Food et charcuterie trip en Vallée d’Aoste

Lors de notre récent voyage de blogueurs dans la vallée d’Aoste, outre la marche qui a rythmé notre séjour, nous retiendrons la qualité des repas qui nous ont été servis ! Dans cette région de l’Italie, un repas ne commence pas par les célèbres pâtes mais par un bon plateau de charcuteries ! Avec jambons et autres saucissons à volonté, on oublie les régimes le temps du voyage, surtout qu’il y a les sentiers en montagne pour éliminer les excès (on se rassure comme on peut !).

La charcuterie de la vallée d’Aoste

Gare à celui qui, pour faire cultivé, sortira en pleine dégustation que le « jambon d’Aoste est trop bon ». C’est LA faute à ne pas commettre devant un valdôtain. Sachez-le cher(e)s ami(e)s, le jambon d’Aoste est français alors si j’ai un petit conseil à vous donner : remisez votre non-culture charcuto-gastronomique italienne au placard et savourez la Pancetta Piacentina, le Lard d’Anard, la Motsetta, les saucissons aux betteraves et enfin (à savourer ou pas) le pis de vache.

Pour vous donner une idée de ce que nous avons mangé, voici un petit parcours gastronomique en images. Commençons par l’inégalable charcuterie :

 

 La gastronomie italienne ne s’arrêtant pas seulement à ça, je tiens à partager ces petites crêpes très légères à la ricotta et aux orties, un délice :

 Toujours dans la légèreté, cette Polenta (accompagnée de viande de boeuf) qui venait après 2 plateaux de charcuteries et les petites crêpes citées ci-dessus, le tout arrosé de vin bu à volonté avec modération…

 Enfin, le compte-rendu de ce food trip ne serait pas complet sans avoir parlé du dernier déjeuner partagé avec Deborah notre guide. Une entrée dont tout le monde se souvient : la tometta valdostana servie avec de la roquette, des pommes et des noix ! Je vous le recommande, une vraie douceur pour les papilles !

Enfin, impossible de repartir sans avoir partagé en fin de repas la coupe de l’amitié.  Dans ce récipient en bois, se trouve un doux mélange de café, de génépi et de grappa (et autres épices). De quoi finir notre séjour en beauté ! On fait flamber le contenu et on caramélise le sucre avant de mettre le couvercle et de partager. Chacun boit tour à tour une gorgée. La coupe ne peut être reposée sur la table qu’une fois celle-ci terminée. C’est un délice et un bon moment partagé entre amis assuré !

Comme vous le voyez, un voyage en Vallée d’Aoste, c’est la montagne mais c’est aussi la gastronomie. Sarah et Julien eux ont fait le plein de charcuterie au petit marché d’Aoste avant de repartir !

 Buon appetito !

Grazzie Mille à Deborah de l’Office de tourisme de la Vallée d’Aoste pour son accueil et toutes les informations partagées sur le pays valdôtain ainsi qu’à Ermanno, l’homme qui préfère la gnôle au yaourt, et Nicola, nos guides de montagne.

More from Adeline

Un an autour de l’océan indien

Alors que tout le monde part en vacances, j'ai choisi de rester...
Lire la suite

19 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *