24 heures à Tokyo : 3 quartiers, 3 ambiances différentes

C’est un vrai challenge que de ne passer qu’une journée à Tokyo, moi qui aime tellement me laisser envoûter par les grandes villes asiatiques. Après Bangkok et Singapour, c’était Tokyo qui me faisait de l’oeil depuis un petit moment. Ces 24 heures dans la capitale du Japon m’ont donné le goût et l’envie de revenir ! Il y a tellement de quartiers que j’aurais aimé explorer, tellement de rues ou de sanctuaires dans lesquels j’aurais aimé flâner mais je n’étais qu’en transit avant d’aller dans la province de Nagasaki. En un jour à Tokyo je me suis donc cantonnée à un sanctuaire, une rue mythique, un parc et un musée dans les quartiers de Harajuku et Ueno. Malgré le jet lag, je suis aussi allée me balader la nuit sous les rails de la station de Yurakucho pour m’enivrer des fumées et des odeurs de Yakitoris.

9h – Visite du sanctuaire de Meiji-Jingu

Ma journée à Tokyo commence de façon assez zen au sanctuaire shinto de Meiji-Jingu dans le quartier de Harakuju. Ce temple est dédié à l’empereur Meiji et sa femme l’impératrice Shoken. Après avoir passé le premier Torii, devant lequel les japonais s’inclinent pour signifier le passage du monde des mortels au monde du sacré, une longue marche nous attend à travers un parc où plus de 110 000 arbres ont été plantés par des bénévoles à l’époque de sa construction (les 100 ans seront célébrés en 2020 juste après la clôture des Jeux Olympiques de Tokyo).

Entrée au temple Meiji-Jingu, l'un des plus grands sanctuaires de Tokyo avec un prêtre #tokyo #visitjapan

Dans le shintoïsme, il n’y a pas de figure représentative (comme Bouddha dans le bouddhisme par exemple), les sanctuaires sont dédiés aux esprits. Aussi quand on se dirige vers le sanctuaire principal, il faut marcher sur les côtés et laisser le chemin central pour les esprits (c’est bon à savoir).

Sur le chemin, on peut voir les offrandes de sake que des producteurs venant de tout le Japon offrent au sanctuaire.

Offrandes de sake au temple Meiji-Jingu à Tokyo #visittokyo #visitjapan
Les offrandes au temple Meiji-Jingu à Tokyo #visitJapan #tokyo

J’ai eu beaucoup de chance ce jour-là. Il y avait un mariage et j’ai pu voir la mariée et la prendre en photo de façon très naturelle. En tenue traditionnelle, elle était sublime. Elle portait une coiffe appelée « cache cornes », pour cacher les cornes de la jalousie. Une femme est jalouse ?

Si vous souhaitez en savoir plus sur les traditions du mariage japonais, je vous conseille l’article d’un Gaijin au Japon.

Photo de mariage au sanctuaire Meiji-Jingu, Tokyo #visitjapan #tokyo

Jour de mariage au Meiji-Jingu à Tokyo. LEs kimonos sont sublimes #visittokyo #visitjapan
Une jolie mariée au sanctuaire de Meiji-Jingu à Tokyo #mariage #japon

Mariée tout sourire au sanctuaire de Meiji-Jingu à Tokyo #tokyo #japon

Ce jour-là il y avait aussi de nombreuses familles avec des enfants aussi en tenue traditionnelle. A l’âge de 3, 5 et 7 ans, les familles viennent au sanctuaire pour prier et souhaiter à leur enfant une bonne santé, de bonnes études… Enfin tout ce qui se souhaite à son enfant 🙂

Cette petite fille était trop rigolote, un peu indisciplinée mais la complicité avec sa maman était vraiment perceptible. C’était très chouette à voir !

Les traditions sont encore fortes au Japon et ce jour-là au sanctuaire de Meiji-Jingu, j’ai été gâtée. Un régal photographique !

Une mère et sa petite fille en tenue traditionnelle au sanctuaire de Meiji-Jingu à Tokyo #asie #japon

Pratique : Le sanctuaire Meiji-Jingu est située à proximité du célèbre carrefour Shibuya donc à l’ouest de Tokyo. Pour y aller, il faut prendre la ligne JR Yamamote et s’arrêter à la station Harajuku (sortie Omote-Sando)

11h – Takeshita street, la rue des lolitas

Située à deux pas du sancturaire, Takeshita-dori est la rue du shopping où aiment se retrouver les lycéennes. Ici de quoi se maquiller, se nourrir ou s’habiller  façon lolita, gothique, grunge… ! Il faut plutôt y venir le week-end pour y capter l’atmosphère réelle.

Takeshita dori est la rue des lolitas tokyoïtes. Un incontournable à Tokyo, surtout le week-end ! #japon #tokyo #harajuku
Takeshita dori est la rue des lolitas tokyoïtes. Un incontournable à Tokyo, surtout le week-end ! #japon #tokyo #harajuku

Côté sucré il y a de quoi ravir toutes les papilles : crêpes, glaces et même barbapapa. Ces barbapapas géantes de la Totti Candy Factory sont incontournables visiblement, vous ne pourrez pas louper la boutique située à l’étage : dans la rue tout le monde se prend en photo avec. Attention patience il y la queue !

La barbapapa de la Totti Candy Factory de Takeshita street à Tokyo, un incontournable #harajuku #tokyo #japon

Et si l’envie d’un petit plaisir français vous prend, passez chez Angel Crepes, vous ne serez que choisir et resterez, certainement comme moi, assez dubitatifs devant toutes ces fausses crêpes en vitrine !

Barbapapa, crêpes, glaces, on ne peut pas mourir de faim sur Takeshita street à Tokyo ! #japon #tokyo #asie

les boutiques de chaussettes de Takeshita street à Tokyo #harajuku #japon #tokyo

Un ensemble chat, ça vous tente ? Pour le trouve -> takeshita street à Tokyo ! #japon #tokyo #asie

Et puis vous n’aurez pas expérimenté Takeshita street sans être allé dans un Purikura. Ce sont des lieux avec des petites cabines (parfois sur des thèmes comme ici Barbie) où l’on se prends en photo. La machine nous maquille et nous rajeunit directement sur la photo et par la suite un écran nous permet d’ajouter des textes, des dessins enfin tout ce qu’il faut pour nous rendre trop Kawai. J’ai testé pour vous 😉

Purikura, l'incontournable photo qu'il faut rapporter de Takeshita street à Tokyo #japon #tokyo
Purikura, l'incontournable photo qu'il faut rapporter de Takeshita street à Tokyo #japon #tokyo

12h30 – Déjeuner de Soba – Pâte au sarrasin

Situé dans une petite rue perpendiculaire à Takeshita-dori, le restaurant Soba Nomura offre des menus de sobas (pâtes de sarrasin) et de tempuras. Bien que situé en sous-sol et donc sombre, j’ai aimé le cadre très cosy de ce restaurant. La décoration est sobre et épurée et l’on peut à la fois manger à table soit devant la cuisine, avec toutes les bouteilles de sake à disposition !

Le chat signe de prospérité pour un commerce au Japon #japon #asie

Un mets classique japonais délicieux servi avec du thé bien sûr ! J’ai beaucoup aimé la tempura de poisson et le riz après les pâtes de sarrasin c’est assez particulier, il faut aimer et pour savoir il faut goûter ! Je n’ai pas détesté, c’était bon, mais côté pâte je préfère les udon ou les ramen.

Sinon j’aime beaucoup la finesse des porcelaines japonaises et c’était un régal à chaque restaurant d’observer les différents services. Heureusement que je ne suis pas allée dans un magasin de porcelaine, j’aurais fait un massacre 🙂

Pate de sarrasin et tempura, un bon déjeuner japonais #japon #cuisine #asie
Choix de sake dans un restaurant de Tokyo #japon #asie

Adresse : Soba Nomura – 1-20-12 Jingumae Shibuya Tokyo

15h – Parc de Ueno, visite du musée de l’art occidental

Après le déjeuner, je reprends la ligne JR Yamanote direction Ueno pour visiter le musée de l’art occidental dont le bâtiment a été conçu par l’architecte français Le Corbusier. Ce qui m’amène à visiter ce musée plutôt que celui de Tokyo situé dans le même parc, c’est l’exposition temporaire Hokusai et le Japonisme (jusqu’au 28 janvier 2018), autrement dit l’influence de cet artiste japonais sur les artistes occidentaux. On apprend par exemple que Degas s’est inspiré de Hokusai pour les mouvements de ses danseuses ou que Monet s’est inspiré de ses lignes pour créer ses paysages. Van Gogh et Gauguin font aussi partie des ces artistes que Hokusai a inspiré. L’exposition est très bien documentée, par contre il y avait un monde fou puisqu’elle venait à peine d’ouvrir.

Consulter le site internet du Musée pour connaitre les expositions temporaires -> mnwa.go.jp

Architecture Lecorbusier du musée des arts occidentaux situé dans le parc Uneo à Tokyo #japon #asie
Architecture Lecorbusier du musée des arts occidentaux situé dans le parc Uneo à Tokyo #japon #asie #lecorbusier

J’en ai profité pour aller voir l’exposition permanente qui possède une jolie collection. On y retrouve nos classiques Monet, Degas, Gauguin, Picasso…

Intérieur du musée des arts occidentaux à Tokyo #japon #tokyo

16h30 – Promenade dans le parc Ueno 

Le parc d’Ueno est connu pour la floraison de ses cerisiers japonais (sakura) au printemps. Pour Noël, ceux-ci étaient habillés de guirlandes. Il était un peu tard (enfin il n’était que 17h mais la nuit tombe tôt au Japon) et la lumière m’a manquée pour faire de jolies photos de l’atmosphère du parc.

Tokyo en hiver : Sous les sakuras du parc Ueno #japon #tokyo

Le parc est grand et mérite un détour. On trouve ici musées, zoo et même un temple. Grâce à ce plan d’orientation du parc trop Kawai vous saurez quelle direction prendre 🙂

Orientation trop kawai dans le parc Ueno à Tokyo #japon #tokyo

17h30 – Ameya Yokocho, l’ancienne rue du marché noir

Située juste à côté de la ligne JR Yamanote à Ueno, la rue Ameya était autrefois la rue du marché noir. On y achetait sous le manteau les produits américains. Aujourd’hui c’est une rue où se côtoient des vendeurs de poissons, de denrées courantes mais aussi de fringues, genre jeans, baskets… mais pas du tout stylé comme peuvent l’être les fringues de takeshita-dori. Le soir à la nuit tombée la rue est bien animée et on se retrouve dans un Japon brillant (ces néons sont partout) mais pas bling bling !

L'entrée de la rue d'Ameyayokocho à Tokyo #japon #asie
Ameyayokocho, des néons et des hommes #tokyo #japon #Asie
les lanternes dans les rues de Tokyo #japon #tokyo

Vendeuse de poisson sur Ameyayokocho à Tokyo #japon #tokyo
Vendeur de poisson sur Ameyayokocho à Tokyo #japon #tokyo

Dans les environs d'Ameyayokocho #japon #tokyo

18h – Diner de sushis

Ah un diner de sushis au Japon… Le rêve. C’est donc à Yoshi Zushi, non loin d’Ameya street que je vais m’installer. Au bar, face au maître sushi bien sûr ! C’est impressionnant de le voir travailler et surtout d’observer la rapidité à laquelle ils font leurs assiettes ! Alors là je me suis régalée de sashimis et de sushis. Du poisson frais et tendre. Une très bonne adresse pour se faire plaisir ! (on ne mange pas des sushis tous les jours à Tokyo).

Maitre sushi à Tokyo #japon #asie

Préparation d'une assiette de sushi #tokyo #japon
Mon assiette de sushis #tokyo #japon

20h – balade de nuit dans Yurakucho

Enfin, et sur les conseils de Gaspard Walter qui a sorti son dernier opus Ticket to Tokyo eu 1er semestre, je suis allée me promener sous la station Yurakucho. Un plaisir des sens. Le quartier est connu pour aller manger des yakitoris installés dans la rue. Plaisir des yeux ou plutôt des sens en général.

Passage sous les rails de Yurakucho, Tokyo #japon #asie

Sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo
Cuisine de rue à Tokyo #Japon #Tokyo

Sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo

Vieilles affiches trouvées sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo
Stand de rue sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo

Bar distributeurs sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo

Dans les fumées des Yakitoris sous les rails de la station Yurakucho à Tokyo #japon #tokyo




Guide pratique pour visiter Tokyo en une journée

Formalités d’entrée au Japon

pour les ressortissants français, un visa est remis à l’arrivée au Japon pour 3 mois

Le vol pour Tokyo

J’ai volé sur le Dreamliner de la compagnie All Nippon Airways. C’est la deuxième fois que je vole sur cette compagnie. Le personnel est souriant et efficace, je la recommande vivement (je crois qu’ils assurent 2 vols par jour vers Tokyo depuis Paris). Pour comparer les prix des avions pour Tokyo, je vous recommande Skyscanner.

Arrivée à Tokyo

L’aéroport de Haneda est le plus proche du centre de Tokyo. Un monorail rejoint la station Hamamatsucho qui vous permet de changer pour la ligne JR Yamamote en une demie-heure. Dans l’aérogare le chemin vers ce monorail est très bien indiquée et un agent parlant anglais vous aide pour acheter votre billet jusqu’à votre station finale. J’en ai eu pour 660 yens pour rejoindre Ueno.

Petite histoire de train :

A peine débarquée à l’aéroport de Haneda (le plus proche de Tokyo), c’est en train que je me dirige vers Ueno, le quartier où je vais poser mes valises pour deux nuits. J’en ai souvent rêvé de me retrouver dans ces trains en me demandant comme je gérerais la foule, moi qui n’aime pas trop cela. Je vous rassure tout s’est bien passé. Les tokyoïtes sont bien plus disciplinés et beaucoup moins stressés, en tout cas en apparence, que nous autres parisiens. Seuls les gros hubs sont complexes, surtout quand il s’agit de trouver une sortie, mais finalement ça se gère plutôt bien.

Le métro à Tokyo

Les tickets se prennent aux machines selon la destination où vous vous rendez (en haut à droite vous pouvez passer l’écran en anglais) . Par exemple aller de Ueno à Yurakucho coute 160 yens. Sur 24h j’ai fonctionné au ticket mais il existe aussi une carte sur laquelle vous pouvez mettre 2000 yens minimum. Clairement en 24 h je ne pense pas que ce soit intéressant (surtout que vous devez laisser une caution de 500 yens)

Où dormir à Tokyo ?

La ville de Tokyo est tellement grande que c’est un vrai casse-tête pour trouver un hotel « bien placé ». Dans le cas où l’on reste qu’une journée, c’est plus facile de trouver où Dormir à Tokyo près des centres d’intérêts que l’on souhaite visiter.

Je dormais au Sutton Place Hotel dans le quartier de Ueno. L’hotel était bien placé à deux pas de la gare confortable mais très simple avec une optimisation de la place maximum. Comme je souhaitais profiter au maximum de Tokyo ça ne m’a pas dérangé.

Ueno est un assez gros hub qui permet à la fois de prendre la ligne JR Yamamote qui fait le tour du centre de Tokyo. C’est plutôt un bon compromis mais je ne connais pas suffisamment Tokyo pour conseiller un autre quartier. Ma seule recommandation serait justement de trouver un hub avec plusieurs stations pour vous déplacer plus rapidement. Tokyo est une ville immense et marcher est impensable (surtout quand on a que 24 heures) donc vous gagnerez du temps en ayant plusieurs lignes à disposition.

Que visiter en une journée à Tokyo ?

Tokyo est immense alors en une journée je ne saurais que vous recommander de sélectionner 4 spots qui vous intéressent vraiment. Parmi ce que j’ai fait, je vous recommande vivement le quartier d’Harakuju avec le sanctuaire de Meiji-Jingu et la rue Takeshita. Vous retrouverez toutes les adresses sur la carte ci-dessous.

Quelques lectures avant de partir à Tokyo

Un beau livre : Ticket to Tokyo de Gaspard Walter à lire ou à offrir. J’ai adoré me mettre dans l’ambiance de Tokyo grâce aux sublimes photos (mais aussi aux textes) de Gaspard. J’étais dans ses errances à fouler chaque quartier, chaque rue, chaque sanctuaire. J’avais hâte d’y être à mon tour : entendre les bruits du train, boire une bière à Yurakucho, flâner dans la rue…

 

Livre Ticket to Tokyo de Gaspard Walter. A lire et à offrir ! #japon #tokyo

Ce livre complète sa collection. Sont déjà parus aux Editions de la Martinière : Ticket to Thaïlande, Ticket to New York, Ticket to Vietnam

Prix recommandé : 25€

Un guide : Tokyo en quelques jours du Lonely Planet

Un roman poétique : les délices de Tokyo. Ce sublime livre sur la rencontre d’un vieille dame et d’un vendeur de doryaki (une pâtisserie japonaise) a été adapté en film. Dans l’un comme dans l’autre, on se laisse emporter par l’histoire de cette rencontre atypique.

Un blog : la rubrique Tokyo sur le blog Le Polyedre il regorge de bonnes adresses.

 

Articles à lire sur le Japon et autres City Guide

C’est mon deuxième voyage au Japon. La dernière fois je suis allée dans la préfecture de Mie, vous pourrez donc lire ou relire mes articles :

Vous avez aimé mon article ? Alors pourquoi ne pas le partager sur Pinterest

Visiter Tokyo en une journée, que voir que faire ? Mon city guide

Article réalisé en collaboration avec le Gouvernement métropolitain de Tokyo. Comme d’habitude, je reste libre de l’angle et du contenu.

24 heures à Tokyo : 3 quartiers, 3 ambiances différentes
4.5 (90%) 4 votes

Tags from the story
,
More from Adeline

Retour en Ecosse, retour dans les Highlands

Grande nouvelle : je retourne dans les Highlands en Ecosse !!! A quelques...
Lire la suite

5 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *