Norvège : le jour où je suis allée dans les Fjords

Aller dans les Fjords en Norvège

Le 20 juin dernier devait être une journée réglée comme du papier à musique. Un avion à 6h du mat’ à Paris, un deuxième vers 8h à Copenhague et une arrivée à Bergen aux portes des Fjords en Norvège à 10h30… ça c’était sur le papier. Un grain de sable ou plutôt un caillou dans le réacteur du vol SK574 et hop la journée a pris une toute autre tournure.

Norvège Avion SAS aéroport de ParisDès mon arrivée à l’aéroport vers 4h30 du mat’ j’ai senti que cette journée ne serait pas comme les autres. Sur les écrans mon vol est annoncé « delayed ». Pas bon signe.

Au comptoir d’enregistrement on me rassure mais je sens que tout ça ne va pas se passer comme prévu. Le coup de l’avion arrivé avec un 1/4 d’heure de retard la veille qui part avec un 1/4 d’heure de retard le lendemain, on ne me la fait pas trop à moi, vieille habituée des aéroports.

On embarque donc avec une demie heure de retard, un temps qui devait se rattraper en vol mais voilà une fois à bord les minutes s’écoulent et l’avion ne quitte pas son poste de stationnement. Quand il se décide enfin, une heure après l’horaire initiale, il recule puis s’arrête. La douce voix du commandant de bord nous annonce alors que nous devons retourner à quai et débarquer. Un groupe de 50 Sri Lankais s’agite, descend de l’avion et prend la Brioche Dorée pour un bazar de Kandy. La zen attitude de ce petit groupe me plait, je m’assieds donc à côté d’eux avec mon petit café et ma brioche offerts par SAS. Je suis dépaysée et ça me met un peu d’animation devant la porte 78 du tristoune terminal 1 de Roissy-Charles de Gaulle.

Après une petite sieste pour récupérer de mes 3 heures de sommeil de la nuit passée, je file au comptoir où l’on m’annonce : « c’est bon vous avez un avion pour Stockholm à 10h40. Vous descendez récupérer votre bagage, vous le réenregistrez, repassez la sécurité et embarquez ici dans 3/4 d’heure. Votre route : Stockholm/Copenhague et vous arrivez à Bergen à 17h40 ». Bon ok, ce n’est pas le moyen le plus rapide d’aller dans les Fjords mais je ne les louperais ça pour rien au monde alors je prends cette histoire avec beaucoup de philosophie. Finalement mettre les pieds dans 4 pays en une journée, c’est pas donné à tout le monde.

10h40 c’est parti pour mon marathon aérien. Dans ce premier avion, je suis assise à côté d’un business man suédois qui me parle de Stockholm et du parc naturel au pied de son jardin dans lequel ses enfants vous jouer et je m’évade… Voilà encore une ville à ajouter à la liste de mes envies. A parler de nature et de sauvegarde de la planète et à voir les sourires des hotesses et stewards de la compagnie SAS, j’en oublie mes déboires.

Le changement à Stockholm est rapide, à peine le temps de descendre que je suis déjà remontée dans l’avion pour Copenhague.  C’est parfait cette histoire mais une fois arrivée au Danemark, la nouvelle annonce d’un nouveau retard d’avion me fait légèrement paniquer. Rien de grave non plus, je n’en suis plus à un retard près. Vais-je avoir le bus qui doit m’emmener à la gare de Bergen puis le train de 19h10 pour Voss, la capitale norvégienne des sports d’aventure ? Rien n’est moins sûr !

Finalement tout se passe bien, le survol des fjords enneigés me réconforte et une fois arrivée à Bergen, je touche enfin à mon rêve. Je récupère mon bagage et file à la gare tout se passe bien… à 21h je serai à l’hôtel avec mes compagnons de route du week-end. C’était être un peu optimiste que de penser cela…

Norvège - Gare de Bergen

Norvège - Train gare de Bergen

Je monte dans le train et je réalise enfin où je suis. Ce petit tchou tchou rouge des montagnes longe les Fjords. Il fait beau et les monts enneigés se reflètent dans l’eau… C’est comme je les avais imaginés. Je rêvasse au coeur de ces paysages idylliques quand soudain le chauffeur annonce un truc en norvégien, message dans lequel je ne comprends que le mot BUS ou plutôt BOUSSE. Autour de moi, tout le monde descend, il se passe un truc. Je comprends que cette journée n’est définitivement pas comme les autres. Un accident sur la voie nous oblige à prendre un bus pour quelques arrêts.

A ce moment j’envoie ce texto à Britt qui m’attendait à l’hôtel avec le groupe de 4 journalistes que j’étais censée rejoindre le matin :

« Because nothing can go the way it has to go today, there is an accident on the rails a bit further on so we’re waiting for a bus somewhere to come and pick us up. I hope the driver will wait for me in Voss »

Je prends tout ça avec le sourire, il faut dire que la salle d’attente naturelle est plutôt jolie. Admirez donc…

Norvège au coeur des Fjords

Un bus et un bout de train plus loin j’arrive à Voss où Skell, notre super chauffeur-compagnon de route du week-end, m’attend. Sur la route qui monte à Myrkdalen, un peu de la Norvège défile sous mes yeux. C’est magnifique. Des montagnes, des lacs, de la verdure, des petites maisons rouges et des reflets dans l’eau… Les peaceful Fjords dans lesquels j’ai hâte de me dégourdir les jambes défilent sous mes yeux à l’heure ou la lumière est la plus belle (et où je ne peux pas prendre de photos)…

Norvège - Peaceful Fjords

Il est un peu plus de 21H30 quand j’arrive à destination, heureuse de m’asseoir devant un bon diner avec des compagnons de route venus d’Angleterre, de Hollande et d’Allemagne. Ce bon petit groupe avec lequel je prendrai plus tard beaucoup de plaisir à découvrir cette région unique au monde, m’attend avec la bière du réconfort. Trop bien. Une bonne nuit de sommeil et à moi l’eau et les montagnes des Fjords !

Voilà comment le 20 juin dernier j’ai pris 1 taxi, 3 avions, 2 bus, 2 trains et 1 navette pour arriver dans les Fjords. Le voyage c’est aussi une question de patience et quand il s’agit d’aller dans l’un des plus beaux endroits de la terre, j’en ai beaucoup en stock !

A très vite pour le prochain épisode de « Adeline dans les Fjords ».

Note : je suis allée visiter les Fjords sur l’invitation d’Innovation Norway

More from Adeline

Virée à Dawson city – Yukon, Canada

Nous ouvrons la 17ème fenêtre du calendrier de l'Avent voyage et je...
Lire la suite

5 Commentaires

  • Un trajet galère…mais les paysages qui t’attendent au bout sont la plus belle des récompenses ! J’adore les fjords et depuis que j’y suis allée je consulte tous les jours leur webcam ! 🙂 Belle journée bises

  • J’admire ta patience. Moi j’aurai déjà pété un câble. Bien qu’avec l’expérience je me suis rendu compte que ça ne sert à rien (sauf à se gâcher la journée).
    J’espère que ton séjour te fait oublier ces déboirs

    • @Cyril : mon tour du monde m’a appris la patience. ça ne sert à rien de s’énerver puisqu’on subit les problèmes. Autant les prendre avec philosophie et profiter du temps présent… Les 4 jours qui ont suivi valaient bien ce trajet un peu compliqué 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *