Prendre le temps de vivre

Arrivée en Inde depuis près d’une semaine, je prends petit à petit mes marques. Le dépaysement est bien évidemment total.

Jusqu’à présent  je n’ai pas rencontré beaucoup de voyageurs mais j’ai partagé pas mal de petits moments avec les locaux.
Je ne pouvais rêver mieux pour me plonger dans la culture du pays. « Comprendre l’Inde, c’est comprendre que les indiens vivent comme s’il n’y avait aucun lendemain. Ils vivent au jour le jour et ne savent pas planifier ». Voilà ce que Suresh m’a dit le jour de mon arrivée. Cela m’aide à comprendre leur façon d’être en général, leur façon d’être avec nous les étrangers. Et puisque je parle ici d’attitude, je ne peux pas m’empêcher de faire un aparté pour vous parler du fameux dodelinement de tête indien. Celui-ci veut aussi bien dire un oui, un non, un d’accord, un merci et bien d’autres choses encore. C’est assez marrant ! Il est assez drôle aussi de voir les européens installés ici depuis quelques mois, adopter cette attitude locale.

les 2 princesses du bus
les 2 princesses du bus

Voyageant seule, il m’arrive souvent de m’arrêter discuter avec les personnes qui m’interpellent. Je suis parfois tombée sur des gens bizarres tel que ce vendeur qui me fait entrer dans sa boutique non pas pour me vendre un de ses bijoux comme je le pensais mais pour m’initier à la méditation… J’ai d’abord refusé puis sans comprendre comment, je me suis retrouvée avec une bassine de cuivre tremblante sur mes épaules… Bon au bout d’1/4 d’heure de techniques bizarres, j’ai pris mes affaires et suis partie ! Que personne ne s’inquiète, rien de dangereux !

J’ai aussi passé un moment très sympa avec Mr Sunburnt. Celui-ci avait passé quelques heures à la plage la veille et en était revenu les yeux brulés par le soleil. Après quelques minutes dans la rue, il m’invite dans sa boutique et me parle de sa boss française, de sa famille vivant dans le Cachemire, de sa vie ! C’est ça découvrir l’Inde : prendre le temps de s’arrêter et discuter… Il faut juste savoir que si tu t’arrêtes, il fait bon prévoir au minimum une heure et souvent la discussion se termine autour d’un petit thé, le fameux Chai.

Il y a aussi le vendeur de carte téléphonique qui lui collectionne les photos avec toutes les étrangères venues dans sa boutique ! Bon ben j’ai voulu aussi une photo mais elle est floue !!! Depuis que je lui ai acheté une carte qui n’a pas marché, il m’appelle tous les deux jours pour être sûr que la nouvelle marche, tout en me demandant à chaque fois si je repasse par Chennai.

Autre rencontre sympa dans le bus qui m’a mené de Chennai à Mamallapuram. Je suis l’attraction car la seule blanche. A côté de mois une famille avec 3 petites filles entre 5 et 8 ans. Ces petites n’ont eu de cesse que de me regarder, me sourire, demander à leur maman de me poser des questions, m’offrir des bananes, des gâteaux, des bonbons… Je n’ai pas vu les 2h30 passer. Ces trois petites princesses me laissent un très bon souvenir de ce premier voyage en bus.

Prendre le temps de vivre, aller là où le vent me porte, profiter, c’est ainsi que je qualifie ma première semaine en Inde ! Même si je n’ai pas fait autant de choses que j’aurais voulues, ce temps d’adaptation était nécessaire. Je peux maintenant me plonger au cœur de cette Inde de laquelle j’ai encore beaucoup de choses à découvrir et à apprendre.

More from Adeline

10 vues panoramiques sur l’ile Maurice

Difficile d'attérir après cette semaine de rêve à l'île Maurice. J'ai vécu...
Lire la suite

10 Commentaires

  • C’est vrai qu’elles sont belles comme des princesses avec la robe qui brille et tt. j’espère que tu as pu prendre 2/3 portraits de si beaux visages.
    A+
    Christophe

    • @ Christophe : de vraies princesses oui et comme tu le dis, de vrais visages à portraits. C’est ma petite frustration du trajet, impossible de sortir mon gros appareil au fin fond de mon sac ! J’ai essayé avec le petit mais ça ne donne pas grand chose… Tout le trajet je les ai regardé en me disant « ah si j’avais l’autre appareil sous la main !!! » Dommage mais il y aura bien d’autres occasions !!!

      @ Nelia : le tout c’est de se lancer sans penser à ce qui pourrait arriver… Il faut vivre l’aventure !

  • Salut Adeline,
    Tout cela me semble un très bon début !!
    Bon voyage et bravo d’avoir franchi le pas.
    PS: c’est marrant, apparemment tu as des collègues qui sont partis au cambodge, là où j’étais partie avec la même association.

  • « Comprendre l’Inde, c’est comprendre que les indiens vivent comme s’il n’y avait aucun lendemain. Ils vivent au jour le jour et ne savent pas planifier ».

    Eh bien, ca confirme que je n’aime pas l’Inde et que l’Inde ne m’aimera pas; c’est tellement loin de moi cela !

    Ca ne m’empechera pas de lire la suite quand meme… mais vivement l’amerique latine !

  • 🙂
    C’est franchement genial que tu prennes ton temps….je t’embrasse fort et je te souhaites aussi une très bonne année!!!
    Bises
    NB: T’as réussi de te mettre en contact avec Laurent? Il me semble qu’il rentre à Paris en avril, et qu’il continue à Madras. Gros bisous

    • @ tous : merci pour vos petits messages, ça fait bien plaisir !
      @Benjamin : pour l’Amérique du sud, tu vas devoir attendre, hum… 8 mois… Continue à écrire des petits commentaires quand même !
      @ Paulina : on va essayer de se voir avec Laurent, à voir si nos chemins se croise ! Il est dans le nord et redescend vers le sud et je visite le sud avant de remonter vers le nord ! Faut que tu me racontes le Chili ! C’était bien ????

  • Coucou miss
    Profite, profite !!
    Tu verras dans quelques semaines, tu ne te rappeleras meme plus comment cétait de vivre a Paris !
    je suis au Cambodge depuis hier, bonne impression !! On est pas si loin !!

    Enjoy !

  • coucou Adeline,
    je suis retombée par hasard sur ton blog…c’est merveilleux, quelle aventure ! profite de toutes ces rencontres incroyables, enjoy it et encore bravo !
    bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *