Itinéraire de 3 semaines au Cambodge : récit et conseils pratiques

Après mon stopover de 3 jours à Bangkok, je me suis envolée pour un séjour de près de 3 semaines au Cambodge. De Siem Reap à Phom Penh, en passant par les côtes du Golf de Thaïlande, je vous emmène dans ce voyage où quelques grains de sable sont venus rayer le joli disque de mes souvenirs. Rien de grave, juste les aléas du voyage et d’une destination qui évolue vite et pas forcément en bien.

Quel itinéraire pour 3 semaines au Cambodge ? Récit détaillé et conseils pratiques #cambodge

3 semaines au Cambodge : quel itinéraire ?

Pour ces 3 semaines au Cambodge, mon idée était de retourner sur quelques pas de mon tour du monde, de m’enfoncer plus en profondeur dans les campagnes et d’aller découvrir la côte du golf de Thaïlande que je ne connaissais pas du tout. Mon séjour s’est donc divisé ainsi :

Visiter les temples d’Angkor en 4 jours

J’arrive à Siem Reap depuis la Thaïlande. C’est ma première étape de ce séjour au Cambodge. Je reste 4 jours pour avoir le temps de découvrir les temples à mon rythme. Nous sommes en avril et le temps est déjà très chaud et très humide, autant y aller doucement. J’achète donc un pass à 62$ pour 3 jours. Je n’ai pas envie de les découvrir avec un Tuk-Tuk, je loue donc un green ebike qui me permettra d’aller à mon rythme et dans le sens que je veux.

Angkor est le site le plus touristique du Cambodge et même à la saison la plus chaude, il y a du monde. S’il y a un lieu au Cambodge victime de tourisme de masse, c’est bien le site des temples d’Angkor. Il faut être préparé à avoir du monde dans les temples et à voir le peu de respect que les visiteurs ont pour les pierres et l’environnement. C’est triste et je crois que c’est ce qui m’a le plus déçue lors de cette visite. Je vous en parle plus amplement dans mon bilan 2018 et dans mon article visiter Angkor à l’heure du tourisme de masse.

Angkor Vat dans l'après-midi #cambodge
Moine connecté à Angkor Vat #cambodge
Porte d'entrée vers Angkor Thom, Cambodge

Au-delà de ces constats attristants, les temples sont toujours aussi beaux et méritent qu’on s’y arrête plus d’une journée pour prendre le temps de contempler et de méditer. Mon préféré reste toujours le Bayon avec ses centaines de têtes de Bouddha. Il faut admettre qu’Angkor Vat est sublime et que l’on peut y passer des heures à contempler les bas-reliefs et se balader des galeries jusqu’aux étages supérieurs, la zone sacrée du temple (où aujourd’hui il faut faire la queue pour monter).

Le sublime Angkor Vat, un incontournable à visiter lors d'un séjour de 3 semaines au Cambodge

Le pass 3 jours donne la liberté de visiter à contre-courant, de revenir voir les temples que l’on a aimé ou aller plus loin à la découverte de zones moins prisées.

Durant ces 4 jours à Siem Reap, je ne suis pas allée voir les villages flottants du Tonlé Sap, j’ai voulu garder intactes les souvenirs de mon tour du monde et des villages encore un brin authentiques. Certainement que pour ceux qui n’y sont jamais allés, l’expérience restera savoureuse.

Mon avis sur le green ebike

J’ai été ravie de ma location pour 10$ par jour du green ebike, une sorte de scooter électrique bien pratique. Les recommandations données au point de location sur la vitesse à ne pas dépasser et les points de chargement sont parfaites. J’ai trouvé facilement sur le site d’Angkor où charger gratuitement ma batterie et en m’arrêtant dans un restaurant, on m’a même proposé de la charger sans même que je ne le demande (il ne faisait pas partie des points indiqués par le magasin). Il faut rouler à 20km/h maxi, ce n’est pas rapide mais ça suffit. Le seul inconvénient que je lui ai trouvé, c’est le poids de la batterie (plus de 15kg) qu’il fallait que je porte jusqu’à ma chambre pour pouvoir la charger le soir. En tant que voyageuse solo, cette solution était bien plus économique pour moi sur les 3 jours pour aller à visiter les temples d’Angkor que de louer les services d’un Tuk-Tuk (entre 20 et 25$ pour la journée).

Où dormir à Siem Reap ?

Avec la proximité des temples d’Angkor, la ville de Siem Reap est riche en hôtels, de la plus simple auberges de jeunesse à l’hôtel de luxe. Il y en a de tous les styles et de tous les prix. J’ai porté mon choix sur la rose blanche boutique, un petit hôtel dans un quartier calme, légèrement en retrait du centre ville tout en restant néanmoins accessible avec mon ebike. J’ai aimé la piscine pour me détendre après la journée dans les temples.

C’est mignon non ?

La rose blanche boutique, mon hotel à Siem reap au Cambodge. Une belle adresse en retrait de l'agitation du centre ville #cambodge

Si vous cherchez un hôtel de luxe à proximité du site d’Angkor, le Templation hotel a l’air sublime. Si vous cherchez une auberge à quelques pas de Pub Street, le quartier animé de Siem Reap, alors dirigez-vous vers le Onederz Siem Reap Hostel.

3 jours à Banteay Chhmar, immersion dans un village

Après mes 4 jours à Siem Reap, j’ai souhaité m’isoler. Je suis partie dans un village situé plus au nord près de la frontière de la Thaïlande. Aucun bus ne s’y rend directement, j’ai donc pris un bus jusqu’à Sisophon (ligne qui va à Battambang) puis un taxi partagé jusqu’à Banteay Chhmar où j’avais réservé quelques nuits chez l’habitant.

Dès Sisophon j’ai su que j’allais adorer mon séjour là-bas. Mr Ponlok, le taxi du village, m’avait donné rendez-vous devant un hôtel. Je monte dans la voiture déjà bien chargée et il m’annonce que nous partons récupérer sa femme. Tant bien que mal, elle arrive à se faire une place dans la voiture, je pensais donc que nous allions en rester là mais non. Quelques kilomètres plus loin, à côté d’un marché, Monsieur Ponlok s’arrête « pour organiser la voiture ». Chargés comme un bourriquet, coffre plein et sac attachés sur le coffre, nous montrons à 7 dans cette voiture de 5 places.

Ma homestay à Banteay Chhmar, juste au-dessus du Queen salon #cambodge

Arrivée sur place, je m’installe dans une petite chambre, juste au-dessus du Queen Salon. Ma famille est adorable. Les mots d’anglais sont basiques du coup il est assez difficile de communiquer mais le sourire fait tout ! Je passerai mes trois jours à me balader en vélo autour du village, jouer avec les enfants et visiter le superbe temple de l’époque angkorienne. Il est à l’abandon mais néanmoins superbe.

La grand-mère et son petit-fils dans ma homestay au Cambodge

Ce fût ma plus belle expérience de tout mon séjour au Cambodge. Dans ce village, l’association les enfants du Mekong est implantée. Les enfants connaissent quelques mots de français c’est donc très rigolo de jouer avec eux. Il y a aussi les ateliers de tissage des soieries du Mékong implantées ici pour donner du travail et de l’indépendance aux femmes. L’usine se visite mais je n’ai malheureusement pas pu le faire car j’y étais sur un week-end et elle était fermée.

Je recommande vraiment cette expérience. Loin du tourisme de masse vécu à Siem Reap, ces trois jours ici m’ont fait un bien fou ! Dans ce village, le tourisme est communautaire et on sait où notre argent va. Sur les 7$ de la chambre, 5$ vont à la famille, 2$ vont à la communauté et dans un village aussi reculé que Banteay Chhmar, où il n’y a pas d’eau courante, ce n’est pas négligeable ! Si vous souhaitez vivre une expérience mémorable au Cambodge, c’est dans ce village qu’il faut aller.

Pour réserver, il suffit d’envoyer un mail au bureau des visiteurs de Banteay Chhmar info@visitbanteaychhmar.org ou visitbanteaychhmar@gmail.com – Vous pouvez consulter leur site web (en anglais) ici.

1 jour à Battambang

Je suis déjà passée par Battambang en 2010 et je n’avais pas vraiment envie de m’y arrêter de nouveau. J’avais juste besoin de couper la route avant de partir vers Sihanoukville. Battambang est une ville tranquille et artistique. Bien sûr elle est connue pour le Bamboo train (expérience que je n’avais pas du tout aimée lors de mon dernier séjour) mais il y a d’autres choses à découvrir comme son architecture coloniale (un peu cachée) ou ses temples.

Bon je ne vais pas vous laisser comme cela avec le vide intersidéral des choses à visiter 😉

A Battambang, c’est surtout les environs qu’il faut explorer. D’abord le temple Banan situé à 28km au sud de la ville. Il ressemble un peu à Angkor Vat et se trouve en haut d’une colline qui offre une vue sur les campagnes alentours. Dans mes souvenirs c’est assez chouette !

Je vous recommande aussi Phnom Sampeau, un lieu qui m’a marquée lors de mon dernier séjour, notamment les grottes qui servirent autrefois de charnier aux Khmers rouges. Elles sont aujourd’hui un lieu de pèlerinage. C’est très émouvant.

Grottes de Phnom Sampeau à battambang - Cambodge

Si vous aimez le cirque, sachez que l’école du Phare Ponleu Selpak (un cirque de renommée internationale) se trouve à Battambang et donne des représentations les lundi, jeudi et vendredi. En allant les voir vous faites une bonne action car c’est avant tout un centre multiculturel qui aide les enfants défavorisés. Vous pouvez d’ailleurs le visiter. Pour tout savoir, le mieux est d’aller consulter leur programme sur leur site internet en français ici.

L’idéal est de rester 2 ou 3 jours à Battambang et vous l’aurez compris, de plutôt vous diriger vers les campagnes.

Où dormir à Battambang ?

N’étant restée qu’une nuit, je suis allée dans un hôtel un peu pourri que je ne saurais vous recommander. Il existe cependant de belles auberges et de beaux hôtels à Battambang. Sur Hostelworld vous trouverez des auberges sympas. La mieux notée est Pomme et The place hostel & rooftop a l’air cool aussi.

Si vous cherchez plutôt un hôtel, Au cabaret vert avec son joli jardin et sa piscine a l’air agréable. La Villa est un autre hôtel bien noté. D’un standing légèrement inférieur à ces deux-là, le Sangker villa reçoit aussi de bons échos.

1 nuit à Sihanoukville

Je n’ai trouvé aucun intérêt à Sihanoukville hormis d’être le point d’embarquement vers Koh Rong Sanloem. A peine arrivée, les mots que j’entends sont « casino » et « bonne chance avec les chinois ». Ça ne donne pas envie ! Plus tard j’apprendrais que cette ville est aux mains des chinois qui exproprient tout le monde, locaux comme expatriés pour transformer cette ville balnéaire en un Macau du Cambodge. Des hôtels et des casinos en veux-tu, en voilà pour les chinois. Aucun intérêt.

Si le sujet vous intéresse, je vous recommande l’article de Libération ici. ça ne fait pas rêver du tout !

Où dormir à Sihanoukville ?

Vous l’aurez compris Sihanoukville n’a été pour moi qu’une cité dortoir près du ponton avant que je n’embarque sur un bateau pour Koh Rong Samloem. J’ai trouvé un hôtel dans le quartier de Serendipity beach qui a l’avantage d’être à côté du ponton mais celui-ci a fermé, certainement la cible d’un promoteur vu son emplacement. Si vous cherchez une chambre en dortoir pour une nuit alors le Onederz a l’air sympa et bien placé par rapport au port d’embarquement. Sinon regardez du côté des auberges de jeunesse sur Hostelworld.

Si vous souhaitez trouver un coin un peu plus sympa sur le continent, je vous conseille d’aller plutôt vers Otres beach, encore un peu préservée. Dans les hôtels que j’ai repéré de ce côté-là de Sihanoukville, il y a le Boho qui a l’air cool et pas cher du tout, le Patchouly chill house au prix un peu plus élevé mais tout de même raisonnable.

3 jours à Koh Rong Samloem

Koh Rong Samloem, c’est avant tout une belle plage paradisiaque. Quand on pose les pieds sur le sable blanc de Saracen bay, on ne voit que cette eau turquoise et la forêt luxuriante en arrière plan. Il n’y a rien à faire ici, juste la fête, dormir, se baigner… ça ressemble pas mal à une île idéale pour des vacances, non ?

Saracen Bay, la plage paradisiaque du Cambodge. Elle se trouve sur Koh Rong Samloem

L’île est assez grande et en la traversant, vous pourrez allez sur Lazy beach (sentier très facile) ou sur sunset beach (sentier de pierre avec un peu de dénivelé). Personnellement, j’ai préféré ces deux plages tranquilles à la plage paradisiaque où bars et hôtels se succèdent les uns après les autres, mais il faut reconnaitre que les hôtels de ces deux plages sont plus difficiles d’accès.

Sunset beach sur Koh Rong Samloem - Cambodge
Bateau sur Saracen bay à Koh ROng Samloem

Pour être très honnête et avec un peu de recul, étant adepte d’îles habitées avec un peu de vie locale (comme Koh Yao Noi en Thaïlande), je pense que j’aurais largement préféré le village de pêcheurs de M’Pay bay aussi sur Koh Rong Samloem mais plus isolé, ou carrément Koh Rong, l’île voisine. Tout dépend de ce que recherchez. Perso au bout de trois jours j’avais fait le tour de Koh Rong Samloem et j’ai eu besoin d’en partir !

Où dormir à Koh Rong Sanloem ?

Quand vous réservez votre hôtel sur Koh Rong Samloem, vérifiez bien qu’il se trouve sur Saracen bay (la plage paradisiaque que vous voyez partout). Si vous réservez sur Lazy beach ou Sunset beach, prenez en compte que vous aurez un peu de marche à faire ou que vous devrez prendre un bateau en plus pour y aller. Les ferrys ou speed boat ne s’y arrêtent pas.

Bamboo Jam, une petite pension sur la plage paradisiaque de Koh Rong Samloem au Cambodge

J’ai dormi au Sunny Bungalow situé non loin du ponton d’arrivée du speed boat et légèrement en retrait des bars et restaurants. C’était très bien pour moi d’être dans le calme mais ça ne convient pas à tout le monde. J’ai repéré aussi le Bamboo Jam dont les petits bungalows m’ont fait de l’oeil. Sur M’Pay bay, le Lazy bones a l’air trop bien. Côté auberges, il y a aussi un Onederz sur Saracen bay très bien noté.

3 jours à Kampot & Kep

J’ai adoré mes 3 jours à Kampot. C’est typiquement le genre de petite ville tranquille que j’affectionne. Ici la nature est à proximité, il suffit de louer un scooter et d’aller se promener (attention il faut être très prudent en 2 roues, je vous en parle un peu plus bas dans cet article).

Visites de temples et d’une plantation du célèbre poivre de Kampot, découverte de la cathédrale verte en kayak, stop à la sublime green house pour un bon déjeuner et une baignade dans le fleuve auront ponctué ces quelques jours à Kampot. La seule chose que j’aurais aimé faire et que je n’ai pas faite, c’est d’aller à Kep déguster le fameux crabe. C’était le nouvel an Khmer et les routes étaient envahies de véhicules, je ne me suis pas du tout sentie en sécurité, j’ai donc préféré prendre les petits chemins autour de Kampot pour découvrir les environs à mon rythme et sans prise de risque.

La cathédrale verte à Kampot se découvre en kayak. C'est une boucle très sympa à faire et parfois on y voit un peu de vie

Trieuse de grains de poivre à Kampot dans le sud du Cambodge
Guide à La Plantation, une plantation de poivre de Kampot au Cambodge

Où dormir à Kampot ?

Kampot est une ville trop sympa et vous l’avez compris, j’ai adoré mes 3 jours là-bas. Mon choix d’hôtel s’est assez vite porté sur Kampot Cabana, une petite auberge composée de quelques huttes en bois située en bordure d’une rivière. La propriétaire Marylou est très sympa et m’a donné toutes ses recommandations pour visiter les environs. Comme il n’y a que quelques chambres disponibles à Kampot Cabana, je vous recommande quelques autres adresses comme l’Eden Eco village aussi situé à l’extérieur de Kampot en bord du Mékong ou l’hotel la java bleue, un hôtel situé en ville.

Terrasse du Kampot Cabana, une petite auberge où je suis restée à Kampot au Cambodge

Il y a aussi des auberges de jeunesse, la mieux notée est Samon’s village et ça ressemble assez à Kampot cabana.

Pour Kep, des voyageuses rencontrées à Kampot m’ont recommandée la Khmer house bungalow, un logement chez l’habitant qui avait l’air bien sympa.

2 jours à Phnom Penh

A la fin de mon séjour au Cambodge, j’ai passé deux jours à Phnom Penh placés sous le signe de l’émotion. On ne peut pas passer à côté de l’histoire du Cambodge quand on voyage dans ce pays. J’ai voulu retourner visiter le musée du génocide plus connu sous le nom S21. Cet ancien lycée fût, sous Pol Pot, le plus grand centre de torture du pays. Je l’avais déjà visité lors de mon séjour en 2010 mais à l’époque il n’y avait pas l’audioguide qui change complètement la visite. Avec tous les témoignages, celle-ci est assez éprouvante. J’ai dû sortir plusieurs fois pleurer dans le jardin.

Entrée du musée du génocide à Phnom Penh au Cambodge

Durant ce régime qui a duré 3 ans, 8 mois et 20 jours, près de 3 millions de personnes ont été torturées et exécutées soit entre 1/4 et 1/3 de la population. Rendez-vous compte.

3 ans, 8 mois et 20 jours, une durée qui a longtemps envahi mes pensées après ce voyage au Cambodge. Je trouve que ce lieu de mémoire est un incontournable à visiter à Phnom Penh. Même si la visite est éprouvante, elle nous fait comprendre beaucoup de choses sur le rapport des cambodgiens aux autres. Si vous voulez aller plus loin, il y a le champ d’exécution de Choeung Ek (les killing fields) situé à 8km au sud de la ville, une visite toute aussi éprouvante qui complète celle de la prison mais où on n’apprend pas beaucoup plus de choses. Juste d’autres témoignages.

Je vous avoue qu’après ces deux visites, j’ai eu besoin de me détendre donc je suis allée au Grand Palais (qui est quand même bien moins joli que celui de Bangkok) puis je suis allée passer mon dernier après-midi à la sublime piscine de toit de l’Aquarius & urban resort.

On m’avait conseillé de visiter l’île de la soie mais il m’aurait fallu rester un jour de plus à Phnom Penh.

Où dormir à Phnom Penh ?

Il y en a pour tous les goûts dans les hôtels à Phnom Penh. J’ai porté mon choix sur la Teahouse asian urban hotel qui avait une piscine (indispensable pour moi en ville à la période la plus chaude de l’année) mais il y avait beaucoup de familles avec enfants et ce n’était pas très agréable de se poser pour bouquiner près de cette petite piscine. L’hôtel était néanmoins bien situé dans une rue calme. C’est après avoir réservé la teahouse que j’ai découvert l’Aquarius & urban resort encore mieux situé et sublime ! Pour quelques dollars, j’ai quand même pu aller passer un après-midi au bord de la piscine au calme et ça c’était bien !

Piscine de l'hotel Aquarius & urban resort à Phnom Penh

Ces deux hôtels coutent entre 30 et 60€ la nuit mais il y a d’autres catégories et notamment de nombreuses hostels. Regardez sur Hostelworld. Le mieux noté est le Feliz hostel café & bar.

Retour en haut




Itinéraire de 3 semaines au Cambodge, questions pratiques

Ai-je besoin d’un visa pour le Cambodge ?

Un visa est obligatoire pour les ressortissants français pour rentrer au Cambodge. Vous avez deux solutions pour le faire :

  1. Le Evisa se demande en ligne sur un seul site, celui qui lui est dédié par le gouvernement du Cambodge. Vous remplissez le formulaire, payez et vous savez dans les 3 jours s’il est accepté ou rejeté. Il coûte 35$ et vous aurez besoin de télécharger une photo. Attention ce evisa n’est accepté qu’à certains points de frontières. Vérifiez bien le poste par lequel vous souhaitez entrer au Cambodge avant de l’acheter. Avant de partir, vous devrez l’imprimer en 2 exemplaires et les présenter au poste de frontière.
  2. Au Cambodge, vous pouvez faire le Visa à l’arrivée. Prévoyez des dollars pour le payer. A confirmer mais je crois que sur place il vous coûtera 30$. Si vous arrivez par des points de frontière terrestres, vous aurez besoin de fournir une photo.

Pour tous renseignements sur le visa pour le Cambodge, je vous conseille avant toute chose de bien lire les détails et recommandations sur le site evisa.gov.kh.

Quelle monnaie au Cambodge ?

Le Riel est la monnaie officielle du Cambodge mais au final on ne s’en sert pas beaucoup. Dans les faits, c’est comme s’ils étaient les centimes des dollars. Mieux vaut donc avoir des dollars dans la poche avant de partir.

Je vous conseille de faire le plein de petites coupures, plus faciles à utiliser sur place que de casser un gros billet. Sachez que vous pourrez en retirer dans tous les distributeurs du Cambodge mais vous payerez des frais de retraits de quelques dollars (en plus de vos frais bancaires).

Pour ne pas payer de frais bancaires et de frais de change quand vous êtes en dehors de l’Europe, je vous conseille d’ouvrir un compte dans une banque comme N26 ou Revolut. Selon l’offre à laquelle vous souscrirez, vous ne payerez ni de frais bancaires, ni de frais de change (et vous pourrez économiser beaucoup d’argent). Quand on voyage beaucoup, ça peut être très intéressant et votre compte se gère sur votre téléphone. C’est très pratique. Moi j’ai adopté ce genre de carte l’an dernier et je n’utilise plus que celles-ci quand je voyage.

Comment aller et se déplacer au Cambodge ?

Il n’y a pas de secret, pour trouver un billet d’avion pas cher pour le Cambodge, il faut comparer les prix. Je vous conseille de regarder sur les comparateurs comme Skyscanner, Liligo, Expedia, Go voyages pour trouver le meilleur prix pour le Cambodge ou la Thaïlande.

Pour payer moins cher, et si vous avez du temps devant vous, vous pouvez aussi arriver à Bangkok et faire le trajet jusqu’à Siem Reap en bus. Pour comparer les prix, je vous conseille 12go.asia, un comparateur que j’utilise pour organiser mes voyages en Thaïlande et en Asie du sud-est. De Bangkok vous pourrez aussi prendre la compagnie Air Asia pour un coût minime. Attention, vous devrez changer d’aéroport. Les vols internationaux arrivent à Suvarnabhumi tandis que les vols low cost qui partent pour toute la région Asie du sud-est partent de Don Muang. Si vous souhaitez enchainer les vols, prévoyez quelques heures devant vous. Si vous ne voulez pas changer d’aéroport, regardez du côté de Thaï Airways ou de  Bangkok Air.

Le budget bus au Cambodge est assez économique. Les grand trajets peuvent couter jusqu’à 25 ou 30 dollars. Les plus chers sont ceux en minibus et c’est souvent ceux-là que je prends car ils sont plus confortables. Pour calculer votre budget ou réserver vos bus en ligne, regardez aussi sur 12go.asia.

J’ai pris la compagnie Mekong Express quand je le pouvais (surtout pour les longues distances) et tout s’est bien passé. Pour ce qui est du bateau pour me rendre sur Koh Rong Samloem, j’ai pris la compagnie Buva Sea depuis Sihanoukville.

Les hébergements au Cambodge

Les logements représentent le deuxième plus gros poste d’un voyage. Comme partout les prix varient selon le standing des hôtels que vous allez choisir de réserver. Au Cambodge, on trouve des hôtels à tous les prix : un lit en dortoir dans des auberges pour 5€ ou un hôtel de luxe sans limite de prix. En mode backpacker, vous pouvez vraiment vous faire des vacances pas chères. Regardez du côté d’Hostelworld pour trouver de nombreux logements à petits prix.

Maison de pêcheur à Kampot - Cambodge

Personnellement, je choisis mes hôtels au coup de coeur sur Booking, en fonction de mes critères selon les villes (piscine ou pas, petit-déjeuner, emplacements…). Du coup, je peux choisir une nuit dans un hôtel à 11€ la nuit comme à Kampot Cabana ou celui à 30€ comme la rose blanche boutique.

Les activités

Les activités sont très accessibles au Cambodge. Je n’ai pas trop fait de sorties en groupe donc je ne peux pas vous donner d’ordres de prix mais regardez sur Getyourguide pour vous donner une idée. Ce qui m’a coûté le plus cher, c’est l’entrée aux temples d’Angkor pour 62$ le pass de 3 jours.

La nourriture

La nourriture est certainement le poste le moins élevé pour un voyage au Cambodge. Il suffit d’aller sur les marchés ou dans les restaurants de rue pour trouver les meilleurs prix. Avec 5€ par repas vous êtes très très large. Selon les villes/régions, vous pouvez même inclure la bière dans ce budget.

Que mettre dans ses bagages pour un séjour au Cambodge ?

Je conseille fortement de voyager au Cambodge avec un sac à dos, surtout si vous décidez d’aller sur les îles. Vous aurez moins de problèmes pour porter vos bagages sur les pontons et sur le sable. Une valise est très pratique quand elle peut rouler, elle l’est beaucoup moins quand il faut la porter.

Côté vêtements, je vous conseille de prendre des vêtements légers à la fois courts pour les plages mais aussi longs pour le soir (et vous protéger des moustiques). Si vous souhaitez visiter des temples (ce serait dommage de ne pas le faire au Cambodge), il faut alors prendre des vêtements qui couvrent vos épaules et vos genoux. Une jupe longue et une écharpe font l’affaire.

J’ai toujours une lampe frontale, une gourde pour éviter de jeter du plastique et un tote bag pour aller faire mes courses sur les marchés. Si cela vous intéresse, je vous invite à aller lire mon article sur les accessoires indispensables pour partir en voyage.

Acheter une carte SIM et voyager connecté ?

Il est très facile d’acheter une carte SIM au Cambodge. Si vous allez dans une boutique officielle, vous aurez besoin de votre passeport. Si vous l’achetez dans un supermarché ou autre petite boutique, vous n’aurez besoin de rien. ça ne coute pas cher, j’ai dû acheter la mienne pour 5$ les 5Go de données. Le prix va varier selon la durée de votre séjour et les datas que vous allez acheter. Bref pour moins de 10$ vous aurez de quoi rester connecté.

Santé au Cambodge

Avant de partir au Cambodge, vérifiez si vous avez les vaccins nécessaires (notamment hépatite A). N’oubliez pas de partir avec un bon anti-moustique (que vous pourrez aussi acheter sur place) et une trousse santé fournie avec de quoi vous soigner une plaie et éventuellement la tourista. Le mieux est de demander à votre médecin traitant.

Palu ou pas palu ? Personnellement je n’ai jamais pris d’anti palu au Cambodge. Je n’ai pas voyagé dans des zones suffisamment reculées ou à haut risque pour le faire, j’ai préféré l’anti-moustique suffisant dans les zones touristiques. Si vous n’êtes pas à l’aise avec ce sujet, je vous recommande d’aller dans un centre de maladies tropicales où médecins et infirmières sauront vous conseiller. C’est mieux que votre médecin généraliste pas très aguerri à la médecine tropicale. Avant toute chose, je vous conseille de lire cette fiche du l’institut Pasteur sur le Cambodge.

Comme pour les autres pays d’Asie du sud-est, je vous conseille de partir avec une assurance voyage au cas où il vous arrive quelque chose. Les prix peuvent gonfler très vite en cas d’hospitalisation donc c’est mieux d’être couvert. Vérifiez auprès de votre assureur s’il couvre cette zone et ses conditions. Personnellement je prends Cap Assistance chez  Chapka assurances.

Conduire au Cambodge

Mes recommandations sont les mêmes que pour la Thaïlande que je détaille dans cet itinéraire de 3 semaines en Thaïlande : c’est assez dangereux. J’ai testé à Kampot et sur les grands axes je n’ai pas été très rassurée. J’ai plutôt passé mon temps sur les petites routes de campagne. A Siem Reap j’ai loué un vélo électrique qui s’apparente au scooter.

Avant de vous aventurer sur la route, pensez à bien tester les freins et portez un casque (même s’il ne protège pas de grand chose).

Voyager seule au Cambodge

Comme dans tous les pays d’Asie du Sud-est, il est très facile de voyager seule au Cambodge. Je ne me suis jamais sentie en insécurité, ni dans les lieux très touristiques, ni dans mon village reculé. Bien sûr, comme partout, il faut faire attention la nuit et être vigilante quand les rues commencent à se désertifier.

Livres & films sur le Cambodge

Les guides de voyage

Il existe de nombreux guides sur le Cambodge. Vous le savez, je suis adepte du Lonely Planet. La dernière édition vient juste de sortir (novembre 2018). Le guide du routard (couplé avec le Laos) propose aussi une édition récente (sortie en août 2018). Il existe d’autres guides mais pas suffisamment récents pour les mentionner ici.

Pour ceux qui n’iraient qu’à Siem Reap et Angkor, il existe un guide spécialisé du Lonely Planet.

J’avais emmené avec moi les carnets de visite des Guides bleus sur Angkor qui m’a bien servi ayant décidé de visiter seule les temples d’Angkor.

Essais & romans sur le Cambodge

C’est intéressant de lire quelques livres avant de voyager au Cambodge, une destination dont on ne peut pas passer à côté de l’histoire. Il y a le classique D’abord ils ont tué mon père de Loung Ung (livre adapté au cinéma par Angelina Jolie). C’est l’histoire de la jeune Loung qui, le jour de son anniversaire, se voit embarquée avec sa famille dans un camp des Khmers rouges. C’est l’un des rares témoignages qui existe sur cette époque.

Kampuchéa de Patrick Deville raconte l’histoire du Cambodge sur un siècle et demi, de la découverte des temples d’Angkor par le naturaliste Henri Mouhot jusqu’au procès des Khmers rouges. Un livre passionnant.

Enfin L’élimination du réalisateur franco-cambodgien Rithy Panh. Il a perdu toute sa famille sous les Khmers rouges et décide dans ce livre, de se confronter à Duch, l’une des têtes du régime.

Livre sur le Cambodge - Et d'abord ils ont tué mon père
Livre sur le Cambodge - Kampuchéa Patrick Deville
Livre sur le cambodge - L'Elimination de Rithy Panh

Films sur le Cambodge

Les Pépites est un documentaire sur le couple Marie-France et Christian des Palières qui, il y a 25 ans, se sont posés à Phnom Penh pour sortir les enfants des décharges et les faire aller à l’école. Le film raconte l’histoire de l’engagement d’un couple pour des enfants et leurs familles dans cette période si compliquée de l’après génocide. Dans le film on voit des images d’images d’archives de la famille ainsi que des témoignages d’enfants, aujourd’hui adultes, qu’ils ont sortis de la misère. Ce film documentaire est vraiment très touchant.

S’il n’y a pas de rêves dans la vie, il n’y a pas de vie

Réserver un voyage au Cambodge via des agences

D’autres solutions que le voyage indépendant existent pour voyager au Cambodge. Pour réaliser un voyage à votre image, vous pouvez demander un devis gratuit auprès d’Evaneos, une société de voyages responsables qui vous met en relation avec des agences locales qui organisent votre circuit selon vos envies.

Vous pouvez aussi regarder du côté de Terres d’Aventures qui propose des circuits de découverte à travers tout le pays.

Mon itinéraire de 3 semaines au Cambodge - Que voir ? Que faire ? Où dormir ? Tous mes conseils pratiques
Que faire en 3 semaines au Cambodge ? Parcours détaillé et conseils pratique #cambodge



Itinéraire de 3 semaines au Cambodge : récit et conseils pratiques
5 (100%) 4 votes
Que faire en 3 semaines au Cambodge ? Je vous livre mon itinéraire détaillé et tous mes conseils pratiques entre culture, nature, temples et plage, un voyage complet en terres Khmères.
Un guide complet et pratiques pour préparer son voyage au Cambodge
#cambodge
Tags from the story
More from Adeline

6 kilomètres à pieds, ça use, ça use…

Vendredi matin, programme chargé. Rendez-vous à 8h avec Roger et Mandy, mes...
Lire la suite

15 Commentaires

  • Ton article si complet est absolument top ! Mon regret au Cambodge c’est de ne pas avoir poussé jusqu’à Kho Rong Samloen comme nous l’avions prévu, car nous nous y sommes pris tard et qu’il n’y avait plus que des logements assez chers (et qu’on a eu la flemme). On a eu du mal avec ce pays, peut être étions nous un peu las, et fatigués mais à part Kampot où j’ai eu la sensation de me reposer, ce fut difficile !

    • Merci Aurore. Le Cambodge peut effectivement être un peu éprouvant. L’état des routes rendent les trajets compliqués, les cambodgiens ne sont pas forcément très clairs bref c’est vrai que c’est parfois compliqué de s’organiser et c’est vrai que ça peut vite devenir fatigant. C’est bien de ne pas bouger tout le temps et savoir se poser pour se reposer et en profiter. Mieux vaut en faire moins et rester plus longtemps à chaque étape.

    • Bonjour l’article est super. En effet le Cambodge est un super pays mais c’est pas toujours facile. On y a garde de très bon souvenir et ce sont les petites galères qui font les plus beaux souvenirs. Les paysages sont aussi époustouflants.

  • Très bel article complet, merci ! Depuis un moment je réfléchis à aller faire un tour du côté de l’Asie du Sud-est et ton article confirme bel et bien mon envie 😀 Tu nous donnes toutes les informations c’est incroyable! On n’a plus qu’à partir quoi 😛

    Penses-tu que 3 semaines suffisent à visiter le pays ? Je ne me rends pas bien compte des distances et du chemin parcouru dans ton itinéraire mais il me semble que tu as beaucoup bougé.
    Est-ce que 1 mois serait l’idéal ?

    Merci encore, toujours un plaisir de lire tes articles
    A bientôt 🙂

    • 3 semaines c’est déjà super pour visiter le pays mais si tu rajoutes quelques semaines, tu trouveras toujours plein d’autres choses à faire. Les distances ne sont pas énormes au Cambodge mais l’état des routes et la circulation, les embouteillages font que l’on met beaucoup de temps pour aller d’un point à un autre. Pour te donner un exemple, j’ai mis plus de 12h pour faire Battambang à Sihanoukville donc mieux vaut prévoir quelques jours sur chaque étape pour se poser et profiter.

      1 mois c’est le top !

  • Bonjour Adeline !
    Très utile, cette info sur les banques gérables sans frais… Je ne me suis pas encore penchée sur la question, mais je retiens les 2 banques citées.

    Moi aussi j’ai succombé au charme de Kampot 🙂 C’est une très jolie ville. Autour il y a le parc national de Bokor avec des ruines françaises insolites, certains s’en servent aujourd’hui pour faire du street art. Utilisées par la résistance Khmer Rouge, la région étant la dernière à être tombée quand les Vietnamiens ont envahi le Cambodge en 1979. Il y a d’ailleurs des villas autour de Kep qui montrent les stigmates des combats.
    Autre surprise de Bokor, le temple Wat Moi Roi Sampeau. Tout petit, couvert d’une mousse orange, il a des couleurs douces et un charme fou quand une cérémonie est en cours !

    J’ai aussi passé 3 semaines au Cambodge et c’est une bonne durée pour y voir plein de choses : j’étais allée à Kampong Cham que j’ai trouvé vraiment charmante, calme, et pleine de choses à voir aux alentours, plus le Mékong et l’île idyllique (dans le sens rustique) de Ko Paen. Les ruines de Kampong Thom (en plein centre du pays) sont antérieures à Angkor et valent d’y passer une journée. La campagne au Cambodge est si belle après la saison des pluies. Et Kep avec ses délicieux crabes ! C’est moins carte postale que les îles, mais j’avais trouvé la ville tranquille et très bien pour se reposer.

    Mon regret (et futur projet de 2è voyage au Cambodge) : ne pas avoir pu visiter l’est pour faire un ou 2 treks au Mondol Kiri et Rattana Kiri, qui sont peu accessibles quand il pleut. Et j’avoue que les plages de Koh Rong Samloen donnent envie, là, tout comme ton homestay à Banteay Chhmar !

    2 autres livres sur le Cambodge : Le Portail, de François Bizot. Ce livre me hantera toute ma vie. Cambodge année Zéro, du père François Ponchot.
    Et un en anglais qui est édifiant et ultra-complet sur les Khmer Rouges et la politique au Cambodge jusqu’à l’arrivée au pouvoir de Hun Sen: When The War Was Over, d’Elizabeth Becker. Becker est connue au Cambodge, son livre est vendu sur les trottoirs (comme ceux de Bizot et Ponchot et certains autres, mais en copies piratées de mauvaise qualité).

    Films : tous les films de Rithy Panh, bien sûr, et La déchirure, de Roland Joffé. Et dans 2 semaines, Funan, un film d’animation va sortir http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=227423.html

    • Merci Anne-Charlotte pour tous ces compléments d’information et de lectures ! Oh la déchirure mais oui… Comment ai-je pu oublier ce film, il est est tellement bouleversant.

      Je crois qu’on en a jamais assez du Cambodge, j’ai déjà envie d’y retourner une 3ème fois et plus vers l’est cette fois aussi. Ceci étant avec l’arrivée des entrepreneurs chinois, le visage du pays, notamment dans le sud, est en train de beaucoup changer. Même si l’expérience est encore intéressante, je me pose beaucoup de questions sur l’avenir du tourisme dans certaines zones. Je crois qu’il va falloir oublier le sud et se concentrer sur des expériences comme celle vécue à Banteay Chhmar. C’est assez triste.

  • Je crois que j’ai lu les mêmes articles que toi concernant l’accélération de la vente du Sud aux Chinois… C’est effrayant. C’est le pays où la prédation de l’équipe au pouvoir m’a le plus écoeurée. Expropriations, méthodes de gangster pour déloger les gens qui ne sont jamais chez eux. Paraît qu’à Sihanoukville, il y a carrément des enclaves autorisées aux Chinois uniquement. Interdites aux Cambodgiens. Et bien sûr sans main d’oeuvre locale.

    Quelle tristesse, ce pays est si beau.

    • Au-delà d’avoir lu des articles sur le sujet, j’ai été confrontée à cela à Sihanoukville et j’ai pu en parler avec des gens sur place. C’est assez terrible ce qu’il se passe car effectivement les chinois sont en train de créer des enclaves où eux seuls ont accès. Pour les construire, ils font venir toute la main d’oeuvre de Chine (cuisiniers inclus) et tout cela n’aide en rien l’économie locale. C’est une catastrophe !
      Concernant les casinos, il y en avait 40 en mars, j’ai lu dans un article qu’il y en avait 70 aujourd’hui (30 de + en un an)… Les cambodgiens n’ont pas le droit de jouer aux jeux donc c’est vraiment des sites construits pour une clientèle chinoise (et pour blanchir de l’argent)
      Visiblement Sihanoukville n’est pas la seule dans le pays, il y en a déjà d’autres qui existent et ce n’est pas fini.

  • Salut, je découvre ton blog, il est super ! J’ai une petite question, peut être serais tu y répondre. Je serai au Vietnam pendant 4 mois et j’aimerai découvrir les pays frontalier. L’occasion pour visiter en premier lieu la capital puis pourquoi pas une magnifique plage comme tu nous montre. D’après toi faut-il un visa pour rentrer au Cambodge en étant déjà au Vietnam ? En tout cas, çà donne vraiment envie de voyager :p

  • Ton article est très complet ! J’ai bien aimé quand tu t’es arrêtée à Kampot au bord du mékong, au milieu des huttes et de la nature environnante. Et aussi Angkor bien sur, même si le tourisme est en masse, le temple est immense avec la jungle environnante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *