Que faire en Malaisie ? Direction Borneo, une île 100% nature

C’est en 2008 que j’ai mis les pieds pour la première fois (et dernière) en Malaisie. Le but de ce voyage n’était pas la péninsule ou ses îles paradisiaques mais plutôt Bornéo, l’île 100% nature située au sud-ouest des Philippines et à l’est du continent. Mon objectif : voir des Orang-outans, des éléphants, des singes et des oiseaux en tous genres. Je suis donc allée explorer l’état de Sabah situé au nord de Bornéo. 

Tours Petonas Kuala LumpurAprès avoir passé quelques jours à Kuala Lumpur, histoire d’aller voir les fameuses tour Petronas, exploré le quartier chinois, visité le jardin botanique et les grottes de Batu, un lieu de pèlerinage hindou, c’était parti pour Bornéo.

Que faire dans l’état du Sabah ?

Grimper en haut du mont Kinabalu, la plus haute montagne du sud-est asiatique

Le mont Kinabalu culmine à plus de 4 000m et il existe bien un trek pour aller au sommet. Bon ben je vais annoncer tout de suite la couleur : je ne suis pas montée là-haut, pas du tout équipée pour. Parce que oui même en été, là-haut ça caille et mieux vaut prévoir duvet et polaire et laisser au niveau  0  ses petits affaires de vacanciers (ah oui c’était à l’époque où j’avais 5 semaines de congés payés, avant mon tour du monde je veux dire). Bon, je suis quand même allée me confronter au monstre en allant me promener dans la jungle luxuriante qui se situe aux pieds de la montagne. C’était la première fois que je me prenais pour Tarzan dans des lianes et surtout première fois qu’on me disait « Fais attention, ici c’est un milieu hostile, évite de toucher les arbres, on ne sait pas quelle bête venimeuse peut se trouver dessus ». ça met à l’aise tout de suite et ça rassure !!! Bon au fur et à mesure du voyage je me rendrai compte que plus c’est hostile et plus ça me plait. L’idée de partir dans la jungle à la recherche d’on se sait quoi… J’adore ! J’ai d’ailleurs confirmé cela en Bolivie quand je suis allée passer quelques jours dans la forêt Amazonienne.

Faire un safari sur le Kinabatangan

Après la jungle, direction le fleuve Kinabatangan et un petit lodge situé au bord de l’eau. 3 jours de safari sur l’eau ou sur les terres pour voir toutes sortes de singes, des oiseaux et peut-être des éléphants. Naviguer sur les eaux brunes à se diriger aux sons des animaux de la jungle est un vrai bonheur. Nous verrons le fameux singe nasique avec son nez tout moche, de nombreux oiseaux mais pas d’éléphants. Ceux-ci se font rares. Avec la destruction des forêts, ils sont désorientés (comme toutes les autres espèces d’ailleurs) et se font de plus en plus rares malheureusement.

Sur terre, il nous faudra mettre des chaussettes anti-sangsues pour aller se promener de jour comme de nuit dans la jungle. Ahh la promenade de nuit dans la jungle à la frontale, j’adore ! De nuit la promenade est encore plus guidée par les sons des animaux que lors des balades de jour. Avec la frontale on repère les petits yeux des grenouilles, des serpents ou autres petits mammifères… C’est assez grisant de se promener avec tous ces bruits qu’on ne connait pas ! Attention, à ne pas faire sans guide !!!

Voir les Orang-outans à Sepilok

Bornéo est une île où il y a encore quelques Orang-Outangs. Pour combien de temps ? On ne sait pas, le gouvernement malaisien ayant eu la bonne idée de détruire une (très) grande majorité de la forêt primaire pour laisser place à des plantations de palmiers à huile, un drame pour l’éco-système de l’île. Bref, à Sepilok, il existe un sanctuaire qui recueille des Orang-outans orphelins ou blessés, les soignent et les réadaptent petit à petit à la vie de la jungle. Le sanctuaire se visite et on peut approcher de près ces « petites » bêtes. C’est plutôt touristique mais c’est aussi un moyen d’approcher de près, voire de très près ces petites bêtes !

Se prendre pour un rangers dans la forêt primaire

Danum Valley - Bornéo

N’ayant pas eu ma dose de jungle, j’ai décidé de partir faire 2 jours « deluxe » dans un lodge situé dans la Danum Valley, au coeur de ce qu’il reste de forêt primaire dans l’état du Sabah. Après 80 km de piste, me voilà arrivée et j’apprends que la veille les éléphants étaient là, de passage, à seulement quelques mètres des chambres. Je les ai loupé sur le Kinabatangan, vais-je les louper ici. Je passerai 2 jours à suivre leurs traces, à avoir le coeur qui bat à l’idée de tomber nez à nez avec l’un de ces pachydermes. Mais non, en vain… Les deux jours furent néanmoins magiques, entre excitation et déception. J’ai quand même réussi à voir un petit orang-outan en liberté et ça c’était aussi magique que de voir un éléphant !

Se relaxer à Mabul Island et plonger à Sipadan

Mabul Island est certainement l’endroit au monde dont je me souviendrai tout particulièrement. D’abord parce que l’eau y est d’un bleu et d’une transparence comme je n’en avais jamais vu avant. Ensuite parce que c’est la porte d’entrée vers Sipadan, une île réserve naturelle dont la Malaisie et les Philippines revendiquent l’appartenance. Avant il y avait un resort mais une dramatique prise d’otage (et la préservation des fonds marins) ont contraint les autorités à le fermer. Aujourd’hui seules 200 personnes peuvent y aller par jour et c’est, il parait, l’un des plus beaux sites de plongée au monde. Moi je n’ai fait que du snorkeling… Je me souviendrai longtemps avoir nagé avec une tortue, des requins, des poissons lune ! J’étais tout simplement dans le monde de Nemo et c’était magique !

Aujourd’hui si je devais retourner en Malaisie, j’irai explorer la péninsule : d’abord la petite ville de Malacca puis je remonterai vers le nord pour faire un trek dans les Cameron highlands puis dans le Taman Negara. J’irai certainement à Tioman Island prendre ma dose de soleil et de mer avant de m’envoler vers Bornéo pour explorer l’état du Sarawak.

 

More from Adeline

Calendrier de l’Avent #20 : la tête tournée vers les étoiles

Le 20 décembre 2000 naissait une nouvelle étoile... Depuis ce jour, celle-ci me suit, m'accompagne, me...
Lire la suite

14 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *