Pourquoi faut-il attendre pour réserver ses vacances d’été post confinement ?

Après 5 semaines de confinement, beaucoup d’entre vous rêvent de pouvoir partir en vacances dès l’été prochain. Malheureusement depuis quelques jours le gouvernement tend à freiner vos ardeurs ou à essayer de vous en dissuader. Pourquoi faut-il encore être un patient avant de réserver ses prochaines vacances ? Je vais vous aider à y voir plus clair et vous dire pourquoi je ne compte pas voyager en dehors de France avant une durée, à l’heure actuelle, indéterminée.

Pourquoi faut-il attendre pour réserver ses vacances ?

Covid-19, cette saloperie de virus qui a fermé les frontières

Ce coronavirus est une saloperie dont finalement on ne connait pas grand chose à l’heure actuelle. Ce qui est sûr, c’est que c’est nous qui le faisons voyager. Son infiltration sournoise à travers la planète a poussé de nombreux gouvernements à confiner leur pays et rendre quasi impossible nos déplacements.

Fermeture des frontières

Dès le début du mois de mars, les pays ont commencé à fermer leurs frontières nous poussant à annuler nos voyages (comme mon voyage au Vietnam). Dès le 14 mars, je vous expliquais d’ailleurs pourquoi il fallait arrêter de voyager afin d’éviter de se retrouver dans des situations rocambolesques.

Rapatriements des français bloqués à l’étranger

De nombreux citoyens français se sont retrouvés dans des positions plus que délicates et ont vraiment peiné à rentrer en France depuis leur lieu de vacances. Selon le ministère des affaires étrangères, près de 170 000 français ont été rapatriés depuis le début de la crise et parfois dans des conditions assez tendues puisque certains pays interdisaient le transit des citoyens français et européens.

Un virus qui voyage et avec lequel nous allons devoir cohabiter

Aujourd’hui la France est confinée comme à peu près la moitié de la planète. Ce confinement met notre pays à l’arrêt et empêche le virus de circuler. Malheureusement nous savons d’ores et déjà que dès que nos déplacement reprendrons, sa course reprendra de plus belle. Il devient évident que nous allons devoir vivre avec pendant de longs mois. Certainement jusqu’à ce qu’un traitement ou un vaccin puissent éventuellement l’anéantir.

Comment va t-on pouvoir voyager à l’avenir ?

Pour l’instant personne ne le sait. L’espace Schengen est fermé aux étrangers. A l’intérieur de cet espace les déplacements sont limités, certains pays interdisent même l’entrée comme vous pouvez le lire dans cet article. Seul le plan de déconfinement qui sera annoncé par le gouvernement français d’ici fin avril va pouvoir nous aider à y voir plus clair. Ceci étant il faut d’ores et déjà à se préparer à limiter nos déplacements, porter des masques et maintenir les gestes barrières pendant de très longs mois.

Comment va t-on pouvoir se déplacer au déconfinement ?

Je vous avoue ne pas être très optimiste. Le secrétaire d’Etat aux transports Jean-Baptiste Djebbari, a déclaré le 7 avril sur France TVinfo « je conseille aux Français la plus grande prudence sur la préparation de leurs voyages car la situation aujourd’hui est encore trop incertaine. Je leur dis d’attendre » quand Edouard Philippe, lors de son allocution du 19 avril, a dit craindre « qu’il ne soit pas raisonnable d’imaginer voyager loin à l’étranger très vite ».

Aujourd’hui moins de 10% du trafic est assuré (vols et trains) et la remise en route va probablement dépendre du plan de déconfinement.

Circulation des transports encore incertaine

La circulation des transports est soumis à quelques conditions assez logiques :

  • La réouverture des frontières
  • L’autorisation de se déplacer
  • Les conditions de déplacements…

Dans cet article de France TVInfo, on peut lire que la SNCF prévoit un retour progressif du trafic (sous réserve des conditions du déconfinement j’imagine) qui s’orienterait ainsi :

  • 15% du trafic au 11 mai
  • 50% en juin
  • 100% à l’été

Pour ce qui est des vols des avions, pour l’instant nous n’avons pas trop d’information sur le sujet. l’Association internationale du transport aérien (Iata) prévoit un retour lent du trafic. La photo du vol Paris-Marseille, publiée la semaine dernière sur Twitter par la journaliste Charlotte Gillard, a scandalisé de nombreux médecins et virologues (entre autres).

Il est vrai que cette photo soulève de nombreuses questions sur le respect des gestes barrières dans les transports et oblige aujourd’hui les compagnies à réfléchir à comment faire voler leurs avions pour que ceux-ci soient respectés.

A t-on nous envie, alors que l’on nous oblige depuis plus d’un mois à être confinés, à voyager dans ces conditions ? Personnellement NON !

Les déplacements interrégionaux seront-ils possibles ?

C’est la grande question du moment ! Selon France TV à la sortie du conseil des ministres du mercredi 22 avril, il semblerait que l’on s’oriente, dans un premier temps, vers l’interdiction des déplacements interrégioniaux.

Cela me parait assez logique dans la mesure où il faut éviter absolument de se déplacer pour ne pas faire voyager le virus. Ayant été enfermés durant 7 semaines, il est assez clair qu’au déconfinement nous allons avoir envie d’aller prendre l’air pour retrouver nos familles ou le petit coin de nature que l’on aime bien. Il faut absolument éviter les migrations, comme cela a été le cas à l’annonce du confinement.

Il va falloir être raisonnable et réfléchir à deux fois avant de prévoir un petit week-end ou nos vacances d’été en France.

Les hôtels et restaurants sont fermés jusqu’à nouvel ordre

Comment est-il possible de voyager si les hôtels et restaurants sont fermés ? Jusqu’à quand le seront-il ? Deux questions auxquelles nous n’avons pas encore de réponse.

Les fédérations travaillent actuellement avec le gouvernement pour rouvrir le plus vite possible, encore une fois dans le respect des gestes barrières.

Vais-je pouvoir partir à l’étranger cet été ?

Cela va certainement vous déplaire mais je pense que ça va être très compliqué. Les conditions pour se rendre à l’étranger sont multiples. Il faudrait :

  • Que les frontières soient ouvertes
  • Que des vols soient assurés
  • Eventuellement devoir prouver que l’on est pas porteur du virus
  • Que les hôtels et restaurants soient ouverts
  • Que les sites touristes ouvrent dans le respect total des gestes barrières…

Comment peut-on prévoir ou réserver des vacances avec autant de conditions auxquelles nous ne savons pas répondre aujourd’hui ?

L’espace Schengen est fermé jusqu’à nouvel ordre

L’espace Schengen est fermé jusqu’à nouvel ordre. Cela veut dire que les citoyens des pays situés en dehors de cet espace n’ont pas le droit d’y rentrer. A l’intérieur de cet espace, les conditions dépendent de chaque gouvernement. Je pense que la meilleure source d’information à l’heure actuelle est le site internet de l’ambassade de France dans le pays dans lequel vous comptez vous rendre (par exemple ambassade de France en Autriche). Vous y trouverez certainement les informations comme :

  • Les conditions d’entrée,
  • Le besoin d’un certificat médical ou pas,
  • La mise en quarantaine,
  • Les conditions de vie dans le pays (besoin de porter un masque ? quand ? Où ? Quels sont les gestes barrières à respecter ? …)

Les déplacements en dehors de l’Europe seront-ils possible ?

Cela va être compliqué ! Si nous voulons aller plus loin que l’Europe, nous serons aussi soumis à l’ouverture des frontières pour les européens et aux conditions d’entrée de chaque pays. Je vous conseille aussi de vous renseigner de l’état du virus dans le pays où vous voulez vous rendre : avez-vous aujourd’hui envie d’aller aux Etats-Unis ? moi non. En Chine ? moi non…

Je vous conseille aussi de penser aux conditions de rapatriements si vous attrapez le virus sur place ou si le pays où vous allez referme subitement les frontières ? Que faites-vous ? Quel est votre plan B ?

Je pense très sincèrement qu’il est extrêmement IMPRUDENT de vouloir voyager en dehors de l’Europe, voire de la France actuellement ! Renseignez-vous sur les conditions de rapatriements de ceux qui ont vécu cela en mars/avril. Ce n’est pas drôle et je ne conseille à personne de le vivre.

Pourquoi il ne FAUT PAS réserver son billet d’avion ?

Nous ne sommes pas encore déconfinés et l’avenir est incertain. Peut-être voyez-vous des vols pas chers sur les comparateurs pour cet été. Ne réservez pas ! Partez du principe qu’à l’heure actuelle nous partons de zéro et ne savons pas si les avions vont voler et s’ils vont voler de façon régulière ou pas !

Si vous réservez un billet, pensez aussi au fait qu’il y a de grandes chances qu’il soit annulé. Dans ce cas-là le remboursement se fait au bon vouloir de la compagnie. Il se peut que vous obteniez un avoir plutôt qu’un remboursement.
Pourquoi vous mettre dans une situation indélicate ?

Soyez patient, soyez responsable

La patience est notre meilleures alliée actuellement. Pourquoi vouloir voyager à tout prix alors que cette saloperie de Covid-19 circule encore ? Pourquoi se mettre dans des situations délicates alors que cela fait 2 mois que l’on nous bassine avec ce virus.

Je crois qu’il en est de notre responsabilité à tous de vivre une année 2020 tranquille, chez nous, à faire travailler nos petites entreprises locales plutôt que d’aller voir ailleurs.

J’ai réservé mes vacances pour cet été, que dois-je faire ?

L’avenir vous dira si vous pouvez partir ou pas. Quoiqu’il arrive je vous conseille d’attendre, les agences de voyage comme les compagnies aériennes travaillent au jour le jour et suivent les dossiers.

Si vous avez réservé vos vacances par une agence de voyage

Les agents de voyage sont sur le pont pour annuler/reporter les réservations au mois le mois en fonction de la situation actuelle. Elles vous contacteront donc en temps voulu pour voir avec vous ce que vous voulez faire.

Des conditions d’annulation et de report ont été négociées par le syndicat des entreprises du tour operating (SETO) avec l’état, pour des voyages entre le 1er mars et le 15 septembre 2020. Je vous invite à lire vos droits ici.

Si vous avez réservé en direct une compagnie aérienne et un hôtel

Si vous avez réservé en direct avec la compagnie aérienne, elle vous enverra un mail pour vous proposer de reporter votre voyage, un avoir ou un remboursement. C’est propre à chaque compagnie aussi quand vous recevrez le mail, vous en saurez plus sur les conditions qu’elle vous réserve.

Pour ce qui concerne les hôtels, camping, appartements ou maisons, soit vous avez réservé via une  plateforme de réservation (Booking, AirBnB, Gite de France…) alors je vous recommande de voir les conditions d’annulation avec eux, soit vous avez réservé directement auquel cas je vous recommande de rentrer directement en contact avec l’hôtel/le camping/la location pour voir les conditions de remboursement/d’annulation.

Bonnes questions à se poser avant de réserver ses vacances

Vous l’aurez compris, tant que le plan de déconfinement n’a pas encore été annoncé, il me parait très prématuré de vouloir réserver ses vacances. Voilà quelques petites questions que vous devez vous poser avant de réserver un billet d’avion, un billet de train ou un logement :

  • Quelles sont les conditions d’annulation de mes réservations ? Lisez bien les conditions générales de vente
  • La clause « annulation pour pandémie » fait-elle partie des conditions d’annulation ?
  • Si je réserve pour finalement annuler, vais-je être remboursé ou vais-je obtenir un avoir ? A t-on envie à l’heure actuelle de laisser dormir notre argent sur un compte qui ne nous appartient pas ?
  • Les frontières du pays où je compte voyager sont-elles ouvertes ? Si oui, quelles sont les conditions d’entrée dans le pays ? Si non ? Pourquoi vouloir réserver des vacances maintenant ?
  • Vais-je être mis en quarantaine à l’arrivée ?
  • Dois-je porter un masque dans le pays où je me rends ? Où ? Quand ? Avez-vous envie de voyager avec un masque ?
  • Les hôtels, restaurants, musées, plages, activités dans le pays où vous comptez vous rendre sont-elles ouvertes à l’heure où vous voulez réserver votre séjour ?
  • Avez-vous un plan B si le pays dans lequel vous êtes en vacances déclare soudainement un (re)confinement ? C’est aussi un risque qu’il faut calculer tant que le virus reste très actif partout dans le monde
  • Ai-je envie de galérer pour être rapatrié.e ?
  • Quels sont les risques que je prends vis-à-vis du virus ? Serai-je soumis a une mise en quarantaine ? Rappelez-vous que nous véhiculons le Covid-19. Plus nous voyageons et nous nous déplaçons, plus nous le promenons à travers la planète et plus nous sommes susceptibles de le transmettre ou d’être infecté. C’est cela qui a engendré la crise sanitaire que nous traversons aujourd’hui. Ne faut-il pas mieux mettre nos voyages sur pause pendant quelques mois pour repartir plus sereinement plus tard ?
  • L’expérience d’un voyage dans ma région ne me tente t-elle pas pour une fois ?

Préparer ses vacances en France ?

Comme je vous l’avais dit dans mes réflexions sur l’avenir du tourisme fin mars dernier, la France me parait la meilleure option pour partir en vacances cet été. Néanmoins, nous ne savons pas, à date, comment nous allons pouvoir nous déplacer en voiture, en train comme en avion. Nous ne savons pas non plus quand les hôtels et restaurants vont pouvoir rouvrir, ni dans quelques conditions ou si les locations de vacances seront autorisées.

Si vous décidez de mettre une option sur une location de vacances, pensez bien à vérifier les conditions d’annulation ! Je sais que certains campings par exemple proposent de mettre une option et confirmer plus tard sans payer d’arrhes.

Les conditions actuelles sont très exceptionnelles et incitent à la bienveillance. Les professionnels du tourisme ont envie d’accueillir du monde en Juillet et Août et vous avez envie de partir en vacances. Vous devriez pouvoir trouver un terrain d’entente (mais vérifiez quand même les conditions avant de mettre une option sur quoique ce soit).

Et toi, tu vas partir en vacances cet été ?

Quand j’ai annulé mon voyage au Vietnam, je me suis doutée que je ne voyagerai pas de sitôt. Ce coronavirus a envahi la planète en quelques semaines et fait des dégâts considérables socialement, économiquement, sans compter tous les gens qui ont perdu la vie.

Finalement je me suis doutée assez vite que c’était une belle vacherie et que nous n’allions pas « voyager comme avant » avant longtemps. Mon cerveau est donc passé en mode « pourquoi voyager dans ces conditions ? » à « je n’ai pas envie de voyager » et enfin à « la France est belle, j’ai plein de choses à découvrir ou redécouvrir si j’ai envie de bouger ». Je prends les choses avec beaucoup de philosophie et je ne suis pas triste.

Nous rendons hommage chaque soir aux personnels soignants et ce serait leur faire offense que de reprendre trop tôt nos voyages. Mieux vaut leur éviter la 2ème vague dans les hôpitaux non ?

Il faut savoir lâcher prise, se dire que nous pouvons vivre des belles aventures et faire des rencontres exceptionnelles à deux pas de chez nous. C’est le moment de s’y mettre !

Cet été, je compte donc rester chez moi en Loire Atlantique et peut-être aller rendre visite à ma famille dans le Berry si les voyages interrégionaux sont autorisés.

Sans prendre de risque inconsidérés bien sûr !

Pourquoi faut-il attendre pour réserver ses vacances d’été post confinement ?
Autre article écrit par Adeline

Hong Kong entre amis

J’arrive un matin à Hong Kong en provenance directe de Katmandou ! Je...
Lire la suite

5 Comments

  • Merci pour les explications. Nous avons réservé nos voyages en octobre pour toute l’année 2020. Nous n’annulons rien et nous attendons les annulations des compagnies, pour l’instant pas de soucis avec Airbnb. Jei peu d’espoir pour notre voyage à lanzarote fin juin, encore un peu pour septembre… Et sinon ça sera pour 2021 car d’ici là il faudra bien vivre avec et peut-être qu’il y aura un traitement.

  • Merci pour votre article très complet. J’ai le projet de partir visiter Marrakech et ses environs en septembre prochain!
    Espérons que la situation s’améliore de partout et qu’on puisse de nouveau voyager librement. J’espère que nous n’aurons aucun souci pour notre séjour.

  • Merci Adeline pour toutes ces infos!
    Espérons que la situation s’améliore de partout et qu’on puisse de nouveau voyager librement. Je retourne au Japon fin mars début avril, j’espère que nous n’aurons aucun souci pour notre séjour.

  • Quelque soit la nature de sa conception, sa naissance et sa propagation l’homme a mis au monde un ennemi de 125 nanomètres de diamètre baptisé Covid19, un monstre manipulant des villes fantômes, mettant des bateau de croisière à quai, scrutant l’horizon d’un ciel sans avion, se congratulant d’annulation d’évènements mondiaux ou plus intimes comme des baptêmes et des mariages dans un scénario post apocalyptique ou la fiction rejoint une réalité anxiogène ! Ce virus aux propriétés redoutables progresse dans le monde et inflige l’isolement des libertés. De Rome à New York en passant par la France et d’autres continents il sème un chaos planétaire avant notre résurgence et de nouveaux paradigmes. L’économie sous cloche démontre à quel point la baisse de la population, du bruit et le retour de certains animaux sauvages dans nos villes font que notre activité doit non pas rivaliser mais s’adapter à une adéquation avec ce qui constitue notre lieu de vie. Aura t-il fallu 55 jours ou plus pour que le monde se regarde, s’interroge, se relève et se projette après cette consternation devant l’ampleur du bilan humain et imagine le monde d’après, un monde meilleur fort d’une expérience si hostile. Mais comme dans ce chapitre il est question de s’interroger sur une partie de l’après qui est pour beaucoup un dé confinement par des vacances, synonyme d’une liberté retrouvée, pourquoi ne pas donner un autre sens à l’après par un départ vers un paysage d’amour, d’amis, de famille, pour une vie qui recommence là où commence le regard … Ici ou ailleurs ! Et je rejoindrais aujourd’hui Antoine De Maximy quand il dit  » Quand rien n’est prévu, tout est possible …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *