Quel appareil photo en tour du monde ? Mon expérience

Le départ pour un tour du monde est souvent synonyme d’achat d’un nouvel appareil photo. On se pose plusieurs questions quant au matériel à embarquer et souvent nous sommes partagés entre l’envie de partir avec un reflex pour rapporter de belles images et celle de partir avec un compact (ou autres bridges et hybrides) afin de ne pas se charger d’un matos lourd et encombrant.

Que faire ? Avec quel matos partir ? Pour vous aider dans votre choix, je vais vous parler de mon expérience.

Mon niveau et mon matériel photo

Je pratique la photo de voyage depuis de nombreuses années donc j’aurais tendance à dire que j’ai un niveau amateur +. Disons que je sais me servir des 3 modes d’un appareil (Ouverture, Vitesse et Manuel) et gérer à peu près la lumière.

Quand j’ai pris la décision de partir en tour du monde, je possédais un reflex numérique de première génération que je voulais changer. Comme nombre d’entre vous, j’ai donc acheté un nouveau bijou dans les mois qui ont précédé mon départ. Etant une habituée des boitiers Canon, je ne me suis pas posée de question quant à la marque mais plutôt quant au modèle. J’ai finalement opté pour un 50D, un modèle relégué aux oubliettes depuis la sortie du 60D et de sa fonction vidéo.

Pour tout vous avouer, j’ai longtemps hésité avec le 7D qui venait de sortir mais le prix a finalement orienté mon choix vers un modèle moins onéreux. Au niveau des objectifs, j’avais fait le choix discutable d’un zoom 18-200 f3,5/5,6 (et quand même mon 50mm f1,4) plutôt que la multiplication des objectifs et d’un matériel certes de bien meilleure qualité mais plus lourd et plus cher.

Car on y vient. La photo c’est bien, mais il faut les porter tous ces quelques kilos de matos. Il faut surtout redoubler d’attention pour le protéger contre les intempéries, la poussière, les vols, la casse, etc…  C’est une attention de tous les instants et ce n’est pas facile tous les jours, surtout quand on voyage en solo comme moi !

 Connaitre et comprendre la réalité de la route

Faire le choix de prendre un reflex, c’est être conscient de se promener sur les routes du monde avec plusieurs kilos de matériel d’une valeur considérable pour nous et encore plus pour les populations des pays traversés. C’est un matériel qui peut faire envie, attirer les regards et les voleurs. Ce n’est donc pas à prendre à la légère quand on voyage en mode routard et qu’on se déplace dans des moyens de transport locaux. La place y est souvent réduite et malheureusement vous ne pouvez faire autrement que d’avoir votre sac dans vos pattes (souvent attaché aux sièges, c’est un conseil). Vous choisirez souvent la sécurité de vos biens vs votre confort. Oubliez les nuits en bus ou en train où vous dormirez sur vos 2 oreilles !

Le pire des continents que j’ai traversé a été l’Amérique du Sud. Je ne me sentais pas du tout en sécurité avec tout mon matos. Chaque fois que je sortais mon appareil, il y avait toujours quelqu’un pour me rappeler qu’il valait mieux le laisser dans mon sac. Du coup je le sortais rapidement quand je voulais prendre une photo puis je le rangeais. Merci la spontanéité des clichés ! Bref si j’avais eu un autre appareil à l’époque, j’aurais volontier renvoyé mon réflex en France pour mieux profiter de mon voyage. Fort heureusement, il ne m’est rien arrivé mais ça a été un stress monstrueux, l’appareil est plus souvent resté dans mon sac que devant mon oeil, notamment dans les villes où le danger est forcément plus présent que dans les campagnes.

Le poids du matériel vs niveau en photo

Le poids du matériel est un vrai critère à prendre en considération quand on voyage. Si la photo n’est pas une passion pour vous et que vous vous chargez avec un matériel lourd, dont vous ne maitrisez pas les fonctions, vous le détesterez et il deviendra votre ennemi : d’abord parce que vous n’arriverez pas à prendre de bonnes photos, ensuite parce que vous vous direz que vous vous êtes chargé pour rien. D’autre part, même si vous avez la volonté de vous mettre plus sérieusement à la photo, sachez que ce n’est pas sur la route que vous aurez la patience d’en apprendre les rudiments. On a envie de faire de belles photos vite, rien de plus frustrant que de rater toutes ses photos parce qu’on ne connait pas l’appareil. L’erreur à ne pas commettre est de partir avec un appareil qu’on ne connait pas.

Bref le choix de l’appareil avant de partir en voyage au long cours n’est pas un mince affaire. J’aurais tendance à dire que si vous ne connaissez pas grand chose à la photo, mieux vaut oublier les reflex, même d’entrée de gamme, et vous diriger vers un compact expert type Canon G12 ou un hybrid type Sony Nex. Avec ce genre d’appareil, vous pourrez à la fois découvrir la photographie, avec des modes identiques à ceux des reflex, mais sans vous prendre la tête avec des fonctions compliquées tout en réduisant les risques de vols. Ce sont des appareils que vous pourrez transporter plus facilement, glisser dans une poche ou dans un sac sans que ce soit compliqué.

Si c’était à refaire

Je n’aurais jamais imaginé partir sans un reflex donc si c’était à refaire, je repartirais avec le même matériel mais j’en prendrais un deuxième type G12 (que j’ai acheté depuis) pour les soirées et les villes d’Amérique du sud où il est parfois difficile de sortir son gros appareil en tout sécurité. Les déplacements ont souvent été difficiles. Imaginez un sac qui pèse 15 et 20kgs sur le dos et un autre de 5 à 7kg devant. Je n’avais pas bien mesuré tout ça avant mon départ. C’est d’autant plus difficile quand on voyage en solo car on est seul pour surveiller ses affaires. Pour autant, je n’ai pas jamais regretté d’avoir pris ce matos, même en Amérique du sud où j’ai finalement appris à regarder autour de moi avant de dégainer l’appareil.

Il faut savoir aussi que les compagnies aériennes deviennent de plus en plus pointilleuses sur le poids des sacs cabines. A Bangkok, une hôtesse de la compagnie Qantas m’a demandé de réduire de quelques kilos mon « petit » sac sous peine de devoir payer une amende si je me faisais contrôler à l’entrée dans l’avion. J’ai pris le risque de tout emmener avec moi, celui-ci ne comprenant que du matos high tech, et par chance je n’ai pas été contrôlée. Ces contrôles deviennent de plus en plus fréquents. Attention donc au poids de vos affaires !

Pour finir, mon principal problème a été de trouver le sac adequate pour allier trek (de moyenne et haute montagne) de quelques jours et photo. D’ailleurs je ne l’ai toujours pas trouvé ! Si un constructeur a en stock un sac de 35/40L de litres solide qui réponde à ma demande, qu’il me le dise !

Mes conseils :

  1. Bien connaitre son niveau, ses compétences et ses ambitions pour ne pas se tromper dans son achat
  2. Se poser les bonnes questions pour aller chez un revendeur avec un brief précis : quelles photos est-ce que je veux faire ? Quel est mon niveau ? Qu’est ce que je suis capable de faire ?  Quel va être mon voyage ?
  3. Acheter son appareil quelques mois avant le départ pour en appréhender toutes les fonctions et savoir s’en servir une fois sur la route
  4. Avoir conscience de la réalité de la route pour ne pas gâcher son voyage avec un matériel trop lourd et trop couteux
  5. Si vous partez avec un reflex, toujours avoir un petit compact en complément. Il est plus facile à sortir dans les soirées entre backpackers et dans certaines zones du monde
Et vous, avec quel matériel êtes-vous parti ? Vous a t-il satisfait ou non ? Pourquoi ? Avez-vous des regrets quant au choix du matériel ?  Partagez votre expérience dans les commentaires. 

More from Adeline

Comment j’ai capoté au concert de Lisa Leblanc

[caption id="attachment_15667" align="aligncenter" width="480"] ©2013 Valérie Jodoin Keaton[/caption] Adeline, ça te dirait...
Lire la suite

32 Commentaires

  • C’est assez compliqué, la première fois que je suis parti en Laponie, j’avais un bridge, assez lourd, que je ne maitrisais pas trop, mais qui a pris de belles photos.
    Les fois d’après, j’ai pris un compact, simple, plein de photos, mais au final le rendu est decevant…
    Je pense pour les prochaine fois prendre mon 600d que je viens d’acheter, que j’apprend à maitriser, et mon iphone qui prend de belles photos pour le « quotidien », car il remplace maintenant les compact (du moins pour moi)
    * je ne suis pas un pro de la photo, mais j’aime bien prendre mon temps, faire de belles photos, et des fois juste saisir l’instant présent

  • C’est dur de vouloir emmener du matériel. Faut-il prendre le top ou pas ? C’est une déchirure. Et si j’avais emmené ceci et cela…
    Je suis parti en Rep Dom en 2004 avec un Eos 1D + 200 à 1.8 avec doubleur, 17 / 40, 28 / 70 2.8.
    Au Liban l’été 2006, je suis parti avec le 350 D, le 17 / 40 et un « mauvais » 75 / 300 basique. Au final, je ne regrette pas mon choix de 2006 : léger. Il manquait seulement un objectif lumineux. C’est toujours un vrai dilemme qui peut le moins, peut le plus. En Syrie, en décembre, j’ai pris un simple compact pour être discret : au final, je n’ai pris aucune photo.
    Si j’avais un conseil, ce serait de prendre un objectif avec un bon range : typiquement un 18 / 200 pour un appareil à capteur APSC plus un 50 mm à 1.8. Quoiqu’un seul objectif, ça permet de progresser ! Genre, le carnaval de Venise 2011 couvert avec mon seul 85 à 1.2… Argh ! Dur de choisir ;o)

    Plus que le matériel, c’est l’oeil qui importe…

  • Ah, voilà une question que je me posais… je ne suis pas très bonne photographe, et j’ai un lumix… je pensais acheter autre chose, plus gros (quand c’est plus gros, quand on est inculte, on se dit que les photos seront mieux) mais je crois que je vais garder mon compact et profiter de ces 3 mois avant départ pour apprendre à réellement m’en servir!!

  • Je suis parti avec un Nikon D300s de mon côté. Ironiquement que j’avais acheté lors d’un voyage précédent, il sortait tout juste et de retour de Bali nous faisions une étape de plusieurs heures à Singapour. J’ai craqué 😀
    Bien qu’il soit gros et cher je ne l’aurais changé pour rien au monde. Pourtant on faisait bien mieux quand nous sommes partis. Mais j’y étais habitué (point important comme tu l’as souligné) et il est très solide (il a déjà chuté d’un bon mètre, pas de dégât important).
    Pourtant, après… 2 semaines nous avons fini par acheter un compact au Vietnam. Trop chiant de devoir toujours trimballer 2 kilos sur le dos. Quelques billets dans une poche et l’appareil dans l’autre ça le fait ! Je crois qu’il faudrait s’imaginer vivre sa vie quotidienne avec son appareil. Le reflex resterait souvent à la maison =)

  • Tu soulèves le vrai problème ! De plus en plus l’hom laisse le reflex at home pour son bridge et moi j’ai opté pour mon petit Lumix…je ne veux plus être sur le qui-vive ! et l’hom ne veux plus porter du lourd…et tenter les locaux ! Bises

  • Merci pour cet article encore une fois très utile et pour éclaircir les choses pour moi. Je réfléchissais, mais en effet partir avec un appareil que l’on ne maîtrise pas et dont le poids et la valeur nous embêtera plus qu’autre chose, n’est pas du tout une bonne idée. Un hybride pourrait être une bonne idée…

  • encore un article bien intéressant ! 🙂
    je suis débutante en photo et je ne voulais pas m’encombrer d’un reflex lourd munis d’objectifs lourds également et en plus que j’allais mettre trois ans à maitriser !

    j’ai opté pour un compact le Fujifilm X10 acheté en magasin, le vendeur me l’a très bien vendu par ailleurs 🙂
    cet appareil me permet d’avoir un viseur notamment, un peu décalé mais peu importe je préfère. Je l’ai acheté deux mois avant de partir ce qui m’a permis de bien l’avoir en main avant le grand sot au Canada. Il fait d’excellent panoramique aussi, c’est vraiment cool en voyage.

    Je ne me sépare pas non plus d’un petit MiniDiana, un toy camera que j’alimente en pellicules périmée glanées ça et là à des amis de plus de 40 ans hihi 🙂

  • Actuellement au Pérou, je suis partie avec mon compact Lumix (fidèle compagnon) et mon nouvel hybride Sony Nex.
    Je suis une débutante dans la photo, mais je commençais quand même à trouver des limites à mon compact : les portraits sont moches, le zoom est très limité niveau qualité, et les photos en basse luminosité sont quasi inexploitables. D’où l’hybride qui comble tout ça !
    Il n’est pas aussi encombrant qu’un reflex, et je le glisse facilement dans un petit sac, où ce n’est pas écrit en énorme « appareil photo dedans ». Je suppose donc qu’il est assez discret comme ça.
    J’ai trouvé mon compromis, et au final l’hybride sert à ça, à faire un bon compromis.

  • Je ne suis pas trop calé en photo, mais j’aurais tendance à vouloir un reflex…! Bon mais c’est encombrant. Sinon j’ai découvert depuis peu la GoPro, caméra et appareil photo polyvalent qui possède surtout un boitier étanche, très pratique suivant les lieux des prises de vues!!!

  • Merci pour tous ces conseils! Je voyageais jusque là avec un compact de très bonne qualité, mais avec lequel j’ai fini par me sentir limitée, et qui surtout de toute façon, a pris l’eau en Thaïlande…

    Je suis justement à la recherche du reflex, et le poids me fait peur justement… Là je guette le Pentax K30 pour son boitier tropicalisé, après avoir pris l’eau, c’est un élément qu’on prend vite en compte pour le suivant…

  • Bonjour,

    Il est vrai qu’une journée de marche avec son reflex ( + accessoires ) , sa bouteille d’eau et tout un tas de broutilles dans le sac, ça fait pas loin des 5, 6 kg !
    j’ai opté récemment pour un Sony NEX7.Capteur APSC.
    Un zoom 18/200 pour le passe partout et un 30 mm f2.8 pour le soir ou les  » photos de rue  ».
    Avec le 30 mm c’est discret comme un compact.On peut faire une photo par l’écran.Comme il est amovible, faire une photo au niveau de la taille est possible.Les photos sont d’excellentes qualités.
    Avec le 30 mm ,le tout pèse moins de 500 gr.
    Avec le 18/200 , autour de 850 gr.
    Pour rappel un boitier reflex nu de milieu de gamme pèse ( en moyenne ) autour de 600 gr et plus..
    Pour le transport, dans un étui néoprène ( pour les chocs) le tout dans le sac à dos étanche à la pluie et à la poussière ( chez Nature et Découverte).
    Bonne route !

  • Je pars pour un voyage au long court dans 3 mois (billet simple pour le Mexique, objectif amérique latine) et je n’ai pas encore acheté d’appareil photo pour le voyage. Ce qui est sûr, c’est que je pars avec un compact.

    Les modèles que tu proposes sont un peu cher à mon goût. Je me pose aussi la question de la résistance. Quand on est écrasé dans un minibus ou en haute altitude, notre appareil photo de voyage doit être résistant.

    Bref, je ne suis pas assez expert pour trouver un modèle pas trop cher, pas trop encombrant, résistant et de qualité suffisante pour permettre à un « débutant niveau 2 » deprendre des bonnes photo.

    • hello kalagan

      Je suis d’accord que le matériel que j’ai est un peu cher. Mais c’est un choix qui serait long à expliquer. Mais comme dit Yanaki, celui qui fait la photo c’est le photographe pas l’appareil.

      Néanmoins, il y a de très bons  » compact  » qui font de bonnes photos ..de plus, discret, on n’a pas trop peur du vol, casse ou autres soucis.
      Les modèles bridges font très bien l’affaire aussi.Un peu plus qualitatifs que le compact et dispose de zoom à tout faire.
      Quand à la résistance,( à part la chute) tu ne risques pas grand chose à etre coincé dans un bus ou dans la foule.
      Je suis d’accord avec Yanaki pour les modèles hybride qui rivalisent pas mal de reflex.

  • Je suis globalement d’accord avec cet article et j’ajoute même qu’il ne faut pas oublier une chose : C’est pas l’appareil qui fait le photographe ! Un amateur équipé d’un petit bridge peut faire la même photo, voir mieux qu’un débutant arborant un 5D !
    Ca m’est arrivé tellement souvent de croiser des backpackers se trimballant de gros reflex genre 5D ou 7D avec tous les focales imaginables sans toujours connaitre l’utilité du truc, j’ai croisé un type avec un 55-250 qui m’a demandé ce que c’était que l’opturation… Ne partez pas dans un grand voyage avec un gros appareil si vous le le maitrisez pas, c’est un poids inutile ! Perso je suis parti avec un reflex hybride car le mode Manuel est suffisamment avancé et le rapport qualité/poids est ultime !

  • Actuellement en voyage au long cours, j’ai opté moi aussi pour l’option réflex. Amateur ++ de la photo et utilisateur de réflex depuis plusieurs années, je ne me voyais pas partir sans, tout simplement.
    Comme dit plus haut, avoir un réflex avec les objectifs, plus la bouteille d’eau, le netbook, le guide éventuel, et le nécessaire habituel, on peut arriver facilement à 8kg, pour un sac « de jour ». Et à porter tous les jours, ça pèse, même si on s’y habitue, le dos et les épaules souffrent.

    Pour ma part, j’étais parti avec trop d’objectifs: un 70-200 f4 IS, un 35mm f2, un 50mm f1.8 et un 17-40. J’ai renvoyé mon 70-200 au bout de 2 mois, n’en ayant pas suffisamment l’utilité et il était bien trop encombrant/lourd. Mon boitier étant le 5D mk2 (pas le plus léger chez Canon…).

    Je pense qu’il est effectivement très important de bien connaitre son matériel avant de partir, et surtout choisir ses objectifs en fonction de ses goûts principaux. Par exemple, je suis un fan du 35mm pour la plupart des situations, et du 17-40 avec un filtre polarisant pour les paysages.

    Un autre point est que certains objectifs ont un très bon rapport qualité optique/prix/poids. Le 50mm f1.8 est un bon exemple chez Canon: il pèse rien, coûte rien (achetez-le d’occasion) et est assez petit. Conclusion, il sert très bien pour les portraits ou l’urbain (pour mon usage) et se fait oublier dans le sac à dos. Le 35mm f2 est aussi très compact et en partie en plastique, donc léger et discret.
    Par contre, utilisez le 17-40mm et vous n’êtes plus discret, du tout. Et je ne parle même pas d’un 70-200…
    J’ai en complément un (très) petit Ixus 220HS, qui me sert pour les photos de tous les jours, pour faire des vidéos en HD, ainsi qu’un caisson étanche pour les photos sous l’eau. L’ensemble coûtait moins de 200€ il y a encore quelques semaines.

    Enfin, je rebondirai sur ce sujet pour un autre article (surement dans les cartons) sur la sauvegarde en voyage. Car avoir un réflex, etc. ne fait pas tout, il faut ensuite pouvoir stocker les photos, de façon assez sûre aussi. J’ai opté pour 2 disques durs externes antichocs, que je sépare dans mes sacs à dos, et j’ai mon netbook. Ce qui au final fait plusieurs kilos en plus (ne pas oublier le poids des chargeurs et des batteries de secours).

    Pour finir, je pense que si une personne hésite à acheter un réflex pour un voyage au long cours, il vaut mieux se tourner vers un très bon compact ou un hybride, qui sera moins cher et bien moins lourd, permettra d’être discret et d’obtenir de très belles photos. Un réflex sera plus conseillé pour une personne qui en a déjà un (et qui de toute façon voudra donc partir avec) et passionné par la photo.
    Ah, j’oubliais: malgré le poids de mon matériel et son prix, pour rien au monde je ne partirai en voyage sans mon réflex. Quand on aime, on ne compte pas!

    • Une astuce pour réduire le poids du sac à dos photo: mettez vos disques durs externes dans vos poches, et votre réflex autour du cou (avec l’objectif le plus lourd dessus). Vos poches pouvant accueillir aussi d’autres objets assez lourds si besoin.
      Le tout étant de simplement passer l’enregistrement, voir rentrer dans l’avion comme ça puis de tout remettre dans le sac à dos.

      • concernant la sauvegarde, j’ai aussi réduit le poids.
        je ne prends plus de DD externe mais 2 ou 3 clefs USB 16 ou 32 mo ( selon le voyage). On en trouve des pas chers maintenant.
        En dehors du poids, c’est aussi un peu moins fragiles que le DD externe.
        Et on a tous au moins 2 ou 3 cartes mémoires..
        Et je sauvegarde dans les cybercafés.. il y en a toujours quelque part.

  • bon, tu aurais du faire ce post avant mon départ… ça m’aurait évité d’acheter un reflex nikon D90 super lourd, super cher et dont je ne sais toujours pas me servir… si ça intéresse quelqu’un d’ailleurs, j’envisage de le revendre d’occas… il est tellement à lourd à trimballer que du coup, souvent je le laisse à l’hôtel en voyage, ou alors j’ose pas le sortir dupeur d’attirer trop l’attention… je pensais me mettre sérieusement à la photo, mais finalement je me rends compte que ça n’est pas ma passion et que je peux juste me contenter de faire de bonne photos avec un hybride de bonne qualité… je pense que je vais me laisser tenter par le G12 que tu conseilles si bien!

  • Bonjour,
    Je rentre d’un voyage de plusieurs mois autour du monde, je me considère comme amateur – , même j’en prends bcp
    J’ai opté pour un Hybride (gamme sony NEX pour ma part) ,principalement pour ne pas avoir un matériel trop important, et surtout trop lourd, tout en ayant la possibilité de choisir l’objectif qui me convient (je me suis éclatée avec le grand angle)
    Je vous laisse juger de la qualité des photos ici : http://mpartenvoyage.blogspot.fr/2012/11/en-80-jours.html
    et surtout bon voyage à tous !!

  • Pour moi le choix a été vite fait. Amateur des hybrides de chez olympus depuis deux ans déjà je suis passé d’un epl 1 à l’OM D EM 5 avec 17mm f/1,7, 45mm f/1,8 et 75mm f/1,8.

    1,5 kg a tout cassé dans mon sac à dos et des photos d’une qualité extraordinaire. L’OM D EM 5 a un bon rendu iso jusqu’à 6400, 9 im/s, et un tout nouveau capteur de chez sony que demander de plus ?!

    Perso je ne pourrai j’amais voyager avec un plein format.

  • Pour moi le choix a été vite fait. Amateur des hybrides de chez olympus depuis deux ans déjà je suis passé d’un epl 1 à l’OM D EM 5 avec 17mm f/1,7, 45mm f/1,8 et 75mm f/1,8.

    1,5 kg a tout cassé dans mon sac à dos et des photos d’une qualité extraordinaire. L’OM D EM 5 a un bon rendu iso jusqu’à 6400, 9 im/s, et un tout nouveau capteur de chez sony; que demander de plus ?!

    Perso je ne pourrai jamais voyager avec un plein format.

  • avant j’avais un reflex… ça c’était avant.
    quand on porte jusqu’à sa tente tout poids compte.
    Nex forever maintenant je ne suis pas très d’accord avec le fait de ne rien y connaitre sur les réglages. Autant conseillé un simple compact dans ce cas là. Très bon compromis sur les réflexes reflex et légèreté.
    Après c’est comme tout , c’est avoir l’oeil 🙂

  • Vraiment un bon article et les conseils sont justes.

    Sincèrement quand je vois les voyageurs (pour ne pas dire touristes) qui possèdent un réflex: il y a facilement les 3/4 qui ne savent pas s’en servir.

    Et tu aas particulièrement raison quand tu dis qu’il faut un appareil alternatif car le réflex n’est clairement pas adapté aux situations où l’on souhaite être discret.

    Pour ma part, tout dépend de l’endroit où je vais. Générallement j’emmène toujours mon réflex (un 5d mark II sur lequel j ai mis du scotch noir dessus) car j’aime avoir le controle sur mes paramètres. Quand je ne visite qu’une ville je prendrais que mon 50mm qui suffit très amplement et éventuellement un grand angle mais ce n’est pas vitale.

  • Ah, le dilemme de l’appareil photo… J’ai un réflex depuis 3 ans, et sans être une pro, j’en tire des photos qui me plaisent beaucoup. J’aime les belles images, j’utilise beaucoup les logiciels de retouche photo, j’aime agrandir mes clichés…

    Je pars faire le tour du monde à partir d’octobre, sac au dos, avec mon copain. J’ai pesé le pour et le contre, mais j’ai finalement renoncé à emmener mon reflex: 1. trop lourd/encombrant; 2. trop tentant, et trop cher à remplacer; 3. j’ai décidé de VIVRE mon tour du monde, pas d’y aller en reporter, or quand j’embarque mon reflex, c’est pour faire de la photo, et pas prendre juste un petit cliché au vol.

    Je me suis donc procuré un Pentax WG-1, pour ses qualités de baroudeur et surtout son prix abordable, mais les quelques photos que j’en ai tiré pour l’instant sont d’une qualité plus que discutable, je suis un peu dépitée. Je me doutais qu’avec un compact je renonçais à faire agrandir mes photos mais là je doute ramener quoi que ce soit d’agréable à regarder… Couleurs moches, images lissées, floues, beurk beurk et rebeurk. Enfin, je ne l’ai pas encore essayé dans énormément de situations, peut-être que je l’utilise mal, mais je sens que je vais ressentir une énorme frustration de ce côté… Se retrouver devant des paysages uniques sans pouvoir ramener de fragment de ce rêve, ne pas avoir au moins une ou deux photos qui vaillent la peine d’être encadrées au retour… Quelle misère!

  • Super intéressant ton article pour toute personne voulant se mettre réellement à la photo ! C’est bien d’avoir mis en garde quant au poids que représente un tel matos… parce qu’au quotidien en voyage il faut dire que ça pèse !

    Pour l’instant pour notre voyage asiatique avec ma copine on s’est contenté de faire de la photo souvenir donc on est partis avec un Bridge mais peut-être passera-t-on au Reflex si on prend le temps d’apprendre à vraiment s’en servir.

    Une chose est sûre c’est que pour notre prochain voyage on prendra surtout un petit Compact pour toutes les photos que l’on veut prendre à la volée mais où on se rend compte que l’on a pas son appareil !

    D’ailleurs si ça peut en intéresser certains, qui se sentent vraiment au degré zéro de l’amateurisme, on vous explique ici pourquoi on prendra un Compact durant notre prochain voyage :

    3 raisons de choisir un appareil photo Compact pour son voyage

  • Et pourquoi ne pas partir avec un petit reflex (genre Canon EOS100D) avec une focale fixe (genre Canon pancake 40mm) ?

    Taille comparable à un « gros » compact, mais une qualité plus que sensiblement meilleure, un piqué bien plus intéressant, une qualité de capteur sans commune mesure, permet d’apprendre réellement la photo, se placer, saisir l’instant (focale fixe).

    On peut également prendre un 85mm pour du portrait ou télé (certes un peu court)

    Et le coût est loin d’être important…

  • Merci pour cet article. Je suis tombé dessus parce que je me pose la question de savoir quel outil je vais utiliser pour réaliser mes photos lors de mon prochain voyage qui durera 2-3 ans. J’utilise le mot outil parce que j’envisage l’éventualité de ne partir qu’avec mon iphone 6 plus et une gopro hero 4. Je suis un vrai amateur photo et je prends un immense plaisir à utiliser mon matos « pro » (canon 5D mark III, canon 14mm f2.8, canon 35mm f1.4, canon 50mm f1.8, canon 70-200mm f/2.8) mais je connais les conditions de voyage, j’ai déjà voyagé sur de longues périodes (2 ans et demi, 1 an…) et si je tire un constat de mes expériences passées c’est que je voyageais trop lourd. Je me suis débrouille pour faire un sac de 5kg sans matériel photo donc maintenant la question est de savoir si je m’alourdis de 5kg supplémentaire ou d’un petit kg seulement. Je sais que c’est incomparable en terme de qualité mais pour l’instant je n’arrive pas à me décider.

    Pour ta recherche de sac va voir du côté de f-stop ils font des trucs vraiment cool été super aboutis avec des attaches partout et des inserts de tailles différentes pour ton matos.

    Cheers et bon vent et bonne année 2015 à tous.

    • ah c’est compliqué, je comprends tes interrogations. Le 5DMarkIII + objectifs, c’est tellement lourd. Il va falloir faire des choix.
      Si je devais repartir aujourd’hui, peut-être que j’opterais pour un FUJI XT1 qui a l’air plutôt interessant mais je sais déjà que mon 5D me manquerait fortement !

  • L’équation entre le poids d’un appareil + objectifs et les envies de réaliser de belles photos est assez compliquée à résoudre je trouve… Nous sommes partis avec un hybrid (Nex-5t) avec un seul objectif (18-55mm, f3,5/5,6) pour réduire le poids au maximum tout en gardant de la polyvalence mais mon 35mm f1,8 me manque quand même…surtout pour les photos de ciel étoilé…:-\

  • Hello Adeline,
    Ha, ha le choix de l’appareil ou des appareils photo est toujours un gros dilemme 😉 Pour faire mes photos en voyage (3 semaines généralement) je prends un 7D avec deux objectifs. Tu peux voir les photos sur le blog. Le boitier est lourd mais mais la qualité d’image est au rendez-vous et c’est ce qui compte ! On verra pour un plus petit boitier quand je serai plus âgé ^^. Je vu aussi que tu citais l’excellente série G de Canon. J’ai un G5 aussi, qui ouvre à f2 et acheté en 2003 et toujours vaillant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *