, elle achète cet éléphant pour le sortir d’une maltraitance annoncée s’il retourne chez ses propriétaires. Ce sera le premier d’une longue série de combats.

Lek Chailert - Elephant nature park famille

En 1995, elle monte l’Elephant Nature Park. Son but : réintégrer les éléphants maltraités dans leur environnement naturel. Aujourd’hui, elle en accueille une trentaine. Ils vivent en semi-liberté dans un immense parc. Leur vie est structurée et on les sent aimés et respectés. Chacun est accompagné d’un ou deux cornacs, selon son caractère. Ils les accompagnent dans tous leurs faits et gestes : leur donnent à manger, les baignent, les suivent dans leurs promenades… De vrais parents !

Elephant nature park Chiang Mai

Pour faire vivre son centre, Lek l’a ouvert aux touristes. Ici, il n’est pas question de promenades à dos d’éléphants ou de spectacle qui montre combien un éléphant est habile ou docile, il est question de prise de conscience sur la condition de l’éléphant en Thaïlande  et combien il est important de le sauvegarder ! Le centre n’accueille pas plus de 25 touristes par jour afin que ceux-ci puissent participer aux tâches quotidiennes du centre, comme tous les volontaires qui viennent pour de plus longues périodes.
Lek Chailert consacre sa vie à ces pachydermes qu’elle aime comme des enfants. Elle les connait par cœur. Leur nom, leur histoire, leurs blessures, leur caractère, qui s’entend avec qui car comme à l’état sauvage, ces éléphants vivent en troupeaux qui ne cohabitent pas si facilement les uns avec les autres !

Pourquoi aller à l’Elephant Nature Park

Si vous allez en Thaïlande et qu’il vous vient l’envie de côtoyer les éléphants pour une journée, un semaine voire plus, je vous conseille vivement l’Elephant Nature Park près de Chiang Mai. L’entrée est un peu chère mais vous êtes sûr que votre argent sert la cause de l’éléphant d’Asie ! Un éléphant coûte cher : il mange jusqu’à 10% de son poids en fruits ! Pour 30 éléphants, le centre dépense 400 € par jour en nourriture ! Grâce aux touristes et aux volontaires, il sont non seulement sortis de la misère mais aussi nourris et aimés. Lors de mon passage en avril 2010, un hôpital était même en construction.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’action de Lek Chailert, l’histoire de son centre, la personnalité de ses éléphants ou devenir volontaire, filez sur son site.

Lek Chailert - Elephant nature park avec le bébé

Lek Chailert - Elephant nature park avec le bébé 2

Pour me suivre dans mes prochaines aventures, n’hésitez pas à vous abonner à mes comptes Facebook, Instagram, Pinterest et twitter.

Pour partager sur Pinterest :

S'il y a un endroit pour aller voir les éléphants en Thaïalande, c'est bien l'elephant nature park. Ici on sauve les éléphants de la maltraitance et il ne s'agit pas de leur faire des singeries ou de se balader sur leur mais plutôt de s'en occuper : les baigner, les nourrir, les soigner. Ce centre fait aussi un formidable travail de sensibilisation. Un centre 5 étoiles à visiter près de Chiang Mai

Dernière mise à jour par le .

More from Adeline

Wild, seule sur le Pacific Crest Trail

Mercredi est sorti au cinéma Wild le dernier film de Jean-Marc Vallée adatpé du...
Lire la suite

6 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *