Le jour où… J’ai marché sur la Grande muraille de Chine

PXR_IMG_4872Se lever à 6h30 un samedi matin, ce n’est pas facile 😉 mais aujourd’hui, c’est pour la bonne cause ! Nous avons rendez-vous avec la Grande Muraille de Chine, ma deuxième nouvelle merveille de ce tour du monde, après le Taj Mahal ! Pour ceux qui n’auraient pas suivi, j’en ai parlé ici.

Pas de chichi, aujourd’hui nous avons notre chauffeur à disposition pour la journée. Je n’ai pas retenu son nom, je l’appellerai donc Monsieur Li.

Nous partons en direction de Mityaniu, l’un des 4 ou 5 sites accessibles depuis Pékin. La particularité du lieu est que l’on peut monter sur la muraille à pieds, en téléphérique ou par les œufs et redescendre en luge d’été, chose dont nous parle Maxine depuis notre arrivée à Pékin.

Nous montons donc à pieds par le téléphérique, et déjà la vue est magnifique. Ce mur, à flanc de montagne qui monte et qui descend, ouaouhhhhhhhh qu’est-ce que c’est beau ! D’en haut la vue est à couper le souffle… Et la marche aussi ! Ce qu’on ne nous dit pas avant de monter sur cette célèbre grande muraille, c’est que quand ça monte, ça monte vraiment et quand ça descend, ben ça descend vraiment aussi ! Nous avons donc choisi de marcher sur la portion la plus facile (à gauche en sortant du téléphérique) pour ne pas trop nous fatiguer. Trèves de plaisanteries, je constate que mon genou se souvient des milliers de marches qu’il a montées et descendues récemment et déclare forfait pour en monter un peu plus… Nous marcherons donc en douceur, le temps de profiter et d’apprécier de la vue, de profiter du soleil, de prendre des photos, d’aller observer qu’à droite du téléphérique, et bien c’est la piste noire de la muraille de Chine, et de se dire que c’est comme ça sur 6000km. Enfin c’était, car seule quelques portions de la muraille sont rénovées pour nous permettre à nous, petits touristes, d’aller nous faire une idée de ce que c’était.

Page historique : la muraille est un ensemble de fortifications maintes fois construites, détruites et reconstruites entre les 3ème siècle avant JC et le XVIIème siècle. Cet ensemble avait pour but de marquer et défendre la frontière nord de la Chine. Elle reste à ce jour le plus grand système défensif militaire jamais construit par l’homme. Depuis 1987, elle est classée au patrimoine mondial de l’Unesco et depuis 2007, désignée comme l’une des 7 nouvelles merveilles du monde. Fin de la parenthèse culturelle et historique !

Nous redescendons donc en luge d’été à la grande joie de Maxine, et retrouvons Monsieur Li… en train de faire la sieste.

La suite du programme : le site olympique et la visite du fameux « Nid d’oiseau » puis le temple du ciel.
Je suis assez étonnée (en bien) par l’architecture du nid d’oiseau. La structure métallique du stade est impressionnante et originale. Pour être honnête, j’ai toujours pensé que cette structure était en béton et moche, je suis donc agréablement surprise. Qu’elle soit en acier me plait bien ! Après une heure de balade, nous retrouvons Monsieur Li devant l’hôtel 7 étoiles de Pékin (si si ça existe !) et partons pour le temple du Ciel, à l’autre bout de la ville.

Le temple du Ciel est un très bel ensemble de temples situé dans un quartier historique du sud de Pékin. Il contient 4 bâtiments en enfilade et un immense jardin (avec de nombreux arbres plus que centenaires) où les pékinois viennent se promener, se détendre le week-end et se faire photographier en faisant le V de victoire, des deux mains si possible !

Page historique bis : ce temple a été construit au début du 15ème siècle du temps de l’empereur Yongle, aussi responsable de la construction de la Cité Interdite. Il fut agrandi et renommé Temple du Ciel pendant le règne de l’Empereur Jiajing au seizième siècle. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1998.

Hop, ni vu ni connu, en une journée voilà deux sites de plus à mon actif !

Le 10 avril 2010, j’ai marché sur la Grande muraille de Chine, couru un 100m dans le nid d’oiseau et visité le temple du Ciel.

More from Adeline

Calendrier de l’Avent #13 : Archi’ Bâle !

Pour cette 13ème fenêtre du calendrier de l'Avent, je vous emmène à...
Lire la suite

2 Commentaires

  • C’est amusant de lire tes impressions sur Pékin et la grande muraille. J’ai l’impression de revivre ce que nous avions vu avec Oliv’: gangs de casquettes, v de victoire, les marches et les paysages magnifiques de la grande muraille…
    Continue à nous faire voyager ! C’est toujours un plaisir de te lire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *