Ma vie de princesse à l’île Maurice

Ile maurice

Saviez-vous que j’étais une princesse ? Non ? Et bien moi non plus jusqu’à ce jour de septembre où je suis arrivée à l’ile Maurice et où j’ai côtoyé le monde de Diana, Kate et toutes les autres. 5 jours de rêve, dans des hôtels de rêve à rencontrer des mauriciens à l’accueil super chaleureux, mais quel bonheur !

En m’envolant vers l’océan indien, j’étais loin de me douter que je partais en direction du paradis et que j’aurais un réel coup de cœur pour une si petite île, moi qui aime les grands espaces. Et bien si… A l’aéroport on me présente Vishal mon guide/chauffeur personnel. Toute la semaine il m’a promenée à travers son île, m’en racontant son histoire et m’amenant en douceur dans sa culture. Dès ces premiers instants j’ai aimé cette île Maurice où, selon lui, « la population aux cultures et religions diverses vit en totale harmonie ». « Nous sommes un peu plus d’un million sur cette île, on n’a aucun intérêt à se déchirer, autant vivre heureux »… Vous savez quoi ? Je crois que le bonheur est contagieux car j’ai très vite été heureuse là-bas.

L’île Maurice ou ma vie dans un conte de fée

Ambiance Le Telfair

C’est à l’Héritage Le Telfair que je suis entrée dans mon conte de fée… Dans cet hôtel de style colonial, j’ai ma chambre de princesse avec mon lit et ma baignoire de princesse et ma vue de princesse : toute la panoplie pour rêver au prince charmant ! Cendrillon, la Belle aux bois dormant et les autres n’ont qu’à bien se tenir ! Dans cet hôtel, je vivrai une expérience unique : partager le diner d’un chef depuis les cuisines. Cuisine italienne au programme et je peux vous dire que mes papilles se souviennent encore (entre autres) des gnocchis au gorgonzola et aux noix du Chef Enrico Rodati. Je donnerai beaucoup pour revivre ce moment de privilégiée.

Le Telfair - soirée avec un chef

Après une nuit à peine réparatrice et loin d’un look de princesse, je chausse mes godillots de randonnée à 6h du mat’ pour monter le Morne Brabant, une montagne à l’histoire tragique. Du temps de l’esclavagisme, le Morne était le refuge de nombreux esclaves qui fuyaient leurs maîtres. Beaucoup sont morts là-haut. Depuis, elle est devenue un sanctuaire, un lieu de mémoire où l’on va se recueillir. La montée n’est pas facile et notamment la troisième partie (et dernière) où il faut s’aider des mains pour y arriver. En marchant, j’ai pensé à cette histoire jusqu’à cette vue… Aussi magnifique que l’histoire est difficile. Je réfléchis, je pense. En parler pour ne pas oublier, c’est ça aussi le rôle d’une princesse non ?

Ile Maurice - Le Morne Brabant

Après l’effort, c’est sur l’île aux deux cocos, une petite île privée, que je trouve du réconfort. Les eaux turquoises y sont totalement insolentes ! Je m’imagine, telle une star (comme si le statut de princesse ne suffisait pas), de louer l’île et sa villa pour faire une grande fête avec tous mes amis… Bon j’en rêve mais ce n’est pas possible alors je redescends sur terre, profite de la terrasse avec vue sur les eaux cristalline du lagon et je pense à tous mes potes loin là-bas en France. C’est bien aussi l’imaginaire, non ?

Maurice - Ile aux deux cocos

De princesse à Pretty woman

Le temps de retrouver le bateau puis Vishal et reprendre la route à travers les champs de cannes à sucre que me voilà arrivée à l’hôtel Constance Belle Mare. Ma chambre « from bath to sea » comme je l’ai appelée, me plait bien. De ma baignoire j’ai vue sur ma chambre puis l’océan indien, what else ? Quand ce rêve va t-il s’arrêter ? A cet instant je me pince. Non je ne rêve pas ! Avant d’aller rejoindre tout l’équipe My Mauritius pour un diner des Mille et une nuits au Prince Maurice, je décide d’être Pretty Woman. Bien sûr vous connaissez la scène où Julia Roberts est dans son bain ? Voilà c’était moi ! « Don’t have to rich to be my girl, don’t have to be cool to rule my world,… I just want your extra time and your… Kiss »  Bon les organisateurs avaient juste oublié d’inviter Richard Gere, pas grave le pauvre il doit être un peu défraichi maintenant !

Maurice - constance belle mare - ambiance

Détente by Ile Maurice

Pour la première fois de mon séjour j’ai le temps d’apprécier ma matinée. George What else me prépare un petit café que je déguste au lever du soleil sur ma terrasse. D’habitude je le bois avec vue sur la tour Eiffel, ici c’est sur l’Océan Indien, il y a pire… Ce jour-là sera consacré à la décompression (?!?!). C’est au Lux Le Morne que je découvre la détente by Ile Maurice. Dès les premiers instants je me sens bien dans cet hôtel. L’atmosphère y est douce, luxueuse mais pas ostentatoire et j’adore. Une heure de massage m’attend au Lux Me, le Spa. Douceur, détente, bonheur…

Lux et lux me Le Morne - ambiance

Après cette heure hors du temps, je découvre le Secret bar… Au coucher du soleil je me love dans un pouf et j’admire la vue. Le soleil descend doucement vers l’océan et ses rayons vont se nicher dans les cocotiers… Les couleurs sont chaudes, chaleureuses, le soleil rougit petit à petit avant de disparaitre. C’est le premier coucher de soleil dont je profite vraiment depuis mon arrivée et il n’y a pas à dire : ça pète les couchers de soleil à l’île Maurice !

Lux café - Lux Le Morne - Ile Maurice

Mon rêve continue et ma vie de princesse aussi. J’ai l’impression que tout va crescendo ! Au petit matin je déjeune en tête à tête avec l’océan indien. Plus de dégradés de bleu serait indescent. Les chevaux galopent sur les kilomètres de plage, les bougainvilliers sont en fleurs et j’apprécie mon café latte sur la terrasse du Lux café. Je m’habitue assez bien à cette vie de princesse mais bon il me manque quand même un peu d’immersion au coeur de l’île, aller à la rencontre des mauriciens…

Une princesse proche de ses sujets

MArchés de l'ile maurice

Etre une princesse c’est bien mais si celle-ci ne va pas à la rencontre de ses sujets c’est nul. Je décide donc de consacrer deux jours au coeur de la vie de l’ile. J’irai me promener sur les marchés de Port Louis et Rose Hill. C’est ici que la multiculturalité me saute aux yeux : un peu d’Europe, de Chine, d’Inde et plusieurs langues : français, créole, anglais et quelques dialectes… Les gens sourient, sont de bonne humeur et il fait bon prendre le temps de s’arrêter et papoter avec eux ! Je me rends compte de l’importance de la famille et des transmissions des savoir-faire de génération en génération.

La nostalgie des derniers instants

Sakoa hotel - cocktail

Je savourerai mon dernier soir au confidentiel Sakoa boutique hôtel dans une atmosphère lounge savoureuse. J’avais besoin d’une soirée simple, de déguster un cocktail au coucher du soleil sur la plage entre copines avec Justtravelous et c’est ce que nous avons trouvé. Je me souviendrai longtemps de ce diner sur la plage, les pieds dans le sable, accompagné d’un chanteur à la douce voix qui nous emmènera loin ailleurs.

A ce moment-là, j’étais loin de me douter de ce que serait ma dernière journée à l’île Maurice… Je vous pose le décor : un catamaran, un groupe de potes, des eaux turquoise, une plage privée, du rhum les pieds (ou plutôt le corps) dans l’eau… Des baleines sur la route de l’Ile Plate et des dauphins sur le chemin du retour au coucher du soleil… Nous les aurions cherchés, nous ne les aurions pas trouvés.

Le décor était parfait !

Ile plate - Photo Caspar Diederik
Photo Caspar Diederik

Le retour à la réalité et le souvenir du paradis

Au retour à Paris je retrouve ma vie normale : l’heure d’attente à l’immigration, les embouteillages, le frigo vide… Je me souviendrai longtemps de cette semaine de princesse ! Je me souviendrai longtemps de tous ces endroits magiques, de l’accueil unique que j’y ai reçu. Pour moi le paradis n’a de saveur que si l’on y fait de belles rencontres et j’en ai fait. Je retiendrai de l’île tous ses sourires, sa multiculturalité qui en fait sa richesse, l’importance de la famille qui revient toujours dans les conversations et l’attachement à ce petit bout de terroir perdu dans l’Océan Indien. Je voulais revenir de l’île Maurice avec d’autres images que celle des cartes postales. Bien sûr celles-ci sont indissociables de l’île mais je vous assure : vous loupez quelque chose si vous n’allez à la rencontre de ses sourires.

Une chose est sûre, Princesse ou pas, je reverrai ce petit coin de paradis !

Ile Plate - My Mauritius

Ce billet a été écrit dans le cadre du blog trip #MyMauritius créé et dirigé par iambassador et AHRIM en association avec l’Office du tourisme de l’ile Maurice et Air Mauritius. Tous les choix éditoriaux des billets produits avant, pendant et après le voyage me reviennent.

Dernière mise à jour par le .

More from Adeline

Alerte sécurité routière

La conduite en Inde est assez épique. Il faut le vivre pour...
Lire la suite

23 Commentaires

  • Très sympa ce billet en mode princesse 😉 évidemment, ça fait rêver !

    Je ne connais pas du tout cette petite île du bout du monde, mais les paysages et le côté plus culturel (dans ce mixe de culture dont tu fais allusion) ainsi que tous ces sourires sont autant de points qui me donnent envie de la découvrir … mais sans doute plus en mode « backpacker » 😉 (… si c’est possible !?)

    Les photos sont sublimes en tout cas, tu dois avoir des images plein la tête !

    • Je ne plonge pas donc je n’ai pas fait plus qu’un peu de snorkeling ! D’autres ont fait plein d’avctivités ultra sportives (canyoning, VTT, Tyroliennes, kytesurf, pêche…) mais je ne sais pas si la plongée était au programme.

  • Un vrai conte de fée cette semaine sur l’ile Maurice! Ca me rappel pleins de souvenir mais sans le côté princesse malheureusement.
    Le mixe des cultures est un très bel exemple de réussite. Entre les personnes d’origine indienne et les autres venant d’Afrique, tout ça assaisonné de culture française, un vrai régal.
    Merci pour ce bel article.

  • Salut!

    J’habite à l’Ile Maurice et je t’ai vue sur la MBC il y a quelques semaines! J’avoue que ça m’a fait bizarre de dire aux gens « oh mais je la connais »! Ils me répondaient « ah bon?? » et moi « enfin non, je la connais pas, je lis son blog quoi » 😉

    L’Ile Maurice a un double-visage et c’est assez troublant. En tant qu’expat, je vis une vie plutôt confortable mais quand même à mille lieux de l’expérience que tu racontes. Par contre, quelquefois, je prends une journée dans un hôtel à dix minutes de chez moi ou je pars en catamaran avec des amis et pouf! c’est comme être dans un autre monde, ce monde de détente et de princesse que tu décris! Mais ça reste très exclusif, très coupé du reste de la vie de l’île, moi-même je suis toujours stupéfaite que si près de chez moi, ce soit si radicalement différent.

    Je crois que tu avais dit dans ton interview que tu encourageais les gens à aller à la rencontre des habitants mais je trouve justement que c’est un des défauts de l’île : ce n’est pas facile à faire.
    D’ailleurs, à part un ou deux musées assez bien faits (à Port-Louis notamment), l’aspect culturel est totalement négligé par les opérateurs touristiques et un peu noyé sous des slogans touristiques comme le chauffeur qui dit « c’est l’harmonie totale entre les communautés »… ça me fait sourire de lire ça 😉
    Je trouve qu’il manque des lieux où on peut vraiment comprendre l’Histoire de l’île, les croyances et les habitudes des gens (le lac sacré de Grand Bassin est pas mal pour la culture hindoue mais c’est un des seuls endroits comme ça), et puis que ce ne soit pas présenté sous cet angle « marketing » mais un peu plus honnête.

    L’Île Maurice est pour le moment un peu trop exclusivement axé « détente » même si l’aspect sportif se développe alors qu’il y aurait beaucoup d’autres choses à mettre en valeur.

    • Hello Morgane,

      Merci pour ton commentaire… En fait je n’ai pas fini mes récits sur l’île Maurice et je vais revenir sur certains points, notamment sur le lac sacré où j’ai passé un super moment ou encore les marchés, mon seul moyen d’aller à la rencontre de cette population.
      Je te rejoins sur le fait qu’il est difficile de faire des rencontres à l’île Maurice. C’est ce que j’ai recherché pendant ma semaine et hors mis d’aller me confronter à la vie sur les marchés je n’ai pas réussi. En 5 jours ce n’était pas évident. J’ai compris que la famille avait une grande importance et que le temps libre était souvent consacré à celle-ci. Si j’y retourne un jour, j’aimerais aller passer un dimanche ou un week-end dans une famille pour m’imprégner plus profondément dans la culture qui, comme tu le dis, est très riche mais pas suffisamment exploitée touristiquement parlant (et c’est vraiment dommage).

      ça fait combien de temps que tu vis là-bas ?

  • La prochaine fois passe me voir à Momo, je me ferai un plaisir de te faire découvrir les habitants et petre que tu seras inspirer a ecrire un article sur la vie des Mauriciens.

  • Belle aventure! Moi je suis française, je vis à Maurice depuis 10 ans et j’ai décidé de partager un peu de mon paradis avec ceux qui veulent rêver ou planifier des vacances ici! Les blogueurs commencent à être reconnus et c’est vraiment bien!! Mon blog est assez jeune mais je le complète petit à petit de mon quotidien à Maurice, ce qui est une autre expérience.
    Emma

  • Quelle chance ! Tes photos et récits m’ont fait rêver ! C’est vraiment un petit séjour de princesse, un conte de fée où on veut pas se réveiller ! Merci de nous avoir fait partager ce petit moment de bonheur !

  • Cette île fait sans doute rêver, ça donne vraiment envie d’y aller. J’espère que j’en aurai l’occasion cette année pour les vacances d’été. En fait, en lisant les blogs de ce genre, des reportages et documentaires concernant Maurice, je me suis toujours demandé quand est-ce que je mettrai mes pieds sur ce bout de paradis ? En tout cas, j’ai vraiment hâte de vivre un instant de princesse 

  • Eh bien en voilà un vrai conte de fées. Vous avez vraiment vécu des choses incroyables sur une île paradisiaque que j’aime beaucoup moi aussi! En plus, la description est très belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *