Quand Paris célèbre la fête de Ganesh

Hier avait lieu à Paris la fête de Ganesh et ce, pour la seizième année consécutive . Je ne pouvais manquer cette rencontre parisienne avec ce Dieu à la tête d’éléphant qui m’était si sympathique en Inde.

11h, métro La Chapelle, j’ai rendez-vous avec Ganesh.

La fête de Ganesh à Paris très traditionnelle

Dès mon arrivée je me sens dépaysée. Je suis en Inde, heureuse. Tous mes sens se mettent en éveil et je retrouve avec plaisir et émotion ces odeurs si particulières à ce pays si envoutant. Jasmin, encens, épices… Tout est là. Je m’enfonce doucement dans la rue du faubourg Saint-Denis et je suis loin de Paris, très loin. Autour de moi des couleurs, des saris, des petits autels,des fleurs, Ganesh, des tas de noix de coco saupoudrée de safran, de jolis sourires… On dirait que toute la communauté indienne s’est donnée rendez-vous. La fête se prépare doucement : on brûle de l’encens et on organise les offrandes pour le passage de Ganesh.

Le quartier se transforme petit à petit en temple géant. La rue est purifiée avec de l’eau de rose additionnée de safran, place au cortège. Les fidèles défilent pieds nus derrière Ganesh et attention à ceux qui oseront mettre un pied chaussé sur la voie à son passage ! Les volontaires veillent à ce que Ganesh soit fêté dans le respect des traditions. Je me place face à un magasin dont l’autel m’est sympathique. Je vois les hommes et les femmes prêts à fêter leur Dieu « Maitre des obstacles ». Placés sous sa protection, ils attendent la bénédiction sensée lever les difficultés de l’année à venir.

Au passage du char de Ganesh, les hommes et les femmes font des offrandes, se font bénir puis vient un moment de fête : on casse des noix de coco. C’est assez drôle sauf que pour qu’elles se cassent, il faut les lancer fort sur le sol. Qui dit casser fort dit forte éclaboussure ! Je suis trempée à la noix de coco… Merci Ganesh, si tu pouvais lever mes difficultés pour l’année à venir, ce serait sympa !

Je profite de mes derniers instants en Inde à Paris. Je vois passer le cortège deux fois puis je file. Trop de monde. La foule ce n’est pas mon truc.

Quand Paris fête Ganesh, ça me donne fortement envie de refouler les terres indiennes. Je quitte le quartier un peu nostalgique parce que cela fait quelques semaines que mon envie de retourner en Inde se fait sentir. Peut-être que la participation à cette fête y précipitera t-elle mon retour ? Affaire à suivre…

Voici quelques photos de cette matinée. Dommage qu’elles ne transmettent pas les odeurs…

[nggallery id=30]

Plus d’infos sur la fête de Ganesh sur le site du temple hindou de Paris

Tags from the story
More from Adeline

Laos #1 : la photogénie du Mékong

Qui n'a pas rêvé une fois dans sa vie d'une expédition sur...
Lire la suite

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *