Road trip en Italie : une semaine fabuleuse dans les Pouilles !

Fermez les yeux et imaginez de grandes étendues de champs d’oliviers, des eaux aux nuances de bleu indescriptibles et des villes de charme et de caractère dont seule l’Italie a le secret. C’est ce que j’ai trouvé lors de cette fabuleuse semaine dans les Pouilles. Retour sur ce road trip de plus de 1200 km à travers le talon de l’Italie.

L’idée de ce voyage était de tester le produit Trulli e Sassi du tour opérateur spécialiste de l’Italie Donatello du groupe Kuoni. J’ai choisi les Pouilles dans leur catalogue car c’était un rêve depuis de nombreuses années. Le côté bout de l’Italie, moins exploré que la Toscane, la Sicile ou la côte Amalfitaine m’attirait. J’espère que ce reportage détaillé vous inspirera pour un prochain voyage au pays de la Dolce Vita.

Road trip en Italie : une semaine fabuleuse dans les Pouilles

L’article étant très long, je vous ai fait un sommaire. Il suffit de cliquer sur les chapitres qui vous intéressent :

Road trip d’une semaine dans les Pouilles, de villes en villages

J’atterris dans les Pouilles à l’aéroport de Brindisi où je récupère ma voiture. Direction Alberobello, ville où je me pose quelques jours et à partir de laquelle je vais sillonner la région de Bari, l’une des 5 que composent les Pouilles. J’en visiterai 2 autres au long de cette semaine : la vallée d’Itria et le Salento.

Jour 1 : d’Alberobello à Polignano a Mare

Alberobello

Alberobello est l’une des belles cartes postales des Pouilles. Pour qui aime tomber sous le charme alors cette ville est incontournable. Elle ne ressemble à aucune autre. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, elle est très touristique mais en y allant le soir au coucher du soleil ou le matin tôt, il est possible d’y trouver un peu d’authenticité.

Alberobello - Les Pouilles, Italie - Vue depuis le lookout

Les Pouilles, Italie - Alberobello, village classé au patrimoine mondial de l'Unesco

2 quartiers sont classés : le plus grand, le Rione Monti où se trouve plus de 1000 trulli et le Rione Aia Piccola où l’on en trouve 400. Ce dernier est beaucoup moins commerçant donc moins touristique que le rione Monti où boutiques de souvenirs s’enchainent les unes après les autres et font perdre le charme du lieu.

J’ai aimé me perdre tôt le matin (quand je dis tôt vers 6h au lever du soleil) dans le Rione Monti quand les touristes dorment encore, que le marché se met en place et le quartier s’éveille.

Sur la Piazza del Popolo se trouve un belvédère qui offre LA vue sur ces charmants toits coniques qui sont devenus depuis quelques années le symbole de cette région d’Italie (1ère photo ci-dessus).

Alberobello - Les Pouilles, Italie

Trullo en ombre et lumière - Alberobello - Les Pouilles, Italie
Alberobello - Les Pouilles, Italie

Mon conseil : alors que le soleil se couche, allez prendre une petite glace (bio) à la Gelateria Arte Fredda, laissez l’agitation de la ville et venez la déguster sur le belvédère. Perdez-vous ensuite dans le Rione Aia Piccola et laissez-vous charmer par la vie locale.

Monopoli

Après une visite matinale d’Alberobello, je me dirige vers la côte adriatique et m’arrête dans la petite ville de Monopoli. Ici pas de grandes avenues mais plutôt des ruelles dans lesquelles il fait bon se perdre et un petit port où il faut absolument trainer ses savates ou ses tongs pour être plus actuel !

Monopoli - Les Pouilles, Italie

 

Entrée du port de Monopoli - Les Pouilles, Italie
Barque de pêcheur dans le port de Monopoli dans les Pouilles en Italie

Il y a un peu de vie dans ce port où les petites barques bleues laissent place aux gros bateaux de pêche. Des pêcheurs reviennent de mer et trient leurs poissons ou réparent leurs filets. Il y a aussi ces retraités qui viennent se raconter leur vie, assis nonchalamment  sur un banc.

Ici se déroule sous mes yeux la vie d’une petite ville des Pouilles, loin d’une agitation touristique mais sous une chaleur déjà écrasante.

Discussion à l'ombre dans le port de Monopoli - Les Pouilles, Italie

Rue de Monopoli - Les Pouilles, Italie

Polignano a mare

Ensuite vient le temps de visiter Polignano a mare, l’autre carte postale des Pouilles. La « perle de l’Adriatique » telle qu’elle est surnommée, est située sur un rocher calcaire haut de 25m. Ici il faut voir l’incontournable anse Cala Porto (que l’on peut voir du ponte Lama Monachile)…

La jolie crique de Polignano a mare - Les Pouilles, Italie

… Mais j’ai préféré aller me balader de ruelle et ruelle et me laisser surprendre par les places, les clochers, les balcons de cette ville majoritairement fermée à la circulation…

Entrée de la cathédrale de Polignano a mare, Les Pouilles - Italie
Chapelle de Polignano a mare - Les Pouilles, Italie

Les toits de la place principale de Polignano a mare - Les Pouilles, Italie

Ruelle de Polignano a Mare - Les Pouilles, Italie
L'art est omniprésent dans les ruelles de Polignano a mare, Les Pouilles - Italie

Je me suis aussi laissée happer par les superbes vues sur la mer qu’offrent les belvédères disséminés à travers la ville. Des vues très méditerranéennes.

Polignano a Mare, une étape incontournable lors d'un road trip en Italie

Se baigner a Polignano a mare - Les Pouilles, Italie
Polignano a mare - Les Pouilles, Italie

Polignano a Mare - Les Pouilles, Italie

Ce jour-là j’ai fait l’impasse sur les grottes de Castellana, l’une des attractions les plus importantes des Pouilles. Il parait qu’elles sont superbes mais lorsque l’on voyage il faut aussi savoir faire des choix. J’ai fait celui du jour, du charme et de la mer plutôt que celui de la nuit et des grottes.

Retour en haut

Jour 2 : de Locorotondo à Castel del Monte

Ce deuxième jour ne restera pas dans les annales de mes voyages. J’ai fait de mauvais choix et passé une partie de ma journée dans la voiture. Ceci étant j’ai adoré Locorotondo et aurait vraiment aimé visiter Trani à un autre moment de la journée.

Locorotondo

Je quitte Alberobello et me dirige vers Locorotondo, une petite ville qui m’a été conseillée par Simon, une amie italienne blogueuse sur Wild about travel. Cette ville est trop mignonne et au petit matin, alors que les rues sont encore désertes, les nonnas, les mamies italiennes, sortent à la fraîche. Comme dans toutes les villes en Italie, les églises, les ruelles, les balcons et le linge qui sèche font le charme de la ville. Tellement photogénique !

Fenêtre et clocher de Locorotondo - Les Pouilles, Italie

Dans les ruelles de Locorotondo - Les Pouilles, Italie
Dans les ruelles de Locorotondo - Les Pouilles, Italie

Les toits blancs typiques de Locorotondo - Les Pouilles, Italie

Sur la place de l'église de Locorotondo - Les Pouilles, Italie
Le charme de l'Italie, Street art naturel - Les Pouilles, Italie

J’ai fait ensuite le choix de faire l’impasse sur Bari, me disant que cette ville pouvait se faire une autre fois, le temps d’un week-end. J’ai donc pris la direction de Trani, un peu plus au nord.

Trani

Sauf qu’une fois arrivée à Trani, tout était fermé. Et oui la sieste en Italie est sacrée. Bon je les comprends il fait si chaud en été. Les rues étaient vides, la cathédrale était en travaux et fermée, les restaurants ouverts ne m’ont pas donné envie… Bref pas une réussite à l’heure où je l’ai visitée mais rien que pour la jolie cathédrale romane, le port et la vente du poisson au retour de la pêche, elle vaut le détour.

Sur le port de Trani - Les Pouilles, Italie

Sur le port de Trani - Road trip Italie - Le Pouilles
Vente de poisson frais sur le port de Trani - Les Pouilles, Italie

Une rue de Trani - Les Pouilles, Italie

Cathédrale romaine de Trani - Les Pouilles, Italie

Porte d'entrée de la cathédrale de Trani - Les Pouilles, Italie
Entrée de la cathédrale de Trani - Les Pouilles, Italie

Les jardins de Trani - Les Pouilles, Italie

Castle del Monte

Pour clôturer cette journée, j’ai pris la direction de Castel del Monte en traversant le parc national d’Alta Murgia. Castel del Monte est un chateau classé au patrimoine mondial de l’Unesco construit sur une colline qui domine le parc. Il est original et ferait une belle excursion s’il n’était pas si cher et si vide ! 10€ l’entrée, 5€ de parking et 1€ de bus, c’est bien trop cher pour visiter un endroit isolé où il ne se passe pas grand chose. Sa forme est originale et unique, certes, mais ça ne suffit pas à le rendre intéressant (enfin je trouve) !

Castle del monte, classé au patrimoine de l'Unesco - Les Pouilles, Italie

Intérieur du Castle del Monte - Les Pouilles, Italie
intérieur du Castel del monte - Les Pouilles, Italie

Coucher de soleil sur Castel del Monte - Pouilles, Italie

Si cette journée était à refaire, j’irai à Locorotondo un autre jour (ce village est sur la route d’Ostuni donc je vous parle un peu plus bas) et je passerai la journée entière à Bari et Trani (en fin d’après-midi). C’est une leçon que j’ai retenue ce jour-là : la vie s’arrête entre 13h et 16h et il faut vraiment en tenir compte pour ses visites situées légèrement en dehors des sentiers touristiques.

Retour en haut

Jour 3 : Altamura & Matera

Quelle journée ! Je suis littéralement tombée sous le charme de Matera et j’aurais aimé y rester plus longtemps. Je vais vous en parler succinctement ici et y reviendrai plus profondément dans un prochain article. Elue capitale européenne de la culture pour 2019, Matera est en train de se refaire une beauté, cela vaut bien que je lui dédie un billet.

Altamura

Ma journée commence à Altamura, une jolie ville située sur la route de Matera depuis Alberobello et cachée derrière des remparts. Elle est connue dans toute l’Italie comme la cité du pain. On fabrique des boules à base de blé dur (Les Pouilles sont le grenier à blé de l’Italie). Avant de m’arrêter dans l’un des quelques fours qu’il reste dans la ville, je me balade dans les alentours de la cathédrale.

Devant la cathédrale d'Altamura - Les Pouilles, Itaie

Le long de la cathédrale d'Altamura - Les Pouilles, Italie
Porte d'une chapelle Atamura - Le Pouilles, Italie

Je me pose au café Ronchi, le plus vieux café d’Altamura, où il faut absolument s’arrêter déguster le café à base de la fameuse liqueur de noix de Padre Peppe.

Café Ronchi - Les Pouilles, Italie

Le lecteur - Altamura, le Pouilles, Italie
Fiat 500 - Altamura - Le Pouilles Italie
Balcon Altamura - Le Pouilles, Italie

Boulangerie Altamura - Les Pouilles, Italie

Dans le centre historique, seulement trois boulangeries fabriquent encore ce pain traditionnel A.O.C qui fait la renommée de la ville à travers toute l’Italie.

Je m’arrête au Forno Antico Santa Caterina créé en 1724, rien que ça. J’achète un quart d’une boule. Elle sort tout juste du four et avec sa croute épaisse, croustillante et sa mie jaune, c’est un délice incontournable ! Tant qu’à être là, il faut goûter non ?

Matera dans le Basilicate

Impossible de ne pas tomber sous le charme de Matera (ville située dans le Basilicate, juste à 2 pas des Pouilles). Cette ville troglodyte est fascinante. Elle est agréable car entièrement piétonnière (attention elle n’est faite que d’escaliers). Il faut se perdre dans ses ruelles, observer ses maisons et ses églises construites dans la pierre. La vue depuis la cathédrale sur la ville et sur la vallée est impressionnante.

La ville de Matera dans le Basilicate, Italie

Rue de Matera, ville troglodyte - Basilicate, Italie
Matera - Basilicate, Italie
Cathédrale de Matera - Basilicate, Italie

Je reviendrai dans un article plus complet sur Matera mais je vous conseille vraiment d’y consacrer une journée entière car on ne se lasse pas de se perdre dans ses ruelles, de s’arrêter sur les différents points de vue, manger une glace ou un Strazzate (pâtisserie traditionnelle aux amandes, spécialité de la ville). Avec ses grottes préhistoriques, cette ville est un vrai musée en plein air qui témoigne de son incroyable passé. Je vous conseille d’aller de l’autre côté de la rivière, plutôt au lever du soleil, pour observer la ville. J’y suis allée vers 18h et même si la lumière n’était pas très bonne à cette heure-là, je garde le souvenir de tous les clochers de la ville qui se sont mis à sonner ensemble et résonner dans la vallée. Un son à donner la chair de poule !

Retour en haut

Jour 4 : de Martina Franca à Otrante

Je quitte mon petit trullo d’Alberobello. Direction Otrante, ville située au sud des Pouilles sur la côte adriatique. Sur la route, je m’arrête rapidement à Martina Franca puis passe une bonne partie de mon après-midi à Ostuni, une jolie ville aux airs de Grèce.

Martina Franca

Ce matin-là Martina Franca est calme, très calme. La faute au dimanche ! De jolies ruelles, de jolies portes… Je m’installe au café du coin pour prendre un cappucino. Ici des familles vont et viennent, s’arrêtent prendre un café au comptoir, discuter avec le propriétaire…. avant d’aller à la messe.

Porte Martina Franca - Les Pouilles Italie
Balcon Martina Franca - Les Pouilles Italie
Eglise Martina Franca - Les Pouilles Italie
Devant l'église de Martina Franca - Les Pouilles, Italie

Je continue de descendre vers le sud et m’arrête à l’incontournable Ostuni.

Ostuni

Ostuni est une ville construite en haut d’une colline, elle domine des grandes plaines d’oliveraies et au loin la mer. La ville blanche aux influences tantôt grecques, tantôt arabes a clairement l’allure d’une ville méditerranéenne. Il faut sortir des deux ou trois rues ultra touristiques pour trouver son âme.

Les rues d'Ostuni - Les Pouilles, Italie

Vous ne pourrez passer à côté de la place de la cathédrale et de cette dernière, avec sa jolie façade et cette sublime rosace qui surplombe la porte d’entrée.

En allant vers le duomo - Ostuni - Les Pouilles, Italie
Entrée du duomo, Ostuni - Les Pouilles, Italie
Des portes, encore des portes en Italie - Ostuni, Les Pouilles
Jolie rue d'Ostuni - Les Pouilles, Italie
Un air de Grèce dans les rues d'Ostuni - Les Pouilles, Italie
Une petite sieste, c'est sacré - Ostuni, Les Pouilles - Italie
Un petit air de Grèce dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie - Ostuni
Un petit air de Grèce dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie - Ostuni
Un petit air de Grèce dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie - Ostuni
Une ape, une petite voiture so Italy

Je repars d’Ostuni en empruntant la route panoramique qui m’offre une vue incroyable sur la ville. Je n’ai pas de photo car aucun parking n’est prévu sur cette route qui serpente le long de la ville et je ne pouvais pas conduire et prendre des photo malheureusement. Cela vous laisse la surprise.

Otrante

J’arrive à Otrante pour le coucher de soleil, juste à l’heure de l’aperitivo ! Le soleil qui se couche sur le port et la ville est magnifique.

coucher de soleil sur Otrante - Les Pouilles, Italie

ruelle d'Otrante, vue sur le port - Les Pouilles, Italie
Ruelle d'Otrante - Les Pouilles, Italie

Ici il faut aller à la cathédrale pour voir le sol en mosaïques. Si vous aimez l’art religieux (ou juste parce que ça vaut le détour), ne passez surtout pas à côté de la Chiesa di san Pietro. Située au coeur d’une petite place, cette minuscule église est ornée de sublimes fresques byzantines.

Duomo d'Otrante - les Pouilles, Italie
Fresques dans la chapelle d'Otrante - Les Pouilles, Italie


Balade sur les remparts d'Otrante - Les Pouilles, Italie

Otrante est très touristique. J’ai aimé me balader sur le port au coucher du soleil et trainer dans le rues à la nuit tombée. C’est surtout une belle porte d’entrée vers le Salento et sud des Pouilles.

Jour 5 : d’Otrante à Gallipoli

C’est la jolie Gallipoli que je pars visiter ce jour-là. Contrairement aux autres villes visitées jusqu’alors, elle se situe sur la côte ionienne. Pour m’y rendre je prends la sublime route qui longe les côtes plutôt que l’autoroute.

La côte adriatique

La côte adriatique est sublime. J’ai eu un coup de coeur pour Ponte Ciolo.

Village sur les côtes de la mer Adriatiques dans les Pouilles, Italie

Village sur les côtes de la mer Adriatiques dans les Pouilles, Italie
Kayak dans un lagon à Tahiti ? Non kayak dans les Pouilles en Italie ! #italie #Puglia

Il y avait du monde, des voitures garées sur les bords de la route. Par curiosité je m’arrête sur ce pont, Ponte Ciolo et dans cette mer d’un bleu indescriptible, toute une animation. Je n’ai pas trop aimé le risque inconsidéré qu’ont pris ces jeunes ce jour-là mais sinon le lieu est sublime. De l’autre côté du pont, il y a une petite crique qui vous permet d’aller dans l’eau et nager dans cet eau turquoise.
Ponte Ciolo, une étape incontournable lors d'un road trip dans les Pouilles en Italie #roadtrip #Puglia

Gallipoli

En début d’après-midi j’atteins enfin Gallipoli. La ville s’avance dans la mer et d’extérieur est sublime. A l’intérieur, comme dans toutes les autres villes, il faut se balader, ne pas avoir peur de sortir des sentiers touristiques et observer toute la poésie de l’Italie : le linge qui sèche, les vespas garés négligemment, le nom des rues qui chantent, les balcons fleuris et l’art religieux ça et là.

A Gallipoli dans les Pouilles en Italie, la plage est dans la ville !

Dans les rues de Gallipoli - Les Pouilles, Italie
Gallipoli - Les Pouilles, Italie

Les murs ont vécu mais c’est ça qui fait aussi le charme de ces villes.

Via Coppola - Gallipoli - Les Pouilles, Italie

art religieux dans les rues de Gallipoli - Les Pouilles, Italie
art religieux dans les rues de Gallipoli - Les Pouilles, Italie

poésie du linge qui sèche dans les rues de Gallipoli - Les Pouilles, Italie

Un vespa, un classique en Italie - Gallipoli, Les Pouilles
Quand un short qui sèche se transforme en street art ! - Gallipoli, Les Pouilles, Italie

Géométrie dans les rues de Gallipoli - Les Pouilles, Italie

Gallipoli est aussi une ville de pêcheurs. Dans le port, gros bateaux de pêche et barques se côtoient. En fin d’après-midi les pêcheurs réparaient leurs filets.

Gallipoli - Les Pouilles, Italie
Pecheur sur le port de Gallipoli - Les Pouilles, Italie

Port de Gallipoli - Italie

Les plages ont l’air sympas sur la côte ionienne alors mon conseil serait de visiter Gallipoli en matinée, y déjeuner et choisir une plage pour faire une pause dans l’après-midi.

Retour en haut

Jour 6 : d’Otrante à Lecce

Pour ma dernière journée complète, je file en direction de Lecce la baroque. Avant cela, je longe de nouveau la mer Adriatique car j’ai repéré 2 spots : la baie de Trushi et la grotte de la Poésie.

Baie de Trushi

La baie de Trushi est un coin où les gens viennent à la journée. Il faut donc payer un parking de 5€ pour pouvoir traverser la pinède qui vous emmènera sur la plage. Je ne suis pas allée sur celle-ci mais me suis baladée sur l’extrémité sud, plutôt rocheuse. C’est très beau mais il faut y aller le matin car après cela doit être suffoquant.

Baia de Trushi sur la côte adriatique italienne - Les Pouilles, Italie

Baia de Trushi sur la côte adriatique italienne - Les Pouilles, Italie
Baia de Trushi - Les Pouilles, Italie

La grotta della poesia

La grotte de la poésie n’est pas vraiment indiquée sur la route (en tout cas dans le sens où je l’air prise). Mieux vaut avoir un bon GPS et repérer quand vous arrêter. De nombreuses voitures sont garées sur le bord de la route, ça a été mon signe en plus de la carte. Le cadre est sublime. Un peu trop surpeuplé pour moi mais à l’arrière la vue sur cette tour dans ces dégradés de bleu est sublime !

La grotta della poesia - Les Pouilles, Italie

Superbe côte adriatique dans les Pouilles - Italie
Sublime côte adriatique dans les Pouilles en Italie

Lecce

C’est à Lecce la baroque que je termine mon voyage. Rien à voir avec les autres villes visitées jusqu’alors. Ici il faut lever les yeux, s’attarder sur la place de la cathédrale ou devant l’amphithéâtre, devant les nombreux palais et regarder toutes les sculptures ça et là.

le Duomo de Lecce - Les Pouilles, Italie

Amphithéatre de Lecce - Les Pouilles, Italie
Dans les rues de Lecce - Les Pouilles, Italie
Coucher de soleil sur Lecce - Les Pouilles, Italie
Ruelle de Lecce - Les Pouilles, Italie

Dans mes balades lentes, je m’attache souvent à regarder les détails. Les balcons de Lecce, tantôt baroques tantôt symétriques ont forcément attiré mon regard.

Les superbes balcons de Lecce - Les Pouilles, Italie

Balcons de Lecce - Les Pouilles, Italie
Symétrie de l'architecture à Lecce - Les Pouilles, Italie

Lecce - Les Pouilles, Italie

Dans les rues de Lecce - Les Pouilles, Italie
Dans les rues de Lecce - Les Pouilles, Italie

Dans les rues de Lecce - Les Pouilles, Italie

J’ai dégusté ce voyage dans les Pouilles aussi bien visuellement que gustativement. Un séjour en Italie offre toujours des surprises, une escapade où le temps n’a pas d’emprise. Entre nature et culture, vous ne pourrez que tomber sous le charme de ses villages où le temps semble parfois s’être arrêté. Je n’ai pas pu visité le nord mais le promotoire du Gargano m’attire. J’aimerais aussi y retourner pour visiter Bari.




Retour en haut

L’expérience auto tour dans les Pouilles avec Donatello by Kuoni

La formule est simple : Donatello s’occupe pour vous des réservations de l’avion (à destination de Bari ou Brindisi), des hôtels (petit-déjeuners inclus) et de la location de voiture. Après confirmation vous recevez chez vous, quelques jours avant le départ, une pochette avec tous les vouchers qui vous seront demandés au fil de votre circuit dans les Pouilles, un guide Le petit futé ainsi que des suggestions de villes et villages à visiter chaque jour avec des faits historiques ou gastronomiques.

Les avantages de cette offre :

  • La tranquillité d’une organisation simplifiée par une agence qui s’occupe de l’essentiel pour vous (avion, voiture, hôtels)
  • Un départ en vacances l’esprit libre et léger tout en vous laissant la liberté de visiter la région à votre guise

Inconvénient :

  • les hôtels pas toujours à mon goût mais il faut reconnaitre que l’accueil et le service ont été à hauteur de mes attentes.

L’offre Trulli e Sassi (à partir de 880€ par personne pour 8 jours/7 nuits) est parfaitement adaptée à ceux et celles qui aiment les produits clés en main et qui privilégient les visites à l’hôtel lors de leur voyage. Je trouve dommage de passer à côté du charme et l’authenticité des masseria (maisons d’hôtes en pleine campagne) typiques du Salento et des Pouilles en général. Heureusement, j’ai vécu une expérience légèrement similaire lors de mes 3 premières nuits à l’hôtel La chiusa di Chietri situé à proximité d’Alberobello et qui offre quelques chambres dans de jolis trulli rénovés.

Retour en haut

Dormir dans un trullo, l’expérience à vivre dans les Pouilles

J’ai vraiment aimé ces 3 premières nuits à La chiusa di Chietri. J’avais mon trullo pour moi dans un endroit isolé de l’hôtel. Dormir dans un trullo, c’est vraiment une expérience incontournable à vivre dans les Pouilles si vous êtes à la recherche de charme et d’authenticité. Vers Alberobello ou Locorotondo vous verrez absolument partout dans les campagnes ces petites maisons rondes au toit conique.

Dormir dans un trullo, une expérience à vivre absolument dans les Pouilles, Italie

Terre agricole par excellence, les Pouilles s’ouvrent petit à petit à l’agrotourisme. Il n’est donc pas rare de voir sur le bord des routes, des offres pour dormir chez l’habitant dans ce type de petites maisons de charme.

Retour en haut

Quelques petites choses à savoir sur l’Italie et les Pouilles

Le temps s’arrête entre 13h et 16h30

C’est l’été, il fait chaud et le temps s’arrête totalement entre 13h et 16h30 en Italie. Les monuments comme les églises ferment, les rues sont mortes et seuls les restaurants restent ouverts. C’est intéressant de le savoir car si dans une ville on trouvera toujours quelque chose d’ouvert, ce n’est pas du tout le cas dans certains villages éloignés des sentiers touristiques. Je me suis une fois trouvée seule au monde à l’heure du déjeuner et j’ai dû rebrousser chemin pour pouvoir trouver de quoi me nourrir. C’est important de le savoir lors de la préparation de votre voyage.

La conduite : le permis obtenu dans une pochette surprise !

Que mes amis ou lecteurs italiens ou d’origine italienne ne s’offensent pas mais dans les Pouilles j’ai l’impression que les gens ont obtenu leur permis de conduire dans une pochette surprise. Il faut donc être sur ses gardes constamment pour éviter l’accident. Si les autres ne connaissent pas les règles de conduite, à vous d’être sérieux.

Je vous offre un petit florilège de situations vécues lors de cette semaine dans les pouilles :

  • Pas de place pour faire un créneau ? c’est pas grave on peut garer la voiture en épi, tant pis si elle empiète sur la rue et réduit considérablement le passage des autres.
  • Une ligne blanche ? Mais ça sert à quoi ?
  • Rappelez-moi pourquoi c’est important de rouler à 50 km/heure en ville ?
  • Pourquoi s’arrêter au rond-point quand d’autres voitures sont engagées ? Dans la plupart des cas ça évite un accident !
  • Les zones d’entrées sur les nationales sont très très courtes et du coup elles créent de réelles hésitations du genre « j’y vais, j’y vais pas ». Mieux vaut donc vraiment rouler sur la file de gauche quand une entrée est annoncée à droite.
  • Rouler derrière deux vélos sur des routes de campagne et voir dans le rétroviseur une Porsche qui arrive à 200 à l’heure et me fait des appels de phare histoire que je me range et la laisse passer. Le faire ralentir mais quand même avoir peur pour les cyclistes.
  • Vous connaissez la 3ème voie, celle qui existe en Inde ? Et bien celle-ci existe aussi dans les Pouilles alors un conseil : tenez bien votre droite !
  • Qu’il y ait quelqu’un ou pas en face, en Italie on double serré. Tellement serré que plusieurs fois j’ai cru qu’on allait m’arracher mon rétroviseur…

Le sang est chaud et la conduite est nerveuse en Italie. Conduire se gère relativement bien, il faut juste être informé(e) que les italiens ne sont pas les champions du respect des règles !

Le parking payant, prévoir de la petite monnaie

Quand on voyage en voiture dans les Pouilles, on s’aperçoit vite que garer la voiture en ville représente un vrai budget. Cela va de 50cts à 2€ de l’heure selon les villes. Celui-ci est souvent gratuit aux heures où le temps s’arrête (de 13h ou 14h à 16h/16h30). Attention en été (surtout quand on s’approche des côtes) le parking est payant TOUTE la journée. Je vous conseille donc d’avoir toujours un peu de monnaie sur vous pour pouvoir payer les parcmètres.

Je vous conseille aussi de vous éloigner un peu des centres villes pour trouver des places gratuites. C’est ce que j’ai souvent fait, ça ne m’a pas coûté de marcher 5 à 10 mn de plus et surtout ça me permettait d’être libre de passer le temps que je voulais dans les villes.

Il faut faire attention aussi dans les villes balnéaires où le parking dans certaines rues sont réservées aux riverains ce que je trouve très bien car j’imagine l’enfer pour tous ces gens qui voient débarquer des centaines de touristes en été (je me suis d’ailleurs dit que ce serait une très bonne idée d’instaurer cela dans les stations balnéaires françaises).

Autre point : si vous voulez aller à la plage, en haute saison des parkings sont créés dans des champs avec un prix fixe à la journée (entre 3€ et 5€ de ce que j’ai vu). Je n’ai donc pas pris beaucoup de photos de plages car ça faisait un peu cher juste pour aller prendre une photo.

Si vous aimez voyager avec des guides

Il existe deux guides dédiés aux Pouilles : le Lonely Planet et le Guide Evasion. Je vous conseille ce dernier qui, en plus des Pouilles, offre un chapitre sur Matera.

Retour en haut

Le tourisme dans les Pouilles aujourd’hui

Depuis quelques années la région des Pouilles s’ouvre au tourisme. A part dans certaines villes comme Polignano, Ostuni et Lecce, je ne me suis pas sentie envahie. Avec ses richesses agricoles et toutes ces masseria qui ouvrent un peu partout à travers la région, on sent bien que les Pouilles souhaitent s’ouvrir encore plus aux visiteurs. De par sa situation proche de la mer et par ses richesses culturelles et gastronomiques, le tourisme ne peut que continuer à se développer.

Personnellement j’y ai aimé le charme d’une région encore authentique et traditionnelle. Les Pouilles se rénovent, s’embellissent et je pense que dans les prochaines années elles seront surfréquentées l’été. Mieux vaudra miser sur les toutes aussi belles avant ou arrière saisons.

Retour en haut

Slow food dans les Pouilles

Le mouvement Slow food est né dans le Piedmont en Italie à la fin des années 80 pour maintenir les traditions et la culture alimentaire locale. Depuis le mouvement est devenu mondial et présent dans plus de 160 pays. Il garantit une nourriture bonne, propre et juste. Imaginez donc que dans une région agricole telles que les Pouilles, de surcroît dans le pays où le mouvement est né, de nombreux restaurants sont garantis Slow food. Cela veut dire notamment que les produits utilisés proviennent de la région. Une cuisine 0 kilomètre. Je vous recommande vivement ces restaurants-là, ils vous garantissent une cuisine locale, fraîche et de qualité.

Retour en haut

Découvrir d’autres expériences en Italie

Vous pouvez retrouver tous mes articles sur l’Italie ici. Je vous recommande prioritairement de lire :

Et pour ceux qui aiment la randonnée, je vous incité à découvrir les Apennins et les crêtes de l’Emilie-Romagne

Retour en haut

Découvrir d’autres road trip en Europe et ailleurs

Retour en haut

Partager sur Pinterest

Road trip en Italie - Que faire en une semaine dans les Pouilles ? Mes incontournables
Road trip en Italie - Que faire en une semaine dans les Pouilles ? Mes incontournables

Retour en haut

Cet article est le fruit d’une collaboration avec Donatello by Kuoni. Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent et n’engagent que moi



Road trip en Italie : une semaine fabuleuse dans les Pouilles !
4.6 (91.11%) 9 votes

Tags from the story
,
More from Adeline

Voyage et photo : le petit guide du voyageur photographe de Madame Oreille

Il y a quelques jours, je partageais mon expérience avec mon matos...
Lire la suite

18 Commentaires

  • Super sympa cet article ! J’adore les photos, on peut sentir la chaleur écrasante du sud de l’Italie en été. Et les couleurs sont tellement belles, entre le blanc presque désaturé des villages et les bleus surréalistes de la mer. Bref, entre le récit et les images, ça m’a fait voyager et ça m’a donné très envie d’aller visiter les Pouilles avant que le reste du monde ne se rende compte que c’est un véritable bijou !

  • Olala merci pour cet article qui tombe à pic !
    On s’en va nous aussi chercher le soleil du côté des pouilles dès cette fin de semaine
    alors je garde ton billet sous le coude, il va m’être plus qu’utile !
    Et puis surtout, au vu de tes très jolies photos, j’ai l’impression qu’on va en prendre plein les yeux là-bas.
    Trop hâte 🙂

  • On aime beaucoup l’Italie, du moins les deux voyages qu’on y a fait : la Toscane et la région des Grands Lacs. Et c’est vrai que la région que tu présentes ici a l’air de donner un autre visage à la botte, un visage qu’on connait moins avec ces mignons villages à flanc de falaises et toutes ces maisons aux pierres blanches. Chouette découverte pour nous ! Merci pour ça 🙂

  • Très bel article. Bien détaillé et documenté.
    Je pense faire le même périple l’année prochaine avec Donatello. Le nombre de jours me semble court si on veut pousser un peu plus la visite de ce coin de paradis. Je ne sais pas si Donatello propose des extension.
    A voir

  • Quel bel article ! Il me rend encore plus impatiente d’entamer notre voyage là-bas d’ici quelques semaines. J’avoue que le côté « conduite italienne » ne me rassure pas tellement … La vigilance sera de mise. Peut-être pourras-tu me répondre concernant la location de véhicule ? Par qui êtes-vous passés et est-ce que tout s’est bien passé ? Parce que je lis un peu tout et son contraire, du coup difficile de faire un choix ! Merci encore pour cet article qui nous sera sans aucun doute très utile dans peu de temps !

    • Bonjour Aurélie, merci pour votre petit mot. Je vous vous souhaite un très bon voyage dans les Pouilles, cette magnifique région d’Italie. Pour la location de voiture, elle était incluse dans mon forfait Donatello (avion, hotel, voiture), je crois qu’elle était louée chez Avis. Aucun souci avec l’agence. Très bon service à l’aéroport de Brindisi.

    • C’est beaucoup, surtout en solo, mais j’ai quand même bien pu profiter de chaque endroit. J’ai juste pas eu le temps de faire un peu de plage 🙁

  • J’avais eu un gros coup de cœur pour Altamura, mais je suis loin d’avoir exploré aussi exhaustivement les pouilles que toi. A mon grand regret quand je vois certaines photos. Ce sera une bonne excuse pour y retourner.

  • Je n’ai jamais été en Italie, mais après avoir lu ton article, j’en ai très envie. Merci pour ce partage. J’en parlerai à ma femme. Qui sait, peut-être que nous envisagerons un tel voyage dans quelques années.
    A+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *