Accueil > Camping en Islande : mon expérience, avantages, inconvénients et point sur le matos

Camping en Islande : mon expérience, avantages, inconvénients et point sur le matos

Tous mes conseils pour camper sereinement en Islande

par Adeline

Le camping est l’option la plus économique de voyager en Islande. C’est aussi celle qui offre le plus de liberté. Pas besoin de réserver son emplacement des mois à l’avance, on peut arriver et planter sa tente ou poser son campervan. Si ce sont des avantages indéniables, il y a aussi quelques inconvénients à connaitre avant de mettre les pieds en terre de glace et de feu. Je vous fais part de mon expérience de mes nuits sous tente en Islande.

Liens utiles pour organiser son voyage en camping en Islande

Mon expérience du camping à travers l’Islande

C’est lors de mon voyage d’automne en Islande que j’ai fait du camping. Une saison un peu « entre deux » où la météo peut nous jouer de sacrés tours (tempête de vent, potentiellement de neige, quelques jours de pluie…). En effet si je n’ai pas eu trop de problèmes dans la partie sud de l’Islande, le nord m’a offert sa plus belle facette côté tempêtes et j’ai dû abandonner le camping pour dormir (pas trop cher) dans des guesthouses.

Je ne le répèterai jamais assez, la météo est imprévisible et le vent, encore plus que la pluie, est l’ennemi du campeur en Islande. Il faut avoir une tente sacrément résistante pour dormir alors qu’il y a des rafales de vent puissantes (j’ai eu jusqu’à 130 km/h). En Islande le vent se compte en m/seconde donc il a fallu s’adapter à ces mesures. A partir de 11 m/seconde soit environ 40 km/h (avec des rafales plus fortes) couplé à de la pluie, il devenait difficile de se sentir en sécurité dans la tente. Il faut aussi se rendre compte qu’à certains endroits le sol est volcanique donc il est assez difficile de sécuriser la tente avec les sardines. Il faut trouver des pierres à mettre à l’intérieur de la tente et à l’extérieur pour tendre les ficelles de fixation du double toit.

Le froid n’a pas été un problème la nuit car j’étais bien équipée. Avec un bon duvet, un bon matelas et des affaires chaudes (vive collants et pulls en merinos), on ne craint pas le froid. C’est plus difficile à l’heure du diner et quand on doit sortir en pleine nuit pour aller aux toilettes. Je vous par le mon matériel de camping un peu plus bas dans l’article.

A cette époque de l’année, j’ai essayé de privilégier les campings avec une cuisine chauffée histoire de passer la soirée au chaud, mais ce n’est pas tous les jours évident de trouver ce genre de camping en Islande. Surtout que certains ferment entre fin août et mi-septembre. Il devenait un peu difficile de dormir dans les campings plus rudimentaires la deuxième quinzaine de septembre car difficile de se faire à manger dehors et ne pas se réchauffer sous la douche le soir. Voir tous les types de terrains de camping en Islande ici.

En été c’est plus facile car il fait quand même un peu plus chaud.

Avantages et inconvénients du voyage en camping en Islande

Les avantages de faire du camping en Islande

  • Le coût est le principal avantage en Islande. Il faut compter 2 à 5 fois le prix (voire plus) pour dormir en guesthouse (entre 20 et 35€ le camping contre 90€ à 150€ la guesthouse)
  • La liberté offerte par les nuits camping est sans pareille en Islande. Si on veut dormir en auberge ou en hôtel, il faut réserver quelques semaines ou mois en amont en saison haute. Avec le camping on n’a pas ce soucis, on peut dormir où on veut et adapter l’itinéraire au fil du temps.
  • La camping card présente un réel avantage quand on voyage en Islande en été
  • Certains sites offrent des vues magiques : vue fjord, au coeur du Landmannalaugar, vue sur Skogafoss… C’est vraiment exceptionnel. Même si le camping sauvage est interdit, on est loin d’être parqué dans un camping islandais !
  • La free food : quand vous dormez dans un camping aux alentours de Reykjavik, il n’est pas rare de trouver des étagères avec les restes des voyageurs qui déjà repartis d’Islande. Bonbonne de gaz, pâtes, sel, poivre, huile d’olive… Plein de petites choses qui nous font économiser un peu d’argent.

Les inconvénients du camping en tente

  • Le confort est rudimentaire et il faut accepter de ne pas forcément bien dormir ou se reposer
  • La météo incertaine et surtout le vent qui peut vite transformer un nuit confortable en une nuit stressante
  • Le temps de montage et surtout de démontage de la tente, c’est plus facile de plier bagage en campervan
  • L’attente peut être longue pour prendre sa douche et il faut se laver vite fait pour laisser sa place au suivant (surtout dans les cas où il n’y a qu’une douche pour tout le camping)
  • Le froid/la pluie à l’heure de planter la tente et du diner quand on dort dans un camping sans pièce commune chauffée
  • Charger téléphone, batteries photo, ordinateur peut être complexe mais avec un bon ondulateur à brancher sur l’allume cigare ça passe

Diverses questions sur le camping en Islande

Les différents types de terrains de camping en Islande

On trouve 3 types de camping en Islande :

  1. Les plus rudimentaires : une plaine, des toilettes et un robinet/évier extérieur pour faire la vaisselle et une douche qui peut être payante (parfois il n’y a pas de douche). Ceux-là offrent une aventure un peu plus sauvage comme au Landamannalaugar ou à Hveravellir. Ils représentent la majorité des campings en Islande.
  2. Les + recherchés : Une plaine avec les facilités toilettes, douches et cuisine chauffées avec des tables pour diner et passer la soirée au chaud. Certains emplacements offrent la possibilité d’avoir l’électricité (pour les camping car)
  3. Avec des chambres : Certains campings en Islande offrent en plus des petites cabines ou des dortoirs où passer la nuit au chaud. Des « sleeping bag accomodations ». Souvent c’est 1er arrivé, 1er servi mais c’est bien plus cher que l’emplacement de camping et pas forcément intéressant quand on est voyage à 2 par rapport au prix d’une guesthouse.

La camping card est-elle intéressante ?

La camping card est une carte qui donne accès à un trentaine de terrains de campings à travers toute l’Islande. Elle est valable 28 jours pour un emplacement (1 tente ou 1 campervan), 2 adultes et 4 enfants maximum.

Elle est valable en saison haute, du 15 mai au 15 septembre.

Pour la saison 2023 son coût était de 179€. Sachant qu’un emplacement pour une tente et deux personnes coute entre 20 et 35€ selon les campings, la carte est rentabilisée à partir de 5 à 8 nuits sur place. Ne sont pas inclus dans le prix (la taxe de séjour et certaines facilités telles que la douche, l’électricité, la machine à laver, etc…)

Ayant voyagé en septembre en Islande, la carte n’était plus valable. Nous avons donc payé chaque nuit, mais n’étions pas bloquées à trouver un camping inclus dans la carte. Pour 10 nuits, cela nous a coûté 246€ donc oui la camping card est intéressante si vous voyagez en Islande entre mi-mai et mi-septembre.

Pour tout savoir sur la camping card, voir la liste des campings concernés et l’acheter, rendez-vous sur le site utilegukortid.is).

Comment payer les campings ?

Chaque camping est géré différemment. Il existe différents cas de figure pour payer votre emplacement de camping en Islande :

  1. Payer à l’entrée aux heures d’ouverture de la cabine du gardien. Si vous arrivez en dehors des heures de présence, quelqu’un viendra le soir ou au petit matin à votre tente pour vous faire payer votre dû
  2. L’enregistrement et le paiement en ligne sur Parka (une des 12 applications utiles en Islande). Sur place vous scannez un QR code et vous suivez les instructions. Tous les campings qui se payent ainsi sont répertoriés ici.
  3. Quelqu’un passe vous faire payer votre dû.

Il faut savoir qu’en Islande tout se paye par carte bancaire. Je n’ai pas tiré une seule fois d’argent à un distributeur. Même dans le coin le plus reculé du pays, un terminal de carte bancaire vous attend. L’Islande ne faisant pas partie de la communauté européenne, il se peut, selon votre banque, que vous ayez des frais bancaires à payer en plus du taux de change.

Est-il nécessaire de réserver son emplacement à l’avance ?

Non les terrains de camping sont assez grands et suffisamment nombreux en Islande pour accueillir tout le monde.

Les terrains de campings sont-ils ouverts toute l’année ?

En Islande certains campings sont ouverts toute l’année, d’autres ouvrent seulement en été (de mai ou juin à fin août ou septembre. Tout est assez bien renseigné sur les fiches Google des campings. Regardez cette carte assez bien faite, cliquez sur les tentes pour obtenir toutes les informations (adresse, dates d’ouverture, facilités, etc…)

Peut-on camper n’importe où en Islande ?

Non. Le camping sauvage est interdit en Islande afin de protéger la nature et l’environnement exceptionnel de l’île. Vous risquez une amende si vous en faites, que ce soit sur le parking d’une station essence ou en pleine nature. Il est cependant toléré pour les personnes voyageant à pied ou à vélo si elles ne trouvent pas de terrain de camping autour d’elles. Il faut néanmoins veiller à laisser le terrain tel qu’on l’a trouvé en arrivant.

En hiver, saison durant laquelle beaucoup de terrains de camping son fermés en Islande, il est toléré de camper sur les terrains existants, vous n’aurez cependant aucune facilité à disposition (toilettes, cuisine, douches…). Vous trouverez quelques campings ouverts le long de la route numéro 1 de façon à vous permettre de faire le tour de l’île.

Quel matériel prévoir pour camper en Islande ?

Tente, duvet, matelas : les indispensables pour avoir chaud en Islande

  • Je suis partie en Islande avec ma Tente Coleman Kobuk Valley 3 personnes. C’est une tente 3 saisons, pas adaptée du tout à la randonnée car assez lourde, mais parfaite pour un camping d’été en Islande (avec un balck out total pour dormir malgré le soleil de minuit). A partir de mi-septembre quand les vents se sont mis à souffler plus fort, une tente type alpiniste aurait été plus adaptée (genre cette tente Husky) Petit conseil pour 2 personnes, mieux vaut partir avec une tente 3 places pour être plus à l’aise.
  • Tapis de sol à mettre sous la tente pour isoler de l’humidité. Vu comme il était humide lorsqu’on le repliait le matin, il a vraiment bien limité l’humidité sur le fond de la tente.
  • Pour nous protéger à l’intérieur de la tente et nous isoler encore plus du froid, j’avais pris 2 couvertures de survie à installer sous nos matelas gonflables qui n’étaient pas isolants.
  • Le duvet est un investissement à ne pas négliger. J’avais un Sea to summit Trek III avec une température de confort de -6°. Franchement ce n’était pas de trop en automne. Il est cher mais on ne rigole pas avec le froid en Islande.
  • Je l’avais couplé avec mon Thermolite reactor regular de Sea to summit. Ce sac à viande permet de gagner quelques degrés à l’intérieur du duvet et de le protéger aussi.
  • Mon ami Vincent m’avait prêté son matelas de sol Thermarest. Si je devais en acheter un, j’en prendrais un chez Thermarest ou Sea to summit mais plutôt islolant.
  • J’aime dormir avec un oreiller mais je déteste ceux qui se gonflent. Je ne les trouve pas confortable. J’ai acheté ce coussin en mousse Foamcore de Sea to Summit
  • J’avais pris deux couvertures de survie réutilisables. Elle nous ont servies à isoler encore plus le sol du froid
  • Ma couverture de pique-nique imperméable nous a servie à la fois à s’assoir parterre sans avoir les fesses mouillées et à mettre sous nos matelas. Je ne sais pas si ça nous a vraiment plus isoler du froid mais on y a cru.
  • J’ai cette petite lampe de camping rechargeable que j’accroche au « plafond » de la tente. C’est plus pratique d’avoir la lampe frontale sur la tête car ça diffuse de la lumière dans toute la tente.
  • Une lampe frontale avec des claquettes de ce type pour aller aux toilettes la nuit (et prendre la douche)

Nécessaire de cuisine : la base

Ces petits objets du quotidien qui sauvent la vie en camping

  • 3 ou 4 pinces à linge : elles peuvent servir à fermer un paquet de café ou de céréales ou accrocher une serviette
  • Sacs de congélation pour mettre juste ce dont on a besoin pour aller à la douche ou se laver les dents en camping
  • Un tote bag pour mettre ses affaires quand on va prendre sa douche. Il s’accroche partout et permet de garder ses affaires au sec (les sols sont toujours mouillés dans les douches de camping. Vous pouvez en prendre plusieurs, ça sert aussi pour aller faire ses courses.

Pour charger les batteries de nos appareils électroniques

  • une batterie externe que l’on peut charger dans les salles communes de certains campings en même temps que l’on cuisine et que l’on mange. Attention il y a embouteillage.
  • Un ondulateur de voiture à brancher sur l’allume cigare de la voiture est l’objet qui change la vie. On peut charger la batterie d’un appareil photo, son téléphone
  • une multiprise : j’ai regretté de ne pas avoir pu prendre la mienne (trop chargée)

Si vous n’avez pas l’habitude de faire du camping et ne possédez pas le matériel nécessaire, sachez qu’il est possible d’en louer chez Iceland Camping Equipment ou rent a tent. Je n’ai pas testé car j’avais tout le matos en ma possession et pas envie de payer un prix qui revenait à racheter tout ce j’avais déjà. Cela présente tout de même deux avantages : vous n’achetez pas du matériel que vous n’utiliserez peut-être plus, et vous voyagerez plus léger en avion (sinon il faut presque prévoir un bagage supplémentaire en soute).

Je pense avoir fait le tour de la question du camping en Islande. Néanmoins si vous voyez que vous ne trouvez par de réponse à l’une de vos interrogations, n’hésitez pas à m’en faire part en commentaire et je vous répondrai.

Autres articles à découvrir

1 commentaire

Berson Jean-Michel samedi 4 novembre 2023 - 16:38

Merci beaucoup de nous faire partager votre expérience au plus près du réel.

répondre

Laisser un commentaire