Tchuisine party en Acadie

Pays de la Sagouine Nouveau Brunswick Canada

Je suis arrivée au pays de la Sagouine sans savoir ce que j’allais y faire. Accueillie en fanfare par Dorine et Marie, je suis invitée avec mes compagnons de route à les joindre autour d’une Tchuisine Party… En Acadie, spécialement dans les environs de Moncton au Nouveau Brunswick, on parle le chiac, un mélange d’anglais et de vieux français difficilement compréhensible pour nous autres petits européens. Tchuisine veut donc dire cuisine et dans ma tête je me suis dit qu’elles allaient m’apprendre à cuisiner le homard… Mais non. Quelle déception…

Cette déception sera de courte durée fort heureusement. Elles m’ont mis une cuillère en bois dans les mains, appris à taper des pieds en trois temps et hop c’était parti pour notre Tchuisine party. Perso je me suis appliquée à garder le rythme avec mes pieds, pas trop sur la cuillère… J’avoue que la coordination c’est pas mon fort.

Pour comprendre en quoi cela consiste, voici une petite vidéo de quelques secondes (n’oubliez pas de brancher le son pour plus de plaisir).

Qu’est-ce que c’est la Tchuisine Party ?

Dorine et Marie Pays de la Sagouine Nouveau Brunswick canada

C’est bien gentil de vous parler de Tchuisine Party et de vous dire qu’on tape des pieds et des mains dans une cuillère mais qu’est-ce que c’est vraiment ? Pour comprendre, il faut que je vous raconte un peu d’histoire sur les acadiens. C’est en 1604 que les premiers colons français s’installent en Amérique du nord, plus spécifiquement en Nouvelle Ecosse et au Nouveau Brunswick.  Au regard de l’emplacement stratégique de ces régions, les anglais arrivent et les deux peuples se livrent de nombreuses batailles pour récupérer le territoire. En 1713 ce sont les anglais qui prennent le contrôle territorial et les français refusent catégoriquement de donner l’allégeance à la Reine d’Angleterre. Pendant 30 à 40 ans, les acadiens, qui vivent d’agriculture et de pêche, font prospérer leurs terres et cohabitent avec les anglais jusqu’au jour où ces derniers décident de les déporter au Québec, aux Etats-Unis (dont beaucoup en Louisiane), en Angleterre et en France. Certains fuiront vers des terres plus isolées des provinces maritimes et beaucoup mourront dans des conditions atroces. Parmi les déportés, beaucoup reviendront s’installer en Acadie des années plus tard. Aujourd’hui 300 000 acadiens vivent là et plus 3 millions sont répartis à travers le monde (dont 1 million de cajuns en Louisiane).

Peuple plutôt pauvre, les acadiens vivaient dans de petites maisons de bois très sommaires, souvent constituées d’une cuisine et d’une chambre. Le soir après le diner, ils se retrouvaient dans la cuisine pour cette fameuse tchuisine party. Marie et Dorine ont donc partagé avec nous ce pan de leur culture.

Et les acadiens aujourd’hui ?

Phare de l'ile aux puces Nouveau Brunswick canada

Il y a une trentaine d’années, certains acadiens se sont rendu compte que la culture se perdait et qu’il fallait absolument  trouver un moyen de transmettre celle-ci aux jeunes générations. De cette volonté est née le Pays de Sagouine, un parc touristique ou plutôt un village théâtral inspiré du roman La Sagouine de Antonine Maillet. L’ile aux puces (en photo plus haut) retrace l’histoire des acadiens et initie les visiteurs à leur culture.

Depuis les années 90, la dispora acadienne répartie à travers le monde se réunit tous les 5 ans lors du congrès mondial acadien. Le prochain se déroulera en 2014 au Nouveau Brunswick et autant vous dire que j’aimerais bien y aller. J’ai été très touchée par l’histoire de ce petit bout de territoire et de ce peuple, fier et généreux, petite goutte d’eau dans l’immensité du Canada et du monde, qui cherche avant tout à ne pas oublier l’histoire et leurs origines.

Je repars avec ma cuillère du pays de la Sagouine et vous invite donc tous, d’origine acadienne ou pas, à une Tchuisine Party quand vous voulez. Qui vient ?

Note : j’ai vécu cette expérience grâce à la commission canadienne du tourisme lors du tour pré-Tbex

More from Adeline

« Le voyage solo, ça te rend meilleure » Interview de Corinne Stoppelli

Il existe autant d'expériences de voyage solo que de personnes qui voyagent...
Lire la suite

4 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *