Passion, rencontres et échanges au Travel Bloggers Meeting de Tarragone

travel-bloggers-meeting tarragoneJ’ai pour habitude de dire que les rencontres font un voyage et c’est entre autre ce que je retiendrai du Travel Bloggers meeting, le rendez-vous annuel de la blogosphère espagnole (voire plus largement hispanophone) auquel j’ai participé ce week-end à Tarragone. Grâce au bureau français de la société Interface Tourisme ainsi que Eddy et Victoria, les deux merveilleux organisateurs de l’événement, j’ai été invitée pour intervenir lors d’une table-ronde sur la blogosphère internationale en compagnie de Karen, une écossaise, Daniel un espagnol et Annie une colombienne. L’idée était de partager nos expériences respectives avec les blogueurs locaux et de lancer le débat. L’accueil fût chaleureux et le partage d’expériences, la générosité, les échanges et les rencontres au coeur du l’événement tout cela dans une atmosphère familiale et décontractée. 

Le blogosphère espagnole

Cette conversation sur le voyage 2.0 existe maintenant depuis 6 ans en Espagne. Au début seule une dizaine de blogueurs participaient. Aujourd’hui, elle en rassemble plus d’une centaine aux profils très variés. Venus d’Espagne, de France, parfois originaires d’Amérique du Sud, ils sont blogueurs expérimentés, intermédiaires ou débutants, grands voyageurs ou voyageurs occasionnels et tous sont venus là pour apprendre, confronter et partager leurs idées dans le but de faire avancer les choses : donner et recevoir. Mon espagnol n’est pas suffisamment riche pour que que je puisse comprendre en finesse les discours mais j’y ai ressenti de la générosité, de la sincérité et quelque part j’ai retrouvé l’atmosphère des #Apérovoyeurs organisés par notre association Les Passeurs d’Aventures. Je me suis sentie dans mon élément malgré la frustration parfois de ne pas tout comprendre. En dehors de cela, j’ai été assez épatée par la qualité de l’anglais parlé par certains. Et oui on dit toujours que les espagnols comme les français parlent mal anglais. La communauté des voyageurs relève le niveau et ça fait plaisir.

Le voyage au coeur des échanges

 J’ai beaucoup aimé l’ouverture de ces rencontres vendredi soir. L’organisation avait demandé à 9 blogueurs inscrits à la conférence et aux profils variés, de venir parler 5 minutes de leur expérience. Une façon très intelligente de mettre des personnalités au coeur de l’événement, le voyage et le blogging au coeur du débat. Comme beaucoup j’ai eu un gros coup de coeur pour AristoFennes, un blogueur colombien qui vit en France. Il blogue depuis peu et il a un discours qui me plait beaucoup. Il dit que le voyage est avant tout une histoire de passion et le blogging un moyen de la partager. Quant à l’argent lui n’en veut pas pour le moment. Il préfère faire ses preuves en tant que blogueur et aviser plus tard. Il y a eu aussi ce couple de mexicains de passage en Espagne pendant leur tour du monde. En rejet total de la société de consommation, ils ont envie de revenir à des choses simples et essentiels. J’ai ressenti plein de sincérité dans leur discours.

Tout au long de la journée de samedi sont venus parler différents intervenants sur des sujets variés : Alfonso a raconté son tour d’Espagne à moto, Juan parlé des ses voyages en famille avec beaucoup d’humour et d’amour puis est venu le sujet de l’argent.

Bloguer, voyager et gagner de l’argent

En Espagne comme ailleurs ce sujet anime la blogosphère. La réalité est que sur un marché en avance de quelques années sur le nôtre, très peu de blogueurs gagnent leur vie. 4 sociétés sont venues pour parler du sujet où comme partout il fait débat. La chose à retenir à mon sens est que la clé du succès passe d’abord par un contenu de qualité régulier. Sans celui-ci pas d’audience, sans audience pas d’argent !

La blogosphère voyage internationale

Nous étions 4 intervenants, invités chacun à présenter sa blogosphère. J’ai trouvé l’idée très intéressante. Chaque marché vit dans un microcosme et ne se rend pas forcément compte de ce qu’il se passe ailleurs. La blogosphère française est en pleine expansion, elle a beaucoup de progrès à faire pour se professionnaliser et prétendre à tout ce qu’elle veut prétendre aujourd’hui. Parler voyage c’est bien mais encore faut-il trouver son angle. Dans le blogging international, on appelle ça une niche. La mienne c’est le voyage en solo, d’autres ont la photo de voyage, l’aventure, le changement de vie, le voyage en couple ou encore le voyage en famille… Il est important de trouver sa niche et de s’y tenir pour être reconnu en tant que spécialiste du sujet. Si vous voulez que votre blog marche, vous devez en passer par là. De nombreuses places sont encore à prendre encore faut-il trouver l’angle qui vous convienne et avec lequel vous êtes à l’aise.

Si on compare aux autres marchés européens, et notamment l’Angleterre et l’Allemagne, nous avons 2 à 3 années de retard. Là-bas, le marché du blogging est proche de la saturation. Karen disait qu’aujourd’hui pour émerger la tendance est aussi à créer des blog ou ebooks sur comment créer un blog de voyage pour gagner de l’argent. Pour elle, ces blogueurs se trompent de direction et il va être intéressant d’observer ce qui se passe dans un proche avenir.

Annie nous a parlé du marché colombien. Il est beaucoup plus jeune et seule une petite dizaine de blogueurs émerge et aucun ne pense encore à gagner de l’argent avec ce medium. Pour ce qui est de l’espagnol, je n’ai pas compris son discours et je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de parler avec lui.

Je trouve toujours intéressant de partager mon expérience de blogueuse avec d’autres. J’aime surtout sortir de ma bulle et de mon marché, confronter mon expérience et écouter celle des autres pour mieux me remettre en question et avancer. Ce que j’ai aimé dans cette rencontre, contrairement à d’autres à plus grande échelle, c’était son caractère familial. J’ai ressenti la passion plus que l’argent, les échanges plutôt que la compétition, l’humilité plutôt que la prétention. Il n’y avait pas de rockstar mais des blogueurs comme moi qui avaient envie de se retrouver pour échanger, partager et avancer.

A la fin de ces quelques jours je me suis demandée si la blogosphère de voyage française était prête à accueillir un tel événement. Serait-elle prête à laisser de côté certaines aigreurs, jalousies, compétition et agressivité de côté pour se retrouver et parler sincèrement de cette passion commune pour le voyage et le blogging, rencontrer les professionnels du  tourisme dans le but d’avancer ensemble vers plus de professionnalisme ? Je ne sais pas.

C’est une question que je me pose au même au même titre que celle-ci : la passion du voyage, le blogging et l’argent sont-ils compatibles ? Je vous invite à répondre à ces deux questions. Attention, aucune agressivité, manque de respect et intolérance ne sera accepté. Ces questions sont faites pour avancer pas pour se tirer dans les pattes. Tout commentaire ne respectant pas ces critères sera supprimé. Merci.

More from Adeline

Un week-end à Brême à vélo

Il est des villes qui évoquent des souvenirs d'enfance. Brême en Allemagne...
Lire la suite

5 Commentaires

  • Bonjour Adeline,
    La première idée qui m’est venu à l’esprit à la lecture de ton article et surtout de ta question est : l’argent ne peut pas être au cœur du système, pour le sujet qui nous préoccupe comme pour le reste.
    Je crois en une société, en un monde, qui évolue vers une autre forme d’économie, basé que l’échange, le troc, le partage de compétences, plutôt que sur la monétisation. Cet article met en avant 11 modèles économiques émergents : http://alternatives.blog.lemonde.fr/2013/05/02/onze-logiques-economiques-qui-changent-le-monde/?fb_action_ids=10200451496703104&fb_action_types=og.likes&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582.
    Aussi, pour en revenir plus précisément à ta question, je pense que la passion du voyage peut vite devenir incompatible avec l’argent. A la base, blogguer c’est faire partager, témoigner, susciter l’envie, accueillir…
    Je trouve extrêmement triste le fait que tu doives préciser qu' »aucune agressivité, manque de respect et intolérance ne sera acceptée ». Comment peut-on voyager dans le respect de l’Autre en trimbalant avec soi ces comportements? Comment peut-on accepter qu’une communauté assise normalement sur des principes de tolérance, de respect, et d’ouverture (indispensable au voyage non?) s’abaisse à se tirer dans les pattes pour… une histoire d’argent? de référencement? d’égo?
    Voilà, à chaud, Adeline, les réflexions un peu brouillonnes (et peut-être un peu hors-sujet…?) qui me sont venus à l’esprit en lisant ta question! Et merci de nous avoir conté cette bien belle expérience, une fois encore!

  • Intéressant. Par contre, je tique sur ceci: «Il est important de trouver sa niche et de s’y tenir pour être reconnu en tant que spécialiste du sujet. Si vous voulez que votre blog marche, vous devez en passer par là.»
    J’ai récemment sondé mes lecteurs (de manière informelle) parce que je mélange tout sur Taxi-brousse. Quand j’ai créé le blogue, le voyage n’occupait qu’environ 20% de mon boulot de journaliste alors je bourlinguais plus pour le plaisir, surtout en Asie et un peu en Afrique, en Europe et au Canada. Avec les années (et ma réorientation claire vers le tourisme/voyage), j’ai de plus en plus diversifié les thématiques. Je parle aujourd’hui autant de spas que d’hôtels de luxe, d’expériences insolite ou de «technomadisme». J’ai pensé ouvrir un autre blogue axé sur le voyage haut de gamme, mais sauf une personne, tous m’ont dit préférer que je continue de parler de tout, qu’ils n’avaient qu’à zapper ce qui les intéressait moins. Moi, tout m’intéresse, tant que ça me permet de vivre des expériences diverses et de rencontrer des gens intéressants!
    Bref, aucun rapport avec les questions soulevées, mais ça m’a fait du bien. 😀
    (Pour répondre encore plus brièvement à ta question: il ne m’a jamais traversé l’esprit de gagner ma vie avec un blogue perso. Mais Taxi-brousse m’a amené plus de contrats – y compris le blogue voyage de MSN.ca – que n’importe quelle émission de télé ou grand média auquel j’ai pu collaborer!)

  • Très intéressant d’avoir ton retour sur la conférence. Je n’ai jamais participé à un tel évènement mais cela me donne très envie: cela doit être formidable d’échanger ainsi sur un sujet de passion commun!

    Personnellement, j’adorerais qu’une tellle conférence s’organise pour les blogueurs francophones. Je trouverais dommage que les affinités/jalousies entre les uns et les autres empêche un tel évènement. D’autant qu’à mon sens, ce n’est pas parce qu’on n’apprécie pas spécialement un blog qu’on ne peut pas être intéressé par le fait d’échanger avec l’auteur de celui-ci.

    Concernant ta 2e question, il me semble que ces notions ne sont pas incompatibles mais qu’il est, comme pour beaucoup de choses, question d’équilibre…La difficulté est de savoir où placer le curseur! Je me forge mon opinion au fur et à mesure, mais ne me suis interrogée que trop récemment sur ces problématiques pour avoir un avis très abouti pour le moment…

  • Sans animosité ni jalousie… 😉 vouloir vivre de son blog demande des concessions et des sacrifices. Comme dans un couple, on n’est pas toujours satisfait de tout mais la vie à 2 est faite ainsi. J’estime qu’il est difficile pour quelqu’un qui ne traite le bloguing que comme un loisir et uniquement comme une forme d’expression personnelle de se rendre compte de l’ampleur de la chose.

    Comme le soulève Fabrice d’Instinct Voyageur, entre un article sponso qui finance un voyage ou des activités liées à une destination et un voyage de presse ou 50 personnes parleront de la même chose et diffuseront sensiblement les mêmes images car tout est calibré… l’un dans l’autre, je suis d’accord avec lui, cela se vaut.

    Il y a différentes façon de gagner de l’argent avec son blog, nous ne sommes pas ici pour juger, le choix final reste dans les mains du lecteur.

  • Salut,

    Ce chouette article me motive à te dire : voyons-nous cet été, lorsque Kalagan (peut-être) et moi-même (certain) passerons à Paris. Nous sommes en effet de retour pour qq mois avant de retourner au Mexique et au Guatémala en octobre.

    A bientôt, si tu le veux bien,

    Mikaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *