Accueil > Savoie : 5 randonnées d’hiver en raquettes à faire en Maurienne

Savoie : 5 randonnées d’hiver en raquettes à faire en Maurienne

par Adeline
Publié Mise à jour le

La randonnée d’hiver en raquettes est le sport que je pratique lorsque je pars en vacances à la montagne. En février 2020, j’ai passé un mois à la Toussuire en Savoie où j’ai fait de nombreuses balades dans les alentours. De 2 à 4 heures, d’un niveau facile ou moyen, elles offrent toutes un grand bol d’air avec de jolies vues sur les aiguilles d’Arves, le mont Charvin ou le massif de Belledonne. Voici mes 5 idées de randonnées d’hiver pour chausser les raquettes, sortir les bâtons et partir le nez au vent sur les sentiers enneigés de la Maurienne.

Note Covid-19 hiver 2020 : le président de la République a annoncé le 24 novembre dernier que les stations de ski resteraient fermées aux vacances de Noël. En réalité ce seront les remontées mécaniques qui seront fermées et donc le ski ne sera pas possible mais il n’y a pas que le ski à la montagne non ?

La Savoie, ce “merveilleux pays de l’hiver”

La montagne, c’est la liberté ! Il suffit de chausser les raquettes et emprunter des sentiers balisés pour se retrouver dans ce que les anglophones appellent le “winter wonderland“, le merveilleux pays de l’hiver, un pays magique loin des remontées mécaniques et des boulevards à skieurs. Eux prennent du plaisir à descendre vite, je prends du plaisir à monter doucement dans des paysages d’une douceur incroyable.

Randonnée d'hiver en Savoie
Coucher de soleil sur La Toussuire

Dans les massifs de nos Alpes chéries, d’une pureté indescriptible, il n’y guère que le bruit des raquettes qui s’écrasent dans la neige fraiche et gelée qui vient rompre le silence assourdissant des montagnes. La lenteur, l’effort, profiter du paysage et du silence, seule au monde à travers des forêts ou entourée par des sommets enneigés, c’est ce que j’aime dans la randonnée en raquette. Pas de file d’attente, pas de télésiège, juste la nature et moi !

Laissez-moi vous décrire les plus belles randonnées et les plus pures faites autour de la Toussuire l’hiver dernier.

La boucle du col d’Arves depuis le Corbier

Il avait neigé la veille et le temps était au beau fixe ce matin-là. Une journée idéale pour faire cette boucle qui part du Corbier, monte au col d’Arves puis redescend à la station par la Baye et le hameau Le Cruet. Gourde, fruits secs et sandwich dans le sac à dos, Sarah et moi sommes parties avec pour objectif de déjeuner à la Croix d’Arves. Si j’avais fait cette randonnée en été, c’était une première en raquettes en hiver.

C’est parti pour 3h30 !

Ce jour-là, la montagne s’était parée de sa plus belle poudreuse. A nous les vues sur le Mont Charvin, les Aiguilles d’Arves, le Corbier, la Toussuire et le Grand Truc bien sûr ! Peu après la résidence Odalys, un panneau bleu indique le sentier “Col d’Arves boucle de 3h30”. Le chemin est balisé mais pas damé et les chutes de neige ont recouvert les dernières traces. Heureusement les piquets vert nous guident vers le col.

Sur la boucle du col d’Arves

La première partie jusqu’au Télésiège « Mont Corbier » et au restaurant d’altitude le “Buddha ski” est un peu raide. On longe parfois la piste de ski alors il faut fait attention. Le Mont Charvin cache encore les aiguilles d’Arves qui se dévoilent au rythme de nos pas. Le paradis blanc est là, sous nos yeux. Nous redescendons légèrement avant de traverser un sous-bois puis attaquons la dernière montée jusqu’au col d’Arves.

Les aiguilles d’Arves en montant vers les col
le merveilleux paradis blanc

Nous déjeunons sous le soleil au pied de la croix. Vue dégagée à 180°. Juste au-dessus de nous le Mont Charvin, interdit en hiver (mais à faire en été). A l’horizon les aiguilles d’Arves veillent sur nous, la Meige, un sommet du massif des Ecrins et là-bas quelque part le fameux col de la Croix-de-fer, bien connu des cyclistes. On se sent toute petite là-haut entourée par ces majestueux sommets, croyez-moi !

Croix du col d’Arves
Descente vers le Corbier
Le Mont Charvin

La descente est plus compliquée. Le sentier passe à l’ombre dans des sous-bois donc certains passages raides sont gelés ce qui nous oblige, parfois, à descendre quelques mètres sur les fesses. C’est l’aventure et c’est chouette. Un dernière montée nous attend. Eté comme hiver, elle tue les pattes celle-là, normal c’est la dernière. Vous sentez mon amour pour cette montée j’espère ? En haut, un petit hameau nommé Le Cruet nous indique la fin de notre escapade. Quelques centaines de mètres seulement nous séparent maintenant du Corbier. Un petit vin chaud à l’arrivée pour nous réchauffer et hop à la douche !

Je vous conseille de faire cette randonnée plutôt le matin et par beau temps. Au creux de l’hiver le soleil est assez bas et la descente est à l’ombre assez tôt l’après-midi.

Randonnée d’hiver au Col d’Arves : données pratiques

La station Le Corbier se situe à une quinzaine de kilomètres de Saint-Jean-de-Maurienne. Il faut environ une 1/2 heure pour monter quand les routes sont dégagées. Depuis la Toussuire, les plus motivés pourront descendre à pied, mais cela rajoute 2 heures de marche A/R environ. Une navette gratuite entre la Toussuire et le Corbier assure la liaison.

  • Durée : compter entre 3h30 et 4 heures pour faire la boucle (8km)
  • Départ : Office du tourisme du Corbier
  • Dénivelé + : autour de 500m
  • Difficulté : Moyen

Pensez à prendre de la crème solaire, une gourde d’eau et de quoi manger car le seul restaurant d’altitude se situe non loin du départ et si vous voulez profiter un maximum du soleil, je vous déconseille de vous y arrêter.

Les Trois Croix et l’Alpettaz depuis les Bottières

Les Bottières est une petite station de familiale qui, comme le Corbier ou la Toussuire, fait partie du domaine des Sybelles. Elle est située à 1300m d’altitude alors quand il y a de la neige, on en profite. Ce qui est agréable aux Bottières vue l’altitude, c’est qu’il y a une forêt et cela rend la randonnée assez magique quand il vient juste de neiger et que les branches sont parsemées de flocons. Avec Sarah, nous étions descendue faire le sentier découverte la veille et sommes revenues pour faire la boucle des trois Croix et de l’Alpettaz.

Sur les crêtes en direction des trois croix

Le départ du sentier se trouve en face de l’office du tourisme et ça monte direct en serpentant à travers la forêt. Après 250m de dénivelés positifs avalés (à la louche), nous sortons de la forêt et les derniers mètres pour arriver à la crête qui mène aux 3 croix, sont raides. Un dernier petit effort et nous y sommes. Les aiguilles d’Arves et le Mont Charvin, facilement reconnaissable à son sommet plat montant, nous font face. Au pied des croix, une table d’orientation nous indique les sommets alentours.

Sentier à travers la forêt aux Bottières
Arrivée aux 3 croix
Derniers rayons de soleil sur l’Apettaz

Quand on monte, il faut redescendre (notez cette phrase philosophique)… Nous continuons notre chemin en direction des Bottières en longeant des villages éclairés par les derniers rayons du soleil. C’est magnifique.

C’est une chouette petite balade facile à faire quand la neige s’invite sur des altitudes moins élevées.

Randonnée aux 3 croix et l’Alpettaz : données pratiques

La station des Bottières se situe à 10 km de Saint-Jean-de-Maurienne et 6km de la Toussuire. Il n’y a pas de navette entre la Toussuire et les Bottières aussi il faut avoir sa voiture pour s’y rendre.

Le chemin des crêtes de la Croix de coin Cavour

De la tête de Bellard (2225m) à la Toussuire à la pointe du Mont Corbier (2 265m), c’est une sublime balade panoramique sur un sentier réservé aux randonneurs sur les hauteurs de la Toussuire qui nous attend. C’est un classique à faire mais elle nécessite de prendre les remontées mécaniques.

Chemin des crêtes de la Croix de coin Cavour : un sentier panoramique sur la Maurienne

Nous sommes sur les sommets et les vues qui entourent la Toussuire et le domaine comme sur le massif de Belledonne sont magnifiques. Un restaurant d’altitude, situé en haut du télésiège de la tête de Bellard, permet aux non skieurs d’avoir accès à ce petit plaisir des vacances au ski.

Sur les crêtes au-dessus de la Toussuire

Le chemin dédié à la randonnée est damé et ne nécessite pas forcément de raquettes mais certains petites montées ou descentes (nous sommes à la montagne quand même) qui nécessitent que les chaussures accrochent la neige (ou des petits crampons).

Randonnée dans le paradis blanc
Sentier damé sur le chemin des crêtes de la Croix de coin Cavour

Le sentier fait 5km et longe les pistes de ski et le snow park. Attention aux skieurs en traversant les pistes pour rejoindre les télésièges.

A faire par beau temps en fin de matinée/début d’après midi pour profiter du restaurant d’altitude et des magnifiques vues sur les sommets.

Le chemin des crêtes de la Croix de coin Cavour : données pratiques

  • Durée : 5 km Aller – 10km Aller/Retour
  • Départ : Remontée la Tête de Bellard à la Toussuire ou le Sybelles express au Corbier
  • Dénivelé + : faible
  • Difficulté : facile
  • Prix : autour de 10€ l’A/R (attention aux horaires, les remontées ferment à 16h)

La croix de la Chal à l’espace nordique du grand Coin

Situé au coeur de la Maurienne, entre les villages de Montaimont et Montpascal, l’espace nordique du grand coin est un endroit idéal pour faire des balades en raquettes en hiver ou du ski de fond, sans aucune remontée mécanique aux alentours. Par grand beau temps, on peut facilement y passer la journée tant le domaine est étendu et les possibilités de balades variées.

Nous nous sommes orientées vers la randonnée vers la pointe de l’Armélaz et la Croix de la Chal qui offre une vue panoramique sur le Grand Coin, les aiguilles d’Arves, le Mont Charvin et le massif de Belledonne. Le sentier damé pour la première partie part du restaurant au Col de Chaussy. Nous montons à travers une petite forêt de sapins jusqu’au chalet de Mélèze, trop mignon emmitouflé dans la neige avec le massif de Belledonne en arrière plan.

Le chalet du Mélèze sous la neige

Au chalet nous entamons la montée vers la pointe de l’Armélaz où se situe le Croix de la Chal. La trace est faite et même si ça monte un peu raide, c’est assez facile. Nous avons une jolie vue sur le grand Truc et encore ici nous sommes dans le merveilleux pays de l’hiver. La cime des sapins se mélange aux sommets enneigés et les contraste de couleurs verte, bleu, blanc, noir sont magiques.

Personne aux alentours sauf une randonneuse, enceinte criante de rap avec qui le ton monte très vite. Il faut dire qu’on entend sa musique depuis une dizaine de minute, c’est insupportable ! Plus aucun respect du silence de nos montagnes de nos jours. Si on veut écouter de la musique en montagne, on prend des écouteurs pour ne pas déranger l’autre. N’y voyez aucune leçon de morale ici, juste l’apprentissage du respect d’autrui.

Montée vers la croix de la Chal depuis l’accueil de l’espace nordique du Grand Coin

Arrivée en haut, nous déchaussons les raquettes pour déguster notre sandwich face aux sommets. Quelques randonneurs redescendent, nous sommes seules au monde, que rêver de mieux ?

Pour retourner au col de Chaussy, nous avons choisi de couper net à travers les sapins en suivant une trace.

Mais quelle erreur, “t’as pris trop la confiance” m’aurait dit une nièce ! Attention pas de danger à y voir là, c’est juste que quand on fait des raquettes, il faut assurer ses pas face à la pente et là elle était tellement raide que parfois, que dis-je souvent, mes pieds n’étaient pas assurés mes chevilles et mes genoux souffraient et moi je n’étais pas à l’aise du tout, mais alors pas du tout. Sur certains passages seulement. Ce n’est pas un bon souvenir et si c’était à refaire, je descendrais par le même chemin qu’à l’aller, même si d’habitude je préfère faire des boucles.

Montée à la croix de la Chal dans l’espace nordique du Grand Coin

Raquettes à la pointe de l’Armélaz

Malgré cette descente infernale, je garde tout de même un merveilleux souvenir cette randonnée à la pointe de l’Armélaz. Je vous la conseille un jour de grand beau temps pour que les sommets ne soient pas dans les nuages et surtout que la route pour monter au col de Chaussy soit dégagée de toute neige.

Pointe de l’Armélaz et La Croix de Chal : données pratiques

Il faut 30 à 40 minutes de route sinueuse pour rejoindre le parking du col de Chaussy (1533m) depuis Saint-Jean-de-Maurienne (1h depuis la Toussuire). Elle est magnifique et se déguste au rythme de ses lacets. Au col du Chaussy, cul de sac en hiver, il y a un parking qui peut être assez bondé du coup les voitures se garent le long de la route.

  • Durée : 3 heures
  • Départ : Foyer de l’espace nordique du grand Coin au col de Chaussy
  • Dénivelé + : 310m
  • Difficulté : facile à moyen

Le Grand Truc depuis la Toussuire au lever du soleil

La randonnée en raquettes au Grand Truc, c’est comme un pèlerinage pour les habitués que nous sommes de la station. On ne peut pas passer des vacances d’hiver à la Toussuire sans aller au moins une fois voir le lever du soleil sur les sommets de Belledonne du haut du Grand Truc à 2 209m. On y monte avec Vincent, un copain trailer qui adore courir dans la neige.

Les aiguilles d’Arves au lever du soleil en montant au Grand Truc

Pour faire une boucle, il faut monter en longeant la piste rouge du Grand Truc (avant l’ouverture des pistes) et redescendre par les crêtes ou inversement. J’avoue que la montée par les crêtes quand le soleil est encore caché derrière les aiguilles d’Arves et que la montagne s’habille de ses plus belles teintes rosées, est magique ! On peut y croiser des skieurs de randonnées qui montent des Bottières. Les petites rencontres matinales sont toujours sympas genre “on se reconnait entre sportifs”.

Montée au Grand Truc par les crêtes
Randonnée au levée du soleil

La montée par la piste rouge est assez raide mais ça se fait en prenant son temps. Je prends tellement mon temps que je n’ai jamais réellement vu les jolies couleurs sur le massif de Belledonne. Je ne désespère pas d’y arriver cet hiver !

Pour voir ces jolies couleurs très éphémères, partez 2 heures environ avant le lever du soleil sur le sentier dont le départ se situe derrière l’hotel du Grand Truc. A faire par beau temps, de préférence quand le sentier des crêtes a déjà été foulé par des randonneurs à ski. Ne vous interdisez pas de courir en raquettes dans la poudreuse en redescendant.

Randonnée d’hiver au grand Truc : données pratiques

  • Durée : 3 heures
  • Départ : hotel du Grand Truc à la Toussuire
  • Dénivelé + : 450m environ
  • Difficulté : moyen +

Plan des espaces nordiques à La Toussuire

Voilà le plan de toutes les randonnées en raquettes à faire autour du Corbier et de la Toussuire. L’espace nordique du Grand coin situé de l’autre côté de Saint-Jean-Maurienne et la station des Bottières située plus bas, ne figurent pas sur ce plan. Si vous souhaitez plus d’informations, ainsi que le mesures Covid-19 mises en place, je vous invite à vous rendre sur le site de l’office de tourisme de la Toussuire.

Plan des espaces nordiques

Quel matériel pour une randonnée d’hiver en montagne ?

La randonnée d’hiver en montagne nécessite un petit investissement en terme de vêtements, mais si vous skiez, vous aurez tout. Il vous suffira juste de trouver de bonnes bottes de marche ou chaussures de randonnées étanches. Si vous ne voulez pas investir dans des raquettes et des bâtons, ils se louent facilement dans les stations de ski.

Quels vêtements et chaussures pour faire des raquettes ?

Il faut savoir qu’on a vite chaud quand on fait de la randonnée en raquettes alors le mieux est de prévoir le principe des 3 couches :

  • La première couche consiste en un haut dit technique. Thermorégulateur, ce haut s’adapte à notre effort et pour ne jamais être mouillée et ainsi éviter d’avoir froid. Ne jamais mettre de coton sur cette couche-là car cette matière ne sèche pas et vous serez trempé et sensible au froid toute le journée. Il existe aujourd’hui différents niveaux de chaleur pour ces vêtements techniques à choisir selon les températures dans lesquelles vous pratiquez votre sport. J’aime bien la marque Odlo mais j’avoue avoir adopté les articles de la gamme Heatech chez Uniqlo depuis quelques années. Elle propose 3 niveaux de chaleur, j’ai adopté le niveau intermédiaire pour ce type de randonnée en raquette.
  • La deuxième couche, c’est votre laine polaire. Moi j’en ai une assez chaude de la marque Columbia depuis quelques années qui me convient bien
  • Enfin la troisième couche, c’est votre veste. Choisissez plutôt une veste en Gore-Tex ou une doudoune fine, imperméable et chaude que vous pourrez facilement enlever et glisser dans votre sac à dos si vous avez trop chaud. La marque Columbia et leur gamme Omni-Heat, North Face ou Lafuma ont des produits de qualité parmi lesquels vous trouverez certainement votre bonheur.
  • Pour le pantalon de ski, j’en ai acheté un il y a quelques années pour aller en Finlande dans la gamme Omni-heat et je l’adore. S’il fait très froid, je le double avec des collants Uniqlo de la gamme Heatech mais c’est souvent inutile.
  • Si vous n’avez pas de pantalon de ski et que vous voulez faire des petites randonnées, prenez des guêtres, elles éviteront que la neige ne rentre dans vos bottes
  • Les incontournables gants. Personnellement je n’aime pas avoir trop de couches de gants. Ce n’est pas pratique pour prendre des photos. J’ai depuis longtemps les gants North Face compatibles avec les écrans tactiles. Plus besoin d’enlever les gants pour prendre des photos avec son téléphone. ça me suffit amplement.
  • De bonnes bottes de marches que vous pourrez fixer sur vos raquettes. Encore une fois j’ai des Columbia mais vous trouverez peut-être aussi votre bonheur chez Sorel par exemple.

Le matériel pour randonner en raquettes

  • En terme de raquettes, vous trouverez votre bonheur chez Go Sport et la marque TSL. Il y en a à tous les prix, de 100€ à 300€. Le modèle que vous voyez en photo un peu plus haut est le TSL 225 qui doit être l’équivalent du TSL 226 Rando. Sur ce nouveau modèle, les attaches n’ont pas l’air facile à régler contrairement à l’autre modèle. Si je devais m’en acheter aujourd’hui, je prendrais certainement le modèle TSL outdoor 325 original.
  • Des bâtons télescopiques de préférence. Je n’aime utiliser mes bâtons dans la montée, enfin sauf quand ça monte raide. Pour descendre je préfère en avoir pour m’appuyer. Aussi les bâtons télescopiques sont parfaits pour les attacher à mon sac à dos. Attention à prendre des bâtons avec une rosette pour la neige.
  • Une frontale, accessoire indispensable pour les départs de nuit. J’aime bien la marque Petzl
  • Dans le cas où les sentiers sont damés, on n’a pas vraiment besoin de raquettes, je conseille tout de même de partir avec des crampons anti-dérapants. Ce genre de crampons suffisent.

Que mettre dans son sac à dos pour une randonnée d’hiver ?

Prenez avec vous un petit sac à dos de 20 L pour mettre tous les petits trucs utiles à sa journée :

  • Une gourde d’eau, je vous conseille une contenance de 750ml minimum
  • Une Hydro flask de café ou de thé quelque chose de chaud au sommet
  • Des fruits secs en cas de fringale (et de quoi déjeuner si besoin)
  • Un téléphone chargé et une batterie dont vous trouverez mes recommandations dans ma liste d’accessoires de voyage indispensables
  • De la crème solaire et un stick à lèvre

Réserver ses vacances d’hiver à la Toussuire ?

Le plus facile pour réserver ses vacances d’hiver dans l’une des stations des Sybelles en Maurienne, est de passer par les différents sites de locations d’appartement, de chalet ou d’hôtel. En voici quelques uns où sont répertoriées des propriétés :

Locasun loue des appartements à travers toute la Maurienne. Pour ce qui est du coin du domaine des Sybelles où je vais habituellement, j’ai l’impression que vous y trouverez plus de choix au Corbier qu’à La Toussuire.

Abritel est présent à la Toussuire et propose de belles propriétés dans les résidences qui se trouvent au pied des pistes. Si vous partez avec des enfants, sachez que l’école de ski se trouve à 2 pas de l’office de tourisme, c’est peut-être mieux de trouver un logement par là. Sinon des navettes gratuites font le tour de la station.

Le site Travelski propose de locations d’appartement mais aussi des formules avec le forfait et la location de ski dans de nombreuses stations de France. Il faut verser 10% d’acompte et le site remboursera la totalité si les pouvoirs publics décident de nouveau d’un confinement au moment de vos vacances.

Vous pouvez aussi regarder sur Airbnb pour trouver la location qui vous convient entre particuliers ou du côté de Booking.com si vous cherchez un hôtel.

Merci à Sarah, Vincent et Laurent, mes modèles de choc qui illustrent cet article.

Besoin d’inspiration pour vos prochaines vacances ? Je vous invite à lire mon article 16 livres pour inspirer vos prochaines vacances en France.

16 livres pour inspirer vos vacances et week-ends en France

Cet article contient des liens d’affiliation. Quand vous achetez via l’un de ces liens, je reçois une commission. Cela ne vous coûte pas plus mais cela m’aide à vivre.

Savoie : 5 randonnées d\'hiver en raquettes à faire en MaurienneSavoie : 5 randonnées d\'hiver en raquettes à faire en Maurienne

Autres articles à découvrir

Laisser un commentaire