Accueil > Clichés d’un hiver à la montagne, sans les remontées mécaniques

Clichés d’un hiver à la montagne, sans les remontées mécaniques

par Adeline
Publié Mise à jour le

Ensoleillée, enneigée, givrée ou brumeuse, à l’aube ou au crépuscule, la montagne en hiver est magique. Même sans les remontées mécaniques. Près d’un mois que nous sommes-là avec Sarah, Vincent et Laurent, dans ce petit coliving et coworking que nous nous sommes inventé, à regarder la nature et les éléments se déchainer, s’apaiser.

Confinés sans l’être vraiment, les sentiers sont à portée de raquettes à neige. Il suffit de mettre un pied dehors, marcher 3 mètres ou 5 kilomètres pour s’isoler dans un silence assourdissant. Les remontées mécaniques sont à l’arrêt mais la montagne, elle, est bien vivante ! A l’annonce du second confinement, je ne rêvais que de ça, venir m’isoler ici, à la Toussuire. Alors que les mois à venir ne sont pas plus réjouissants que les mois derniers, j’y suis et je me régale. Voici un petit condensé en images de ce premier mois de confinement choisi en Savoie.

Magie de la lumière sur les aiguilles d’Arves

C’était dans les premiers jours après notre arrivée. La mer de nuage est doucement montée de Saint-Jean-de-Maurienne, de la vallée, entourant le mont Charvin, laissant juste apparaitre les aiguilles d’Arves dans ce ciel blanc mais encore lumineux. L’instant d’après plus rien. Brouillard !

Les aiguilles d’Arves dans les nuages

Les nuages passent et tout d’un coup les voisins du chalet d’en-dessous surgissent…

Les nuages continuent leur route. Les aiguilles réapparaissent laissant le Corbier et la Toussuire dans le brouillard. Elle semblait suspendues. Instants magique à voir. A saisir !

Une station à l’arrêt, de l’Urbex en montagne

Première “grande” sortie un jour de neige. Le silence d’une station dont les remontées mécaniques sont à l’arrêt, est assourdissant. Autant qu’il est reposant. Dans ce décor, toujours en mouvement dans un mois de janvier hors Coronavirus, croiser quelqu’un ce jour-là est un événement. On se croirait en plein Urbex d’une station de montagne à l’abandon. Il n’y a pas de toile d’araignée mais des stalactites qui tombent des télésièges, des panneaux pistes rouge remisés le long des cabanes. Et des pistes qui ne sont pas damées.

Remontées mécaniques à l'arrêt
STOP
Remontée mécanique à l’arrêt !

C’est triste et tellement agréable à la fois de se balader sur ces sommets désertés, dans un silence de plomb. Ahurissant. Précieux. Si reposant et apaisant dans cette période de stress que nous vivons tous.

Les remontées mécaniques ne fonctionnent peut-être pas mais cette montagne fait du bien ! Chausser les raquettes et partir, sans prendre de risque, est la meilleure thérapie qui puisse exister pour contrer cette période si déprimante.

Le Corbier dans les nuages

Si vous cherchez la sérénité, venez la trouver dans les montagnes !

La combe des Arvins, le Corbier

Un samedi ensoleillé après quelques jours de neige et me voilà à prendre la direction du Corbier avec Sarah et Laurent… Sans les remontées, le domaine appartient aux randonneurs. Qu’ils soient en raquettes à neige ou à ski de randonnée, tout le monde évolue dans ce silence perturbant et enivrant à la fois…

Les Aiguilles d’Arves et la combe de Arvins

Montés par la piste des tortues, nous sommes descendus par celle des escargots, presque vierge de tout passage. Cette dernière piste longe la combe des Arvins où se dévoilent doucement les aiguilles d’Arves… Le chat (ou la grenouille) joue à cache-cache avec le mont Charvin, les arbres sont enneigés et les sentiers reculés de toute piste habituellement assaillie de skieurs. Certainement mon endroit préféré pour randonner en raquettes en hiver autour du Corbier et de la Toussuire.

Randonneurs dans la poudreuse vers le Col d’Arves
Dernières baies sous la neige
Poudreuse sur la combe des Arvins

Des paysages de montagne enneigés, brumeux, ensoleillés. Désertés

Une petite balade par jour ou presque. ça dépend. Quelque soit le temps, la montagne est photogénique. Il neige régulièrement en ce moment alors ces vues sur les sommets vierges, tout de blanc immaculés, ça donne envie de se balader avec son appareil photo.

Paradis blanc
Neige 1 – Vincent 0
Les flocons s’envolent

Lendemain de neige à la Toussuire

Il a neigé dans la nuit. Beaucoup neigé même. Le matin est blanc. La vision plombée. Dans le village les engins s’activent pour déneiger les routes. Impressionnant balais des Catairpillars aux énormes roues chainées qui déneigent les routes, et évacuent le trop plein de neige des parkings. Tout est blanc et la balançoire cachée par les centimètres de poudreuse tombés cette nuit-là !

Lendemain de neige, vue réduite sur les sommets
Qui voudrait prendre sa voiture de toute façon ?
Impressionnant déneigement
Un petit tour de balançoire ?

Quand dame nature se prend pour la plus grande artiste de la terre !

Dame nature est une artiste. Une très grande artiste d’art éphémère, du land art sans l’intervention d’un seul humain. Ouvrir ses yeux, se laisser capter par du givre, une pomme de pain, une baie, seules qui semblent émerger dans ce paradis blanc du sol au plafond.

Fleur enneigée, givrée

La magie du matin en hiver à la montagne

Deux jours, deux ambiances mais le rose et le froid en commun. Les températures étaient négatives, -50° en ressenti (j’exagère à peine). A quelques mètres seulement du chalet, clic clac, quelques photos et j’ai déjà perdu mes doigts.

A l’heure où tout le monde dort encore, la montagne s’enflamme. Je suis une lève tôt, j’ai le spectacle pour moi toute seule !

12 janvier, le ciel s’enflamme derrière les aiguilles d’Arves
25 janvier à l’aube, cet instant doux et éphémère avant que le soleil ne se lève sur les sommets enneigés

Du haut de mes sommets enneigés, je pense bien fort à vous, à tous ceux qui ont renoncé à leurs vacances d’hiver en France, à ceux qui vont devoir les annuler si ce 3ème confinement se confirme. Si par mes photos je peux vous donner un peu de baume au coeur, alors je suis ravie !

Clichés d\'un hiver à la montagne, sans les remontées mécaniques Clichés d\'un hiver à la montagne, sans les remontées mécaniques

Autres articles à découvrir

1 commentaire

L'étape suivante mardi 26 janvier 2021 - 19:30

Le plaisir du silence, du grand air et de l’ambiance blanche de l’hiver. La fraîcheur qui pique et qui énergise.
Merci pour ce coup de projecteur sur notre territoire de Maurienne 🙂

répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Si vous continuez à utiliser ce site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies Accepter Lire la suite