Bienvenue à Dhan Karunai Illam

Le voyage au long cours a cela d’exceptionnel qu’il est flexible. Une rencontre et hop changement de programme ! Direction le Dhan Karunai Illam.

Dimanche dernier, solitairement assise à une table de restaurant, deux néo-zélandaises, Angela et Janine et un Indien, Deva, viennent me tenir compagnie. J’engage la conversation et ils m’expliquent qu’ils s’occupent d’une école à Nilakottai, une petite ville située à une petite heure de route de Madurai. Voyant l’intérêt que je porte à leur action, ils m’invitent à les rejoindre pour une journée et une nuit avant de poursuivre ma route vers Kodaikanal, un peu plus loin dans les montagnes.
Le rendez-vous est pris pour mardi.

De Madurai à Nilakottai : rencontre avec les filles

Je pars donc de Madurai à 9h30 du matin et appelle Angela pour la prévenir de mon arrivée. A peine descendue du bus, je sens que la destination n’est pas très touristique. Les regards se posent sur moi avec insistance, aucune crainte néanmoins, je commence à avoir l’habitude. Angela me rejoint et nous partons pour l’école.
Dhan Karunai Illam est un pensionnat pour jeunes filles et garçons de 11 à 17 ans fondé en 1987 par une néo-zélandaise. Il est placé sous la houlette de la fondation Dhan qui s’occupe de plusieurs projets : un jardin d’enfant, un foyer des jeunes, un collège, etc…

Le foyer des filles et des garçons n’est pas situé au même endroit. Je ne verrai que celui des filles. A mon arrivée, le foyer est presque vide. Les filles sont à l’école. Seules deux petites fiévreuses d’une dizaine d’années sont là. Beaucoup connaissent mon contact facile avec les enfants, je m’en fais vite deux amies. Je vous présente Sasikala et Sathya.
Dhan Karunai Illam - Sasikala et Sathya

Le but de ce foyer est de donner une éducation à des petites qui ont, pour la majorité d’entre elles, une situation familiale difficile. Angela et Janine sont deux généreuses donatrices qui viennent régulièrement suivre le projet. Si Angela est là à court terme, Janine elle, reste plus longtemps pour enseigner l’anglais dans tous les centres placés sous la houlette de la fondation. Ici on prône l’apprentissage de l’anglais dès l’entrée en maternelle.

Au jardin d’enfants

Ma journée commence donc par la visite du jardin d’enfants situé à deux pas du foyer, il suffit de traverser la rue. Cette école a été fondée l’an dernier par Monsieur Raghavan. Totalement privée, elle propose une éducation basée sur un apprentissage ludique, ce qui est assez novateur en Inde. L’anglais est aussi enseigné dès la maternelle, ce qui est rare en milieu rural. Les professeurs sont sélectionnés avec beaucoup d’attention, ici on privilégie l’engagement à long terme et le travail d’équipe.
Je tombe sous le charme de ces petits. Les tout petits font des coloriages, d’autres écrivent des lettres, les moyens m’accueillent en chanson tamoul mais Glory leur maîtresse, leur demande vite de me la chanter en anglais… Je fonds devant ces petites bouilles en uniforme bleu et rouge.

EcolePetite fille

Dans une autre classe, les grands apprennent à écrire « I have one duck, I have two ducks » et oui quand il y a deux canards, il ne faut pas oublier le S les enfants. Admirer la belle écriture.
I have one duck Il est déjà l’heure de déjeuner, nous laissons donc les enfants à leurs paniers repas.

Panier repas

Angela et moi retournons au foyer où la cuisinière nous a préparé un repas succulent. Deva, rencontré dimanche vient nous rejoindre. Lui gère la maison des jeunes locale. Il y propose des cours d’informatique, de couture et d’esthétique.
Après le déjeuner, il nous emmène visiter son centre. C’est petit mais il y a quand même 4 pièces : deux pour l’atelier couture, une pour l’esthétique et la plus grande pour l’informatique. Le centre compte 4 ordinateurs.

DevaAtelier couture

Après deux heures en sa compagnie, nous le quittons pour être au centre à l’arrivée des filles.

Ici les petites appellent les adultes Aunty ou Sister, selon l’âge. Visiblement je suis dans la tranche Aunty. Après un petit brun de toilettes, toutes se mettent à aider ma cuisinière préférée. Les unes épluchent les oignons, les autres cassent les noix de coco….

Ma Cuisiniere preferee

J’ai proposé mon aide mais pas question qu’une Aunty fasse la cuisine alors je discute avec mes deux copines et je m’en fais d’autres (toujours dans les plus petites) : Swetha Rani et Anna Lakshmi.

Dhan Karunai Illam - Swetha et Anna Lakshmi
Nous sommes interrompues par une cloche à 18h. C’est l’heure d’étudier. 2 heures pour les grandes, 1 heure pour les petites.

Un cours d’anglais peu ordinaire au Dhan Karunai Illam

A 19h, Janine dispense un cours d’anglais pour les plus petites auquel je suis invitée. Il était inconcevable pour mes 4 copines que je ne participe pas à ce cours. Ah, si j’avais pu avoir 4 places à côté de moi… On a d’abord appris nos prénoms respectifs (un peu compliqué pour moi) en prenant bien soin de faire des phrases : my name is Adeline, your name is Sasikala, her name is Sathya etc… Ensuite elles ont chanté la chanson d’Alice le chameau à 5 bosses puis 4 puis 3 puis 2 puis 1 puis aucune qui s’avérait finalement être un cheval. C’est ludique, chorégraphié et visiblement une des raisons pour lesquelles venir à ce cours est une fête ! Enfin, nous avons révisé nos couleurs (red, blue, yellow, orange, brown, green, white…), nos formes (square, triangle, rectangle, oval, diamond…) et des mots de vocabulaire (goat, boat, snake, cake, bear, pear, cat, hat)… Attention je suis incollable ! Le cours ne se serait pas terminé convenablement si nous n’avions pas rechanté la chanson du chameau !

20h c’est l’heure de la prière puis des mises au point par le Monsieur qui garde un œil sur le centre. Bientôt l’heure des examens de fin d’année : les filles de terminale ne doivent pas se relâcher. On leur rappelle combien il est important d’étudier, que chacune a ses chances et qu’il n’y a pas de secret : pour réussir, il faut travailler. J’ai comme l’impression d’avoir déjà entendu ça quelque part !!!

L’heure du diner approche et j’en salive d’avance. Au menu ce soir : Kurma/Chappatti. Le Kurma est un mélange de légumes (à base de pommes de terre). Le Chappatti est un genre de nan avec lequel tu manges ce délicieux mélange. Hummmm encore de quoi éveiller mes papilles ! Ah non y’a pas à dire, un petit nan accompagné de ses petits légumes, ça fait le repas !!! Je ne m’en lasse pas !

Après le diner, je suis invitée à aller courir le marathon de Madurai samedi. Dans ce pays où l’on vit pieds nus, je ne trouve rien d’autre à dire pour me défiler que « ah oui mais je n’ai pas mes chaussures », ce à quoi on me répond « pas grave tu cours pieds nus ». Ah oui c’est sûr je n’y avais pas pensé… Voilà comment je me suis engagée à courir un marathon pieds nus samedi. Je ne vais pas courir 42 km et des poussières mais je trouve ça marrant de courir avec les filles et on va dire que c’est l’une de mes petites contributions au super accueil qui m’a été réservé ici.

Après le diner, les grandes retournent étudier, je reste encore un peu avec les petites avant qu’elles ne se couchent. A 22h tout le monde au lit. Mes 4 copines prennent soin de faire chacune quelques hugs à leur nouvelle aunty puis me souhaitent une bonne nuit et de sweet dreams. Elles ne sont pas sympas mes nouvelles copines ?

J’ai encore vécu une journée fabuleuse. L’atmosphère qui règne ici est familiale et l’on s’y sent bien. Les filles auraient voulu que je reste plus longtemps mais ce n’était pas convenu comme ça. J’espère les revoir vendredi avant de repartir sur Madurai pour courir ce fameux marathon. On verra. Quoiqu’il arrive je vais réfléchir à ce que je peux faire pour les aider car ce foyer et ses idées novatrices ne m’ont pas laissé indifférente.

Angela et mes 4 copines

Les filles et moi

 

Toute l’histoire du Dhan Karunai Illam

More from Adeline

La montagne, ça vous gagne ?

Voilà, c’est signé… Le 20 mars je pars en direction de Nayal...
Lire la suite

6 Commentaires

  • Salut Adeline, Je suis la maman de Anne, tu te rappelles??
    Anne m’a transmis le logbook de ton tour du monde, génial!
    Je suis contente de pouvoir te suivre ( de loin!) et je te souhaite bon courage et énormément de plaisir pour la suite!

  • Hey, c’est vraiment une bonne idée ce blog, bien joué Adeline ! Il ne te reste plus qu’à faire le marathon pieds nus et tu seras célèbre 🙂

  • Je découvre ton blog que je prend beaucoup de plaisir à lire. Tes différentes expériences au Pérou ou en Inde, etc etc, sont fascinantes et inoubliables ! J’aime beaucoup ta façon de raconter ! Bravo pour ce beau voyage à travers le monde !!!

  • Merci de nous faire partager cette si belle journée, et quelle expérience ! Il a l’air drôlement bien ce foyer, très avant-gardiste. J’adore tes photos, on peut notamment mettre des visages sur ces noms d’enfants 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *