Salle d’embarquement

« Mesdames et messieurs nous allons procéder à l’embarquement des passagers du vol Thai Airways numéro TG931 à destination de Bangkok »

Combien de fois ai-je rêver de ce moment ces derniers mois, que dis-je ces dernières années ? Aujourd’hui ce n’est plus un rêve mais une réalité. Je suis là devant tous ces A380 qui débarquent à l’aube sur Paris et repartent en fin de matinée, début d’après-midi et qui me font toujours rêver quand il m’arrive d’être au terminal 1 de Roissy.

L’A380 de Thai Airways cette fois c’est moi qui monte dedans. Je suis en salle d’embarquement et 11h petites heures me séparent de la cité des anges. Onze petites heures me séparent de Bangkok mon adorée.

J’ai besoin de retourner en Asie du sud-est. Cela devient vital, j’ai besoin de ma dose de zénitude pour retrouver ma paix intérieure.

salle d'embarquement pour la thailande

Faire un break avec la France

L’atmosphère est lourde ici à Paris. Que dis-je en France. Nous avons relâché la pression post-attentats de Charly hebdo et du 13 novembre au mois de Juin. L’Euro nous a redonné le goût de la fête, de sortir dans les rues. Un mois d’insouciance et d’innocence et puis bam retour direct à la case réalité… Nice un 14 juillet, Saint Etienne du Rouvray dans un moment de prière et puis quoi ? C’est quoi l’avenir ?

Ne pas avoir peur, continuer à vivre, sortir, bouger, aimer, danser, sentir, ressentir, je suis d’accord avec tout ça mais quand l’atmosphère devient trop pesante, il est difficile d’avoir le goût de la fête.

Faire un break avec la France. Fuir… Oui je l’avoue j’ai envie de fuir. Partir loin, très loin de cette réalité oppressante.

Il y a longtemps que j’ai éteint la télévision. Les réseaux sociaux ont pris le relais et me renvoient actuellement le pire. J’éprouve un besoin profond de me couper de l’actualité qui me plonge encore et toujours dans une réalité avec un voyeurisme malsain. Et que dire de nos politiques qui se déchirent et envoient notre pays droit dans un mur. Ces derniers jours, j’ai l’impression que seul Pokemon Go nous redonne le sourire et l’envie de sortir… Pikachu serait le meilleur remède actuellement pour s’évader.

Moi je lui préfère le voyage !

Retour en Asie, retour aux sources

Certains ne rêvent que de rester en France ou en Europe, je veux continuer à voyager malgré le terrorisme. Et en ce moment je ne rêve que d’Asie, ce continent où je me sens si bien.

Il y a quelques semaines j’ai regardé les billets d’avion pour fuir quelques semaines et puis des événements personnels ont fait que j’ai longtemps hésité, attendu. Je suis passée à côté des dernières affaires jusqu’à ce que je reçoive un mail.

Je me demandais alors ce que j’allais faire de mes vacances quand je reçois une invitation pour un voyage d’une semaine en Thaïlande. 7 jours entre Bangkok et Chiang Mai, ma deuxième maison. J’ai accepté à la condition de pouvoir prolonger mon billet pour rester 1 mois de plus. Pour moi.

3 ans que je n’ai pas mis les pieds en Thaïlande. C’est le jour J. Je suis comme une gosse à qui on aurait offert le cadeau de ses rêves à Noël ! Je ne sais pas trop quel sera le programme après cette première semaine où tout est organisé pour moi. Une chose est sûre, je vais aller quelques jours à Luang Prabang au Laos. Je rêve d’y retourner depuis le jour où j’ai quitté cette ville lors de mon tour du monde. J’ai peur d’être déçue. C’est toujours comme cela quand on rêve d’une chose et qu’on l’idéalise mais je souhaite tellement la revoir de mes propres yeux. Me retrouver à flâner sur les bords Mekong, le traverser et me promener de l’autre côté, jouer à la pétanque, me poser dans un temple, discuter avec un moine bouddhiste

Et la suite ?

Retour en Thaïlande… le nord et le circuit des temples peut-être, l’est pourquoi pas. Et une île pour me poser… Et Bangkok, encore et toujours.

On verra où le voyage me mène. L’aventure est devant moi. Le champ des possibles est ouvert, sans stress. Juste du plaisir !

Me perdre. Oublier. Sourire. Rêver. Partager. Méditer. Prendre le temps… Je kiffe déjà mes prochaines semaines.

Je suis en salle d’embarquement. Ciao Paris. Surtout porte-toi bien. On se revoit dans un mois.

More from Adeline

Road Trip dans la baie de Fundy

"Demain vous allez vivre quelque chose d'exceptionnel ! Je vous donne rendez-vous...
Lire la suite

7 Commentaires

  • Tes mots font écho en moi, ils résonnent tellement fort que ton article m’a mis les frissons, j’aurais pu les écrire tellement ils retranscrivent ce que je ressens actuellement… À la différence que j’ai encore cinq mois à attendre avant de retrouver ces moments de bonheur…
    Je crois que ce voyage tombe à pic et qu’il va te faire le plus grand bien, l’Asie ne te décevra pas j’en suis sûre même si on a tendance à idéaliser les lieux que l’on a aimé, les gens sont bienveillants et te redonneront la foi et envie de croire à la vie… Profites-en bien ma belle!
    Des bises <3

  • Je suis tombée amoureuse de l Asie l année dernière après un 1er voyage en Thaïlande, cette année ce fut Bali. J aimerai faire le Laos pour ma prochaine destination: j attends donc tes conseils à travers tes posts.

  • Moi aussi je finis par vouloir fuir, tu as raison l’atmosphère est pesante ! Je ne connais pas l’Asie mais de toute manière chacun trouve son réconfort et son bonheur là où il en a envie. Personnellement, j’aimerais être à Londres, la seule ville où je ne me suis jamais aussi bien senti. J’espère bientôt 🙂

    En tout cas, je te souhaite bon voyage !
    xx

  • Je ressens tellement cette même envie de « fuir ». Tous le monde clame qu’il faut continuer à vivre, sortir, ne pas avoir peur… Mais moi j’ai peur, et pas envie de sortir avec cette peur… Evidemment, je me « force », et oublie la plupart du temps… Mais à chaque fois, des pensées négatives reviennent au galop, lors d’un restau, d’un ciné, du concert de Céline Dion… Pourquoi pas ici?
    Profite bien de ton séjour, j’aimerai vraiment avoir la possibilité de m’évader en ce moment!

  • Moi aussi j’ai fui, mais de l’autre côté du globe, en Amérique Centrale. C’était une fuite programmée depuis plusieurs mois qui tombait à pic.

    Tes mots sont beaux et touchants ; tu me donnes encore plus envie de découvrir l’Asie que je ne connais pas du tout, afin de retrouver une certaine paix intérieure moi aussi. Profites-en bien !

  • Je me reconnais beaucoup dans ton article à la différence que je ressens cette atmosphère pesante ici en Belgique. Je m’évade dans une semaine jour pour jour pour 3 semaines en Asie et j’ai trop hâte. Je ressens un profond besoin de quitter l’Europe pour quelques semaines. Je dois bien avouer que le retour me fait un peu peur mais je ne veux pas y penser. Profite bien de cette parenthèse 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *