2 jours dans le Cotentin : découverte d’une région entre nature et culture

Il y a quelques semaines j’ai découvert La Hague dans le Cotentin (à ne pas confondre avec Den Haag en Hollande hein ?). Ce petit coin de Normandie, situé à 3h de train de Paris, m’était encore inconnu et m’a réservé de belles surprises. Voici mes 4 découvertes, entre nature et culture, d’une presqu’île aux belles allures de bout du monde.

Le sentier des douaniers et le nez de Jobourg

Cotentin Sentier-des-douaniersAvec plus de 800 km de sentiers dont 80km côtiers, la randonnée est le sport numéro 1 à La Hague. J’ai eu l’occasion de fouler un bout du GR223 en compagnie de Cyrille, un guide de l’association Exspen. Il nous mène  à travers son terrain de jeu, le sentier du littoral qui longe les falaises qui comptent parmi les plus hautes d’Europe. La plus connue est certainement le fameux nez de Jobourg (photo dans la brume ci-dessous), haut de 128m. Cette imposante falaise est une réserve naturelle pour les oiseaux marins. Par temps dégagé, chose à laquelle je n’ai pas eu vraiment droit, elle offre une vue imprenable sur les îles anglo-normandes d’Aurigny et de Jersey. Au cours de la balade, Cyrille nous raconte que ce sentier servait à la surveillance des côtes et à limiter la contrebande de tissu et de tabac avec les îles qui se déroulèrent entre la fin du moyen-âge et le XIXème siècle. Une histoire passionnante !

Côté pratique, le sentier ne présente aucune difficulté majeure, il nous mène de falaises en criques en traversant des landes d’ajoncs et de bruyères, c’est plutôt agréable en automne et que ça doit être beau au moment de la floraison !

Côté faune,  on n’est pas en reste non plus ! Parmi les oiseaux que l’on peut observer se trouvent des Fulmar Boréal, des Eperviers Crecerelle ou encore des Faucons Pèlerin.

La mare de Vauville

Située au nord-ouest du Cotentin, derrière les dunes et seulement à quelques mètres de la mer, la mare de Vauville est un petit bijou en matière d’écosystème. Avec plus de 1 700 espèces de faune et de flore répertoriées sur 60 ha, cette mare cernée de roseaux existe depuis plus de 10 000 ans. Depuis 4 000 ans, nous sommes sûrs que l’eau est douce, impressionnant vu la proximité de la mer. Depuis 1976, elle est classée Réserve Naturelle Nationale par le ministère de l’environnement et bénéficie ainsi d’un entretien particulier pour la préservation des espèces.

Un sentier d’un kilomètre longe la mare. Il est ouvert au public ainsi que son observatoire ornithologique. On peut s’y promener librement en respectant la nature mais je vous conseille vivement la visite accompagnée de Thierry Desmarest, le conservateur du site. Il vous livrera tous les secrets de ce lieu unique.

Si vous faites un tour dans le coin, n’hésitez pas à revenir  par l’anse de Vauville, une grande plage de plusieurs kilomètres de long, entre sable et galets, où il fait bon se promener (ou faire du char à voile). C’est le genre de plage que j’aime, celle où on peut marcher des heures, sans limite !

La Hague, terre d’accueil de Boris Vian et Jacques Prévert

Petit, Boris Vian venait passer ses vacances au cap de La Hague, dans le hameau de Landermer. De la petite maison familiale nichée au fond des bois qui l’inspira pour écrire l’Arrache-coeur, il ne reste malheureusement rien, la faut à la guerre 39-45. Aujourd’hui, le pays d’adoption des Vian consacre une exposition d’envergure à l’ingénieur écrivain musicien, auteur de romans et de chansons que fût Boris. Sur le site du manoir du Tourp, une ancienne ferme seigneuriale transformée en espace culturel, l’exposition « D’où viens-tu Boris ? » rassemble près de 600 documents d’archives, entre sons, écrits et images, et retracent les 39 années bien actives de Boris Vian. Entre vie privée et vie publique, l’exposition nous emmène sur les traces de son enfance, nous transporte dans sa vie d’écrivain et d’auteur de chansons, dans les clubs de Jazz de Saint Germain des prés ou encore dans son univers du 7ème art.

L’exposition est à voir jusqu’au 23 décembre 2012 au Manoir du Tourp à Omonville-la-Rogue.

Jacques Prévert quant à lui est tombé amoureux de la région en venant rendre visite à son ami Alexandre Trauner, décorateur de cinéma. En 1970 il achète une belle maison en pierre à Omonville-la-petite dans laquelle il résidera jusqu’à la fin de ses jours en 1977. Cette maison est maintenant transformée en musée dans lequel est retracée sa vie d’auteur et d’artiste. Jacques Prévert est enterré dans le cimetière voisin et a pour compagnie tous ses proches.

Le musée se visite aux vacances scolaires (sauf à Noël) et d’Avril à Septembre.

Le phare de Goury et le port racine

Cotentin - Phare de GouryLe phare de Goury est situé à la pointe extrême de la presqu’île, à 800 mètres du littoral. C’est en 1823 que la construction de ce phare fût décidée après que 27 navires aient sombré. La construction de l’édifice en granit fût achevée en 1937 1837 après 3 ans d’intenses travaux. C’est là aussi que fût construite en 1878 la première station de sauvetage en mer. Elle a depuis été remplacée en 1928 par une station octogonale qui permet le lancement du canot de sauvetage par 2 voies différentes. Il pivote à l’intérieur du bâtiment grâce une plaque tournante sur galets ce qui permet de sortir le canot de l’un ou l’autre côté, selon la météo et les marées. La pointe est très ventée et en se promenant ne serait-ce qu’à pied, on se rend compte du danger des éléments pour qui navigue en mer.

A quelques kilomètres de là se trouve Port Racine, le plus petit port de France avec une superficie de 800 m2. Les petites barques de pêcheurs et les cabines aux portes colorées en font un lieu charmant, un petit havre de paix pour les randonneurs de passage.

Cotentin - Normandie La Hague Port Racine

Le Cotentin, c’est un peu le bout du monde. Une presqu’île que la famille ou les amis nous font découvrir et sur laquelle, tels Jacques Prévert et Boris Vian, on retourne encore et encore tant on y trouve un juste équilibre entre nature et culture. Entre terre et mer.

Pour plus d’informations, je vous conseille une petit tour sur le site de l’office de tourisme de La Hague.

More from Adeline

Passion, rencontres et échanges au Travel Bloggers Meeting de Tarragone

J'ai pour habitude de dire que les rencontres font un voyage et...
Lire la suite

17 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *