Accueil > Lek Chailert, la femme qui murmurait à la trompe des éléphants

Lek Chailert, la femme qui murmurait à la trompe des éléphants

par Adeline
Publié Mise à jour le

Dans les environs de Chiang Mai, Lek Chailert recueille et soigne dans son sanctuaire des éléphants maltraités. L’Elephant Nature Park est connu à travers toute la Thaïlande pour offrir une belle retraite à ces éléphants martyrisés par des propriétaires peu sensibles à la cause animale.

L’éléphant est l’emblème national de Thaïlande. On en dénombre aujourd’hui 3 à 4000 à travers le pays alors qu’ils étaient 29 000 en 1960. Environ la moitié de la population recensée vit à l’état sauvage, l’autre est domestiquée. Jusque dans les années 80, ces derniers servaient l’industrie du bois mais en 1989 l’état interdit l’exploitation forestière. Retraités de force, ces éléphants se sont retrouvés abandonnés ou maltraités, souvent reconvertis en bêtes de foire servant malheureusement l’industrie du tourisme.

Leik Chailert : son engagement à l’Elephant Nature Park

Portrait Leik Chailert - Chiang mai thailande

Au nord de la Thaïlande une femme, Lek Chailert, consacre sa vie à soigner et sortir ces éléphants de ces conditions désastreuses. En 1992, elle recueille un premier éléphant âgé de quelques années. Sa mère disparue, il est trop jeune pour être exploité et ses propriétaires ne peuvent le garder. Ils décident de faire appel à Lek pour l’élever. Après d’âpres négociations, elle achète cet éléphant pour le sortir d’une maltraitance annoncée s’il retourne chez ses propriétaires. Ce sera le premier d’une longue série de combats.

Lek Chailert - Elephant nature park famille

En 1995, elle monte l’Elephant Nature Park. Son but : réintégrer les éléphants maltraités dans leur environnement naturel. Aujourd’hui, elle en accueille une trentaine. Ils vivent en semi-liberté dans un immense parc. Leur vie est structurée et on les sent aimés et respectés. Chacun est accompagné d’un ou deux cornacs, selon son caractère. Ils les accompagnent dans tous leurs faits et gestes : leur donnent à manger, les baignent, les suivent dans leurs promenades… De vrais parents !

Elephant nature park Chiang Mai

Pour faire vivre son centre, Lek l’a ouvert aux touristes. Ici, il n’est pas question de promenades à dos d’éléphants ou de spectacle qui montre combien un éléphant est habile ou docile, il est question de prise de conscience sur la condition de l’éléphant en Thaïlande et combien il est important de le sauvegarder ! Ce sanctuaire n’accueille pas plus de 25 touristes par jour afin que ceux-ci puissent participer aux tâches quotidiennes du centre, comme tous les volontaires qui viennent pour de plus longues périodes.
Lek Chailert consacre sa vie à ces pachydermes qu’elle aime comme des enfants. Elle les connait par cœur. Leur nom, leur histoire, leurs blessures, leur caractère, qui s’entend avec qui car comme à l’état sauvage, ces éléphants vivent en troupeaux qui ne cohabitent pas si facilement les uns avec les autres !

Pourquoi visiter ce sanctuaire des éléphants ?

Si vous allez à Chiang Mai en Thaïlande et qu’il vous vient l’envie de côtoyer les éléphants pour une journée, un semaine voire plus, je vous conseille vivement l’Elephant Nature Park. L’entrée est un peu chère mais vous êtes sûr que votre argent sert la cause de l’éléphant d’Asie ! Un éléphant coûte cher : il mange jusqu’à 10% de son poids en fruits ! Pour 30 éléphants, le centre dépense 400 € par jour en nourriture ! Grâce aux touristes et aux volontaires, il sont non seulement sortis de la misère mais aussi nourris et aimés. Lors de mon passage en avril 2010, un hôpital était même en construction.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’action de Lek Chailert, l’histoire de son sanctuaire, la personnalité de ses éléphants, devenir volontaire, ou réserver une activité à faire lors de vos prochain voyage en Thaïlande, je vous donne rendez-vous sur son site.

Lek Chailert - Elephant nature park avec le bébé
Lek Chailert - Elephant nature park avec le bébé 2
 


Lek Chailert, la femme qui murmurait à la trompe des éléphantsLek Chailert, la femme qui murmurait à la trompe des éléphants

Autres articles à découvrir

8 commentaire

fabrice mardi 24 mai 2011 - 22:57

Si j’y retourne, j’y passerai, sûr, merci de l’info!

répondre
Julie dimanche 29 mai 2011 - 00:15

Ton blog est une mine d’infos !! C’est super ! Merci !

répondre
Nicolas mardi 3 mars 2015 - 09:46

Un collègue rentrant de Thailande m’a parlé de la condition des éléphants là bas. Je cherchais justement un park à visiter pour le mois prochain.

Merci pour l’info !

PS: le lien tombe sur une 404 😉

répondre
Adeline mardi 3 mars 2015 - 17:43

ah ben voilà 🙂 J’avais bien aimé le côté où tu peux approcher les éléphants et le côté informatif ! J’espère que ça te plaira !
(et merci pour l’info de l’erreur 404)

répondre
Nathalie mercredi 4 mars 2015 - 11:42

Merci pour l’info! C’est une visite que j’aimerais vraiment faire et l’idée de prendre part aux tâches de bénévoles me plaît beaucoup! Je garde ton article dans un coin 🙂

répondre
Les bulles d'inspiration d'Helychrise jeudi 12 mars 2015 - 16:40

J’y suis allée fin 2012 et j’en suis revenu marquée à vie. Je n’y suis restée qu’une journée mais j’y pense toujours, ça a été une expérience très forte.
J’en ai d’ailleurs parlé dans mon blog.

Merci pour cet article.

répondre
Aurélia -Tripinthecity jeudi 16 février 2017 - 00:32

Je me demandais s’il était possible de côtoyer des éléphants sans qu’ils soient maltraités ou exploités, merci donc pour cette très belle découverte
Je trouve la dernière photo très touchante ♡

répondre
Moorea vendredi 2 février 2018 - 07:32

J’adore Chiang Mai que j’ai eu la chance de visiter en famille, il y a quelques années. Mon seul regret est d’avoir participé à une promenade à dos d’éléphants. A cette époque je ne savais pas les souffrances qu’enduraient ces pauvres animaux dans ce genre d’endroit. Je te remercie pour ton article qui me réconcilie avec le tourisme animalier.

répondre

Laisser un commentaire