Accueil > Lifestraw Go : la gourde filtrante des voyageurs, randonneurs et autres nomades

Lifestraw Go : la gourde filtrante des voyageurs, randonneurs et autres nomades

par Adeline

Aujourd’hui il est impensable de partir en voyage sans sa bouteille rechargeable. Mais laquelle choisir ? Dans le cas d’un voyage longue durée ou d’aventures outdoor, je préconise une gourde filtrante afin de pouvoir purifier son eau en milieu naturel ou dans les pays où celle-ci n’est pas potable. J’ai testé la Lifestraw Go de Verstergaard.

Remplissage de la gourde filtrante dans un ruisseau de montagne

L’intérêt d’une gourde filtrante

Lors d’un voyage au long cours dans des pays qui n’ont pas accès à l’eau potable ou à l’occasion d’une randonnée, la bouteille filtrante est le compagnon idéal à glisser dans la poche latérale de son sac à dos. Elle permet d’éviter l’achat de bouteilles en plastique, et surtout la réduction des déchets polluants dans des pays qui souvent n’ont pas les solutions pour les traiter.

Une eau pas super claire avec du dépôt, mais bonne à la consommation une fois filtrée

A une époque pas si lointaine, il fallait utiliser des pastilles purificatrices pour pouvoir boire de l’eau potable lorsque l’on randonnait. Je n’en garde pas un très bon souvenir lors de mon trek des Annapurnas au Népal lors de mn tour du monde. Malheureusement celles-ci laissaient un goût assez désagréable à l’eau. Aujourd’hui il existe une gourde filtrante, la LifeStraw Go, qui permet d’éliminer à 99,9% des bactéries et autres parasites, sans avoir l’impression de boire l’eau d’une piscine.

LifeStraw Go, une bouteille filtrante à emporter partout !

La bouteille LifeStraw Go est d’une capacité de 650ml. Elle se compose de 3 parties : la bouteille, le bouchon mécanique qui permet d’aspirer l’eau et enfin le filtre. Un mousqueton permet aussi de l’attacher à son sac (ou son pantalon).

Le filtre est divisé en deux parties : le filtre à charbon actif LifeStraw permet de réduire le chlore, les matières chimiques et organiques (pesticides, herbicides), et réduit les mauvaises odeurs. Au-dessous de celui-ci un microfiltre permet d’éliminer presque la totalité des bactéries, parasites et les microplastiques présents dans l’eau (pas les virus par contre).

Le filtre à charbon permet de filtrer 100 litres d’eau soit environ 153 bouteilles. Le microfiltre a une capacité de filtrage de 4000 litres (Soit environs 6100 bouteilles de 650ml).

L’eau est filtrée au fur et à mesure où l’on aspire l’eau.

Recharge de bouteille dans un ruisseau de montagne

Que l’on soit en randonnée pour quelques heures ou embarqué dans un voyage a long cours, cette gourde d’un format passe-partout, se glisse absolument partout, soit dans une poche de sac à dos, soit attachée à celui-ci grâce au mousqueton.

Mon avis à l’usage de la Lifestraw Go

Ma LifeStraw Go est de tous mes voyages, avec ou sans le filtre selon ma destination. Elle a l’avantage d’être assez légère, un point très positif lorsque que le poids de ses bagages a une importance. Sa capacité de filtrage qui se rapproche des 100% est son atout numéro 1. Jusqu’à maintenant je n’ai jamais été malade même si, soyons honnête, je ne l’ai pas testée en milieu super hostile non plus. Ceci étant n’aurais aucune crainte à l’utiliser lors de futurs voyages sur d’autres continents (peut-être pas n’importe où en Inde non plus). Je l’ai quand même testée en montagne par températures négatives lors d’une randonnée en raquettes en Maurienne (sans le filtre car il vaut mieux éviter que celui-ci gèle) et des cristaux se sont formés.

La LifeStraw toujours dans la poche latérale de mon sac à dos en randonnée

Côtés inconvénients, je trouve sa capacité un peu trop juste lorsque je pars pour quelques heures en randonnée en montagne (où j’ai plutôt besoin de 1 litre, voire 1,5L). Même si on peut la recharger dans les ruisseaux, on n’en trouve pas partout non plus et j’ai besoin d’avoir la sécurité de me dire que j’ai assez d’eau pour les heures à venir. J’ai aussi noté une fuite au niveau du bouchon, du coup il faut vraiment la garder à la verticale pour éviter la perte d’eau, et surtout de mouiller ses affaires.

La bouteille en plastique ne garde par l’eau au frais ni au chaud d’ailleurs, alors je pense qu’un jour je me dirigerai plutôt vers leur gourde filtrante en acier inoxydable, histoire d’avoir un avantage supplémentaire.

Gourde filtrante lifestraw testée par températures négatives (sans le filtre)
Lifestraw Go par températures négatives
Bouteille filtrante Lifestraw Go attachée à mon pantalon de ski lors d'une randonnée en raquettes
Gourde filtrante en randonnée raquettes

Acheter sa bouteille filtrante LifeStraw et faire une bonne action

Quand vous achetez une gourde Lifestraw non seulement vous agissez en faveur de la planète, mais aussi en faveur de l’humain. En effet pour chaque bouteille achetée, un enfant dans le besoin aura accès à l’eau potable pendant un an. Pour savoir concrètement comment fonctionne ce programme, je vous invite à aller voir la page dédiée au programme Giving Back sur leur site internet. Depuis le début du programme plus de 2000 écoles ont été ravitaillées en eau potable à travers le monde.

D’autres tests de gourdes

A chaque gourde son voyage ! Voici d’autres tests effectués ou à venir à lire sur ce blog

  • Test de l’hydroflask Coffee, le mug de voyage isotherme
  • Test Super Sparrow small mouth (à venir)
  • Test Super Sparrow Tritan Sports Bottle (à venir)

4/5 - (1 vote)
Lifestraw Go : la gourde filtrante des voyageurs, randonneurs et autres nomades

Autres articles à découvrir

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Si vous continuez à utiliser ce site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies Accepter Lire la suite