Xanthi et les villages pomaques, une escapade insoupçonnée en Grèce

Au coeur de la Thrace et aux confins de la Grèce, de la Turquie et de la Bulgarie, la ville de Xanthi et les villages pomaques offrent une escapade insoupçonnée en Grèce. L’âme tzigane des villages de montagne et l’architecture aux styles variés de Xanthi racontent une histoire que je vais essayer de vous conter. Après Thassos l’île émeraude, je vous offre un voyage hors du temps dans les contreforts du mont Rhodope.

Xanthi, une architecture aux styles variés

Ville au caractère situé entre orient et occident, Xanthi se découvre par sa vieille ville, témoin d’un passé aux influences diverses. Ici les églises côtoient les mosquées, l’architecture ottomane (qui m’a fait pensé à Berat ou Girokastra en Albanie) se mêle aux styles néoclassique voire même à de l’art nouveau. Xanthi ne ressemble à aucune autre ville en Grèce.

Une rue de la vieille ville de Xanthi dans la Thrace en Grèce

Située non loin de la frontière gréco-bulgare, elle a vu passé les romains, les byzantins puis les ottomans au XIVème siècle mais elle tient son essor de la culture de tabac au XVIIIème siècle. La ville est détruite par un tremblement de terre en 1829 mais les riches négociants en tabac de l’époque la reconstruisent, d’où les belles façades néoclassiques.

Turque puis bulgare, Xanthi devient grecque seulement en 1945. A l’arrivée de l’American Blend en Europe, la culture du tabac s’effondre, Xanthi avec.

L'architecture de la vieille ville de Xanthi dans la Thrace en Grèce
Porte de la vieille ville de Xanthi en Grèce

Eglise au coeur de la vieille ville de Xanthi, Grèce

La vieille ville de Xanthi autrefois construite par des marchants de tabac
Façade délabrée dans la vieille ville de Xanthi

Quand on se promène dans cette vieille ville, l’architecture des bâtiments signe ces époques successives. Bien que parfois tombant en désuétude, on sent une ville autrefois florissante par laquelle la crise et les catastrophes naturelles sont passées mais il semblerait que des investisseurs aient envie de lui redonner un second souffle. Il est difficile de voir ces bâtiments tomber en ruine mais c’est aussi rassurant d’en voir certains rénovés, d’autres en travaux et la jeunesse commencer à investir les terrasses qui semblent fleurir çà et là.

Sublime façade dans la vieille ville de Xanthi
Très belle façade d'une maison de Xanthi construite par un marchand de tabac
Façade de la vieille ville de Xanthi en Grèce
Terrasse dans la vieille ville de Xanthi - Grèce
Belle façade dans la vieille ville de Xanthi

La ville n’est absolument pas touristique et c’est cela qui en fait son charme ! Loin des sentiers classiques parfois bien trop empruntés en Grèce, c’est un voyage où le temps semble suspendu qui attend celui ou celle qui ose s’aventurer ici.

Une âme tzigane dans les contreforts du mont Rhodope

Xanthi ouvre la porte des villages de montagne où le peuple pomaque, des turcs et des tziganes se sont installés. Encore plus en dehors des sentiers battus, je me suis sentie bien étrangère, parfois un peu gênée de faire ma curieuse tant l’atmosphère y est particulière. Dans les Balkans, aux portes de l’orient !

Qui sont les pomaques ?

Si vous vous demandez comme moi qui sont les pomaques et bien c’est un peuple bulgare, de confession musulmane, de nationalité grecque et de dialecte slave mêlant le bulgare, le turc et le grec. Et leur principale particularité est qu’ils sont blonds aux yeux bleus. Autant vous dire que j’ai ici pénétré dans un territoire à l’opposé de tous les clichés que nous avons de la Grèce.

Découverte de villages de montagne

C’est en montant à travers une route sinueuse du massif des Rhodopes que je suis arrivée à Dimario, le village situé le plus au nord, à la frontière bulgare.

Le massif des Rhodopes en Grèce
Massif des Rhodopes, Grèce

Désert, il y régnait un silence vertigineux. Même pas un chien qui aboyait ou un coq qui chantait. Je retiens la mosquée au centre du village, son cimetière voisin et une jeune fille au voile coloré venue donner un brin de vie à ce village un peu fantôme. La seule rencontre de cette balade furtive.

Dimario, village pomaque situé aux portes de la Bulgarie en Grèce continentale

Maison dans le village de montagne de Dimario en Grèce
Mosquée de Dimario, un village de montagne où vit le peuple pomaque

En redescendant dans la vallée, je me suis arrêtée à Echinos. Un peu plus vivant, il régnait une atmosphère festive dans l’une de ses rues. Des hommes dansaient et cassaient du verre, au rythme d’une musique tzigane jouée avec des instruments à corde et à vent par quelques hommes. Je n’ai pas su ce qu’ils célébraient, la barrière de langue est forte par là ! J’ai continué ma route, rencontré quelques femmes qui papotaient devant la porte d’une maison. Je les ai senties curieuses de me savoir là mais encore une fois la barrière de langue a été trop forte.

Mosquée de Echinos, un village des contrefort du mont Rhodope en Grèce continentale

Magasin de la ville d'Echinos dans la Thrace en Grèce
Façade d'une maison dans le village d'Echinos en Grèce

Enfin le village de Miki, le plus proche de Xanthi, dormait aussi. Seuls deux enfants faisaient des tours de vélo. Seules les enseignes me rappellent que nous sommes bien en Grèce.

Dans les rues de Miki, un village pomaque situé sur les contreforts du massif des Rhodopes

Mosquée de Miki, un village pomaque situé dans la Thrace en Grèce
Village de Miki, un village pomaque situé sur les contreforts sur mont Rhodope

J’ai découvert cette région de Thrace totalement par hasard, une fois arrivée en Grèce. Ma curiosité naturelle et l’envie d’explorer des territoires peu connus, hors des sentiers battus comme il est courant de dire, m’ont menée jusqu’à Xanthi et ces villages pomaques dans lesquels l’isolement se fait largement sentir. J’ai aimé la pureté et l’authenticité (non galvaudée) de cette région. La Grèce continentale a de quoi surprendre ceux qui osent s’aventurer sur des chemins de traverse, emprunter des petites routes de montagne qui mènent à un univers méconnu et insoupçonné. Je m’y suis sentie toute petite, une étrangère un peu trop curieuse qui vient déranger la paisibilité du lieu. Cela explique le fait que je n’ai pas pris énormément de photos et finalement j’en suis contente. Cela attisera certainement la curiosité de certains ou à d’autres juste l’envie de laisser les pomaques vivre leur vie paisible, dans leur bout du monde.

J’ai très envie de retourner dans cette région pour aller explorer les deltas et autres contrées dont on n’entend jamais parler, celles qui ne feront certainement jamais concurrence aux Cyclades ou au Péloponnèse et qui pourtant, cachent une vie et une culture non dénuées d’intérêts.

Découvrir la Thrace : mes conseils pratiques

Comment aller dans la Thrace ?

Le plus simple pour explorer la Thrace est d’aller à Thessalonique et de louer une voiture pour explorer la région. Il faut environ 2 heures par une autoroute très bien entretenue pour rejoindre Xanthi. Depuis Paris, l’aéroport de Thessalonique est desservi directement par Transavia, Air France, Aegan et Ryanair. Pour comparer les prix, je vous conseille de regarder sur Skyscanner ou Liligo pour voir laquelle de ces compagnies offre le prix le plus compétitif.

Où dormir près de Xanthi ?

La région n’étant pas touristique, je ne pense pas que le choix d’hotels à Xanthi soit très large, encore moins dans les villages pomaques explorés. Aussi, je vous recommande de trouver un logement autour de Kavala et de rayonner en voiture dans la région. Je logeais au pied du mont Pangaion, un peu plus à l’ouest, et j’ai fait cette escapade sur une journée. L’hôtel Dionysus Village resort, bien que très bien, est assez isolé. Pas très pratique si vous aimez sortir mais génial si vous voulez fuir la foule ! J’en ai été ravie.

Voyager dans la Thrace avec une agence

Si je devais y remettre les pieds, je pense que j’irais dans la Thrace avec un guide pour aller à la rencontre de ce peuple. Je ne suis pas sûre que beaucoup d’agences recommandent cet itinéraire. J’ai regardé du côté d’Evaneos, un site qui fait appel à des agences locales, et aucune ne le propose dans leur catalogue (mais ça vaut le coup quand même de demander). Il faut regarder du côté de la Bulgarie, berceau de la culture Thrace, et de l’agence de Damien. Il fait passer tous ses clients par une tombe royale Thrace, un site classé au patrimoine mondial de l’Unesco. J’ai regardé ses options de voyage et ça donne clairement envie d’aller faire un tour de l’autre côté de la frontière !

J’ai aussi regardé du côté d’Héliades, un tour operator spécialiste de la Grèce et de la Méditerranée et je n’ai pas vu grand chose non plus, même dans les circuits. ça vous laisse une idée de la préservation de la région niveau tourisme de masse. On en est très loin !

Vous ne trouverez pas beaucoup de contenu sur cette région sur internet aussi je vous conseille le site de Discover Greece pour en savoir un peu plus.

Xanthi et les villages pomaques, une escapade insoupçonnée en Grèce
Autre article écrit par Adeline

Calendrier de l’Avent #13 : Archi’ Bâle !

Pour cette 13ème fenêtre du calendrier de l’Avent, je vous emmène à...
Lire la suite

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *