Mal de l’altitude et problème(s) technique(s)

Difficile de vivre à plus de 3000m d’altitude. Le souffle est court, le pas est lent, les nuits sont saccadées… Je vis au ralenti mais je m’habitue petit à petit à vivre « au-dessus de 3000 ».

Par contre, ce n’est pas du tout le cas de mon ordinateur qui lui est en crise d’asthme depuis 3 semaines. Je l’allume, il siffle. L’altitude ne lui convient pas, il préfère la mer !

Etre sans ordinateur signifie que :
– je ne télécharge mes photos sur mon disque externe que quand ma carte mémoire est pleine (histoire de réduire les risques de récupérer un virus),
– je ne peux pas réduire la taille de mes photos donc je ne peux pas les mettre sur le blog car cela me prendrait trop de temps à télecharger avec les connexions sud-américaines aléatoires,
– je ne peux pas préparer mes posts par informatique donc je mets deux fois plus de temps à préparer tout ca
– je tape mes post sur des claviers dont les lettres ne correspondent pas au clavier (vive les claviers espingoins !)

Pour couronner le tout, je n’ai pas pu me connecter au blog depuis le Pérou. Bref la misère totale !

Bref vous l’aurez compris, mettre à jour ce blog devient toute une aventure, un défit que je vais quand meme essayer de relever, au moins pour ce qui est des écrits. Pour ce qui est des photos, il faudra attendre que je sois en Argentine et que je retrouve une altitude qui convienne à mon compagnon de voyage. Allez, un petit mois à patienter, ce n’est rien !

A venir : le Machu Picchu bien sur, la merveilleuse vallée sacrée et ma fabuleuse semaine à Yanapai !

@ très vite

Dernière mise à jour par le .

More from Adeline

Aung San Suu Kyi doit gagner

« Les voyageurs peuvent être utiles au pays. Tout dépend de ce qu’ils...
Lire la suite

3 Commentaires

  • Dur, dur la vie d’une globetrotteuse !! ;-)) Je prendrai donc mon mal en patience, et attendra de voir d’autres photo’ s. Bon courage Adeline !

    • Le portable va beaucoup mieux dès que je retrouve une altitude qui lui convient, c’est à dire le niveau de la mer. En Bolivie c’est un peu difficile mais dans deux semaines je serai à Buenos Aires et ça ira beaucoup mieux pour lui ! A très vite pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *