Accueil > Voyage en confinement : mes idées pour survivre à l’ennui !

Voyage en confinement : mes idées pour survivre à l’ennui !

par Adeline
Publié Mise à jour le

Il faut se rendre à l’évidence : voyager est difficilement une option à l’heure du coronavirus. Encore beaucoup de frontières sont fermées, le confinement saison 3 nous pend au nez, il ne nous reste, encore une fois, plus qu’à faire preuve d’imagination pour contrer le manque de liens sociaux, de sorties, de culture et de balade en pleine nature. Je vous livre donc toutes mes idées pour vous évader en restant chez vous. Voyage au pays du confinement !

Depuis le report de mon voyage au Vietnam à cause du Coronavirus, on peut dire que l’année 2020 aura été étrange et que sera 2021 ? Moi j’attends le vaccin avec impatience pour reprendre une vie pseudo normale, continuer mes balades pour découvrir la Loire Atlantique, partir me promener en Bretagne ou continuer mon road trip dans la Manche. Bref continuer à explorer la France

Au premier confinement, j’ai mesuré ma joie de m’être installée à Nantes : mon 30m2 orienté au nord à Paris a laissé place à un 3 pièces avec un balcon au soleil sur lequel je peux boire mon café, mon thé ou lire tranquillement. J’ai essayé de prendre mon mal en patience et de trouver des ressources pour combler le désoeuvrement, le manque de nature et surtout ne pas sombrer dans la dépression !

La saison 2 du confinement en novembre dernier, je ne me voyais pas passer tout mon temps à Nantes. Je suis donc allée chez mon père dans le Berry, à la campagne en pleine nature, c’était ce qu’il me fallait. Pour ce 3ème confinement, ce sera à la Toussuire à la montagne avec mes potes où nous nous sommes créé un chouette petit coliving-coworking. J’y suis bien depuis près d’un mois, j’y reste !

Comme je suis plutôt positive, merci dame nature, voici toutes mes petites idées pour contrer l’ennui dans les semaines à venir.

Se déconnecter des informations

Cela va faire un an maintenant que le Coronavirus est au coeur de l’actualité. Nous sommes maintenant surinformés et les informations continuent à être anxiogènes à souhait ! Plutôt que d’écouter ou lire toujours les mêmes problèmes liés au confinement, à l’ouverture des magasins essentiels ou non, à l’économie qui en prend un coup, à la vaccination qui ne va pas assez vite, déconnectons-nous. Débranchons-nous autant que possible des chaines d’informations continues, des radios ou des réseaux sociaux…

Il faut penser PO-SI-TIF et suivre les conseils de ce proverbe maori :

Tourne-toi vers le soleil, et l’ombre sera derrière toi !

Lire des livres, une autre façon de voyager

Depuis quelques semaines je me réfugie dans les livres, c’est ma façon actuelle de m’évader. Je vous invite à lire mon article sur les meilleurs livres et récits d’aventuriers et cette liste de livres qui vont vous donner envie de voyager seule. Voici quelques autres recommandations :

  • Le nouveau livre de Maud Ankaoura Respire !. C’est l’histoire d’un homme envoyé en Thaïlande pour redresser un entreprise. Alors qu’il se croit malade et en fin de vie, le destin met sur sa route une vieille femme bienveillante qui change le cours de son destin ! C’est extrêmement positif et en ce moment ça fait du bien ! En plus on voyage en Thaïlande, on s’y croirait ! Je vous conseille aussi de lire son précédent livre kilomètre zéro dont l’action se passe dans l’Himalaya au Népal.
  • Avance, bordel ! le livre de Samuel Marie écrit en collaboration avec Emmanuelle Dal’Secco. Samuel est devenu tétraplégique à 20 ans suite à un accident. Dans ce livre il raconte son enfance d’aventurier, son accident bien sûr, ses années de rééducation et sa liberté dans ce nouveau corps qui, sur le papier, ne devait lui en laisser aucune et enfin son tour du monde en van. Avec son caractère bien trempé, sa nature extrêmement positive, il nous donne à tous une leçon de vie et de courage qui pourrait nous servir en ces temps de confinement.
  • Je parle à un homme qui ne tient pas en place de Jacques Gambin et Thomas Coville. C’est un livre de correspondances entre un comédien et un marin qui tente de battre le record du tour du monde à la voile en solitaire. Ils se connaissaient à peine, l’un, le comédien, écrit dans le vide pendant quelques semaines jusqu’à ce que l’autre, le marin, lui réponde enfin et que les échanges commencent. C’est un livre où on trouve de la solitude, de l’amour, de la bienveillance et de l’humour. N’arrivant pas à vous résumer cet opus qui ne peut se raconter, voici le résumé de la 4ème de couverture :

“Que dire à un homme en mer qui se bat contre les dépressions, les anticyclones et les secondes ? Que dire chaque jour à un homme qui fait de cette victoire un enjeu vital ? Que dire en silence, en absence ? Quelle place prendre sur le bateau ? Que dire de soi, que dire de lui, que lui dire à lui ? Que se dit-on à soi en disant à l’autre ? Répondra t-il ?”

Il y a une phrase que j’aime beaucoup dans ce livre :

C’est une grande prétention pour un homme de se surévaluer. Si, à partir d’aujourd’hui, nous appelions l’échec “la victoire à l’envers” ? Cela pourrait peut-être nous calmer non ? !

Si vous être en recherche d’autres activités, je recommande aussi mes Idées de cadeaux pour voyageur confiné ou immobile où vous trouverez de nombreux livres ou jeux qui passionneront les petits et les grands.

Ecouter de la musique, regarder des films,…

Le confinement nous prive de sorties, de concerts, de cinéma et de toute interaction sociale (surtout quand on vit seule)… A l’heure d’internet, une multitude de contenus sont en ligne, gratuits ou payants, et les artistes regorgent de créativité pour rester en contact avec leur public.

Si plus haut je vous disais de rester éloignés des réseaux sociaux, vous pouvez y trouver tout de même une multitude de choses positives. Il faut chercher plutôt que de se laisser envahir par un flux anxiogène. Cherchez les pages Facebook, comptes Instagram ou chaines Youtube de vos artistes préférés, vous y trouverez peut-être des pépites… Au printemps, de nombreux artistes ont fait des lives sur les réseaux sociaux. Ces initiatives continuent. Soyez en alerte !

Voilà d’autres sources d’inspiration :

La cinetek a demandé à de nombreux réalisateurs de leur donner la liste de leurs films préférés. C’est une grande source d’inspiration et vous pouvez louer ou acheter les films sur la plateforme.

Sans oublier Netflix et Amazon Prime qui offrent une large palette de séries et de films. Si vous êtes abonné à Canal +, sachez que vous avez aussi accès aussi à la plateforme Disney +.

Vous trouverez aussi des idées dans mes 5 petits bonheurs de décembre.

Faire du sport (en intérieur)

Même si le gouvernement ne nous a pas interdit de faire du sport en extérieur (en y allant seul et évitant tout contact et interaction avec d’autres), les médecins nous recommandent vraiment de rester chez nous. Alors bougeons-nous de chez nous !

Il existe beaucoup de ressources gratuites ou payantes en ligne. Vous voulez faire du Yoga, branchez-vous sur Yoga with Adriene sur Youtube (en anglais). Vous voulez vous gainer et garder la ligne, alors regarder le compte Instragram de la boxeuse championne olympique Sarah Ourahmoune. Elle met depuis quelques temps maintenant des vidéos de séances d’exercices de 10mn à la portée de tous.

Vous avez aussi certainement dans votre entourage, des coachs sportifs de proximité qui donnent ce genre de cours. Pensez à eux aussi, à ces entrepreneurs qui ne peuvent plus se déplacer pour donner leurs cours, ces cours en ligne sont l’occasion de gagner un petit peu d’argent.

Et sinon, faites comme l’une de mes amies :

“le matin je mets la musique à fond dans ma salle de bain, c’est la discothèque chez moi, ça me fait faire un peu d’exercice” Sandra si tu me lis… Dédicace !

Faire des apéros, cafés, diners virtuels avec ses potes

En tant que voyageuse et travaillant principalement en ligne, le virtuel ça me connait. Lors de mon tour du monde en 2010, j’ai appris à communiquer avec mes proches grâce à Skype… Aujourd’hui nous avons de nombreux autres moyens pour contrer l’ennui et rester en contact visuel avec nos amis, nos parents, nos frères et soeurs ou nos neveux éparpillés et confinés.

Branchez-vous sur Whatsapp, Instagram ou Skype et donnez-vous rendez-vous pour un café, l’apéro ou un diner…

Mise à jour -> On avoue, on en a marre du virtuel non ?

Tenir un “carnet de voyage en confinement”

Lors du 1er confinement ma nièce de 13 ans a dit à ma soeur “donc ça veut dire que nous sommes est en train de vivre un moment historique. Dans 50 ans ce sera dans les livres d’histoire ?”

Je me suis alors remémorée les carnets qu’ont écrit mes grands parents au moment de la guerre et combien ils sont précieux aujourd’hui pour la famille. Depuis quelques jours je tiens un carnet de voyage en confinement. Sur un cahier, pour moi, pour ma famille plus tard. Je ne pense pas le publier un jour en ligne.

Charly, sur son blog Sourire Nomades, tient un Carnet de voyage à domicile. Il télétravaille avec ses deux fistons. Le quotidien d’une famille de voyageurs en confinement.

Ce sont de bonnes idées qui aident à évacuer les faits, les émotions du jour et plus tard à se souvenir de ces instants qui auront marqué nos vies et notre histoire. A jamais je pense.

A vos crayons ou vos claviers !

Rêver aux prochains voyages

Nous n’avons pas la tête à voyager, ça c’est sûr ! Débarrassons-nous déjà de Corona, nous verrons ensuite quand partir, si nous avons les moyens de repartir ! En attendant rien ne nous empêche de rêver… La lecture d’un livre vous amènera peut-être à aller chercher des informations sur une destination, à aller vous renseigner ça et là sur la toile. Tous les blogueurs vous remercieront de vous être intéressé à l’un de leurs récits en ce moment.

C’est vrai que depuis un an, le trafic de mon blog est en berne. C’est vous, chères lectrices, chers lecteurs, qui me donnez la force et la motivation de continuer à écrire, de chercher des idées de sujets de voyages en France, de raconter mes voyages et de donner mes bons plans pour vous inspirer. Votre présence m’est précieuse. Si vous cherchez de l’inspiration, allez voir mon article collaboratif Où partir en France cet hiver ? Il y a plein d’idées aux 4 coins de France.

Je vais continuer à écrire, à essaimer ce blog de mon positivisme, de mes conseils de lecture et peut-être écrire des récits de voyage ou des guides. A l’automne, j’ai écrit un article avec une liste de livres pour inspirer vos vacances en France, je pense que ça peut vous intéresser si vous pensez déjà aux vacances de printemps ou à celles de l’été prochain.

Si vous vous posez la question “Quand pourrons-nous voyager à nouveau ?” j’ai tenté de répondre à cette question. Cliquez sur la photo :

Voyage en confinement : premières réflexions sur l'avenir
Voyage en confinement : mes idées pour survivre à l\'ennui !

Autres articles à découvrir

4 commentaire

olivier lundi 23 mars 2020 - 16:20

Films, séries, lectures et apéros entre amis en visioconférence, je crois que ça représente la vie quotidienne de nombreux français actuellement. Je suis d’accord avec toi : il vaut mieux se déconnecter de toutes les infos vraiment anxiogènes…

répondre
Vincent jeudi 2 avril 2020 - 22:44

Très joli site, plein de bons conseils !
Concernant cet article, en effet, la lecture est une autre façon de voyager, de s’évader à huis clos. Et oui aussi je suis d’accord avec vous, cette situation inédite, pourquoi ne pas l’écrire ?
Bonne continuation à vous !

répondre
Bucoli jeudi 16 avril 2020 - 19:17

Merci ! Que ça fait du bien d’entendre ce genre de discours, plus positif du confinement. S’isoler pour se retrouver sur soi-même, sur son couple et en famille, tout ça fait du bien. De pouvoir déconnecter du quotidien et prendre le temps de faire autre chose : lecture, musique, écriture, une autre manière de voyager 🙂 J’essaye aussi de défendre ces valeurs au quotidien.

répondre
Marie Bucoli vendredi 17 avril 2020 - 16:43

Merci Adeline, de bons conseils et de supers idées, j’avais pas pensé au “Carnet de voyages en confinement” mais c’est vrai que c’est original et c’est surtout une bonne idée pour rendre positif une période qui l’est moins. C’est pour moi évocateur d’une expression ancienne que j’entendais dans la bouche de ma grand-mère : “faire contre mauvaise fortune bon coeur”.
+1 avec toi et Olivier en commentaire ci dessus pour l’aspect déconnexion, c’est un peu mon combat aussi, même en dehors du confinement !
Merci et au plaisir de continuer à lire tes articles 🙂

répondre

Laisser un commentaire

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre navigation. Si vous continuez à utiliser ce site, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies Accepter Lire la suite