Accueil > Annulation d’un vol pour grève : quels sont mes droits ?

Annulation d’un vol pour grève : quels sont mes droits ?

par Adeline
Publié Mise à jour le

Se voir annuler ou reporter ses voyages pour grève d’avion, il n’y a rien de pire. Que faire lorsqu’un vol est annulé ou reporté ? Quels sont vos droits ? Pouvez-vous vous faire rembourser et/ou indemniser ? Je vous dis tout !

Les vacances arrivent à grands et manque de bol, la compagnie sur laquelle vous avez réservé vos vacances au soleil, annonce une grève inopinée des personnels navigants ou des pilotes. Pile le jour de notre départ. La loose, le seum, appelez-le comme vous voulez, c’est pas de chance. Que faire dans ce cas-là ?

L’Union Européenne protège les voyageurs en cas de grève d’avion

D’abord, sachez que nous avons beaucoup de chance de vivre au sein de l’Union Européenne qui, depuis 2005, protège tous les voyageurs dont le vol part d’un pays de l’UE (y compris l’Islande, la Norvège et la Suisse) et les passagers d’une compagnie aérienne européenne. Air France ou Lufthansa par exemple.

C’est le règlement européen n°261/2004 qui définit nos droits, à nous passagers aériens, victimes d’une annulation, d’une grève d’avion, d’un retard ou de surbooking. Nous sommes bien protégés en Europe, sachez-le.

Y a t-il des circonstances exceptionnelles en cas de grève ?

Attention, il existe cependant des circonstances exceptionnelles comme une mauvaise météo qui cloue les avions au sol mais aussi la grève des contrôleurs aériens qui malheureusement ne vous ouvrent pas ces droits. A partir du moment où la compagnie est responsable, vous avez droit à assistance et éventuellement indemnisation de sa part.

Assistance et indemnisation, mes droits lors de l’annulation d’un vol

Dans tous les cas, mieux vaut être présent à l’aéroport pour gérer l’urgence même si, je l’avoue, c’est se plonger dans une ambiance plus que stressante.

Assistance à l’aéroport

Les compagnies, à l’exclusion de certaines low costs qui n’ont aucun respect pour leurs clients, savent bien gérer l’assistance et le reclassement sur un autre vol. Cela m’est arrivé sur SAS (je vous invite d’ailleurs à lire ce récit épique du jour où je suis allée dans les fjords), British Airways, Air France ou Air Canada, chaque fois j’ai eu l’hôtel payé, des bons de boissons et/ou de repas, voire même une carte prépayée pour gérer tout cela moi-même et ce sans vraiment avoir à faire d’effort.

Le minimum que les compagnies vous doivent en cas de grève, d’annulation ou de surbooking, c’est :

  • Le reclassement sur un autre vol gratuitement ou le remboursement de votre billet
  • Une boisson et/ou une collation en fonction de la durée d’attente
  • Repas et nuit d’hôtel si vous ne partez pas le jour même

Indemnisation en cas de retard ou d’annulation d’un vol

En plus de l’assistance, vous avez droit à une indemnisation si votre vol arrive avec 3 heures ou plus après l’heure d’arrivée prévue. Les sommes sont forfaitaires et dépendent du nombre de kilomètres de votre vol.

  • 250 € pour un vol de 1 500 km ou moins
  • 400 € pour un vol de plus de 1 500 km à 3500 km
  • 600 € pour un vol de plus de 3 500 km (un vol long courrier)

Des sites comme Flightright peuvent vous aider dans vos démarches pour vous faire indemniser lors d’une grève ou d’une annulation d’avion.

Annulation d\'un vol pour grève : quels sont mes droits ?

Autres articles à découvrir

Laisser un commentaire