Les Pays-Bas à vélo : de Amsterdam à Maastricht en 6 étapes

Les vacances à vélo sont en vogue ! A l’heure où le coronavirus bouscule toutes nos habitudes de voyage, j’ai décidé de troquer l’avion et la voiture contre le train et la bicyclette et traverser les Pays-Bas à vélo. Cette aventure de 362 km, je l’ai partagée avec ma copine Sarah leblogdesarah.com. Ensemble, nous avons pédalé d’Amsterdam à Maastricht, à travers ces canaux qui font la renommée du pays, traversé le Brabant-Septentrional et ses contrées chères à Van Gogh et visité de jolis villes, villages et réserves naturelles insoupçonnés. Retour sur ce séjour de 9 jours à vélo aux Pays-Bas.

Les Pays-Bas à vélo : le guide

C’est avec la compagnie Dutch Biketours que nous avons voyagé à travers le sud du pays, entre Amsterdam et Maastricht. Elle nous a fourni les vélos, le GPS avec les traces GPX déjà chargées, réservé nos hôtels et s’est occupée du transfert de nos bagages. Nous, nous n’avions plus qu’à pédaler. Retrouvez ci-dessous les informations pratiques sur le vélo aux Pays-bas, les différentes étapes de notre itinéraire, la présentation de la compagnie et ses services et quelques informations pratiques pour aller aux Pays-Bas. Cliquez sur les liens, ils vous mèneront à chaque chapitre.

Faire du vélo aux Pays-Bas, un art de vivre

Pas besoin d’être un cycliste averti pour traverser les Pays-Bas à vélo, c’est d’ailleurs le pays idéal pour s’essayer au cyclotourisme. Là-bas le vélo est un art de vivre. Les hollandais l’utilisent avant tout pour se déplacer et ça va vite, très vite, surtout dans les villes. Gare aux piétons qui trainent sur une piste cyclable aux heures de pointe ou aux cyclotouristes qui n’appuiraient pas suffisamment vite sur le bouton pour déclencher le feu vert dédié aux vélos. C’est un rythme à prendre mais rassurez-vous, on prend vite le pli !

Les Pays-bas, le paradis du vélo

Vous voyagez sur la piste Oeverland ?” “Quels numéros prenez-vous pour rejoindre Weert ?” Il faut s’y faire au langage des cyclistes au pays du vélo mais c’est assez facile finalement une fois que l’on pratique !

Les pistes cyclables sont bien balisées aux Pays-Bas

Il faut rappeler que les Pays-Bas comptent plus de 33 000 kilomètres de pistes cyclables. On y trouve des routes longues distances, dites routes LF Landelijke Fietsroutes, et des routes iconiques ou thématiques, comme la Maasroute qui longe la Meuse ou encore la route Van Gogh qui vous emmène sur les traces du peintre hollandais. On trouve aussi des pistes simplement numérotées, que l’on appelle des jonctions. Elles permettent de se balader de ville en ville partout à travers les Pays-Bas. Tout cela est très bien, voire même extrêmement bien balisé, en dehors d’Amsterdam où il vaut mieux être équipé d’un bon GPS pour trouver comment en sortir.

Fietspad, fietscafé, fietshotels… Les amis du vélo !

Fiets en hollandais ça veut dire vélo alors aux Pays-Bas on trouve bien sûr les Fietspad, les pistes cyclables, les Fietscafé, les cafés amis des cyclistes et des hébergements “Fiets friendly“. Tout cela est bien agréable car au bout de la chaîne tout est prévu pour rendre la vie des cyclistes et cyclotouristes plus facile : le parking sécurisé, la station de recharge des vélos électriques, les toilettes, la ravitaillement de la gourde et même les bars à chien pour ceux qui se promènent avec leur toutou.

Amsterdam-Maastricht sur la voie vélo LF7

Panneaux de signalisation sur les pistes cyclables aux Pays-bas
Panneaux de signalisation vélo aux Pays-Bas

Pour faire Amsterdam-Maastricht nous avons donc suivi la Oeverland route, balisée LF7, en prenant des petites portions de routes iconiques telles que la route Van Gogh.

La LF7 est une route qui part de Alkmaar, une ville située au nord d’Amsterdam, et rejoint Maastricht, au sud près de la frontière belge, en 385km.

Quand on se plonge un peu dans ce réseau de pistes cyclables, les possibilités sont multiples et c’est dur de choisir quoi faire ! Mieux vaut avoir préparé son séjour pour ne pas se perdre ! Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à consulter le site hollandcyclingroutes.com (en anglais) ou comme nous, à partir avec un organisme qui vous simplifie la vie.

Retour en haut

Vacances à vélo aux Pays-Bas avec Dutch Biketours

Dutch Biketours est une compagnie qui propose des vacances à vélo clés en main, de l’itinéraire à la réservation des hôtels en passant par le transfert des bagages. Et la location de vélo si besoin bien sûr !

Les services offerts par Dutch Biketours

L’idée est de vous simplifier la vie ! Dutch Biketours propose des circuits de 4 jours et plus à travers tout le pays, de la mer des Wadden aux frontières belge et allemande, sur les grandes voies cyclables de l’Euro vélo comme sur les plus petites. Vous pouvez choisir de faire un voyage linéaire et aller d’un point A à un point B comme nous avons fait entre Amsterdam et Maastricht, une boucle sur plusieurs jours, ou être basé dans un seul hôtel et faire plusieurs boucles d’une journée autour de celui-ci. Tout dépend de ce que vous avez envie de faire, quelle distance vous avez envie de parcourir et quelle durée de séjour. Le site offre un large choix de vacances à vélo aux Pays-bas à faire seul, à deux ou en famille. Sachez-le, le plus difficile est de faire un choix. 

Vacances à vélo avec Dutch Biketours aux Pays-bas

Les tarifs dépendent du voyage que vous choisissez, des options que vous prenez, du choix du vélo, si vous louez un vélo, de la saison où vous partez, et de tous les services que vous prenez en plus (la 1/2 pension, la location du GPS, les assurances, etc…). Elle propose des “services à tiroir” et vous prenez ce qui vous semble utile.

Les hôtels sont de bons standings (3 ou 4 étoiles) et majoritairement situés près du centre-ville. Excepté à Amsterdam et Utrecht, nous n’avons pas eu besoin de reprendre les vélos le soir pour nous balader en ville. Ce qui est appréciable quand on vient de parcourir 60 à 70km.

Une 1/2 pension est proposée par Dutch Biketours. C’est ce que nous avions pris. Cela a ses avantages et ses inconvénients. Le plus gros avantage, surtout lorsque l’hôtel est situé à l’extérieur du centre ville, est que l’on dine sur place et que l’on n’a pas besoin de ressortir. L’inconvénient c’est que ce sont des diners entrée/plat/dessert et que le service est lent, très lent aux Pays-Bas. Nous sommes parfois restées 2 heures à table.

J’ai vraiment apprécié le service de transfert des bagages qui nous a permis de voyager léger dans la journée. Nos vélos étaient équipés d’une sacoche avant et d’une sacoche arrière étanche (marque Ortlieb), de quoi ranger nos appareils photos, nos gourdes et nos ponchos (quand nous avons pensé à les prendre !). Pas besoin de plus et surtout pas de sac à dos à porter.

A notre arrivée à l’hôtel à Amsterdam, nous avons reçu le kit avec les vouchers pour les hôtels ainsi que les roadbooks quotidiens pour nous guider sur chaque étape.

Pourquoi le choix d’un vélo à assistance électrique aux Pays-Bas ?

C’est bien connu, c’est plutôt plat aux Pays-Bas alors pourquoi avoir fait le choix d’un vélo électrique ?

Personnellement c’était la première fois que je faisais un voyage à vélo sur plusieurs jours et je préférais avoir l’assistance électrique pour me rassurer car nous avions plusieurs étapes de 60/70 km à faire. C’est quand même beaucoup quand on est novice et que l’on a envie de visiter un minimum un pays.

Entre les jours où nous avons eu la pluie, celui avec un vent de face qui nous a ralenti et les 3 jours de canicule, je n’ai pas regretté d’avoir fait ce choix, même si je vous l’accorde le pays est plat et ce n’est pas forcément nécessaire.

Je m’en suis surtout servi en mode éco et j’étais bien loin d’avoir utilisé la batterie à la fin de la journée. Sur les longues étapes ou les jours où il a plu, cela nous a permis d’arriver plus vite à destination. Aucun regret d’avoir fait ce choix au final, même si le vélo est quand même plus lourd à manipuler et à diriger si l’on veut s’en servir sans l’assistance électrique.

Le vélo, le modèle Fuze ego de la marque hollandaise Batavus, était vraiment bien avec une selle parfaite. Je n’ai pas eu mal aux fesses, ni au dos ou aux épaules, même après une étape de 70 km. C’est vraiment appréciable car ce sont les deux choses qui me faisaient peur lorsque l’on a décidé de faire ce voyage. J’ai de mauvais souvenirs, notamment sur ma journée à vélo sur le canal de Nantes à Brest où j’ai mis 8 jours à me remettre d’un mal de dos.

Un bon vélo, ça change tout !

Retour en haut

Amsterdam – Maastricht : itinéraire à vélo en 6 étapes

Si vous me connaissez un peu, vous savez que j’aime allier culture et nature lorsque je voyage. J’avais envie de visiter Utrecht et Maastricht, 2 villes méconnues chez nous en France, aussi ce voyage me correspondait bien. En plus, il nous menait sur les traces de Van Gogh dans le Brabant. Après Paul Gauguin lors de notre semaine dans le Finistère, nous allions suivre les traces d’un autre peintre de la fin du 19ème siècle que j’affectionne. Retour sur ces 6 étapes d’Amsterdam à Maastricht.

Etape 1 : Amsterdam – Utrecht

Nous arrivons un dimanche en milieu d’après-midi à Amsterdam avec un départ dès le lendemain matin pour une première étape de 70km jusqu’à Utrecht. Cela ne nous laisse seulement quelques heures pour visiter Amsterdam. Que visiter ? Le choix fût vite fait !

Visiter Amsterdam en quelques heures

La visite d’Amsterdam n’était pas du tout un but dans ce voyage, par contre il était incontournable de visiter le musée Van Gogh avant d’aller sur ses traces dans la région du Brabant.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce musée organisé de façon chronologique, en dehors de ses portraits, et qui propose aussi quelques oeuvres de ses compatriotes de l’époque impressionniste, comme Monet, Degas ou Gauguin. On y voit l’évolution de sa peinture, des années sombres à Nuenen, à ses années françaises à Paris et à Arles plus lumineuses et colorées et celles de la fin de sa vie à Auvers-sur-Oise, où il a été très prolifique peignant près d’une oeuvre par jour.

Musée Van Gogh à Amsterdam

On y trouve aussi de nombreuses correspondances avec son frère Théo et des documents qui permettent de comprendre un peu mieux cet artiste à la courte mais intense carrière. Ses folies aussi. Le musée offre la collection d’oeuvres de Van Gogh la plus complète au monde. C’est là que vous pourrez voir ses magnifiques tournesols !

A deux pas du musée Van Gogh, se trouve le Rijksmuseum où vous pourrez voir des oeuvres d’artistes locaux de renommée internationale comme Vermeer ou Rembrandt. Avec la maison d’Anne Frank, ce sont mes deux grands regrets de ce court séjour à Amsterdam.

Sachez que si vous souhaitez visiter la maison d’Anne Frank, il faut s’y prendre quelques jours à l’avance, même en temps de Covid19. Cela peut aller jusqu’à des mois hors Covid.

Le Rijksmuseum à Amsterdam
Flâner devant le Rijksmuseum, Amsterdam

Après notre diner à l’hôtel, nous n’avons pas résisté à une petite balade à vélo dans le centre historique d’Amsterdam.

Canaux de Damrak, Amsterdam
Dernières lueurs sur les canaux d’Amsterdam
Vélo sur les canaux d'Amsterdam

Le soleil se couchait vraiment lorsque nous sommes arrivées, ce qui a laissé place à de jolies lumières sur les canaux de Damrak et sur la A’Dam Tower et l’Eye, le musée du film néerlandais.

l'Eye, le musée du film néerlandais et l'A'dam tower - Amsterdam
A’Dam Tower et l’Eye, le musée du film néerlandais.

Les pistes cyclables à travers les canaux et le fleuve Vecht

Le temps de récupérer les vélos, installer le GPS, faire quelques photos et nous voilà parties en direction d’Utrecht, 70 km (par les pistes cyclables) au sud d’Amsterdam.

Cette première journée nous offre une jolie balade le long de la rivière Bullewijk . Les maisons construites sur ses rives ont quasi toutes un ponton avec un bateau pour se déplacer. Et il y a de la circulation. Ce que j’ai aimé, ce sont les groupes de retraités qui font de l’aviron.

Maison sur les canaux près d'Amsterdam
Maison sur l’eau entre Amsterdam et Utrecht

On se familiarise, en pratique, avec les panneaux. Dutch Biketours nous a fourni un guide en français sur tout ce qu’il faut savoir sur les pistes cyclables, comme sur le cyclo code de la route. C’est bien pratique !

Faire du vélo aux Pays-bas le long des canaux
Moulin sur la rivière Bullewijk

Le long du fleuve Vecht, nous traversons les villages de Loenen avec le moulin De Hoop et Breukelen, un village qui, au 17ème siècle, a donné son nom au quartier de Brooklyn à New-York.

Breukelen, le long du fleuve Vecht

Le village est plutôt chic, avec de sublimes propriétés aux jardins très bien entretenus et joliment fleuris. Malheureusement la pluie nous a cueillies après le déjeuner et nous avons traversé ces localités sans vraiment pouvoir en profiter. Les 20 derniers kilomètres seront… mouillés !

Visiter Utrecht

Après ces premiers 70 kilomètres, nous arrivons rincées à destination. Diner à l’hôtel et nuit de 10 heures, nous sommes d’attaque pour visiter Utrecht en une journée.

Les canaux d'Utrecht, Pays-Bas
Les canaux d’Utrecht

Autrefois plus grande ville des Pays-Bas, Utrecht est aujourd’hui 4ème derrière Amsterdam, Rotterdam et La Haye. Bien connue pour ses jolis canaux et la tour du dom (la plus haute église du pays), cette ville universitaire est dynamique. Je l’ai aimée pour son joli centre historique qui se découvre à pied et en canoë, pour son côté moderne avec des bâtiments à l’architecture remarquable ainsi que pour toutes ses bonnes adresses.

Lire mon article : Une journée à Utrecht

Etape 2 : Utrecht – Bois-le-duc

Le soleil est de retour et nous sommes prêtes pour une nouvelle journée de 70 km. Si l’étape précédente était encore bien urbaine, nous entrons vraiment dans la campagne néerlandaise. Nous traversons des plaines, des prés et des champs de maïs, des vergers de pommiers, des bois et, encore une fois l’eau est omniprésente sur notre parcours.

Traverser les Pays-bas à vélo
Campagne entre Utrecht et Bois-le-duc

Les paysages sont traversés par le delta du Rhin, qui ne se nomme pas vraiment Rhin aux Pays-Bas puisqu’il est divisée en 3 bras portants les noms de Lek, Linge et Waal. Nous avons pris le bac pour traverser la Lek.

Bac pour traverser la Waal aux Pays-Bas
Traverser la Lek
Bac sur la Lek

Sur cette route, j’ai aimé Buren et c’est le carillon de l’église qui m’a interpellée juste avant d’arriver dans le village alors que je photographiais un moulin !

Moulin à vent - Buren, Gelderland
Moulin à vent – Buren, Gelderland
Le vélo, un art de vivre aux Pays-Bas
Eglise de Buren, Pays-Bas
Sint-Lambertuskerk de Buren

Il y a eu aussi Zaltbommel, une ville fortifiée de plus 1000 ans qui fût autrefois une ville hanséatique comme l’ont été autrefois Stralsund, que j’ai visitée lors de mon séjour à Ruegen, Brême ou Stockholm.

Façades de Zaltbommel, Pays-Bas
Façades de Zaltbommel

Les moulins ont vraiment ponctué notre journée puisqu’il y a eu aussi celui de Gerdermalsen puis enfin le moulin à vent traditionnel de Waardenburg qui se trouve le long de la piste cyclable, une magnifique route qui surplombe le paysage.

Ce jour-là nous arrivons à Bois-le-Duc fatiguées.

Moulin à vent, Pays-Bas
Moulin à vent Waardenburg

Bois-le-Duc, c’est le nom français, en néérlandais c’est ‘S-Hertogenbosch mais dans le langage courant les néerlandais la surnomme plutôt Den Bosch.

Bois-le-duc, ‘S-Hertogenbosch ou Den Bosch

Bois-le-Duc est le chef-lieu du Brabant-Septentrional et c’est une jolie petite ville dont le centre médiéval se découvre facilement à pied.

Elle connue pour sa cathédrale Saint-Jean (St Jans kathedraal), l’un des plus beaux édifices religieux gothiques des Pays-Bas. Levez la tête et observez la vingtaine d’anges. Si vous avez une bonne vue, voire des jumelles, vous en verrez certainement un avec un téléphone portable. Si vous parlez le hollandais, vous pourrez même téléphoner au paradis !

Cathédrale Saint-Jean de Bois-le-Duc, Pays-bas
Cathédrale Saint Jean de Bois-le-Duc
A la cathédrale de Bois-le-duc, il est possible de téléphoner à un ange

L’autre incontournable de Bois-le-duc, c’est le Noordbrabants Museum où se trouve l’Etude d’une paysanne brabançonne de Vincent Van Gogh. Malheureusement nous n’avons pas pu le visiter. Les musées ferment tôt le soir et ouvrent tard le matin.

Pour cause de travaux, notre hôtel nous a surclassé et offert une chambre avec vue sur la place du marché. Magnifique endroit pour faire des photos à l’heure bleue.

Place du marché de Bois-le-Duc, Pays-Bas
Place du marché de Bois-le-Duc

Retour en haut

Etape 3 : Bois-le-Duc – Nuenen, voyage sur les traces de Vincent Van Gogh

Notre troisième étape est assez courte, seulement 45 km mais nous entrons dans les contrées chères à Van Gogh, celles qu’il a peintes au début de sa carrière lors de son séjour à Nuenen.

Voyager à vélo aux Pays-Bas

La route Van Gogh

Nous empruntons les pistes cyclables de la route Van Gogh, une route qui traverse tous les endroits où Van Gogh a vécu et peint ses toiles. De Zundert où il est né en 1853, à Bois-le-duc, en passant par Eindhoven et Nuenen où il a vécu de 1883 à 1885.

Nous n’empruntons qu’une infime partie de cette route, celle entre Bois-le-Duc et Nuenen, aux portes d’Eindhoven.

La route est bien balisée. En traversant ces terres agricoles et boisées, je comprends la passion de Vincent Van Gogh pour cette vie campagnarde qui l’a tant inspirée.

Il aimait peindre les paysans et la vie des champs. “Les mangeurs de pomme de terres” est son tableau le plus connu de cette période.

Sur la voie vélo Van Gogh, Pays-Bas

A Nuenen, un petite bourgade située à 8km au nord-est d’Eindhoven, nous découvrons tout un pan de sa vie et de son oeuvre. Une étape incontournable aux Pays-Bas pour qui a envie de voyager sur les traces de Van Gogh.

Nuenen, le village de Van Gogh

Quand Vincent Van Gogh s’installe à Nuenen, son père est alors pasteur et vit au presbytère situé au N° 26 de la Grand-Rue. Dans ce village, où il a vécu de décembre 1883 à novembre 1885, tout tourne autour du peintre et cela attire, chaque année, de nombreux visiteurs.

Vincentre, exposition multimédia sur la vie de Van Gogh à Nuenen
Vincentre, exposition multimédia sur Van Gogh à Nuenen

Dans l’ancienne mairie, est installé le Vincentre, une exposition multimédia qui revient sur la vie du peintre dans le village. On n’y trouve aucune oeuvre de Van Gogh mais de nombreuses informations sur lui, sa famille, sa vie à Nuenen et les oeuvres qu’il a peintes ici. Un très bon complément au musée Van Gogh d’Amsterdam qui consacre une salle aux oeuvres peintes à cette époque. En deux ans, il aurait peint 189 tableaux.

Statue de Vincent Van Gogh, Nuenen
Statue de V. Van Gogh, Nuenen
Adaptation des mangeurs de pommes de terre de Vincent Van Gogh par l'artiste Peter Nagelkerke
Les mangeurs de pommes de terre selon Peter Nagelkerke

Le village est, à lui seul, un témoignage de la vie de Vincent Van Gogh à Nuenen. On y trouve un parcours de 21 sites qui ont marqué le peintre. Tout commence sur la place principale du village, devant le monastère où l’on peut voir une statue en taille réelle de Van Gogh et une sculpture de l’artiste Peter Nagelkerke, son adaptation des mangeurs de pommes de terre. On y voit, entre autre, la maison où a vécu Margot Begemann, son amoureuse de l’époque et la petite église qui l’a inspiré pour son tableau Sortie de l’église réformée de Nuenen.

Maison de Margot Begemann à Nuenen

Retour en haut

Etape 4 : Nuenen-Weert

Nous quittons Nuenen pour une étape de 61 km qui nous mène encore un peu plus sur les traces de Van Gogh puis à travers une jolie réserve naturelle pleine de bruyères en fleurs. La canicule gagne les Pays-Bas et nous aurons chaud. Très chaud.

Van Gogh, un moulin à eau et la nuit étoilée

Non loin de Nuenen, nous passons sur la Van Gogh-Roosegaarde, une piste cyclable de 600 mètres composée de pierres lumineuses et colorées qui s’illuminent la nuit. L’artiste Daan Roosegaarde s’est inspirée de la toile “La nuit étoilée” pour réalisée cette oeuvre. A voir de nuit, de jour cela n’a pas trop de sens.

Un peu plus loin, nous nous arrêtons voir le moulin à eau qui a inspiré Van Gogh pour sa toile “Le Moulin à eau de Kollen près de Nuenen

Strabrechte Heide, la jolie réserve naturelle

Cette journée est marquée par la traversée de la Strabrechte heide, une réserve qui, fin juillet-début août, se tapisse de bruyères en fleurs. Sur ces terres sablonneuses, où il n’est pas toujours facile de faire du vélo, nous avons eu chaud. Aussi dès que nous avons trouvé un lac, nous nous sommes baignées. Le meilleur moment de cette journée accablante de chaleur. J’ai vraiment beaucoup aimé cette endroit propice à la randonnée à pied et à vélo.

Piste cyclable dans les bruyères de la réserve Strabrechte Heide
Strabrechte Heide, Pays-Bas
Avec Sarah, le blog de Sarah lors de notre voyage à vélo aux Pays-Bas

Plus loin, nous avons longé le parc national De Peel, une zone humide où l’on peut observer de nombreuses espèces d’oiseaux. Il faisait tellement chaud ce jour-là que nous ne nous y sommes pas arrêtées.

Nous arrivons à Weert, dans la province du Limbourg, exténuées par la chaleur. Nous ne profitons que très peu de la ville, juste d’un petit coucher de soleil sur le canal.

Coucher de soleil sur le moulin de Weert, Pays-Bas

Retour en haut

Etape 5 : Weert-Maaseik

Une nouvelle journée de fortes chaleurs nous attend alors, sur cette étape qui nous offre deux possibilités de parcours, nous partons pour l’option courte de 45km.

Nous faisons une bonne partie de la route sans nous arrêter jusqu’à la ville de Thorn, mon coup de coeur de la journée.

Sur la route, nous croisons un troupeau de chevaux qui nous a valu notre plus grand fou rire du voyage. Vous pouvez aller voir ça dans les stories à la une “Pays-Bas à Vélo” sur Instagram, ça vaut le détour !

Entre Weert et Maaseik

Thorn est une jolie petite ville blanche aux ruelles pavées construite autour d’une église abbatiale. Elle a un charme fou et c’est une étape incontournable du sud des Pays-Bas.

L'abbatiale de Thorn, Pays-Bas
L’abbatiale de Thorn
Jolie façade blanche de Thorn, Pays-Bas
Thorn, le village blanc

Peu après, nous passons en Belgique où nous pédalons le long de la Meuse pour dormir à Maaseik, le lieu de naissance des peintres du 14è/15ème siècles Hubert et Jan Van Eyck. Sur la place du marché, on peut voir une statue des deux hommes et visiter la plus vieille pharmacie de Belgique, ce que nous n’avons malheureusement pas pu faire car elle ouvrait trop tard.

Retour en haut

Etape 6 : Maaseik-Maastricht

Au petit matin, nous traversons la Meuse et rentrons au Pays-Bas. La journée s’annonce grise et les 45 derniers kilomètres de notre traversée se font sous un temps orageux.

Cyclotourisme aux Pays-Bas
Cyclotourisme aux Pays-Bas
Manoir à Geulle, Pays-Bas
Manoir à l’entrée de Geulle

Nous sommes dimanche et nous partageons les pistes avec clubs de cyclistes qui vont à une vitesse folle ! Vigilance sur le parcours, d’autant plus que l’orage et la pluie s’invitent en fin de matinée et début d’après-midi.

Le dimanche est un jour de vélo aux Pays-Bas.

L’ambiance est différente ce jour-là. Dans les fietscafés, les restaurants c’est ambiance “tour du France” ou plutôt “tour des Pays-Bas”. C’est drôle ! On sent vraiment que la sortie vélo du week-end est un rituel qu’ils ne rateraient pour rien au monde.

Visiter Maastricht

Nous arrivons à Maastricht en milieu d’après-midi, fières de notre épopée de 362 km. Nous avons presque envie de continuer notre voyage et rentrer à Paris ainsi mais c’est l’heure de rendre nos montures et de visiter Maastricht.

Notre arrivée à vélo à Maastricht
Le compteur de mon vélo après nos 6 jours entre Amsterdam et Maastricht

On a tous, j’imagine, une image un peu sérieuse de cette ville. Elle est liée à jamais au traité de Maastricht signé en 1992 qui a scellé les fondations de l’Union Européenne. Dans les faits c’est une belle surprise. Comme Utrecht, c’est une ville universitaire donc elle est dynamique et pleine de bonnes adresses que les maastrichtois aiment partager. Pour notre plus grand plaisir car nous y ferons de belles découvertes.

Vue sur la Meuse, Maasstricht
Vue sur la Meuse à Maastricht

Traversée par la Meuse, je la découvre sous différents angles : son centre médiéval, son quartier industriel, la céramique qui a longtemps fait sa réputation. Il y a de quoi s’occuper le temps d’un week-end. Retrouvez ici mon guide et mes bonnes adresses à Maastricht.

Ainsi se termine notre séjour à vélo aux Pays-Bas. Une belle aventure qui donne envie d’y revenir pour faire d’autres belles découvertes.

Retour en haut

Visiter les Pays-Bas à vélo, c’est comment ?

Les Pays-Bas, c’est le paradis pour voyager à vélo !

Moi qui ne suis pas très à l’aise pour faire du vélo en France, notamment en ville pour des questions sécuritaires, j’ai trouvé cela très sécure et rassurant de pédaler aux Pays-Bas où tout a été pensé pour les deux roues. Cyclistes et automobilistes cohabitent parfaitement. Même sur les routes où il n’y a pas de pistes, on sent l’attention particulièrement vis-à-vis des vélos et je ne me suis absolument pas sentie en danger.

Certaines pistes cyclables se partagent avec des 2 roues motorisés, genre des scooters de 50 cm3 max. C’est perturbant au début mais, comme tout, on s’y habitue. Ce qui est aussi perturbant pour nous français, c’est que pour ces petits engins le port du casque n’est pas obligatoire. Pour le vélo non plus d’ailleurs. En ville vous verrez rarement des cyclistes porter le casque par contre ceux qui roulent vite, comme les clubs de vélo, le portent.

Les Pays-Bas, c’est le pays parfait pour des premières vacances à vélo en famille par exemple. Les 33 000 km de pistes cyclables, la sécurité, les aménagements, le fait que le pays soit plat, les conditions sont toutes rassemblées pour nous permettre de rouler sans se prendre la tête, même s’il y a un code de la route et des priorités à respecter bien sûr.

J’ai bien envie d’y retourner et explorer d’autres contrées à vélo comme la Frise ou le sud-ouest d’Amsterdam. J’aimerais visiter des villes comme Gouda, Delft, La Haye ou traverser le parc national de Biesbosch et ses fameux moulins de Kinderdijk. Et aussi Zundert pour continuer mon aventure sur les traces de Vincent Van Gogh.

Retour en haut

Matériel indispensable pour visiter les Pays-Bas à vélo

Quand on passe par une compagnie comme Dutch Biketours, on n’a pas besoin d’investir dans un équipement fou. Nous avions les saccoches Ortlieb et le GPS MIO Cyclo 200 GPS pour vélos fournis par la compagnie.

Le GPS, le compagnon des cyclotouristes.

Si vous ne comptez pas louer de GPS, vous pourrez télécharger une application sur votre téléphone et suivre les traces fournies. Si vous faites ainsi, je vous conseille d’emporter un support téléphone de vélo pour que ce soit plus pratique. Utiliser son téléphone à vélo aux Pays-bas est passible d’une amende alors mieux vaut qu’il soit sur le vélo que dans votre main !

Lors de ce voyage, j’ai regretté de ne pas avoir une montre GPS de sport pour synchroniser avec l’application Strava et garder en souvenir le détails de notre parcours.

N’oubliez pas de prendre avec vous une gourde isotherme en acier d’un contenant d’1 litre minimum. Même si on peut s’arrêter régulièrement pour la recharger, par les fortes chaleurs que nous avons connues, il faut boire beaucoup pour ne pas se déshydrater.

Retour en haut

Comment aller aux Pays-Bas ?

Le meilleur moyen de rejoindre les Pays-Bas est le train. En plus de l’aéroport Amsterdam-schipol, 2 villes sont accessibles en Thalys depuis Paris. Il faut environ 2h40 pour rejoindre Rotterdam et 3h20 heures pour Amsterdam.

Pour rentrer à Paris depuis Maastricht, pas besoin de revenir à Amsterdam, vous pouvez aller en train à Liège, puis prendre un Thalys Liège-Paris.

Si vous comptez voyager avec votre propre vélo depuis la France, sachez que celui-ci est compris dans le prix du billet de train s’il est démonté et rangé dans une housse non rigide qui n’excède pas les dimensions suivantes : 135 x 85 x 30 cm. Vous trouverez plus d’informations dans la rubrique bagages à bord du Thalys.

Depuis d’autres villes de France, il faut consulter Skyscanner pour voir quelles compagnies desservent Amsterdam. Avant l’épidémie de Covid, la compagnie Air France-KLM desservait la ville de Nantes une fois par jour, j’ai l’impression que ce n’est plus le cas aujourd’hui et qu’il faut faire une escale à CDG.

Dans un souci écologique, pratique et surtout si vous partez avec vos propres vélos, je vous invite à privilégier le train pour voyager aux Pays-Bas. Vous pouvez regarder les tarifs sur Oui.sncf pour un départ de n’importe quelle ville de province.

Retour en haut

Petits conseils utiles pour voyager aux Pays-bas

Partir en vacances aux Pays-Bas, c’est un peu comme voyager en France, à quelques petites exceptions près.

D’abord je vous recommande de toujours avoir du liquide sur vous car les cartes de crédit (type Visa ou Mastercard) ne sont pas acceptées partout. Bien sûr dans les hôtels vous ne rencontrerez pas ce problème mais dans les restaurants, vous devrez tout le temps payer en cash.

A l’heure du déjeuner, on vous propose principalement des sandwichs et des salades genre déjeuner sur le pouce. Par contre les hollandais dinent tôt, à partir de 17h30/18h. Comme dit plus haut les diners s’éternisent et peuvent parfois durer jusqu’à deux heures. On vous dira aussi pas mal “vous les français vous aimez trainer à table alors on attend pour vous servir la suite ?” Surtout dites non dans ces cas-là 😉

Je suis partie avec le guide vert Pays-Bas qui nous a bien aidées à organiser nos arrêts à chaque étape et la carte Michelin qui m’a plus servie à visualiser le parcours qu’à me guider puisque j’avais le GPS sur mon vélo.

Retour en haut

Tourisme et coronavirus aux Pays-Bas

Chaque pays gère la Covid-19 à sa façon, aussi avant de voyager, je vous recommande de vous renseigner sur ce qu’il faut faire ou ne pas faire sur place. Je vous donne ci-dessous des informations valables en août 2020. Elles peuvent bien sûr avoir évoluées d’ici votre voyage. Je vous invite donc à lire les recommandations pratiques liées au coronavirus et en rapport avec le tourisme aux Pays-Bas, dans un article en anglais à lire en cliquant ici. C’est certainement là que vous trouverez les informations les plus à jour.

Le port du masque n’est pas obligatoire aux Pays-Bas dans les restaurants, la rue ou les musées, par contre une distanciation sociale de 1m50 est obligatoire. Vous verrez des signes partout, même dans les rues où des sens de circulation des piétons sont instaurés et sont marqués au sol.

L’achat des billets pour visiter les musées doit se faire obligatoirement en ligne aux Pays-Bas, vous ne pourrez pas acheter de billet sur place. De toute façon, mieux vaut réserver quelques jours à l’avance le Musée Van Gogh, le Rijksmuseum. Ces deux musées sont inclus dans la City card Amsterdam. Attention, vous devrez aussi réserver les horaires de visite en ligne sur tous les services proposés avec cette carte.

Vous devrez aussi réserver votre place dans les restaurants à l’avance. Vous ne pourrez plus arriver et vous asseoir. Beaucoup de restaurants proposent la réservation en ligne. Sachez aussi qu’il faudra laisser vos coordonnées en arrivant pour être prévenu.e si un cas de Covid se déclare dans les lieux où vous êtes passé.e. C’est contraignant mais c’est leur façon de gérer le Covid19 aux Pays-Bas.

Sachez qu’à l’heure où j’écris cet article, des villes comme Amsterdam ou Rotterdam imposent le port du masque dans certains quartiers donc pensez bien à en prendre dans vos bagages pour voyager aux Pays-Bas, vous en aurez besoin de toute façon dans le train et les transports en commun. Je vous recommande vivement d’en porter un dans les musées et autre lieux fermés même si ce n’est pas obligatoire sur place. Même si c’est contraignant, c’est plus rassurant.

Retour en haut

Voyage réalisé en partenariat avec l’Office Néerlandais du Tourisme et Dutch Biketours.

Cet article contient des liens d’affiliation. Quand vous achetez un produit via l’un de ces liens, je reçois une commission. Cela ne vous coûte pas plus mais cela m’aide à vivre.

Les Pays-Bas à vélo : de Amsterdam à Maastricht en 6 étapesLes Pays-Bas à vélo : de Amsterdam à Maastricht en 6 étapes
Autre article écrit par Adeline

Visiter Séville et se laisser charmer par la belle andalouse

Séville, la belle andalouse, est en train de s’imposer comme l’une des villes...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *