Mystérieux lac Inlé ?

Le pêcheur du lac Inlé - Birmanie

Après deux jours de marche depuis Kalaw, me voilà arrivée sur l’un des sites les plus touristiques de Birmanie : le lac Inlé.

Il est est très connu pour ses pêcheurs à la technique de rame et de pêche très particulières et plutôt photogénique. La mousson tarde à arriver et le niveau d’eau du lac est au plus bas. Autant vous dire que le charme a du mal à opérer quand on voit plus de vase que d’eau.

J’attendais beaucoup de ce site et je suis mitigée sur le sujet. A trop en entendre parler, je me suis certainement fait une idée idyllique du lieu qui n’est pas le reflet de la réalité. Du coup je suis déçue !

Très touristique, trop touristique ! Il faut dire que je reviens de mes fabuleux trois jours d’immersion dans les campagnes où j’ai été subjuguée. Le retour « au tourisme de masse » est brutal dès mon arrivée aux abords du lac où quelques 1000 boutiques à souvenirs m’attendent !

Ce lac est beau mais hors mis les pêcheurs (qui se sont fait plutôt rares) et les plantations de tomates flottantes qui montent et qui descendent au rythme des eaux du lac, je n’ai pas été transcendée par l’atmosphère ! Peut-être suis-je tombée sur le mauvais bateau qui après nous avoir montré un pêcheur et baladé deux heures dans les champs de tomates, nous a emmené dans tous les différents ateliers de fabrication de cigares, de colliers en argent, de tissages… Pas très intéressant.

Je suis à la recherche d’authenticité et comme dans de nombreux endroits très touristiques,  je ne la trouve pas !

De ces trois jours, je retiens quand même ma rencontre avec un jeune moine du temple aux chats qui nous a parlé du match Bayern de Munich/Inter de Milan et de la coupe du monde de football, la poésie des clochettes carillonnantes au rythme du vent du temple voisin de notre guest house, les promenades le long des monastères et les regards tristes ou rieurs échangés avec les jeunes moines et nonnes, les crêpes d’un petit restaurant perdu dans les ruelles de Nyaugshwe… Au final j’ai préféré l’atmosphère de cette petite ville à celle du lac !

Après 5 mois sur la route, je deviens très difficile… Plus il y a de touristes, moins j’aime alors forcément quand je me trouve là où il y a la plus forte concentration de touristes au m2, ça ne me plait pas !

Je n’ai pas vraiment trouvé le côté mystérieux du lac et du coup je n’ai pas été très inspirée au niveau photo mais voici quand même mes meilleurs clichés !

Le pêcheur du lac Inlé Birmanie

Le papa et sa fille - lac Inlé Birmanie

Le moine du temple aux chats - lac Inlé Birmanie

Ramasseuse de légumes - lac Inlé Birmanie

More from Adeline

Retour à l’île de Pâques

Hier, prise de nostalgie voyageuse, je me suis demandée ce que j'avais...
Lire la suite

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *