Jaipur : au pays des pierres précieuses…

Jaipur - Hawa MahalJe quitte Delhi mercredi, non sans que l’on essaye de m’arnaquer une dernière fois à la gare. Soit disant une histoire de place non confirmée alors qu’il est écrit noir sur blanc sur mon billet « confirmed ». A 5h du matin il ne faut pas m’énerver, l’agent a vite compris qu’il avait plutôt intérêt à me donner cette place confirmée depuis la veille au lieu d’essayer de me dire que j’étais sur liste d’attente ! Bref, je prends maintenant la direction de Jaipur, fameuse autre ville du triangle d’or avec Dehli et Agra. 

Jaipur, au pays des pierres précieuses

Malheureusement c’est aussi une ville où l’arnaque règne, notamment au niveau des rickshaws, des bijoux et des pierres précieuses. Ça tombe bien, je n’ai pas l’intention d’acheter ni bijoux, ni pierres précieuses et au niveau des rickshaws, j’ai des pieds, je compte m’en servir… Enfin ça c’était avant de voir la taille de cette fameuse ville rose !!!!
Je décide de commencer à pieds malgré les distances. Je parcours ainsi le bazar qui n’a rien, du moins dans la première partie traversée, d’un bazar touristique. L’ambiance y est locale. Tel un vrai bazar, on y trouve de tout : des épices, de la vaisselle, des culottes, de l’encens, du riz, des légumes… ça grouille, ça vit, ça klaxonne… C’est un condensé de l’Inde, c’est génial !

Ma cible du jour : le fameux Hawa Mahal (le palais des vents). Arrivée à destination, je suis impressionnée par l’architecture. Bienvenue au pays des Maharajas !

Séquence culturelle : ce bâtiment a été construit au 18ème siècle par le Maharaja Sawaj Patrap Singh pour permettre aux femmes du harem royal de voir la vie extérieure sans être vues !

Rakesh, le roi des rubis

En prenant mes photos, je tombe sur Rakesh : ma belle rencontre de Jaipur ! Il a une soixantaine d’année et est tailleur de… Rubis ! Dans un premier temps, je me méfie… Il m’invite à boire un petit Chai, et ça ne se refuse jamais ici ! Nous discutons sur un petit balcon face à l’Hawa Mahal, il me raconte ce qu’il fait et je prends bien soin de lui dire que je n’ai pas d’argent ! Il finit par m’emmener dans son magasin : la caverne d’Ali Baba du Rubis. Son échoppe ne ressemble à rien et je n’ose imaginer la valeur de ce qu’il y a ici. Il me montre ses plus belles pièces : des pierres brutes aux pierres taillées ! Nous papotons deux heures et il finit par m’offrir deux pièces. Toujours dans la méfiance, j’ose lui demander à demi-mot si ce n’est pas un piège. Je sens que je l’offense, c’est à ce moment-là que je sens qu’il est juste généreux ! Ces deux pièces ne sont certainement pas d’une valeur exceptionnelle mais pour moi elles ont déjà une valeur inestimable. Je me sens obligée de les faire monter sur place. Il décide du « design » avec son artisan et hop je repars de Jaipur avec une bague et un pendentif !

L’histoire avec Rakesh ne s’arrête pas là. Il m’invite le lendemain à diner chez son frère… J’ai mangé l’un des meilleurs plats depuis que je suis en Inde… Un petit mouton en sauce très épicé à mon goût, très peu au leur : « il n’y a que du poivre noir et un peu de piment vert » m’ont-ils dit !… Ben ça suffit pour être très « spicy » !!! Le seul bémol au diner, c’est que dans la famille les femmes sont végétariennes… Je serai donc seule devant mon assiette (ou plutôt mon papier journal) avec … 6 ou 7 hommes, c’est toujours assez bizarre mais on s’habitue !

Avec cette superbe rencontre, je n’ai pas trop visité Jaipur mais je décide de ne pas manquer le fort Amber, à 11 kilomètres au nord de la ville. Le Maharaja Man Singh a commencé à faire construire ce fort en 1592. Il domine la ville, est imposant d’extérieur et magique de l’intérieur… Impossible d’y pénétrer et ne pas rêver de l’époque. Il est vide mais, l’architecture, les peintures et les mosaïques sont très bien conservés !

Une rencontre furtive

Au retour, je vis un autre moment, furtif mais magique. Je laisse ma place à une petite mamie toute courbée dans le bus. Quelques arrêts plus loin la personne assise à côté d’elle descend et tous les indiens autour de moi s’accordent à dire que c’est à moi de prendre cette place. Après quelques sourires échangés avec ma mamie, elle retire deux bracelets de ses poignets et me les offre. Elle me dit quelque chose en Hindi que l’on me traduit comme « les dieux me disent que tu es comme ma fille ». Une fois de plus je suis touchée et surtout très émue. Je porte ces bracelets depuis et ne les quitte pas… Pour la petite histoire de nombreuses femmes ont voulu me les acheter depuis mais hors de question, ils sont à mon poignet et y resteront !

Qui a dit que Jaipur était la ville de l’arnaque ? Il y a des jours où je déteste l’Inde et des jours comme ceux passés à Jaipur où je la trouve fantastique… Ainsi va ce pays, ainsi va mon aventure !

Dernière mise à jour par le .

More from Adeline

Calendrier de l’avent voyage 2014 #3 : les loups de Narvik, Norvège

Après les Caraïbes, changement de cap pour cette 3ème fenêtre de mon calendrier...
Lire la suite

13 Commentaires

  • Magique ce post 🙂
    Quand j’y suis allé, je me disais que l’Inde est un pays qui a 2 visages:
    La vie côtoie la mort, La richesse côtoie la pauvreté, Le luxe côtoie la saleté et au milieux de tout ça, une seule chose reste: la gentillesse 🙂
    Bon vent vers l’ouest 🙂
    Pierre

    • Tu as tellement raison Pierre ! « Incredible india » prend tout son sens une fois sur place, non ?
      Chaque jour cette Inde m’étonne, me surprend, me touche, m’impressionne, m’émerveille et à vrai dire rares sont les fois où elle m’exaspère !
      C’est tellement bon de revenir aux choses simples de la vie !

  • Quel régal, que d’émotions a te lire…. Merci pour ce voyage, ces odeurs, ces sensations et émotions que nous partageons tous un peu a travers tes lignes et tes photos!
    Merci
    Bises et bonne continuation

  • Et bien, tu n’as pas froid aux yeux… je n’aurai jamais osé faire la moitié de ce que tu a fait à Jaipur !!!

    Biz.

    Marie Plou.

  • Ma belle-soeur est partie en Inde en fin d’année dernière et est revenue émue d’avoir rencontré tant de richesse humaine, des rencontres, des regards, des sourires, etc… Et cet avis confirme tout à fait ce qu’elle a pu vivre là-bas !

    • @Julie : comme je t’envie… Plus ça va, plus j’ai envie d’y retourner. Si tu veux des tuyaux n’hésites pas, tu sais où me trouver 🙂 L’histoire de la Mamie est très touchante, c’est ça l’Inde…

  • L’Inde… Un rêve de voyage. Je n’ai pas encore osé, je crains d’être trop sensible par rapport à la misère de certaines villes, je serais capable de rentrer sans appareil photo, sans sac à dos…

    Mais ta description, très humaine, donne envie ! Merci… 🙂

  • belles rencontres et belles photos, qui me rappellent des souvenirs ! Tu pointes un des gros inconvénients du Rajasthan, par rapport au reste de l’Inde : il y a tellement de rabatteurs et d’arnaqueurs à chaque coin de rue qu’on risque de finir par être sur la défensive tout le temps et se priver de belles rencontres. C’est chouette que tu aies réussi à éviter cet écueil !

  • J’ai adoré cet article, merci!
    Un peu frustrée de ne pas voir de photos de l’atelier du tailleur de rubis et de tes cadeaux, mais j’imagine que c’est pour éviter qu’il ne se fasse cambrioler. J’adore te lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *