Udaipur, I love you

Il est des villes au monde où l’on se sent bien. L’accueil, l’atmosphère, les rencontres, la spontanéité des échanges, des regards, la beauté des lieux, la lumière, de nombreux petits paramètres qui cumulés, contribuent à un bien-être et une douceur de vivre en voyage. Udaipur fait sans conteste partie de celles-ci.

J’y arrive un matin de février 2010, vierge de tout savoir. Je sais juste qu’on la nomme « la ville blanche » et que je vais dans une auberge sympa située à 10mn d’un Palace et tenue par un certain Radu. C’est à peu près tout. Depuis quelques jours, mon Lonely Planet et moi sommes en froid. Je n’aime pas ses recommandations et je note de plus en plus que l’accueil et le service sont bien meilleurs dans des endroits dont aucun guide ne parle. Je préfère suivre mon instinct et les recommandations des locaux rencontrés çà et là. Selon les dernières informations glanées, Udaipur ferait partie des incontournables du Rajasthan. C’est parti !

J’arrive dans la ville blanche en pleine nuit après quelques heures de bus mémorables, comme seule l’Inde en réserve (euh et la Birmanie, et la Bolivie aussi !). Au petit matin, je découvre les lieux depuis le toit « avec vue » de mon auberge. D’un côté l’imposant et majestueux City Palace, de l’autre le gigantesque lac Pichola au cœur duquel se trouve le Lake Palace mondialement connu grâce à James… James Bond bien sûr. La vue est à couper le souffle et j’ai du mal à partir de cette terrasse : déguster un banana lassi en s’imaginant dans un conte des Mille et unes nuits, croyez-moi, ce n’est pas facile de s’en extraire !

Quand je trouve enfin le courage de quitter cette terrasse féérique, je découvre le Rajasthan que je m’imaginais. Je suis au pays des Maharanas (appelés Maharajahs hors d’Udaipur). La ville regorge de petits palais mais celui-ci qui reflète le plus la puissance, la fierté et prospérité de ces rois est bien le City Palace. Il est situé de telle façon qu’il domine la ville et le lac. Les vues sont imprenables ! De l’intérieur, on se rend compte qu’il n’est qu’un assemblage de bâtiments et une succession d’appartements privés décorés au cours des différents règnes de Maharanas. Il est question de dorures, de miroirs, de mosaïques, de balançoire, de paons, de portes en nacre et en ivoire. Chaque pièce a sa propre identité et dans chacune d’entre elles, on s’imagine princesse d’un jour ! Le rêve de s’immiscer dans un conte des Mille et unes nuits deviendrait presque réalité.

J’ai passé 4 jours à Udaipur à m’imprégner de la ville, de ses temples, de son quartier musulman animé par une fête quelconque, de ses sourires d’enfants, de son lac. Je me suis baladée dans ses alentours, sur les traces de James Bond dans Octopussy (Roger Moore, 1982). J’ai flâné dans ses rues au petit matin et me suis faite inviter à un petit déjeuner improvisé dans une famille bien sympathique. Je l’ai vue se parer de ses plus belles lumières au coucher du soleil depuis une ile du lac Pichola…. Pendant 4 jours j’ai pris le temps de découvrir Udaipur la blanche, Udaipur la féérique. Cette ville fait partie de ces îlots asiatiques, comme Cochin dans le Kerala, Luang Prabang au Laos, Chiang Mai en Thailande ou Ubud à Bali, où il fait bon se poser et se laisser porter. A Udaipur, les histoires de Maharanas m’ont envoutées.

Pour toutes ces raisons, je déclare aujourd’hui ma flamme à cette ville incontournable du Rajasthan.

Udaipur, I love you !

NextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnailNextGen ScrollGallery thumbnail
vue-du-lac-2
vue-du-lac
city-palace
city-palace-bis
deco-city-palace
ambiance-city-palace-2
porte-city-palace
balancoire
mosaique-city-palace
ambiance-temple
dans-la-rue
petite-fille
petit-dejeuner
vie-au-temple-2
vie-au-temple
scene-de-rue-2
scene-de-rue
lake-palace
sur-l-ile-2
sur-l-ile

Dernière mise à jour par le .

Globe-trotteuse, Adeline a voyagé un an autour du monde. Son continent de prédilection est l'Asie. Elle vit à Paris, en transit... Elle est aussi l'un des membres fondateurs de l'association Les Passeurs d'Aventures et du collectif des blogueurs voyage.

5 Comments

  • Répondre août 17, 2011

    ROLAND

    SLT,
    Je ne connais rien à l’Inde tout comme l’Asie, mais ce sont des endroits qui me fascinent !!!
    (Mes voyages ce sont arrêtés à l’Europe et l’Egypte).
    Te lire est un vrais plaisir : de découvertes, et d’évasions …..
    J’aimerai aller en Inde pour découvrir d’une par le Pays mais aussi voir la fabrication des Royal Enfield (passionné de moto) et voir aussi Euroville.
    De toutes façons TOUT me passionne !

    @ +

    • Répondre août 17, 2011

      Adeline

      Merci de lire mes billets avec autant d’intérêts. Ton petit mot est très sympa.
      L’Inde est un endroit fascinant. Pour ce qui est des motos, je n’y connais rien, mais pour Auroville c’est un endroit où il faut rester quelques jours voire quelques semaines pour vraiment s’imprégner. Je pense y retrourner un jour pour apprendre la méditation. En plus c’est à côté de Pondichery, une ville plutôt agréable.

  • Répondre février 27, 2012

    LadyMilonguera

    Tu as vraiment le chic pour faire passer à tes lecteurs les émotions ressenties, on a alors qu’une envie, t’emboiter le pas…

    • Répondre février 28, 2012

      Adeline

      Merci @LadyMilonguera :-) En Inde les émotions sont décuplées et comme je me laisse facilement emporter par celle-ci… Voilà ce que ça donne, pour le bonheur de mes lecteurs/trices :-)

  • [...] Udaipur, Inde [...]

Leave a Reply