Accueil > Road Trip dans la baie de Fundy

Road Trip dans la baie de Fundy

par Adeline
Publié Mise à jour le

“Demain vous allez vivre quelque chose d’exceptionnel ! Je vous donne rendez-vous à 6h30 dans le lobby de votre hôtel, ne soyez pas en retard. La marée basse à Hopewell Rocks est à 7h39, il ne faut absolument pas la rater !” Ou là là ça commence bien notre rencontre avec notre guide Anna-Marie. Bon de toute façon avec le jetlag je suis réveillée à 3h du mat’ alors je pense pouvoir être à l’heure au rendez-vous pour ce Road trip dans la baie de Fundy et observer les plus hautes marées du monde.

Le Road Trip dans la baie de Fundy commence à Hopewell Rocks

Je ne savais pas à quoi m’attendre ce jour-là, je savais juste qu’on allait manger du homard. Ah oui parfois en voyage le ventre est plus fort que toute autre pensée naturo-voyageuse. Il faut dire que le Nouveau Brunswick est l’endroit au monde où il faut manger ces petites bébêtes alors c’était lors de cette expédition ou pas (euh non j’exagère en réalité on en a mangé quasiment tous les jours pendant 5 jours mais shut je ne le dis pas trop fort vous risqueriez d’être jaloux).

les plus hautes marées du monde dans la baie de Fundy Nouveau Brunswick

En route vers Hopewell Rocks, Anna-Marie nous rappelle les grandes lignes de l’histoire de l’Acadie avant de nous laisser finir notre nuit tranquillement dans le bus. Nous sommes le 25 mai, après 4 jours de pluie, le beau temps est au rendez-vous de la plus grande marée du mois. Et  oui, par chance nous sommes là le lendemain de la pleine lune ce qui annonçait encore plus de spectacle !

C’est seulement une fois arrivée à Hopewell Rocks que je me réveille enfin. Il faut dire que le site est époustouflant à marée basse, impossible de rester dans mes brumes matinales et rater ce rendez-vous. Les rayons du soleil levant se reflètent dans les sillons de l’eau descendante et dans les arbres isolés sur leurs rochers, trônant fièrement sur la plage boueuse. Nous sommes seuls au monde, les pieds dans la gadoue. Le bonheur. Le site inspire. J’aurais aimé m’asseoir un moment sur un rocher et laisser voguer quelques minutes de plus mes pensées et mon imagination  mais c’était déjà l’heure de repartir.

Phare Andersen Hollow, Nouveau Brunswick

Direction le phare Anderson Hollow. Pour moi ces phares blanc et rouge sont la représentation parfaite des provinces maritimes du Canada. Disons que j’aurais été déçue à l’idée de repartir sans en voir un. Arrivée là je me dis “waaa, je suis vraiment au Nouveau Brunswick”. J’aime la mer, j’aime les phares alors je suis gâtée. Les pissenlits qui l’entourent lui donnent un air poétique, bucolique… J’adore, je veux rester là, longtemps. Malheureusement l’appel du homard nous rattrape déjà.

Homard, incontournable homard

Foutu homards Nouveau brunswick

Fichu homard… En plus il va falloir le manger à 10h30 du mat’ (oui c’est un peu tôt mais la marée n’attend pas). Bon je sais je me plains et je ne devrais pas parce que c’était le meilleur homard que j’ai mangé de ma vie. Un délice et ça n’a pas l’air comme ça mais limite il était trop gros pour moi ! C’est qu’il y en a de la chair à manger sur ces bêtes-là… Bon je vous préviens pour manger un homard il faut limite avoir fait bac +10 scientifique. Si tu te trompes de sens, fichu le homard, il n’aura pas la même saveur ! Je préfère vous le dire j’ai pas bac +10 et encore moins scientifique mais j’ai passé l’examen du homard avec succès.

ça c’était avant… Je ne vous montre pas après, c’était un carnage !

Le homard du nouveau Brunswick

Alors que nous sortons du restaurant, nous observons les premiers effets grandes marées. Les bateaux qui étaient en échouage une heure avant, sont maintenant prêts à partir en haute mer pour pêcher les homards qui raviront les papilles des prochains clients.

Village de pecheurs nouveau Brunswick

Le cap Enragé, le cap des inspirations

Nous, nous rebroussons chemin en s’arrêtant au cap Enragé et c’est là que l’histoire d’Anna-Marie me touche. A 37 ans alors qu’elle avait une carrière toute dessinée dans la restauration, elle craque et se défoule sur l’un de ses employés. Ne se reconnaissant plus, elle quitte de suite son travail et vient se réfugier au Cap Enragé, un endroit qui inspire, aide à la réflexion. C’est ici qu’elle décide de changer de vie et de devenir guide de la région de la Baie de Fundy. Elle la connait par coeur sa baie. Normal elle vit ici depuis l’âge de 16 ans. Passionnée, elle ne se lasse pas de sa beauté, des ses paysages, de ses couleurs, de ses saisons… Comme je la comprends. Pour les clients qui l’accompagnent ses petites histoires et petites anecdotes de la baie sont un délice. Reculé, le site est encore une fois magnifique. Le phare de bois domine la mer, il fait bon rester là à ses pieds à observer cette vue, ces dégradés de bleu, de vert, de marron… Inspirant.

Cap arrangé Nouveau Brunswick

Le voyage ne se terminera pas sans retourner à Hopewell Rocks à 13h39 exactement pour la marée haute. Le soleil s’en est allé. L’eau a repris ses droits. Les rochers sont à trois quarts cachés. Quelques mètres séparent maintenant le sol de la surface de l’eau. C’est impressionnant. Il fallait avoir vu cela le matin pour comprendre à quel point les marées sont hautes, très hautes dans cette région.

Hopewell Rocks Maree haute Nouveau Brunswick

Pour nous c’est l’heure de retourner à Moncton, un train de nuit nous attend direction Montréal au Québec…

Je reviendrai à la baie de Fundy pour un road-trip à mon rythme, qui me laisse le temps d’avoir des pensées vagabondes, de rencontrer des pêcheurs ou de marcher dans la nature. Un voyage qui me laisse surtout le temps de vivre au rythme de la baie, de profiter de ses dégradés de vert exceptionnels. A l’automne aussi elle doit être superbe quand les feuilles passent du vert au jaune puis au rouge.

Il n’y a pas à dire, le Nouveau Brunswick me charme, me fait de l’oeil… Je reviendrai.

Si vous aussi voulez vivre cette expérience de la baie de Fundy le jour où vous irez au Nouveau Brunswick, la société d’Anna-Marie s’appelle Road to sea et est basée à Moncton. Par contre il faut parler anglais. Anna-Marie essaye d’apprendre le français depuis 20 ans mais elle n’est pas encore tout à fait capable d’aligner 3 mots. (Bon ça c’est elle qui le dit, je ne serais pas permis de l’écrire sinon).
 
Note : j’ai fait cette expédition lors de mon voyage au Canada avec la commission canadienne du tourisme. Sur le tumblr vous pouvez voir tous nos instantanés de voyage.

Autres articles à découvrir

12 commentaire

Xtinette mardi 11 juin 2013 - 09:36

Je signe pour la même aventure !

répondre
David mardi 11 juin 2013 - 10:13

Excellent récit! Ca donne vraiment envie.

répondre
Laurène - Carnet d'escapades mardi 11 juin 2013 - 11:30

C’est l’endroit dont on avait parlé la dernière fois…En effet, c’est superbe!Le homard à 10h30 est un peu étonnant, heureusement qu’il était excellent!! Par ailleurs, très mignon le petit bavoir :-p

répondre
Mélissa mardi 11 juin 2013 - 22:59

C’est qui, le hipster réjoui derrière toi? ;D
Bon, sans blague, on m’avait déjà vanté la beauté des Maritimes avant mais là… tu me convaincs Adeline!

répondre
sarah mercredi 12 juin 2013 - 05:16

moi aussi j’ai été très touchée par l’histoire d’anna-marie! j’adore rencontrer des gens comme ça, passionnés et qui ont envie de transmettre leur passion… j’espère qu’on y retournera un jour à ce cap enragé… peut être dans 30 ou 40 ans… on s’assoira toutes les deux sur le banc d’anna-marie, et on se dira… Whaouah, quelle belle vie, pleine de rencontres, partages et émotions on a eu!! Allez, on s’y donne RDV dans 30 ans? 😉 ou plus tôt si tu veux… mais ça serait un beau rendez-vous…

répondre
Benoit(novomonde) jeudi 13 juin 2013 - 18:45

Ouahh, quand on regarde la première et la dernière photo, on peut s’imaginer la hauteur de la marée…Impressionnant! Moi qui aime les chiffres, c’est quoi la différence entre le point le plus haut et le plus bas environ?

répondre
Adeline jeudi 13 juin 2013 - 20:59

@Benoit : je pense qu’il y a au moins 6 ou 7 mètres 🙂

répondre
Leslie@Voyage Perou mercredi 19 juin 2013 - 16:46

Ah le Nouveau Brunswick, c’est tellement un beau coin. J’en ai fait le tour en voiture avec mon père à 14 ans, un superbe été. Homard, chaudrée de palourdes, gentillesse des habitants, multitude de petites églises blanches isolées, superbe paysage, le vent, accent chanté, ce sont des souvenirs que je garde précieusement.

répondre
Marc jeudi 20 juin 2013 - 11:22

L’eau n’et pas vraiment turquoise, mais ca à l’air pas mal du tout xD
Rien que pour les homards ^^

répondre
kadi dimanche 29 septembre 2013 - 16:36

Merci beaucoup pour ce partage

répondre
Clara lundi 3 février 2014 - 21:09

Cet endroit à l’air magnifique, il fait rêver! Ca devait être un vrai hâvre de paix dans la nature!

répondre
Claire mercredi 11 juin 2014 - 11:18

Waouh super expérience!!!
Le canada regorge vraiment de trésor, c’est le pays idéal pour un Road trip!

répondre

Laisser un commentaire