Le jour où j’ai survolé les lignes de Nazca

Survoler les lignes de Nazca au Pérou, ça en fait rêver plus d’un, moi bof…. Enfin si sauf que l’idée de devoir prendre un petit coucou, ben ça m’angoisse. Ah ben ouais, je suis capable de sauter en parachute mais alors voler 1h dans un petit avion, ça me fait peur.

Survoler les lignes de Nazca

A l’époque, en septembre 2010, je voyageais avec Mr D venu spécialement de France pour me retrouver. Pour lui ce n’était même pas pensable d’être au Pérou et de ne pas passer par Nazca. De mon côté, partagée entre l’idée de risquer ma vie dans un avion Playmobil et celle de survoler un site unique au monde, mon coeur a finalement balancé vers la deuxième option. C’est donc un peu crispée que j’ai embarqué !

Survoler les lignes de Nazca

Le ciel est bleu et dégagé c’est déjà une bonne nouvelle. Après quelques heures d’attente au soleil à regarder le ballet des avions, on nous appelle enfin en salle d’embarquement. Le petit coucou est en place sur le tarmac, pilote et copilote aussi ! Je fais un check rapide, ils ont des bonnes têtes, c’est bête mais ça me rassure… L’avion démarre et on reçoit le briefing avant le décollage. On devrait donc survoler une dizaine de lignes et pour que tout le monde puisse les voir on devrait faire des loopings l’avion penchera un coup à droite, un coup à gauche. Ben dites-moi, c’est rassurant tout ça !

Maintenant que j’y suis, j’y reste, je n’ai pas le choix ! Bien accrochée au siège, le casque vissé sur les oreilles, ceinture ficelée, on décolle. Bon ben niveau stabilité, fallait s’y attendre, c’est pas un 747 mais bon on oublie tout une fois qu’on voit le paysage. Sec et désertique, c’est magnifique vu de là-haut. On survole les premières lignes, on les cherche du regard, on les voit et on reste sans voix !

Ces lignes, créées par la civilisation Nazsca entre 400 et 650 (de notre ère), sont des formes soit géométriques soit d’animaux dessinées sur des surfaces de plusieurs kilomètres. Elles ne se voient que du ciel. Spirale, singe, homme-oiseau, condor, araignée, tout ça m’impressionne… J’aimerais immortaliser ces figures uniques au monde mais pas évident de prendre des photos : le temps de repérer le dessin, le regarder à l’oeil nu puis de le trouver dans le viseur que l’avion a déjà stabilisé et que nous volons vers une autre ligne. J’ai pris des photos pas cadrées, pas bien réglées. Bref j’ai pris des bouts de lignes !

Le vol se passe plutôt bien sauf qu’à bouger constamment à droite et à gauche, je commence à avoir mal à la tête. Le mal de l’air me gagne, c’est un peu difficile d’en profiter sur la fin… L’atterrissage se fait en douceur et je suis ravie de retrouver la terre ferme et l’air frais !

En septembre 2010, j’ai pris un petit avion pour survoler les lignes de Nazca. Ce fût la première de mes grandes aventures péruviennes.

Survoler les Lignes de Nazca - araignee

More from Adeline

Carte bancaire et argent : mes conseils pour voyager plus sereinement

Voyager seule c'est bien, mais un problème avec votre carte bancaire et hop...
Lire la suite

10 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *