Le delta du Pô et Comacchio, une escapade entre terre et mer en Italie du nord

Un voyage en Italie réserve toujours de belles surprises et le parc naturel régional du delta du Pô en est une ! Situé à seulement 90 km de Bologne en Emilie-Romagne, cette vaste terre composée de marais, de forêts et de salines se découvre à pied, en bateau, à vélo ou même à cheval. C’est par la jolie ville de pêcheurs de Comacchio près de Ferrare que l’on y entre. Retour sur cette escapade entre terre et mer en Italie du nord.

Que faire dans le delta du Pô en Italie du nord ? Après une visite de la jolie ville de pêcheurs Comacchio, je vous emmène à pied, à cheval, en vélo ou en bateau dans des petites escapades entre terre et mer #inemiliaromagna

Le delta du Pô s’étend sur près de 130 000 ha et deux provinces se le partagent : la Vénétie au nord et l’Emilie-Romagne au sud. C’est le seul delta que l’on trouve en Italie et il est tellement riche de sa biosphère que la réserve est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1999. C’est dans la partie sud que je vous emmène en balade et c’est par Comacchio que notre découverte commence.

Comacchio, une ville colorée aux portes du delta du Pô

Surnommée la petite Venise,  Comacchio a de nombreux points communs avec sa rivale d’autrefois : ses canaux qui préservent son centre historique des voitures, sa situation géographique en bord de lagune et enfin son économie basée sur la pêche, notamment celle de l’anguille.

Comacchio, une jolie ville de pêcheurs colorée située à l'entrée du delta du Pô #inemiliaromagna

C’est très agréable de se balader dans Comacchio. D’abord il y a ces pont et ces canaux qui apaisent, ces maisons colorées qui mettent de bonne humeur, sa proximité avec les marais accessibles à vélo et enfin tous ces détails propres aux villes et villages en Italie que j’adore : le rideau à l’entrée des maisons qui vole au vent, les vierges posées dans des niches sur les façades, le linge qui sèche sur les fenêtres ou des vélos sans cadenas posés ça et là qui attendent leur propriétaire.

Les canaux de Comacchio dans le delta du Pô- Emilie-Romagne, Italie
Comacchio est la capitale du delta du Pô. Jolie ville colorée, elle se découvre à pied #inemiliaromagna

Comacchio, une jolie ville colorée située à l'entrée du delta du Po en Italie

Il suffit d’une petite heure pour faire le tour du centre historique mais il faut y flâner bien plus longtemps pour humer l’air et en percevoir tous ces petits détails qui font le charme de ces villes italiennes.

Comaccio est une ville de pêcheurs située à l'entrée du delta du Po en Italie. La spécialité est l'anguille.
Vélo, rideau, vierge et maison colorée, c'est une scène normale de la vie à Comacchio en Italie

Ne manquez le pont Trepponti, un petit bijou architectural dont la construction remonte au 17ème siècle et qui permet d’enjamber 5 canaux à la fois.

Le pont Trepponti de Comacchio en Italie, un pont construit au 17ème siècle, carrefour de 5 canaux. #inemiliaromagna

Je ne me suis pas attardée à visiter les musées et autres monuments. Il y en a deux qui peuvent cependant retenir votre attention :

  • Le Museo delta antico qui a ouvert récemment dans les murs de l’ancien hôpital du XVIIIème siècle. On y trouve notamment des objets récoltés lors d’une fouille archéologique d’un navire romain. Une histoire propre au delta du Pô et des objets datés de plus de 2000 ans.
  • Manifattura dei Marinata qui retrace l’histoire entre Comacchio et l’anguille. J’y suis passée mais comme il y avait un festival dédié à ce poisson ce week-end-là, les cuisiniers étaient affairés à préparer l’anguille pour le déjeuner. Je vous recommande d’aller dans ce coin-là pour voir le portique des Capucins comprenant 142 arcades et au bout duquel se trouve l’église de Santa Maria.

Si comme moi vous vous demandez d’où viennent les couleurs des maisons et bien cela remonte au temps où les pêcheurs peignaient leur bateau. Pour ne pas perdre le surplus de peinture, ils habillaient la façade de leur maison avec les restes. Cela donne tout son charme à cette petite ville.

Suite à la publication de mes photos sur Instagram, certains m’ont dit reconnaitre un peu de Burano dans Comacchio. Serait-ce encore un point commun avec Venise ? (psst : allez à Comacchio, il y a moins de touristes par ici 😉 )

La fête de l’anguille

Les deux premiers week-ends d’octobre, c’est la fête de l’anguille à Comacchio, la ville y est alors bien plus animée qu’à son habitude. Les anguilles dorent sur les barbecues des cuisines et la rue déploie toutes les saveurs italiennes. Lors d’une soirée, j’ai pu boire un Aperol Spritz dans un bar ananas où résonnaient alors des airs venus des Caraïbes et manger une piadine au jambon cru… C’est trop bien la fête de l’anguille 😉

Si vous voulez fuir le tourisme de masse et faire du slow tourisme dans le delta du Pô, commencez par Comacchio vers début octobre.

Bar ananas a comacchio
Piadine de Comacchio

Découverte du Delta du Pô à vélo, à pied, en bateau ou à cheval

J’avais le delta du Pô dans un coin de ma tête depuis bien longtemps cependant je ne savais pas trop à quoi m’attendre en terme de paysages. On parle ici d’une vaste zone humide qui s’étend sur 52000 ha pour sa partie en Emilie-Romagne, celle que j’ai visitée. On y trouve des forêts, des marais et des lagunes dans lesquels on peut se promener de différentes manières. On peut y observer plus de 300 espèces d’oiseaux, dont des hérons et des flamants roses. Pour en profiter le plus possible, il faut s’y balader avec un guide pour accéder à des zones plus fragiles et protégées.

Se balader en bateau et à vélo dans la lagune de Comacchio

Découvrir le delta du Pô à vélo est fortement recommandé. Le vélo se loue à Comacchio à l'office de tourisme et permet de se balader pour aller voir les flamants roses qui se trouvent autour du lagon
Photo : Nina @Smaracuja

A Comacchio j’ai d’abord pris un vélo puis un bateau pour traverser la fameuse lagune. Ici le paysage est composé d’eau, de bouts de terre avec des roseaux et des cabanes de pêche. Autrefois se trouvait ici l’industrie de la pêche à l’anguille, comme j’en parlais plus haut.

La traversée de la lagune est lente ce qui permet d’observer quelques espèces d’oiseaux et de voir ces jolies cabanes de pêche qui semblent flotter sur l’eau, bien gardées par des cormorans.

La plupart de ces cabanes servent aujourd’hui à « passer de bonnes soirées entre amis à pêcher, faire un barbecue et boire des verres » comme nous a dit Pietro, notre guide.

Arrivés de l’autre côté de la lagune, nous débarquons les vélos du bateau et l’exploration commence.

Les pêcheries du delta du Pô en Italie.

Techniquement, il est possible de faire le tour de la lagune en vélo ou même à pied. Le sentier balisé fait environ 20km avec la promesse de voir de belles choses. A mi-parcours vous trouverez un petit café/restaurant où vous pourrez boire un bon cappuccino ou tester l’anguille bien sûr !

Cabane de pêche dans le delta du Po en Italie

Et voir les flamants roses…

Au débarcadère, nous prenons les vélos et empruntons un chemin qui traverse la lagune. De là nous voyons au loin nos premiers flamants roses. Ils sont arrivés là dans les années 90 quand le sud de la France n’a plus pu leur offrir suffisamment à manger. Depuis certains s’arrêtent ici lors de leurs migrations. Bon ça n’empêche pas de toujours voir des flamants roses en Camargue hein 😉

Nous avons pu entrer dans la zone préservée et aller jusqu’à la tour d’observation. Située en zone de nidification, on ne peut y accéder sans être accompagné d’un guide officiel. Il y avait des centaines de flamants roses. Ils me fascinent lorsqu’ils dansent et chantent en pêchant les crevettes. Ils sont majestueux lorsqu’ils survolent la lagune.

Dans le delta du Pô en Italie, on peut voir des flamants roses. On ne peut les approcher qu'avec un guide agréé par le parc. #inemiliaromagna

Vous ne verrez pas de meilleure photo que celle ci-dessus car je n’avais pas le matériel adéquat pour les prendre de si loin. C’est très bien ainsi, j’ai pu en profiter pour les observer plus longuement se déplacer au rythme de leur pêche et les entendre s’exprimer…

Voir des flamants roses dans le delta du Pô c'est possible. Pour les approcher de près, il faut aller découvrir le delta avec un guide de l'office de tourisme.
Photo : Nina @Smaracuja
Le retour en vélo jusqu’à Comacchio nous a fait passer par des petits sentiers situés en bord de bras d’eau ou de lagune. Les cabanes de pêche m’ont fait penser aux marais de Brière situés ici en Loire Atlantique près de Saint Nazaire, un endroit très reposant où l’on peut aussi observer de nombreuses espèces d’oiseaux. Bon ok on n’y voit pas encore de flamants roses 😉

Les cabanes de pêche sont bien plus nombreuses sur le delta du Pô, il y en a absolument partout. C’est tellement joli à voir et à photographier.

Bien que balisée, la balade en vélo autour de la lagune de Comacchio reste assez sauvage. Il faut prendre son temps, se balader à son rythme pour observer les oiseaux.

Le vélo est l'un des moyens pour découvrir le delta du Pô en Italie du nord #inemiliaromagna

Balade à cheval dans la forêt de la plage Romea

Faire du cheval dans le delta du Po en Italie
Je dois vous avouer que j’ai peur des chevaux alors pour que je monte dessus, il faut vraiment que la bête soit docile et calme… Très calme ! C’était la promesse que m’a faite le centre d’équitation de la Spaggia Romea alors j’ai tenté.

Je vous rassure tout de suite tout c’est (très) bien passé. J’ai monté un cheval Camargue, que j’ai quand même trouvé bien haut pour moi, et nous sommes allés nous balader dans la forêt qui sépare le club équestre de la mer Adriatique.

J’ai été déçue de ne pas avoir approché la mer et être restée dans les bois mais c’était quand même sympa puisque nous avons pu voir quelques chevreuils et daims d’assez près.

<- Voyez mon air rassuré aux premiers instants sur mon cheval… Après je me suis détendue 😉

J’ai pu voir des chevaux en semi-liberté dans ce même endroit, c’était sympa de les voir courir et venir nous dire bonjour au coucher du soleil.

Cheval Camargue dans le delta du Pô en Italie

Rencontre avec un pêcheur de palourdes à Gorino

Lors de ce week-end dans le delta du Pô, je suis allée à la rencontre d’un pêcheur de palourdes, une spécialité du village de Gorino, un peu plus au nord.

Michele, avec l’office du tourisme du delta du Pô, organise des sorties pour expliquer comment on les pêche de façon traditionnelle.

Equipé d’un petit râteau au bout duquel se trouve une épuisette, il ratisse le fond de l’eau pour les ramasser. A la main il sélectionne ensuite celles qui ont la taille requise.

Elles sont noires, on dirait presque des moules… C’est le sable au fond du delta qui leur donne cette couleur !

C’est l’expérience que j’ai la moins aimée dans le delta du Pô. Beaucoup de bateau dans un paysage assez monotone, en comparaison à la balade en vélo sur la lagune de Comacchio, et ce pour quelques minutes seulement de démonstration.

Pêcheur de palourdes dans le delta du po en Italie #inemiliaromagna

Il faut quand même préciser que la sortie a été raccourcie. Le bateau est arrivé en retard par rapport à l’heure de rendez-vous initialement prévu et nous voulions avoir un peu de temps pour nous à l’hôtel avant de sortir pour aller à la fête de l’anguille à Comacchio.

Lever de soleil sur la mer Adriatique

Le soleil n’était pas encore levé lorsque j’ai traversé la forêt pour aller sur la plage. La nature dans son plus simple appareil s’offrait à moi. Arrivée sur le sentier qui longe la mer Adriatique, les couleurs rosées et orangées colorent le ciel… Au loin quelques cervidés sont là, à brouter l’herbe à l’orée du bois. J’avance doucement à pas de chat pour m’en approcher sans les effrayer. Je les connais ces bêtes-là, elles sont sauvages et ont tendance à fuir quand un humain s’en approche.

Le premier troupeau me voit et s’enfuit dans les bois alors je continue ma route. J’entends des bruits… De prime abord, je pense à du bois mort qui se casse quelques part mais au loin. J’aperçois alors un deuxième troupeau de cerfs. Je comprends assez vite que ce sont deux mâles qui sont en train de se battre.

Je m’arrête. J’écoute. Je suis fascinée.

Un troupeau imperturbable est là à côté de leurs deux copains qui tiennent, l’un comme l’autre, à montrer qui est le plus fort.

Je m’arrête et durant quelques instants, observe les animaux et écoute le combat… Une fois repérée, la plupart des cervidés s’en retournent dans le bois. Les deux mâles imperturbables continuent de se battre à coup de bois avant de s’écarter l’un de l’autre, venir sur le chemin puis s’éloigner de.

J’ai vécu un instant furtif mais assez magique !

Lever de soleil avec les cerfs dans le delta du Po en Italie #inemiliaromagna

Le delta du Pô fait partie de ces régions où la nature et l’homme sont indissociables. Ici le temps semble s’être arrêté et c’est lentement qu’il nous invite à le découvrir, à le traverser. A en profiter.

Conseils pratiques pour visiter Comacchio et le delta du Pô

Vous trouverez quelques informations et pourrez réserver des activités sur le site Podeldatourism.it mais je préfère rassembler toutes les informations que je trouve utiles ci-après :

Comment aller dans le delta du Pô ?

Avant de réserver un voyage en Italie en avion, en train ou en voiture, je vous invite à vérifier la date de validité de votre carte d’identité ou de votre passeport. Cela parait logique mais vous n’imaginez pas le nombre de personnes qui s’aperçoivent la veille du départ que leur document est périmé. Retrouvez tous mes conseils pour partir sereinement dans mon article préparer et organiser votre voyage.

Rejoindre le Delta du Pô en avion :

Vous pourrez vous rendre dans le Delta du Po depuis les villes de Bologne (depuis Paris) ou Venise.

Venise est accessible en vol direct à certaines périodes de l’année depuis Nantes sur Transavia, la compagnie low cost du groupe Air France. Elle est aussi accessible sur Volotea, une autre compagnie à bas coûts au départ de Nantes, Bordeaux ou Marseille.

Sinon, pour trouver un vol pas cher depuis votre ville de départ, je vous recommande sur les moteurs Momondo ou Skyscanner.

Accéder à l’Italie du nord en train :

Si vous êtes adepte de slow tourisme et souhaitez faire un séjour de plusieurs jours ou semaines en Emilie-Romagne, vous pouvez tout à fait prendre le train pour la rejoindre depuis la France. Les connexions sont bonnes depuis Paris jusqu’à Turin (en TGV) ou Venise (en train de nuit direct avec Thello). Ensuite vous pourrez réserver vos connexions jusqu’à Bologne avec un changement à Milan sur trenitalia.com. La gare la plus proche de Comacchio est Portomaggiore après il vous faudra vous déplacer en bus si vous êtes à pied.

Attention, chaque fois que je suis allée à Bologne et que je me suis déplacée en train pour aller découvrir les différentes villes d’Emilie-Romagne comme Ravenne, Parme ou Modène, j’ai eu droit à des grèves. Il n’y a pas qu’en France que ça existe !

Se déplacer en voiture

Je suis une grande adepte de road trips, je préfère toujours louer une voiture pour être libre de mes mouvements. Avec un véhicule, c’est plus pratique de découvrir le delta du Pô qui s’étend sur de nombreux kilomètres. Pour cela je vous conseille les comparateurs Rentalcars ou Auto Europe pour trouver les meilleurs prix. Vous trouverez tous les loueurs aux aéroports ou gares de Bologne et de Venise.

Cyclotourisme dans le delta du Pô

Le delta du Pô est une terre de cyclotourisme. Il y a notamment la route FE 417 qui relie Venise à Ferrare (219 km) et qui traverse le delta. Je vous invite à regarder la section cyclotourisme du site ferraraterraeacqua.it qui recense toutes les pistes cyclables des environs. Vous y trouverez des cartes et roadbooks pour vous organiser. C’est plutôt bien fait.

Où dormir dans le delta du Pô ?

Je recommande de dormir à Comacchio car de là vous pourrez découvrir le delta du Pô à pied, en vélo ou en bateau. Vous y trouverez quelques Bed & Breakfast sur les bords des canaux et quelques hôtels aussi.

Locanda del delta est un joli hôtel situé dans le centre, à deux pas de la tour d’horloge. B&B Comacchio est bien noté, la casa di Santino aussi. Le choix n’est pas très large car la ville est petite mais vous trouverez forcément de quoi vous loger si vous vous y prenez à l’avance (surtout en période de vacances scolaires ou de fêtes).

Lors de ce voyage, j’ai dormi dans l’hôtel club familial et village Spaggia Romea idéalement situé au bord de la mer Adriatique. Je vais être très honnête, ce genre d’hôtel ne correspond pas du tout à ma façon de voyager mais il faut reconnaitre qu’il est idéalement situé en bord de mer, à l’orée d’une forêt ce qui permet d’approcher de près de nombreux animaux dont des daims, des cerfs et des chevreuils et y voir de jolis levers de soleil. C’est là que j’ai vécu ce moment magique raconté plus haut. C’est là aussi que j’ai pu faire ma randonnée à cheval. Pour des vacances en famille et proche de la nature, cet hôtel offre un bon compromis. Pour les voyageurs solo comme moi, je vous recommande plutôt de dormir à Comacchio.

Lever de soleil dans le delta du Po en Italie #inemiliaromagna

Où manger à Comacchio ?

Le restaurant Locanda del delta est situé sur le canal et on y mange très bien. Pâtes, pizzas, gnocchi, poissons, le choix est large. J’ai testé en entrée une variété de poissons froid (dont l’anguille à l’huile, la spécialité locale) et en plat des gnocchi aux moules. J’ai aimé les deux ! Et comme c’était la fête de l’anguille, j’ai gouté aussi l’anguille grillée. Les guides ont tellement insisté pour me dire que c’était spécial que j’avais des doutes quant au goût mais je n’ai pas trouvé ça mauvais !

Intérieur du restaurant Locanda del delta à Comacchio en Emilie-Romagne en Italie du nord
Anguille grillée proposée par le restaurant Locanda del delta à Comacchio lors de la fête de l'anguille #inemiliaromagna

N’oubliez pas de vous arrêter manger une glace ! Il y a un très bon glacier près de la cathédrale (Gelateria del centro). Je vous recommande la glace à la pistache, un délice !

Quel guide emporter en Italie du nord ?

Nous avons tous nos guides fétiches : le voyageur Lonely Planet, le franchouillard Routard, l’historique guide Michelin ou le moins connu Géo Guide que personnellement j’aime beaucoup. Tous ces éditeurs ont des guides consacrés à l’Italie du Nord (les provinces qui se situent au nord de la Toscane). Si les sections sur l’Emilie-Romagne sont bien détaillées, les chapitres sur le delta du Pô le sont beaucoup moins.

N’oubliez pas non plus un petit guide de conversation en italien pour avoir les bases de discussion pour commander dans les restaurants, acheter une glace ou un billet dans un musée 🙂

A ne pas oublier dans sa valise

Si vous avez une paire de jumelles chez vous, pensez à les prendre ! Vous pourrez observer de plus près les flamants rose quand vous vous baladerez à vélo, ainsi que toutes les autres espèces, plus de 300, que l’on trouve dans le delta du Pô. On peut les voir sans guide mais ils sont plus un peu plus éloignés.

Pensez aussi à prendre chapeau, une paire de lunettes de soleil et de la crème solaire car l’eau est partout et la lumière est intense. Pensez aussi à de l’anti-moustiques, de la citronnelle ou des vêtements longs pour éviter de vous faire dévorer par les moustiques qui adorent, eux aussi, le delta du Pô et tous les humains qui viennent s’y balader !

Sinon je vous invite à aller lire mon Top 10 des accessoires indispensables en voyage et mes incontournables que vous trouverez dans ma rubrique Conseils aux voyageurs.

Envie de découvrir l’Italie du sud ?

Si vous êtes plus tenté par l’Italie du sud alors je vous invite à lire ou relire mon guide complet sur les Pouilles, cette sublime région qui forme le talon de la botte italienne. Cliquez sur la photo, elle vous emmènera vers un petit paradis sur terre !

Les Pouilles, Italie

Merci à Iambassador et Inemiliaromagna pour l’invitation à découvrir le delta du Pô.

Que faire dans le delta du Pô ? Je vous emmène visiter la jolie ville colorée de Comacchio et vous balader dans la lagune à pied, en bateau et à vélo. Le cheval vous tente ? c\'est aussi possible de faire des sortie à cheval dans le delta du Po. Retour sur toutes ces expériences à vivre en Italie du nord. #inemiliaromagna
More from Adeline

Mal de l’altitude et problème(s) technique(s)

Difficile de vivre à plus de 3000m d'altitude. Le souffle est court,...
Lire la suite

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *