Le goût de la Catalogne

Qui a dit que la gastronomie catalane s’arrêtait à des tapas toutes simples faites à base d’omelette, de pommes de terre, de jambon et de poisson ? Après avoir parcouru pendant une semaine la route gastronomique en Catalogne, je suis plutôt bien placée pour vous dire qu’elle est bien plus fine et riche que ce que l’on pense. En janvier dernier je vous embarquais dans mon premier Explore, eat, love à Helsinki, pour cette deuxième édition je vous emmène dans un road trip gustatif à la rencontre de belles personnalités et des saveurs de l’une des plus belles régions d’Espagne.

Rencontre du chef Jordi Llobet au Món Sant Benet

Mon voyage gastronomique a commencé fort. Dès la sortie du TGV Paris-Barcelone, direction Món Sant Benet où nous avions entre autre rendez-vous avec le chef Jordi Llobet du restaurant étoilé L’Ó. J’ai eu la chance de le voir à l’oeuvre dans ses cuisines avant que mes papilles et mes pupilles ne partent à la rencontre de son menu dégustation. Inspiré par des maîtres de sa région, ce jeune chef revisite et modernise la cuisine traditionnelle catalane. Toute petite face à cet homme qui nous a parlé avec amour, passion et conviction de sa cuisine, je suis restée sans voix.

Dans l’après-midi précédent sa rencontre, j’avais participé à un atelier à la fondation Alicia (un centre de recherche entre autre consacré à l’innovation technologique en cuisine) visant à nous faire prendre conscience que nos 5 sens sont en action lorsque nous mangeons. Autant vous dire que j’en bien réalisé tout cela ce soir-là.

Route gastronomique de Catalogne - Portrait Jordi Llobet chef étoilé

La calçotada est un plat traditionnel fait à base d’oignon nouveau. Dans la vraie vie, c’est une fête plutôt sans chichi. On trempe des quantités d’oignons cuits au feu de bois dans une sauce et on s’en met littérallement partout. On va dire que ce n’est pas très distingué de manger une calçotada (j’ai testé et j’ai des photos témoins mais je n’oserai pas vous les montrer). Celle de Jordi Llobet est tellement esthétique. Regardez donc…

Restaurant l'O mon sant benet catalogne

Sous ces cuillères se cache du romarin frais sur lequel a été versé un bouillon-fusion qui a libéré ses saveurs et son odeur… C’est beau non ? Dans la réalité nous sommes restés quelques minutes à profiter de la beauté du moment, les pupilles en extase.

Parmi les 9 merveilleux plats dégustés, c’est son gaspacho que j’ai préféré (et sa salade russe aussi). Niveau esthétisme le mélange des couleurs était parfait et celui des saveurs n’en parlons pas. Totalement différent de la recette originale mais j’ai retrouvé toutes les goûts en bouche (et plus encore)… Un régal !

route gastronomique en catalogne - gaspacho revisité restaurant l'o

A la fin du repas, le chef est revenu passer quelques instants avec nous. Tout aussi sympa. Son étoile est amplement méritée voir il en aurait une ou deux de plus ce ne serait pas étonnant mais pour lui le plus important aujourd’hui, est de continuer à prendre du plaisir et innover sans cesse à partir des produits et des traditions de son terroir tout en s’inspirant des recherches de la fondation Alicia. Tous les amateurs de bonnes tables ne se tromperont pas en faisant un détour par L’Ó.

La route des vins du Penedès

J’ai ensuite pris la route du Penedès, une région bien connue pour ses vins et son Cava dont 95% de la production est produite sur ces terres. Notre chemin nous a mis un peu par hasard sur celui de Josep-Maria Albet, le pionnier de la viticulture bio sur la péninsule ibérique.

Route gastronomique en catalogne. vin bio du penedes

Une rencontre unique avec cet homme qui a dû prendre la succession de l’exploitation d’une centaine d’hectares au décès de son père dans les années 70. En 1978, alors végétarien, il se lance dans le vin bio. Quand on l’écoute parler, d’un français parfait, on sent la passion et l’envie de préserver son terroir. Josep-Maria travaille beaucoup sur la recherche et œuvre à faire revivre des cépages catalans presque perdus, surtout oubliés. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas mais il tente.

Pour aller plus loin dans son concept bio, en 2007 il s’est lancé dans la biodynamie avec une petite parcelle où il fait ses expériences. Passionnant.

Notre visite s’est clôturée par la meilleure partie : la dégustation ! Lui qui était pressé et devait aller préparer ses vignes pour le lendemain, est finalement resté avec nous. Même si une dégustation ne doit jamais se faire dehors, c’est au soleil avec vues sur les magnifiques paysages du Penedès que nous passerons les derniers instants dans le vignoble Albet y Noya.

route gastronomique de catalogne - Vue sur le penedes

Les huitres et les moules de la baie des Alfacs

C’est dans un parc à moules au coeur de la baie des Alfacs sur les Terres de l’Ebre que nous sommes reçus par Avi Augusti. Un personnage ce monsieur. Il nous accueille sur cette plateforme flottante où une dégustation d’huitres et de moules du parc nous attend. Nous sommes au coeur du business de 35 producteurs qui se partagent les 90 concessions qui nous entourent. Il fait beau et la compagnie de notre homme aux allures de marin et aux traits marqués par le temps et la mer est agréable. C’est un passionné notre Avi Augisti, il pourrait nous parler de ses mollusques pendant des heures mais ce qu’il préfère, c’est les manger « en bonne compagnie » alors il nous invite autour d’une table avec un (voire 2 ou 3 ou plus je ne sais plus) verres de Cava « parce que jamais d’huitres et de moules sans bon Cava »… J’en prends acte !

Avi Augusti producteur d'huitre de la baie des Alfacs terres de l'ebre

Ce moment est un peu hors du temps… Imaginez-vous en mer, en bonne compagnie, avec des produits locaux… Le bonheur non ? J’apprécie sa compagnie, celle de mes supers compagnons de voyage et le moment présent. Nous avons fait honneurs à ses huitres délicieuses et j’ai adoré la façon dont les moules étaient cuisinées avec du citron. Nous n’avons rien laissé ! Ni moules, ni huitres… ni Cava !

Après la dégustation, Avi Augusti nous a emmené au coeur du parc à moules et s’est prêté au jeu de la tendance actuelle : le selfie ! Nous sommes tous monté sur les structures et hop dans la boîte !

Route gastronomique de catalogne - Selfie Avi Augusti baie des alfacs

J’ai pour habitude dire que ce sont les rencontres qui font mes voyages. La Catalogne m’a réservé de belles surprises sur ce plan-là et les 3 personnalités présentées dans ce sujet, ainsi que celles de mes 3 formidables compagnons sont indéniablement associées à cette nouvelle aventure et à ma perception de la région. Si un jour vous croisez sur votre route catalane un Jordi, Josep-Maria ou Avi Augusti, n’hésitez pas à passer un moment avec eux, vous passerez un moment inoubliable et reviendrez avec des souvenirs uniques.

Route gastronomique en Catalogne côté pratique

Restaurant L’O – Camí de Sant Benet de Bages, s/n; CP: 08272, Sant Fruitós de Bages +34 93 875 94 29 – Environ 70 km de Barcelone – Menu dégustation (hors vins) : 85 €

Albet y Noya – ugar Can Vendrell, s/n, 08739 Sant Pau d’Ordal, Subirats, Barcelona, Espagne +34 938 99 48 12 – Ouvert 8h à 13h30 – 15h00 à 18H

Pour déguster les huitres et les moules de la baie d’Alfacs, contacter l’office du tourisme de Sant Carles de la Ràpita

Route gastronomique en catalogne - la baie des Alfacs terres de l'ebre

Le projet #MaCatalogne est le fruit d’une collaboration entre Envie de Catalogne et le Collectif des blogueurs voyage. Tous les choix éditoriaux des billets produits suite à ce voyage me reviennent.

Dernière mise à jour par le .

Tags from the story
More from Adeline

Croisière dans les Caraïbes en variations de turquoise

Quand on part en croisière dans les Caraïbes, on s'attend à voir...
Lire la suite

8 Commentaires

  • Bonjour!
    Que des passionnés de leur métier! Des rencontres de qualité où l’on comprend mieux les attentes mais aussi un moment de partage unique. Je t’envie beaucoup et au plaisir de te lire très bientôt!

  • Quelle bonne idée de nous faire découvrir la gastronomie catalane ! 🙂
    On a tellement cette image fausse de la cuisine espagnole avec ses tapas et sa paëlla 😉
    Bonne journée !

  • Salut Adeline,

    J’ai grandi en Catalogne du Nord tout près de la frontière et puis ensuite j’ai un peu voyagé à droite à gauche mais nulle part je n’ai retrouvé ces saveurs catalanes. Entre terre et mer, la diversité des produits et incroyable.

    J’ai pas mal de bonnes adresse autour de Gerone/Figueras si un jour tu y retournes 😉

    A bientôt,

    Nadège

  • Mon dieu ton article me donnerait presque envie d’y retourner pour me faire une seconde opinion de la gastronomie catalane, qui était le point faible de mon premier voyage là-bas.
    Mais il faut croire que j’étais très mal tombé ce jour là, dans un des trop nombreux attrape touristes sans âme, ni saveur.

    Toutes ces photos me mettent l’eau à la bouche (surtout les huitres à vrai dire, il a l’air sympa ce Avi !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *