J’ai vécu l’accueil reserve aux touristes en France (et c’est moche)

De temps à autres j’ai envie de pousser un coup de gueule… Voilà c’est aujourd’hui et c’est contre l’accueil réservé aux touristes en France. Je m’explique.

Le 18 juillet dernier, alors que je rentrais de 3 semaines au Canada, je n’ai eu qu’une envie : prendre le premier avion et repartir, ailleurs, loin, là où je serais accueillie comme un amie, une enfant du pays !

J’aime la France et j’essaye d’en être la première ambassadrice à travers le monde quand je voyage mais quand je reviens j’ai parfois honte d’être française et je comprends mes amis étrangers quand ils me disent que la France n’est pas un pays accueillant (et finalement pourquoi ils préfèrent aller visiter d’autres contrées).

Accueil reserve aux touristes en France

Roissy est souvent le premier contact qu’un touriste a de notre beau pays et autant vous dire que ce n’est pas le meilleur voire le pire pour tester notre accueil !

Roissy, 18 juillet terminal 1 : les faits

Sortie de l’avion je récupère mon bagage sur le tapis et file chercher le premier car Air France qui me tombera sous la main. Il est 8 heures du matin j’aimerais éviter les bouchons de l’autoroute du nord !  Bonne citoyenne, je me dirige à une machine pour acheter un billet. 17 euros quand même. J’aurais pu prendre le RER ou le Bus RATP plus économiques mais voilà le bus Air France est le moyen le plus rapide pour rentrer chez moi alors je suis prête à mettre les quelques euros de plus !

Alors que je composais le code de ma carte bleue, une femme au gilet rouge à qui un petit bonjour aurait arraché les lèvres, surgit et me crie « qu’est-ce que vous faîtes ? » La tête à l’envers après une dizaine d’heures de voyage je ne comprends pas que cette agression verbale me concerne. Je me retourne, elle se répète et avec le sourire (toujours avoir le sourire) je lui réponds : « bonjour madame, je m’apprête à prendre le car Air France, j’achète juste mon ticket pourquoi c’est gratuit aujourd’hui ? » Ma légère insolence qui répondait à son attitude qui laissait grandement à désirer, l’a déstabilisée. Elle me tourne le dos et sans explication part s’en prendre à d’autres touristes. Etrangers cette fois, c’est plus facile !

Chacun en a pris pour son grade et en français bien sûr parce que dans un aéroport international, l’un des plus grands d’Europe de surcroît, on ne parle pas anglais. Ce serait trop demander. Bref ces pauvres gens se sont fait engueuler juste parce qu’ils n’avaient pas compris que la navette qui arrivait au terminal ne faisait que déposer des voyageurs. Et si on leur avait expliqué tranquillement ils auraient compris, se seraient reculés… Mais non ! Honteuse me voilà à rattraper le coup et dire à ces pauvres américains, chinois ou autres japonais que leur navette était la suivante et non celle-ci ! C’était si compliqué de leur dire gentillement, avec le sourire et dans une langue qu’ils comprennent ? Non !

Comment peut-on employer une personne aussi peu aimable et qui ne parle pas anglais pour une fonction liée à l’accueil des touristes dans un aéroport ?

Cette femme avait peut-être ses raisons d’être si mal aimable ce matin-là mais quand on travaille dans une société de service, on n’a aucune excuse, on se doit de faire des efforts, d’être aidant, chaleureux et souriant en toute circonstance ! Et surtout dans un lieu où transitent des dizaines de milliers de voyageurs chaque jour et dans un terminal où seules des compagnies étrangères arrivent de surcroît !

Un aéroport est souvent la première image que l’on a d’un pays. On y vit ses premières sensations, peut-être ses premières émotions d’un voyage rêvé, parfois idéalisé. Oui la France fait rêver. Ce n’est pas un mythe, non plus un hasard si plus de 80 millions de voyageurs nous rendent visite chaque année. Nous avons un patrimoine naturel et culturel très riche mais ça ne fait pas tout de la France ! J’aime à dire que ma première raison de voyage est la rencontre. Il doit bien en être de même pour nos visiteurs… Après un tel accueil, les touristes doivent bien se demander où ils sont tombés et s’ils ont fait le bon choix… Ce serait mon impression ailleurs !

Bref. C’est bien de se plaindre, de pousser un coup de gueule mais que faire en attendant que l’état prenne le taureau par les cornes ?

Si on se mettait dans la peau d’un étranger en France ?

Ce matin-là je me suis vraiment sentie mal pour ces touristes. L’accueil à la française je le connais et pourtant chaque fois que je rentre d’un voyage (donc souvent), je suis choquée !

Dans ces moments-là, je me mets à la place de ces voyageurs et je comprends. Roissy n’est pas le plus accueillant des aéroports au monde, à la fois dans sa configuration que dans l’aide aux voyageurs, et une fois sortie de ce labyrinthe infernal, un autre : le RER, les gens qui râlent, d’autres qui font la manche sans parler des picks pockets. Et que dire de la Gare du nord comme autre image de Paris, l’accueil dans les cafés, les boutiques, la signalitque ? Non franchement on rêve de mieux pour la plus belle ville du monde !

L’accueil en France est un énorme point faible qui a été soulevé lors des assises du tourisme. La preuve en est avec ce que j’ai vécu. Retrouver le sens de l’hospitalité fait partie des 5 priorités du gouvernement pour reconquérir nos visiteurs et je trouve que c’est l’axe le plus important !

Il y a certes de gros efforts à faire au niveau national et des collectivités mais pourquoi ne pas aussi se prendre en main individuellement ? On aime tous recevoir un accueil chaleureux quand on va à l’étranger non ? On apprécie tous quand on est perdu dans une ville que quelqu’un vole à notre secours.

L’autre jour j’étais perdue à Vancouver. Le nez dans ma carte, je n’ai pas passé 10 secondes à galérer à essayer de me repérer que déjà j’avais 3 personnes autour de moi me proposant de me guider ! A Paris je pourrais toujours attendre ! A Vancouver, comme partout au Canada d’ailleurs, c’est normal, les gens sont avenants, souvent souriants et sont les premiers ambassadeurs de leur pays ! Le sommes-nous ? Je ne crois pas !

Et si nous devenions individuellement les ambassadeurs de la France ?

L’image que nous véhiculons individuellement est aussi importante sur l’hexagone qu’ailleurs sur la planète. On ne devrait pas avoir à le souligner. J’ai pris conscience de cela au début de mon tour du monde. J’étais alors en Inde et comme souvent là-bas un vendeur de souvenirs m’a alpaguée « hey d’où viens-tu ? » Je lui répondis que j’étais française et sans m’y attendre du tout il me dit « je n’aime pas les français ». C’était la première fois que j’étais confrontée à ce genre de situation. Un peu choquée, je lui proposais de m’offrir un thé, comme cela se fait beaucoup là-bas, afin qu’il m’explique pourquoi il avait ce sentiment. Après deux heures de discussion plutôt agréable, j’ai compris que le problème venait essentiellement de la langue ! Et oui on ne parle pas anglais nous les français et ne faisons aucun effort. Nous préférons ne pas calculer les autres ou les agresser dans notre langue plutôt que d’avoir à parler une langue étrangère. A la fin de la discussion totalement menée en anglais je vous rassure, ce jeune homme avait changé d’avis et je suis repartie contente, loin de penser que j’avais perdu mon temps !

Autre exemple : au Chili ou au Pérou les gens m’arrêtaient dans la rue pour me dire de ranger mon appareil photo qui, trop voyant, allait faire des envies. Mon appareil autour du coup, j’étais une cible pour les voleurs. Grâce à eux, j’ai peut-être évité une catastrophe ! Fait-on à titre individuel de la prévention envers nos visiteurs à Paris notamment. Pas sûr !

Ces expériences vécues ailleurs dans le monde m’ont permis de prendre encore plus conscience des faiblesses de la France au niveau de l’accueil. Dorénavant j’essaye d’appliquer chez moi les recettes de tous ces gens croisés un jour sur ma route qui m’ont permis de voyager en sécurité et surtout de contribuer à la bonne image de leur pays. Si l’état français a un énorme travail à mener pour reconquérir les touristes (l’accueil n’est pas l’unique problème dont souffre la France dans le tourisme), je suis sûre que nous pouvons, nous aussi, mener à notre échelle de petites actions individuelles qui contribueront à changer un tantinet l’image de notre pays. Ici et ailleurs.

Laissons nos craintes de côté, mettons notre nonchalance française au placard et allons vers les autres ! Même avec un anglais moyen… Les gens n’attendent pas que vous teniez une conversation littéraire, ils attendent juste de l’aide, un petit conseil et un sourire !

Et vous, français ou non, avez-vous vécu quelques mésaventures avec l’accueil touristique en France ? Quels seraient vos conseils pour l’améliorer ? A votre échelle que faites-vous ou feriez-vous pour contribuer à donner une image positive de la France ?

Lâchez-vous !

 

More from Adeline

Mes 5 voyages de rêve (que je compte bien réaliser un jour)

Nous avons tous un rêve de voyage, non ? Je ne peux...
Lire la suite

85 Commentaires

  • Superbe article ! Il me rassure sur le canada où je pars vivre pour 1 an et en même temps il met les mots sur ce que je constate à la fin de chaque voyages et retours en france… Je suis fiere d’etre Francaise, oui, je le clame haut et fort lorsque je suis en voyage et pourtant je suis toujours choquée en rentrant. Je tente à mon niveau d’apporter de l’aide dans les rues parisiennes aux touristes qui me regardent comme une extra-terrestre ^^ (tout comme toi) parce que ZUT il y a des francais accueillants ^^ 🙂

    • Non, personnellement, à chaque voyage dans les régions françaises, j’ai reçu un accueil tout à fait convenable, voir carrément excellent dans certaines régions : sud Finistère, Morbihan, Nord, Sud-Ouest de la France, etc. Je pense que vous ne devriez pas juger l’accueil des touristes en France par cette mésaventure qui vous est arrivée à l’aéroport CDG (Roissy). Effectivement, l’aéroport CDG est un joyeux bordel où les employés ne sont pas toujours de la 1ère amabilité. Mais cette femme qui vous a dit d’un ton agressif « que faites-vous », des gens comme ça, il y en a partout. Je ne suis pas non plus d’accord pour dire que les Français ne font pas d’effort pour parler anglais. Ils en font quand ils vont à l’étranger. Allez, on est pas si mauvais que ça pour l’accueil ! Vive la France ! Et les autres pays aussi !

  • Je partage grandement ton avis!

    Il m’est arrivé une chose similaire à CDG l’an dernier : je rentrais de voyage en Espagne, il était 22h. Ne voulant pas rater le dernier RER, je m’y précipite avec mon petit frère : nous validons nos billets, un RER est bien affiché sur le quai, nous nous y engouffrons et attendons. attendons. attendons.
    Le RER disparaît des écrans : « service terminé ». Pas d’explication, pas de personnel, des touristes déboussolés.
    Je ne sais plus trop comment, on nous apprend que la branche du RER est en fait en travaux à partir de 22h, il faut prendre une navette. Évidemment la navette est loin du RER. Évidemment le fléchage n’est pas clair. Évidemment il n’y a aucun personnel.
    Toutes les personnes descendent du RER, nous sommes une cinquantaine. On suit, comme on peut, les flèches

    À proximité de l’endroit où il faut prendre les navettes, nous arrivons dans un hall. Plus de fléchage! Le groupe (majoritairement des étrangers) se précipite vers une porte « navette/shuttle » entourée de logo d’hôtel. Échec. La navette RER est à l’autre bout du hall, le groupe fait tout le tour du hall (on ne peut pas le traverser, il y a un immense puit de lumière qui éclaire l’étage inférieur).
    La scène, digne des bronzés font du ski, laisse des employés de l’aéroport, qui nous suivent des yeux depuis quelques minutes, goguenards. À leur hauteur, je m’énerve en leur faisant remarquer qu’au lieu de se moquer, ils auraient pu nous faire signe que l’entrée de la navette RER était juste à côté d’eux.

    —-> « C’est pas notre boulot! Vous aviez qu’à suivre le marquage au sol ».

    (le marquage au sol en question? Un ruban de couleur, sans indication!)

    On arrive enfin à la navette… pour se faire engueuler par l’employée de la RATP car …. « on vous attend ».

    Voilà l’accueil en France… et encore, ça n’est que l’aéroport. Je vis en plein dans le « quartier à touriste » et je bosse dans la culture, donc je fréquente les musées de très près… Des mauvaises pratiques d’accueil? J’en vois tout les jours.

    • merci pour ce partage effectivement pas très glorieux ! Je crois que nous avons tous des dizaines d’expériences à raconter sur l’accueil dans les aéroports français et notamment Roissy. Il faut vraiment que la France se reprenne en main et travaille cet accueil.
      La question que je me pose est : pourquoi en sommes-nous arrivés là ?

      • Héritage du suprématisme culturel de la France des Lumières, puis de la France Révolutionnaire et Impériale. Savais-tu que sous Napoléon, le Louvre, « musée universel » accueillait les œuvres pillées en Italie, Autriche, etc. car (grosso modo) « le pays de la liberté se devait de recueillir l’expression du génie ».

        On en a gardé un certain sentiment de supériorité, qui nous « autorise » à ne pas être aimables, voir à considérer le touriste « comme du bétail venu toucher à nos lumières ».

        Contrairement à d’autres pays, on ne répète pas aux employés « soyez poli, si nous faisons fuir les touristes, notre économie en souffrira » car inconsciemment, nous sommes persuadés que le « robinet » est intarissable (même attitude dans les restaurants parisiens face aux parisiens eux-mêmes).

        J’habite juste à côté d’un très haut lieu touristique parisien. Dans la boulangerie du quartier, le personnel est imbuvable et odieux avec les touristes. La patronne engueule régulièrement les employés sous les yeux des clients. Mais qu’importe? Le touriste ne vient qu’une fois, au mieux il se dira « ce n’était pas leur jour ».
        À l’exception de deux ou trois commerces, c’est PARTOUT comme ça dans ma rue.

        J’ai ressenti la même chose à Barcelone où j’ai toujours mal mangé : mauvais accueil, bouffe surgelée… J’étais étudiante, petit budget, et pour le restaurateur, l’aubaine : il pouvait me servir de la merde, de toute façon, je n’étais pas une clientèle « à fidéliser ».

  • Les Français ont effectivement un sens peu développé de l’accueil, mais lorsque je voyage et que je rencontre un groupe de Français, leur attitude à l’étranger est la plupart du temps aussi très choquante… Bref, une petite remise en question ne nous ferait pas de mal !

  • Ton article fait tellement echo a mon ressenti a chaque fois que je vais en France. C’est tellement hallucinant cette attitude et l’aéroport de CDG est sans doute pour moi le pire. C’est un enfer d’impolitesse. Ayant habiter aux USA et maintenant en Écosse, je vois bien que le problème vient de la France et non des touristes. J’ai aussi eu a faire au j’aime pas les français . Tres dur a encaisser quand meme. Mais mon mari est américain et j’ai tendance a le ‘protéger’ en France pour qu’il n’est pas a subir ‘ca’.

  • Je commence par dire que j’ai croisé la copie conforme de ton employée agressive mais à l’aéroport de Miami ! Si, si il y en a un peu partout ! Par contre je reconnais être mal à l’aise devant l’accueil fait à Roissy ! Pour la langue, il est bien fini le temps où le français était la langue diplomatique et quasi universelle. Pour rabattre leur superbe , cette phrase d’un américain :  » Mais la France n’existe plus ! » 🙁 En ce moment chez nous c’est panique à bord, tous les touristes passent et ne s’arrêtent qu’en Espagne ! L’accueil y est plus chaleureux et en plus ils pallient à la crise en baissant leurs prix. Résultat les touristes arrivent et contents, consomment ! Chez nous tous profitent de la crise pour gonfler les prix …pas étonnant ce qui leur arrive ! Les professionnels du tourisme auraient-ils perdu tout bon sens ? Bon mardi bises

  • Arf, sujet récurrent qui permet de nous rendre compte que rien n’est fait pour améliorer les choses. Et heureusement, encore, la majorité des touristes prennent le bus et pas le RER B.

    Sinon, il y a 2 ans, le 6 mai 2012, pour te dire à quel point ça m’a marqué j’en ai retenu la date, je suis arrivé à CDG depuis le Japon.

    Je sors à peine de l’aéroport que 2 policiers m’approchent et me disent « bonjour monsieur, contrôle d’identité! […] Vous avez de la drogue sur vous? […] Veuillez lever les bras s’il vous plaît nous allons procéder à une fouille au corps! »

    Ce fut mon « Welcome back to France » et j’avoue que j’étais rouge de colère!!!!

  • Ahhh mais cet article on a eu envie de l’écrire des dizaines et dizaines de fois! Pourquoi faut il qu’on se fasse agresser à peine un pied posé à l’aéroport…je crois que nous avons tous des anecdotes d’agents désagréables, hautains et j’en passe.

    Dernier exemple en date: arrivés à Paris on doit monter dans un petit bus qui fait la navette entre l’avion et l’aéroport. Peu de place, il faut nous entasser donc l’agent d’escale monte dans le bus et hurle (en français): avancez dans le fond du bus! Mais avancez je vous dis! Elle est revenue à 3 reprises toujours en hurlant. Bien évidemment comme peu parlaient français, peu avaient suivi la « consigne ». Bref, de quoi avoir bien les nerfs direct.

    Et tout à fait d’accord avec Laura plus haut, dès que l’on repasse 30mn dans Paris on redevient ultra stressé et on a envie de se rouler en boule loin de tout ça.
    Mais tu as raison il faut reprendre en main l’impression que l’on donne aux touristes et cela commence par soi…même si c’est parfois difficile…

  • Salut Adeline,

    Ton retour est en effet malheureux et « plombe » l’image de la destination dès les premiers pas dans le pays en effet !
    Après je ne suis pas un grand voyageur, deux max par an, mais je serais plus nuancé sur l’accueil à l’étranger de mon côté…si on sort des sempiternels exemples du Canada, de l’Irlande et de certains autres pays, je me suis souvent retrouvé dans des pays où les gens ne sont pas forcément plus accueillant qu’ici et où ils ne manient pas la langue de Shakespeare non plus.
    Les expériences passées forgent nos opinions sur le sujet donc ça reste assez personnel comme avis, mais par contre je tenais à te dire que je suis 100% d’accord avec la fin de ton billet !! Les pouvoirs publics ne peuvent pas tout (même s’ils peuvent donner la direction, dès le plus jeune âge par exemple à l’école ou par des campagnes de com’ ciblées), mais de petits gestes quotidiens peuvent déjà aider (il suffit de lever la tête dans le métro ou dans la rue pour voir qui a besoin d’aide ;).
    Merci pour ce billet sur l’accueil, super intéressant et trop souvent réduit aux poncifs dans les médias ! Bonne journée 🙂

  • Ton article rejoint mon ressenti a CHACUN de mes passages en France. Je ne passe pas par Roissy mais par la gare du nord en general. C’est peut-etre moins pire mais quel service horrible! Enfin, manque de service on devrait dire. Et encore, je n’ai pas le probleme de la langue comme certains touristes peuvent avoir.
    Habitant en Angleterre, je suis habituee a toujours avoir quelqu’un a qui demander de l’aide en cas de besoin, et comme au Canada apparemment, ici on t’aide meme lorsque tu n’as rien demande.
    Ce qui me « choque » lors de mes passages en France, c’est aussi le manque de personnel. Par exemple a la gare du nord, je m’etais trouvee avec un ticket de metro qui ne passait pas dans les barrieres alors que je venais tout juste de l’acheter et il n’y avait pas un seul employe de la RATP pour ouvrir ou meme me renseigner sur la procedure a suivre. On se fait aboyer dessus sans raison, alors qu’on pose une simple question. Enfin, bon c’est comme ca, il y a du boulot quand meme 🙂

  • Depuis que je me suis rendue compte que je n’étais pas mieux que mes congénères (j’habitais Montmartre donc forcément, je râlais contre les touristes qui squattaient le bas de mon immeuble, le nez au vent !), je me suis reprise en main et essaie toujours d’aider quand je croise quelqu’un qui à l’air perdu, carte de la ville en main.

    Je n’ai pas spécialement envie de donner une bonne image des Français ou des Parisiens en général, mais une bonne image de moi car non de diou je n’ai pas été élevée comme çà !

    Par contre, dès que je rentre de voyage et que j’arrive à Roissy, tout le stress dont j’ai pu me délester en vadrouille reprend le dessus. Roissy + RER + les gens qui font la manche dans ce dit RER + Châtelet : et bim, mon stressomètre par dans les tours !

  • Je le vis à peu près aussi mal que toi…

    Dernière exemple à CDG aussi, nous revenons de Thailande, 11h de vol, je commande un en-cas au café en face de la porte de débarquement. Pas un bonjour, un merci, un au-revoir, la nana ne m’a même pas regardé et son collègue jouait sur son smartphone. Ca m’a fait tout bizarre…

  • Et si on se mettait dans la peau / dans la tête d’un touriste étranger ? voilà la bonne question !
    C’est à se demander si tous ces gens imbuvables ont voyagé un jour eux-mêmes dans des pays dont ils ne parlent pas la langue….
    Anecdote assez récente: à la gare routière d’Aix-en-Provence, la guichetière ne comprend pas les deux américaines qui veulent savoir si elles ont droit à une réduction sur un trajet jusqu’à l’aéroport puisqu’elles sont étudiantes, elle leur tend un formulaire à remplir pour faire une carte de réduction…. j’observe un peu et finit par intervenir, car décidément ce formulaire ne leur servira à rien, elles ne vont pas rester là pour l’année universitaire… au moment d’encaisser le montant du billet, la guichetière lâche tout de même un mot d’anglais pour faire comprendre à ces touristes qu’il faut payer « cash » !!!
    Super, comme maniement de l’anglais et démonstration d’un bon accueil ^^
    bon, en l’occurrence, ces deux touristes allaient repartir, j’imagine, avec une chouette image des français

    Mais sinon, parfois l’utilisation de l’anglais peut aussi être gênant: il y a des gens qui viennent expressément en France pour apprendre ou perfectionner le français et qui aimeraient donc pouvoir pratiquer la langue.
    Voilà, il faut vraiment être à l’écoute des touristes, des voyageurs et des gens en général (parce que le personnel pas aimable, nous le fréquentons nous-mêmes assez souvent et ce n’est pas plus agréable si on comprend leur langue !).

    Ce que dit Peccadille me semble assez juste: la France a fait LA révolution, ce n’est pas pour se laisser marcher sur les pieds par n’importe qui – être au service de quelqu’un (et ne serait-ce que son prochain), mais vous n’y pensez pas !
    Donc pour le sens du service…. je crains qu’il y a encore du chemin à faire.
    Et effectivement certaines régions (Paris,Côte d’Azur, Provence…) se reposent sur leurs lauriers.

  • Tout à fait d’accord avec toi Adeline !
    Paris a souvent mauvaise réputation au sein même de notre pays. C’est sûr que pour des voyageurs étrangers les comportements que tu décris peuvent être déroutants. Mais il en est de même pour les « provinciaux » qui viennent séjourner à la capitale. Combien de fois le manque de respect me laisse perplexe quand je suis en vadrouille dans la capitale ou à parcourir Paris en métro pour le travail. Un jour, je me suis même demandé, si les barmans parisiens signaient une « Charte du méchant barman parisien », les obligeant à être infecte avec leurs clients pour pouvoir exercer leur métier.
    Pas étonnant qu’il existe le Syndrome de Paris, souvent déclenché par des touristes japonais en pleine désillusion fasse à la réalité de l’accueil que nous réservons à nos chers visiteurs.
    Je pense pour ma part que c’est une question de civisme et que l’effort doit être fait aussi bien pour les visiteurs étrangers mais aussi entre nous, concitoyens français. En France nous avons le savoir de la gastronomique, j’espère qu’un jour nous aurons le savoir-vivre afin de partager des valeurs de courtoisie et d’échange avec les autres.

  • Merci merci merci pour cet article. Je vois que je ne suis pas la seule à me poser certaines questions quant à l’amabilité du pays qui reste depuis des dizaines d’années le pays le plus visité au monde quand même…
    Face à ce genre d’incivilité – oui parce que pour moi le manque de respect, en est une – je n’hésite pas à aider les touristes perdus et totalement mal-à-l’aise face aux employés totalement déconnectés de leur mission qui apportent normalement un service.
    Je suis totalement pour une réorganisation des services d’accueil à Roissy et autre hub en France.
    Alix

  • Je ne suis pas français mais je suis 100% d’accord avec toi. Aider les gens ne coûtent rien ! J’ai eu la chance de vivre au Canada un an (à Montréal plus précisement). Je me souviens encore du jour où j’ai posé les pieds à Montréal. On venait de passer 8h dans l’avion, on arrivait sonner par le décalage horaire dans un pays inconnu où j’allais vivre un an. La première personne que j’ai croisé à pris 30 minutes de son temps pour m’expliquer comment me rendre dans le centre-ville malgré son français plus que bancal et mon anglais peu glorieux.

    Un souvenir mémorable ! Si tout le monde pouvait se comporter de la sorte, on vivrait dans un monde merveilleux !

  • ah CDG….
    Je crois que chaque fois que j’ai eu des mauvaises surprises touristiques en France, c’était là bas.
    Après avoir vécu quelques temps au canada, me retrouver dans cet aéroport à me faire jeter par le service de douane, les commerçants, et j’en passe… Je n’avais qu’une envie : faire demi tour et repartir!
    A la gare, je me suis perdue en cherchant ou trouver l’agence ou j’avais loué une voiture. C’est un touriste anglais qui m’a aidé à trouver : le personnel de l’aéroport lui même ne savait pas où se rendre (ou ne voulait pas s’embêter, je me pose encore la question).
    Personne ne m’a aidé à transporter du quai au TGV ma valise de 40kg de vie que j’ai ramené… Alors qu’au Canada mon chef de service, dont je n’étais pas spécialement proche, à fait l’aller retour avec moi uniquement pour m’aider à faire rouler la valise jusqu’au tapis d’embarquement.
    J’essaie chaque fois que je vois quelqu’un dans la galère dans une gare ou un aéroport d’aider, quand je sors des transports en ville de conseiller les personnes en combat d’orientation… Si chacun pouvait y mettre du sien, même le climat social se détendrait. Enfin je pense, et je veux y croire

  • Ton article est très bien construit et je ne peux que valider. En France, nous avons trop longtemps vécu sur nos acquis de « 1ere destination touristique mondiale ». Sauf, qu’à force de ne pas se préoccuper de nos visiteurs, nous sommes maintenant passés à la 7e place mondiale !

    Je travaille dans un petit office de tourisme en Franche-Comté. A priori, les gens ne savent pas (pas souvent en tout cas) ce qui fait le point fort de notre région. La qualité de l’accueil est d’autant plus importante, et pour moi, c’est notre atout n°1. Un visiteur satisfait le fait savoir à 2 ou 3 personnes. Un touriste insatisfait, environ à 10 personnes. C’est un problème qui doit être résolu au niveau des collectivité et grandes entreprise du tourismes, mais je suis convaincue que c’est l’affaire de tous ! Comme tu le dis, à nous de changer l’image des français, en France et à l’étranger.

    Comme les démarches qualités sont très à la mode en ce moment, je t’encourage à faire suivre ton article chez Air France. Je suis sûre qu’il ne restera pas sans réponse !

    • Merci du conseil. Un ami (qui travaille chez Air France) m’a donné le même conseil. Air France sous-traite ce service de cars et donc, par son attitude, cette femme met la réputation de la compagnie aérienne française en jeu… C’est encore pire !

  • Bonjour,

    Je suis complètement d’accord avec ton article et j’ai adoré ta comparaison avec le Canada sur le fait d’ouvrir une carte et n’avoir même pas le temps de la lire que déjà une personne t’offre son aide, je raconte souvent cette anecdote à mes amis -j’ai vécu un an au Canada- .

    Cela dit étant Alsacienne, quand je pars en voyage, je prend souvent des compagnies allemandes car moins chères et je peux te dire que l’aéroport de Frankfurt, pourtant l’un des plus grands au monde et à la frontière avec Strasbourg, ne parle pas un seul mot de français, accueil glaçial et quand tu veux demander un renseignement ils font carrement mine de pas te voir!!!!

    Mais je suis quand même 100% d’accord avec ton article, c.était juste pour en profiter pour passer un p’tit coup de gueule avec celui de Frankfurt 😉

    • Ha je suis bien d’accord avec toi! Le pire accueil que j’ai jamais eu était à Francfort: visiblement ça les ennuie qu’on pose des questions quand on est perdus dans l’aéroport, et j’ai du montrer mes papiers à une dame qui ne m’a pas adressé un mot (pourtant j’ai dit bonjour, s’il vous plait, merci et au revoir!).
      C’était un vol pour Vancouver et je confirme que dans cette ville, tout le monde viens vous aider spontanément! Une personne m’a même accompagnée en vérifiant une adresse sur son smartphone un jour où j’étais perdue. De bons souvenirs 🙂

      Je tenais toutefois à modérer le commentaire sur les douaniers peu aimables à l’aéroport: c’est très souvent le cas, même aux USA et au Canada. D’ailleurs, une fois qu’ils sont assurés que vous êtes un simple touriste, ils se dérident et vous souhaitent la bienvenue!

  • Bonjour, je suis française mais pas toujours sûre d’en être très fière (surtout pour l’image qu’on envoie aux étrangers!) De province montant à Paris, j’ai du aider des touristes perdu dans le métro auxquels personne ne faisait attention! Bon je vous rassure vers chez moi aussi, région touristique (Serre Chevalie), 2 hollandais se sont fait ouspillé par un postier juste devant moi! Vous auriez du voir la tête de ces pauvres gens qui eux font l’effort de parler anglais, français, allemand!

  • Je ne peux qu’être d’accord quant à l’effet « retour ». Certains terminaux puent l’urine, d’autres sont incroyablement glauques, et globalement tout est assez mal fléché. Derrière ça, le touriste aura le choix entre le taxi infect (s’il sourit et a dit bonjour, c’est que c’est un taxi clandestin), le bus qui n’est pas des plus simple, ou le RER franchement pas terrible comme première approche de la ville. (sachant qu’en été y’a des travaux partout sur le réseau RATP, ça rajoute du fun !)

    Maintenant, j’ai quand même envie de dire plusieurs trucs, pour défendre les parisiens quant à l’accueil qu’ils réservent aux touristes qui ont réussi à passer le périphérique. Que dans les lieux touristiques le personnel aie des bases d’anglais est indispensable, mais dans les restaurants, cafés, dans la rue etc. ça ne me choque pas. Combien d’anglophones font l’effort d’apprendre une seconde langue ? Quand nous voyageons à l’étranger, on essaie d’apprendre quelques mots, non ?

    Ensuite, on tape sur le parisien pas sympa, mais il faut aussi se mettre à sa place. Lorsqu’on habite dans un quartier touristique, on est sollicité quotidiennement, et jamais avec beaucoup d’égard. Ainsi, ils sont minoritaires à dire « bonjour » avant de demander un renseignement, et je ne parle même pas de dire bonjour en français, juste de dire une formule de politesse. Quant au merci, on peut lui aussi l’oublier, il a sa réponse, il se casse (et il tire la gueule si t’as eu le malheur de lui donner une info complémentaire qui ne lui plait pas, du genre « mais c’est fermé aujourd’hui »)
    Parfois, ça frise même l’agression tellement ils mettent peu de fioritures…
    Il m’est arrivée de me faire insulter parce que je n’avais pas assez ralenti pour leur répondre. Je doute pourtant qu’à Londres ou à New York, on puisse arrêter un habitant qui court vers le métro, à8h45, lui dire « Time Square ? » sans bonjour ni rien rien, et que le mec s’arrête et vous dise « oh, j’étais en retard au boulot mais je suis sympa, au lieu de vous montrer la direction, je vais vous accompagner et mon patron attendra ».

    Et je ne parle pas de leur manie de se grouper devant les sorties/entrées de métro, obligeant systématiquement à bousculer, de leur impolitesse dans les transports en commun (le pictogramme qui explique que le strapontin ne s’utilise pas quand c’est bondé n’est compréhensible que des parisiens. Et après on entend « did you see how they looked at us ? parisians are so mean »), du bruit qu’il génèrent où qu’ils aillent…

    Bref, je ne sais pas si notre mauvaise réputation nous précède et si c’est pour cela que certains ne font pas d’effort, mais je crois que c’est comme partout, le touriste souriant et sympathique sera mieux accueilli que le mec qui nous prend pour du petit personnel à son service (à quelques employés d’aéroport mal lunés près).

    • Moi aussi ça me saoule quand les touristes bloquent les entrées de métro, quand ils avancent à 2 à l’heure alors que je suis pressée mais bon est-ce que nous ne faisons pas la même chose ailleurs quand nous sommes en vacances ? N’a t’on pas gêné un jour l’indien, le thaï ou le canadien ?
      Est-ce que parce qu’il y a trop de touristes chez nous que nous devons mal nous comporter, je ne sais pas.

      Après je mets l’incivilité de côté, on est d’accord et je suis bien d’accord aussi sur le fait que nous sommes plus enclint à répondre à quelqu’un qui nous dit bonjour et sourie qu’à quelqu’un qui fait la gueule et ne dit pas bonjour.
      Pour ma part je continuerai à m’arrêter pour conseiller des gens qui ont l’air un peu perdu !

  • Je me permets d’apporter une petite réserve à ton article (qui, fort bien fait, me fait découvrir ton très joli blog) et à la plupart des commentaires que je lis. Pas pour défendre Roissy, Gare du Nord ou le RER B, c’est peine perdue. Mais sur l’assertion « on doit tous être des ambassadeurs de la France vis à vis des touristes ».
    Je suis parisienne, je parle anglais, je n’hésite pas à aider les gens qui ont l’air perdu en regardant leur carte, j’aime cette sensation de « voyager sans sortir de chez soi » que le contact avec les étrangers qui viennent à Paris apporte, et je vis dans un quartier magnifique, que j’adore, en bas de la rue Mouffetard, pas très loin du Quartier Latin. Ce petit coin commerçant, dans une des dernières rues médiévales de Paris est dans tous les guides et nous avons donc énormément de touristes. Je les comprends, c’est superbe.
    Mais j’en ai marre que des gens m’accostent pour me demander un renseignement, sans me dire « Bonjour, excusez moi, merci » ; j’en ai marre d’être bousculée quand je vais chez le boucher pour que des touristes puissent faire un selfie devant l’étal ; j’en ai marre que des gens prennent ma fille en photo quand je fais la queue chez le boulanger, sans me demander si ça me dérange (et oui, ça me dérange, je n’ai pas envie que des portraits de mon bébé se retrouvent aux quatre coins du monde). J’en ai marre de devoir slalomer entre les groupes de touristes quand je suis pressée dans le métro pour aller au travail. En deux mots, j’en ai marre d’avoir l’impression d’être une figurante chez Disneyland « Amélie-Poulain ».
    J’aime rencontrer des gens, j’aime aider les touristes, mais je ne suis pas tout le temps disposée à le faire, parce que je suis parfois en retard ou fatiguée ou pressée. Je ne me ressens pas comme « ambassadrice de la France » parce que j’ai un métier, et qu’il n’est pas dans le tourisme. Je serai sympathique, aimable, serviable, comme j’ai l’habitude de l’être. Mais je ne considère pas comme un devoir de me mettre au service de personnes qui se considèrent en terrain conquis dans le pays qu’ils visitent (et malheureusement, beaucoup de touristes, surtout en groupe, donnent cette impression). Comme tu le rappelais, la France accueille 80 millions de touristes et une bonne partie d’entre eux passent par Paris. C’est énorme ! Cela crée une vraie tension, qu’on ne doit pas retrouver au Canada où la pression touristique est moindre.
    Que les professionnels du tourisme ou le personnel des gares et des aéroports aient le devoir d’être cordiaux et d’aider les touristes, comme les autres usagers, je suis la première à le soutenir. Mais le premier quidam venu ?

    • Je comprends tout ce que tu dis et et on ne peut pas aider tout le monde et être sympathique avec tout le monde surtout dans des cas comme ceux que tu cites (et dans des quartiers ultra touristiques je comprends)
      Mettons l’incivilité de côté, j’ai parfois honte de l’attitude de certains de mes compatriotes envers des touristes qui demandaient juste un petit renseignement et surtout je me mets à leur et je n’aurais pas envie que qqu’un aie cette attitude là envers moi quand je voyage. Quand on a le temps, que les gens nous sourient, nous disent bonjour… Sérieux soyons sympas !

      Il y a des attitudes qui me choquent comme l’ignorance. Préférer un « je ne sais pas » « désolé je suis pressée » à l’ignorance c’est quand même pas compliqué ! Oui on est tous un peu ambassadeur de notre pays, si notre attitude est négative, l’image de notre pays est négative et franchement a t-on besoin de ça ?

      • Quand les gens me sourient et me disent bonjour, je trouve le temps pour les aider. Et il m’arrive souvent d’avoir l’impression de gâcher le plaisir de certains voyageurs en allant les aider à lire leur carte alors qu’ils voulaient se débrouiller tous seuls 😉 !

        Mais je pense qu’il faut prendre en compte aussi que beaucoup de touristes se promènent en groupes, sans faire attention à ce qu’il y a autour, et sans chercher à s’immerger dans la ville qui les entoure. Paris est devenue la Ville-Glamour-Des-Amoureux et beaucoup de gens qui la visitent s’y considèrent en terrain conquis, dans une ville faite pour eux et leur voyage. Il n’y a qu’à voir comme le Pont des Arts (et de plus en plus de ponts, hélas) est défiguré et endommagé par les « cadenas d’amour ». Ou le cas des strapontins dans le métro que citait Oreille. C’est pour ça que j’ai cité cette expression de Disneyland « Amélie Poulain » : beaucoup de touristes ont l’impression que Paris est un décor en carton-pâte fait pour les accueillir – et ne prennent pas en compte que des gens y vivent. Ils y prennent des photos pour montrer que « j’y étais », dépensent aux Galeries Lafayette, et « font » le Louvre, Orsay et la Tour Eiffel. La ville telle qu’elle est, qu’elle respire, qu’elle vit ne les intéresse pas. Et envers des gens qui ont cette approche, et qui n’est pas la mienne quand je voyage, je ne vois pas pourquoi je ferais des efforts. J’aime lire des blogs d’américains à Paris, et les conseils qu’ils donnent à leur compatriotes visitant la France : qu’ils se sentent obligés de rappeler que « il faut dire bonjour au serveur quand il vient prendre la commande » me fait ouvrir des yeux comme des soucoupes ! Pourquoi ces personnes qui sont sans doute très bien élevées quand elles sont chez elles deviennent des goujats en voyageant ?

        Je ne voyage pas très souvent dans des lieux ultra-touristiques, mais quand c’est le cas, je ne m’étonne pas à Santorin, à Venise, à Rome, de ne pas être accueillie à bras ouverts par les locaux. J’ai toujours eu un meilleur contact dans les régions moins fréquentées, où les gens ont moins souvent l’occasion de rencontrer un visiteur étranger et prennent le temps de le rencontrer.

        Disons que pour moi, la responsabilité est partagée en trois : les parisiens qui ne sont pas les plus sympathiques et les plus ouverts des gens, certes ; la pression touristique qui y est intense ; et beaucoup de touristes qui n’ont pas la démarche que toi (à lire ton blog 😉 ) ou moi adoptons quand nous voyageons et se considèrent en terrain conquis.

  • Effectivement, nous avons eu le même sentiment à l’égard de Roissy et du Rer B en août 2011. Nous rentrions d’un Road-trip de 3 semaines aux USA ou tout est quand même très propre et hyper climatisé (trop même!).
    Arrivés à Roissy sous une chaleur étouffante, il devait y avoir un problème avec la clim, il y avait une odeur désagréable. Ils avaient mis en place des ventilateurs/brumisateurs qui vaporisait de l’eau mais dégageaient une odeur encore plus désagréable…On avait vraiment pas envie de rester à côté de ces engins…
    Et là on s’est dit mais que pensent les touristes de cet accueil??
    Arrivés dans le Rer B, c’était encore pire, des déchets partout sur le sol, une odeur insoutenable…
    C’est la seule fois ou nous avons eu cette impression, mais quelle impression, nous aussi nous avons eu envie de faire demi-tour et reprendre un avion aussi sec!

    En espérant que ton article remonte jusqu’aux oreilles d’Air France ou d’Aéroport de Paris et qu’ils le prennent en compte

  • La France est magnifique, dommage qu’il y ait des francais……….voila les commentaires entendus plusieurs fois lorsque je vivais en GB.
    Les etrangers nous trouvent arrogants et ce que tu decris a Roissy et le RER en est la preuve malheureusement.
    A Paris, on attend que les gens parlent anglais, en province peut etre un peu moins. Mais voila, on ne veut pas tjs faire l’effort. Cependant il me semble que c’ est mieux qu’il y a 10 ans, non?

    • Sympa ces commentaires. Pour l’anglais c’est mieux qu’il y a 10 ans effectivement, le programme Erasmus y est certainement pour quelque chose maintenant pour l’accueil je ne sais pas, je ne me souviens pas !

  • Bonjour Adeline,
    Un bel article en coup de gueule… comme je devrais en lire plus !
    Avis & expérience partagés également… lors de mes retours de voyages (notamment en Asie, ou le mot « accueil » prend tout son sens).
    Aujourd’hui, en ex-titi parisien, je suis bien content de vivre au vert bien loin de la capitale… et mes arrivées à Roissy (ou Orly : même combat) sont toujours des douleurs vives qui te donnent envie de reprendre un aller simple dans ton pays de provenance !
    Merci
    Kevin

  • Bonjour Adeline
    Un petit coup de gueule qui a malheureusement bien raison d’être… CDG est une catastrophe à tous les niveaux… A chaque fois que je rentre en France je suis choquée par l’accueil à Paris également.
    Par contre je trouve que une fois sortie de Paris les gens sont plutôt sympas dans les restaurants, dans les chambres d’hôtes, les hotels… Les offices du tourisme locales sont un vrai plus que l’on ne trouve pas dans beaucoup de pays au monde et où l’accueil est sympathique. En gros une fois sortie de Paris, je trouve que tout est beaucoup plus agréable et relax…
    Allez les parisiens un petit effort, un petit sourire n’a jamais tué personne 🙂

  • Hier, je parlais justement avec un argentin qui me racontait l’accueil peu chaleureux qu’il avait reçu en arrivant à Roissy. Problème de l’anglais et les indications peu fiables des agents concernant les RER.
    Ceci dit, je suis d’accord avec quelques uns des commentaires qui mentionnent que ce n’est pas non plus tout rose ailleurs. Au Canada, peut-être, je ne connais pas mais en Argentine et ce matin aux USA, je n’ai pas eu les meilleures expériences non plus. Et pourtant, je n’ai aucun problème avec l’espagnol, ni avec l’anglais. Chaque voyage est différent et il m’est arrivée d’avoir affaire à des personnes peu serviables et peu chaleureuses aux guichets, aux douanes, dans les bus, dans les avions mais heureusement il y a aussi des personnes super souriantes et aimables.
    Je ne pense pas qu’on peut généraliser mais il est vrai que dans les grandes villes, les capitales, les gens ont tendance à être plus stressés, pressés et font moins attention aux autres. Le minimum serait que le personnel dont c’est le travail soit effectivement au service des touristes et dans la bonne humeur. Malheureusement, on ne peut pas y faire grand chose et quand on y pense, il y a des personnes désagréables partout: grands magasins, supermarchés, guichets des transports en communs… ils devraient certainement changer de boulot mais ce n’est pas toujours si simple et un peu d’effort paraît être bien trop demander.

  • Bonjour Adeline,

    J’ai moi aussi envie de défendre les parisiens concernant le mauvais accueil des touristes. Vivre dans une ville qui accueille plus de 15 millions de touristes par an n’est pas facile tous les jours. Comme dit plus haut par Madame Oreille et Akina, c’est aussi aux touristes de faire un effort et de respecter les parisiens.

    Bien sûr qu’il y a d’autres villes plus accueillantes que Paris mais le nombre de touristes est aussi divisé par trois ou quatre. Prenons l’exemple de la capitale portugaise, Lisbonne a la réputation d’être une ville très accueillante mais elle ne reçoit que 4 millions de touristes par an. Je pense aussi que plus le pays est pauvre et plus vous aurez de chances d’être bien reçus car les gens sont conscients que le tourisme a une part importante dans l’économie du pays.

  • Et pour aller dans le sens de ta conclusion, je dois dire que je suis toujours surprise du nombre de touristes qui parlent français, du moins un peu. Il n’y a donc aucune raison de ne pas proposer un peu d’aide, entre un peu d’anglais, un peu de français et une carte, on finit toujours pas s’en sortir.

    (et pour la gare du nord, j’ai rêvé pendant de nombreuses heures d’attente de RER, rêvé de pots de peinture et de couleur, car le niveau des RER est déprimant).

  • Bonjour,
    Je viens de lire ton article et je dois t’avouer que j’ai moi-même honte d’être française, et pas qu’en France d’ailleurs. Lorsque j’étais en Australie, en vacances, j’ai croisé de nombreux jeunes français qui faisaient des réflexions tout à fait déplacées concernant des personnes dans la rue, sur la plage, des commentaires à caractère sexuels aussi. Pourtant, beaucoup d’australiens comprennent un petit peu le français, et c’est vraiment la honte de dire que t’es française dans ce genre de situations.
    Et c’est vrai qu’ils sont très peu avenants en Métropole. Moi même qui suis française mais qui ait vécu toute ma vie dans les îles, maintenant que je suis en Mère Patrie pour mes études, j’ai énormément de difficultés avec les mentalités! Les gens ne disent pas bonjour, ça les fait chier de te servir dans les magasins.. Pff.

  • Un point de vue bien tranchant comme je les aime avec un fond que je partage dans les grandes lignes.
    Il s’agit bien avant tout d’un problème d’incivilité et il n’y a pas besoin d’être un touriste étranger pour s’en rendre compte. Quand je vivais à Paris, j’étais assez désemparé devant l’attitude de nombreuses personnes et même de ma propre attitude parfois. Je ne dis pas que tous les parisiens sont des idiots ne nous méprenons pas, mais honnêtement, c’est à Paris que j’ai rencontré les personnes les plus désagréables qui puissent être dans notre pays.
    C’est le problème des grandes villes et pour ne pas trop accabler la France, c’est un peu pareil partout. Les 2 dernières fois où j’ai pris l’avion en Thaïlande, je suis tombé sur du personnel local exécrable.

  • Je confirme! On a vraiment du pain sur la planche en France!!
    Mon copain australien est venu vivre avec moi à Paris cet été. J’étais déjà conscience de notre mauvaise réputation car je m’y suis frottée à chaque retour au pays, mais la ça m’a sauté en pleine face!!!
    J’étais obligée de m’excuser pour ses abrutis qui lui parlaient mal, de le raisonner et de lui dire qu’on était pas tous comme ça… Et heureusement qu’il a rencontré des personnes adorables depuis pour contrebalancer. Mais malheureusement, c’est pas si évident de rencontrer ses personnes là quand on ne reste que 4 jours dans la capitale…
    C’est triste mais je pense que c’est avant tout parce qu’on est de plus en plus individualiste en France, et encore plus a Paris où on court toujours après le temps. La solution? Que tout le monde fasse un voyage en sac à dos au fin fond de la pampa où personne ne parle français!! Ca calmerait les ardeurs de certains!

  • Je partage comme beaucoup ton avis.

    Quand on parle des français à l’étranger, la première réaction que l’on a c’est « les français son arrogants ». Voilà notre réputation.
    C’est clair, nous ne sommes pas les meilleurs hôtes du monde. Le fait de vivre dans un pays magnifique où on n’a pas besoin de faire beaucoup d’efforts pour attirer les touristes joue un peu à mon avis. Qu’on soit aimables ou pas, c’est l’une des premières destinations touristiques au monde.
    Et en tant que tel, pour moi il serait normal qu’au moins les infrastructures touristiques (aéroport, hôtels, restaurants, attractions) soient en mesure de communiquer en anglais et d’être souriant, aimables, serviables. C’est loin d’être le cas.
    D’un côté, je comprends qu’on puisse être agacé que les touristes ne fassent aucun effort pour baragouiner au moins un « bonjour » en français. C’est d’ailleurs valable pour tous les pays, qu’on aille en Espagne, en Amérique du Sud, en Asie.. L’anglais est tellement fréquent que tout le monde considère que c’est la langue internationale et qu’on peut directement s’adresser aux locaux dans cette langue.
    D’un autre côté, les personnes qui travaillent dans ces infrastructures touristiques savent bien que les touristes ne parlent pas tous un excellent français et donc leur parler dans cette langue va forcément créer des incompréhensions.

    Comme toi, au Canada je suis aux anges car les gens ne te laissent pas galérer en te regardant ou t’ignorant. Les gens aident et communiquent entre eux, et ils sourient. En France je crois qu’il y a un profond mal-être, une méfiance et un repli sur soi, alors que de s’ouvrir aux autres et de sourire peut vraiment changer la vie.

    • J’ai une expérience un peu différente de la votre, c’est à dire celle du type saisonnier mal formé en bout de chaîne, pas toujours au courant de la situation, sur le terrain (un quai de gare grande ligne) qu’on ne respecte pas, (ben quoi bonjour,s’il vous plait, merci, au revoir c’est compliqué) qu’on alpague alors qu’il est en train de monter un fauteuil dans un train …. Qui doit servir de guide touristique dans une ville qu’il ne connais (presque pas), qui doit palier aux incidents (retards,malaises, pannes, manque de personnel….) , rester de marbre devant les incivilités…. (voir une personne que l’on accompagne fondre en larmes parce qu on a fait valoir ses droits élémentaires, …) Celui qui doit rappeler à ce costume cravate en rupture de correspondance, que les deux personnes doivent avoir leurs places pour le bon déroulement des prestations, (devoir lui expliquer que sans ça le train ne partira pas, le menacer de l’intervention du contrôleur…),…. dont ses compétences ne sont pas valorisé (l’anglais de gare…), expliquer à la 50 éme personne qu’il n’est pas porteur, rappeler au trentenaire téléphone portable vissé à l’oreille, qu’il est bien trop prés du bord, rappeler à la 7 éme personne de la journée qu’il faut pas traverser les voies et avec tout ça garder le sourire, et rester cool. Bah malheureusement on n’est pas des machines et on en devient blasé.

      Et puis c’est pas avec l’anglais de collège et lycée qu on peut renseigner quelqu’un.

  • merci pour l’article.
    je voyage pas mal et j’essaye déjà d’être tjs aimable et polie. Et en bonne francaise, radine donc, j essaye de ne pas oublier les pourboires quand je vais à l’étranger.
    Après, là ou je me sens le moins en sécurité c est souvent Paris, je trouve que le périf est archi degueulasse ! le metro on voit les picpocket. Autour de la tour eiffel, les arnaqueurs partout qui essayent de te faire jouer a leur jeu. Bref, ça me choque à chaque fois que j’y vais.

  • Merci pour cet article tellement vrai, je suis comme toi, à chaque fois que je rentre en France je suis choquée et j’ai qu’une seule envie, remonter dans l’avion et lui dire de faire demi tour. En tout cas tes conseils sont une très bonne idée pour redorer l’image du tourisme en France 🙂

  • Très bon article! J’ai malheureusement vécu le même genre de scène en rentrant de Thaïlande. Déjà tu viens de te taper plus de 10 heures de voyage et en plus tu reviens d’un pays où tout le monde te souri, et parle douuuucement. De quoi se sentir vite agressé.
    T’as envie de leur dire : « Zen, on se calme, ta vie et ton travail seront beaucoup agréable avec un peu d’amabilité!  »

    A vrai dire, moi qui vit dans le sud, j’ai le même sentiment qu’un étranger quand je viens à Paris. On se sent agressé, tout va vite, les gens sont froid, pressé, sans parler du sentiment d’insécurité.
    C’est pour cela que je vais rarement à Paris 😉

    Ceci dit l’accueil des touristes dans le sud de la France laisse parfois à désirer aussi. La qualité des restaurants dans les lieux touristiques c’est tout simplement du foutage de gueule! Bravo la gastronomie Française! Et le sourire, je crois qu’il est en option la plus part du temps.

    Forte heureusement il reste encore quelques établissements qui sortent du lot. Mais c’est dommage de devoir les chercher. Le tourisme c’est un métier.

    Je reviens d’Ardèche justement. On a voulu se faire un petit resto. Vu l’accueil pitoyable du premier nous sommes sorti de table avant de commander, puis nous en avons trouvé un autre… Avec cette fois ci un accueil plus que chaleureux, et des plats délicieux…

    Conclusion : il y a des cons partout mdr

  • Comme beaucoup, je suis régulièrement choquée par les rapports entre les gens à Paris, que ce soit auprès des visiteurs ou même tout simplement entre les usagers.

    Après avoir passé plusieurs années en Irlande et en Australie, le choc du retour a été rude. J’avais l’impression que beaucoup de gens passaient tout simplement leur temps à s’insulter les uns les autres. L’individualisme est aussi très marqué au détriment de la vie en société.

    Heureusement tout le monde n’est pas comme ça. Mais c’est vraiment dommage car la France a plein d’autres atouts et il serait vraiment temps qu’ils fassent quelque chose au niveau de l’aéroport pour une ville supposée être la plus visitée au monde.

  • Merci pour ton article. Vivant a l’etranger je ne peux qu’etre d’accord avec ton point de vue, a chaque fois le retour – malgre la joie de rentrer « au pays » – est un choc un peu violent. Je dirais meme que ca commence a la douane (souvent un seul guichet d’ouvert pour tous les vols du matin) et ca continue au carroussel a bagages.
    Apres tout n’est pas si noir… j’ai le souvenir d’un agent charmant a Orly qui m’a evite une interminable file d’attente pour les taxis en m’accompagnant jusqu’au premier taxi libre « parce que madame, vous n’allez pas attendre avec votre bebe, vous etes prioritaire! Je leur dirai moi aux gens pas contents » Il y a quelques rayons de soleil aussi parfois …

  • Oups piqûre de rappel, oui l’accueil pied posé en France c’est pas top loin de là. En province ce n’est pas si pire!! Toutefois c’est bien ce post merci, un petit examen d’attitude genre « mets toi à la place de tes hôtes » fait du bien même si les recevoir est toujours une attente, une découverte, un plaisir. Aller plus loin dans la sincérité de l’accueil c’est mieux parce qu’eux les touristes ont choisis ton pays, ta maison et toi alors do it, encore merci.

  • Bonjour Aline, Je me balade sur ton blog de temps en temps. Je le trouve très chouette.

    Je voulais régir à cet article pour dire qu’en tant que pro dans le tourisme et l’hôtellerie j’ai été formée à la sauce « faites attention à votre sourire, soyez aimables en toutes circonstances, vous verrez ça va venir tout seul petit à petit et votre timidité/méfiance/autre sentiment s’en ira avec vos stages/missions/prise d’expérience » ou « vous êtes la façade, la première impression, il faut que les visiteurs se sentent bien accueillis et en confiance » en BTS. Je connais beaucoup de jeunes comme moi entre 20 et 30 ans dans le tourisme/hôtellerie, et nous avons toujours eu des stages/emplois avec des exigences assez élevées en termes de savoir-être. J’ai la nette impression que la situation s’améliore. Je ne témoigne ici que d’expériences en province, notamment dans les Alpes, car je ne connais que très peu Paris très critiquée par les commentateurs (pas plu de 20 jours passés là-bas au total dans ma vie et presqu’aucun contact pro donc pas de feedback). J’aurai tendance à dire que les grandes capitales ne sont pas très accueillantes de manière générale d’après mes voyages.

    C’est marrant car dans certains pays comme l’Angleterre et la Suisse on adore employer des français en hôtellerie : on nous trouve très bien formés pour « les métiers de la bouche et de l’accueil » comme disent les spécialistes (merci le lycée hôtelier ahahah !) … Ma sœur travaille actuellement en Suisse dans un hôtel-restaurant et elle a constaté que la majeur partie des employés de ce secteur sont français ! Là-bas vous aurez bien plus de chance de tomber dans un hébergement avec 80% de français en accueil que de suisses.

    En revanche j’ai aussi connu des patrons en station de ski avec 50% de clients étrangers qui n’en avaient rien à faire d’employer quelqu’un maîtrisant l’anglais ou non … Et ça me choque toujours de voir si peu de monde parler anglais dans les boutiques de l’aéroport de Lyon. J’ai plusieurs fois dû faire la traduction pour des clients avant de me faire servir.

    C’est bizarre on a ce côté ambivalent, ces préjugés de l’élégance à la française, de la langue utilisant un des plus grands nombres de formules de politesse, et d’un autre côté la grossièreté ainsi que le non-effort linguistique.

    Sinon ayant travaillé à l’étranger je trouve que les touristes français sont parmi les pires dans les destinations les plus touristiques, et parmi les plu sympas dans les destinations les moins touristiques (on dégrossi la masse ??) 🙂

    Entendu maintes fois en Espagne et en Italie « Ah bah heureusement que vous parlez français parce que sinon qui nous aurait renseigné ? »
    Tout comme j’ai été choquée par l’alerte du consul de France en Australie pour les pvtistes/touristes : http://pvtistes.net/australie/le-consul-de-france-a-sydney-alerte-les-jeunes-en-working-holiday-visa/

    Voilà je veux redonner un peu d’espoir même s’il y a du boulot … Et pour les langues, y a pas à dire : vive les moins de 35 ans ! C’est une question d’opportunités générationnelles : PVT, Erasmus et tout le bazar.

  • Les français à l’étranger ? no comment également ! En Australie la plupart passe leur temps à voler, et c’est vrai que franchement l’accueil en France est pitoyable. C’est à peine si l’amabilité et la gentillesse sont de sortie pour un serveur ou serveuse.

    Le sourire ? On oublie également

  • Paris n’est pas la France, si à Roissy les employés ne sont pas capables de recevoir, ADP doit les virer, si la SNCF n’est pas capable de renseigner et indiquer correctement c’est son problème, si les parisiens ne sourient pas et n’aident pas les touristes, à eux de faire des efforts…

    Il faut arrêter de confondre Paris et la France, ici à Strasbourg on accueille de nombreux touristes pour Noël, et ils sont très bien accueillis.

    • Tout à fait d’accord. Je travaille pour ma part dans un Office de Tourisme, dans un petit village breton, et les touristes sont toujours ravis de l’accueil qu’on leur réserve (sans prétention)…. Par contre, les touristes les plus impatients, ceux qui se plaignent du manque de service sur place (évidemment dans un village de 800 habitants…), qui conduisent comme des abrutis et j’en passe, sont à 90% parisiens. Mais comme tu le dis, la France est grande, tout ne se limite pas à Paris. Malheureusement Paris est souvent la ville d’arrivée pour les touristes étrangers, donc pas terrible comme 1ère approche de la France c’est vrai, mais il suffit de s’éloigner un peu en province pour se rendre compte que les gens peuvent être adorables.

      Quant à la mendicité ou les pick pocket cités dans les commentaires précédents, il y en a partout dans le monde, il ne faut pas non plus diaboliser notre pays pour ça. Je rappelle également que la France reste en tête des pays les plus visités au monde, si on était si horribles que ça les gens ne prendraient pas la peine de se déplacer en si grand nombre…

      Par contre, je suis d’accord sur les commentaires pointant du doigt la mentalité des français à l’étranger. J’ai fait un stage au Québec dans une compagnie qui propose des visites guidées, et les français étaient toujours les 1ers à ne pas arriver à l’heure, râler pour les tarifs, et puis surtout ne pas donner de pourboire (alors que c’est indiqué dans tous les guides touristiques que c’est la coutume là bas). Et puis lors de mon séjour en Australie, où le « racisme anti-français » est de plus en plus présent à cause du « french shopping » (voler dans les magasins) notamment.

  • Pour ma part, cela fait bientôt 2 ans que je suis en Australie et l’histoire de la fille qui lit sa carte dans la rue et les passants qui s’arrêtent pour t’aider sans même que tu les ais interpellés, ca m’ait arrivé plusieurs fois (à Honk-Kong aussi). En France, comme tu le dis, je pense que l’on risque d’attendre longtemps…

    Quand je suis rentrée en France le mois dernier, j’ai pris un tgv de Paris à Lyon, arrivée à mon siège, je me fais virer comme une malpropre car le siège est déjà occupé. Apparemment, je suis loin d’être la seule, mais la SNCF (ô grande SNCF que je hais depuis tant d’années!) a vendu certaines places en double voir en triple! Après 24h de vol, je peux vous dire que ca vous met dans l’ambiance!

    Une autre anecdote qui reflète que les français ont un gros problème de mentalité. Je marchais dans la rue en robe (au-dessous du genou donc pas vraiment courte), et en voyant les passants qui me dévisagent de haut en bas, et des jeunes trublions qui t’accostent, j’étais tellement gênée, je marchais la tête baissée, rasant les murs… En Australie, les filles s’habillent très court (vraiment très court) et je n’ai jamais ressenti ce regard pervers et accusateur sur moi (même à 4h du mat’ quand tu rentres de soirée un peu éméchée).

    J’ai toujours été très chauvine et fière de représenter mon pays à l’étranger, mais rentrer en France m’a fait réaliser à quel point, nous avions un gros problème de comportement!!

  • Ton article est intéressant, mais personnellement je ne ciblerai pas que le tourisme sur ce sujet… je pense que le message a faire passer n’est pas juste d’être plus accueillant avec touristes, mais que les FRANCAIS en général DEVRAIENT être plus agréables, déjà rien qu’entre eux. Car à titre personnel, j’ai déjà suffisamment les boules contre les autres Français sans pour autant voyager alors le problème est encore plus en amont que cela.
    Si les Francais étaient déjà entre eux, plus respectueux, plus ouvert et plus agréables entre eux, eh bien les touristes seraient mieux accueillis car le pays dans lequel il se trouve a des citoyens qui se respectent et qui peuvent donc faire de même avec ceux d’autre pays.

  • pas avec moi, peut etre mes origines non francaises font que je suis loin d’être renfermé, au contraire, en tout cas, quand je suis avec des collègues et que l’on voit des touristes faire des photos souvenirs entre amis ou famille, on s’incruste gentiment avec le sourire, on a jamais eu de gens qui nous ont rejetés au contraire ^^. ca peut aider a redorer notre image sympathique (des francais en général) une fois de retour chez eux et qu’ils montrent leurs photo avec nos tronches de cake dessus ^^

  • Pour ma part je ne peux malheureusement que confirmer ce ressenti, la dernière fois, au mois d’avril, de retour d’un mois passé en Nouvelle Zélande, pays de la zen attitude… on sait qu’on est en france des qu’on arrive au contrôle douanier… Pour ma part en arrivant a la douane française, j’avais encore en tête les grands sourire et la jovialité du douanier NZ qui m’avait enregistré sur le territoire néo zélandais début mars, qui avait prit le temps de discuter avec moi, de me conseiller quelques petits endroits à visiter dans la région d’Auckland (mais qui avait foiré le tampon de mon passeport…ben oui il pouvait pas être parfait hein). et là, BOOM!! retour à la réalité française… en guise de bienvenu su le territoire français, pas un bonjour, pas un merci, pas un bonne journée, pas un au revoir…. bref pas un mot, et on se fait limite engueuler si on leur donne pas le passeport ouvert a la bonne page….WELCOME HOME!!! alors les pauvres touristes qui arrivent dans « la plus belle ville de monde » j’ose pas imaginer le premier ressenti.
    Pour contraster avec cet accueil, je peux également parler d’un voyage a NY, la grosse pomme, en aout 2006… arrivé à JFK à 23h et des bananes, complètement paumés avec mon pote, il aura fallu a peine 3 minutes pour qu’une personne vienne nous demander si on avait besoin d’aide… un certain Oscar, qui travail au mc donalds de l’aéroport, nous indique donc que le plus simple pour nous, pour rejoindre notre hôtel, sur Manhattan, est de nous rendre en taxi, a la station de métro du queens, juste à coté de chez lui… et puis sa femme arrive (elle travail aussi au mc do’), il nous présente, ils discutent (en espagnol, lui vient du Nicaragua, et elle d’Equateur) et Véronica (c’est le prénom de sa femme) se retourne vers nous et nous dit « We’ll drive you to the train station ». là, on se regarde et on se dit génial!! les gens sont trop cool!! au bout de 20 min de trajet et de discussion sur leur sympathie et leur gentillesse, ce à quoi ils pourraient s’attendre en venant en france, et autre petites blagues, nous arrivons à la fameuse station de métro. Oscar coupe le moteur et nous fait une TODO list pour notre séjour, les chose à ne pas louper, et au moment de nous dire au revoir, rebelotte, petite discussion entre lui et Véronica, encore une fois en espagnol, et là ils nous propose de nous déposer au pied de notre hôtel, sur Manhattan, a 30 min de leur maison dans le Queens, mais comme ce n’était pas suffisant, ils nous on fait passer sur time square, la 5e avenue, Rockefeller center, empire state et j’en passe, pour finalement nous faire remonter le long de broadway et de central park…….. voila comment sans rien demander à personne nous avons passé notre première soirée à New York, une soirée dont je me souvient le moindre détail 8 ans après.
    Nous avons aussi eu droit plusieurs fois aux gens qui sont venus nous proposer leur aide, nous voyant à un croisement avec notre carte, et chose qui nous a surpris à l’époque, une fois qu’ils avaient remarqué notre accent frenchie, ils faisaient meme l’effort de parler en français! j’aimerai pouvoir dire qu’en france nous réservons le meme accueil aux personnes qui viennent visiter notre pays, mais c’est malheureusement loin d’être le cas!

  • Salut Adeline,

    Article intéressant…et forcément je partage ton point de vue. Toi qui voyage beaucoup, as-tu proposé au « gouvernement » français ton aide et ton avis pour les aider à améliorer les choses ? Tu as forcément vu, ici ou la, de bonnes idées qui pourraient être reprises en France 🙂

    Je suis d’accord avec toi que l’accueil n’est pas toujours tip top en France. J’ai moi aussi pesté de nombreuses reprises lors de mes retours en France. Entre la signalétique, le personnel qui ne parle pas anglais, etc. on voit toujours des touristes un peu perdu.

    Ceci étant, je ne sais pas si nous, français, sommes si horrible que ça. Une amie brésilienne a passé 1 mois 1/2 en France puis elle a voyagé dans d’autres pays Européens (Pays-Bas, Angleterre, Suède…) puis elle est repassé en France. Elle me disait trouver les français super sympas et serviable. Pour reprendre l’exemple de la carte, elle m’a dit ne pas avoir réussi à regarder une carte plus de 10 secondes sans que quelqu’un lui propose de l’aider à trouver sa destination 😉
    Le petit provincial que je suis lui a demandé si à Paris les gens étaient aussi gentils…et elle m’a répondu que oui !

    Alors bien sur on a, tous les français, des efforts à faire. Mais je pense que les touristes souriant et qui savent dire « bonjour », « s’il vous plait » et « merci » en français sont reçus dans des conditions pas si dramatiques que ça 😉

    Mais encore une fois, je suis le premier à trouver qu’on devrait fortement améliorer notre accueil, car le cas de cette amie brésilienne n’est pas forcément majoritaire… (Dimanche dernier en rentrant à Lyon, j’ai proposé de l’aide à une personne regardant la carte du métro. Après l’avoir renseigné elle m’a dit « mais…vous n’êtes pas français » et ne me croyais pas… Comme si on ne pouvait pas aider les touristes :/ Donc oui, il y a encore du boulot à faire !)

    C’est un travail de chacun d’entre nous 🙂

  • Hé ben… édifiant !

    On est en Nouvelle-Zélande depuis 6 mois et au début, la gentillesse et la générosité des gens ici, même de parfaits inconnus nous a surpris : a peine dégainé une carte de la ville que déjà une personne s’arrête pour nous demander si on est perdu ! En France, ce n’est pas la même…

    Et même, Français à l’étranger, on rencontre beaucoup de compatriotes, dont certains ont des comportements intolérables (ils vols ici, bien qu’ils clament haut et fort qu’ils ne ferait jamais ça en France… Alors pourquoi le faire ici ?!!!), sale (à laisser leur détritus partout derrière eux) et pas franchement agréable avec les locaux (que la plupart considère que les kiwis ne sont pas gentils mais faux-cul… Bref).

    Heureusement, ce n’est pas le cas de tous, mais une remise en question générale ne ferait pas de mal je pense. D’ailleurs, on en a discuté avec des Allemands et des Argentins, et ils ont le même discours que nous ^^ Comme quoi, la bêtise aussi est mondialisée ;D

  • J’ai eu des expériences similaires à plusieurs reprises en revenant en France après un voyage mais je trouve que l’attitude que l’on a face aux personnes que l’on rencontre est aussi un élément déterminant.

    Cela s’illustre par une expérience que j’ai vécue en revenant d’Istanbul. Dans l’avion derrière moi se trouvaient 4 françaises, qui apparemment avaient passé du très bon temps en Turquie. Leur discussion tournait justement autour de l’attitude des français, à peu près en ces termes : « ça me fait suer de revenir en France là, ça fait 2 semaines qu’on nous sert le thé à tous les coins de rue et en rentrant on va encore se faire aboyer dessus, la France c’est nul, les français sont ***, etc. etc. etc. ».
    En gros, elles ne faisaient que confirmer la moitié des clichés dont elles se plaignaient tant chez les autres: elles râlaient et avaient un attitude négative face à ces français qu’elles n’avaient même pas encore rencontré.

    C’est pour ça que la dernière partie du billet m’a particulièrement plu : on ne peut pas attendre des autres une attitude bienveillante tant que l’on ne s’est pas assuré que l’on est soi-même la personne que l’on voudrait voir en face de soi.

  • J’ai vécu pour ma part l’accueil de jeunes Turcs au Français que je suis. Tout s’est très bien passé, des liens se sont ensuite noués avec eux mais lorsqu’ils m’ont demandé d’où je venais, ils ont été étonnés. En tentant de comprendre pourquoi, ils m’ont avoué qu’ils n’avaient eu que des mauvaises expériences avec les Français. J’ai vu aussi des Français quitter une table en gueulant en Cappadoce parce que le garçon ne voulait pas leur servir du vin en plein ramadan…

  • Bonjour,
    Je suis tombé sur votre blog car j’aimerai faire un voyage seule.
    Blog très intéressant, merci.

    En regardant les différents articles celui-ci m’a interpellé.
    Je vis en France et malgré tout je constate le manque de savoir vivre des français et je ne suis pas touriste.

    J’étais à la Gare Montparnasse asseyant d’obtenir un allongement de zone de mon pass sur une des bornes, quand une jeune étudiante chinoise me demande en anglais (je ne suis pas doué en anglais), qu’elle voudrait un billet pour aller en province avec un tarif étudiant donc on fait la recherche toute les deux, impossible de trouver l’option étudiant sur la borne, a moins qu’il est un autre nom. Elle me précise que c’est un agent de la gare qui l’a orientée vers les bornes, alors qu’elle avait déjà regardé. On a fini par trouver une agence SNCF, après avoir demandé à 2 personnes et j’ai même orienté des touristes espagnols et japonais qui c’étaient trompé de guichet.

    C’est vrai, même moi j’ai l’impression qu’on dérange le personnels d’accueils alors qu’il s’agit de leur travaillent d’aider, de plus les panneaux indicatifs ne sont pas très visible ou peu nombreux.

  • Roissy a une bonne marge d’amélioration en terme d’accueil des passagers. C’est un doux euphémisme de le dire… J’entends régulièrement des étrangers parler de ce qu’ils pensent de cet aéroport, ça fait froid dans le dos. Et on ne peut que leur donner raison quand on compare à certains aéroports asiatiques où tout est si fluide, malgré parfois la barrière de la langue…

  • Tant que nous n’aurons pas compris que l’accueil de l’autre est notre affaire à tous et non pas celle des autres, cela ne changera pas. L’accueil commence effectivement dès l’aéroport, avec la personne au guichet, continue avec le taxi, puis aussi dans les grands magasins ou aussi à la boulangerie du coin, comme par exemple à côté de chez moi, ou deux japonaises dans un français très approximatif ont demandé un gâteau à la boulangère qui les a vertement réprimandé car elles ne connaissaient pas le nom de celui-ci !
    Heureusement, tout les professionnels ne sont pas comme les cas que nous citons.
    Il en existe heureusement des très bien qui contribuent à donner une image conforme à ce qui devrait être la règle.

  • Ton article me fait tellement plaisir! 😀 je m’insurge contre l’accueil fait aux touristes depuis longtemps maintenant et j’ai un peu le sentiment d’être la seule à m’en soucier (bien que je sache pertinemment que non!). J’habite à Paris, mais je viens d’une ville touristique du sud de la France et ici comme là je trouve que c’est un plaisir d’orienter ou renseigner quelqu’un, je me dis qu’ainsi il appréciera d’autant plus la ville et aura un peu moins l’impression que tous les français sont mal lunés :p
    Je suis également complètement d’accord avec toi, je ne comprends pas pourquoi le personnel des aéroports ou même des gares ne parlent pas anglais… et sont de si mauvaise humeur dès qu’on leur demande de l’aide (plus dans les aéroports que dans les gares, selon mon expérience).
    Je sais qu’à chaque voyage le pire moment est le retour en France, à l’aéroport du pays étranger ce sont les français qui sont le plus désagréable et une fois les pieds sur notre territoire l’accueil du personnel est déplaisant.
    heureusement certains français, touristes ou employés, savent sourire et être aimable, et comme c’est agréable! 🙂

  • Une fois, alors que je revenais de Chine, j’ai été assez choquée de l’arrivée à Roissy. A peine sortie de l’avion, je m’engage dans le tunnel qui relie l’appareil à l’aéroport et là au bout du couloir, 5 policiers. Qui demandaient (pas très aimablement en plus) à tous les passagers ayant une tête d’étrangers leur passeport. Je suis passée sans encombre, mais je me suis mise à place des touristes arrivant en France. La première chose qu’il voit du pays, ce sont des policiers… Sachant en plus que 5 mètres plus loin, tout le monde doit passer à la douane et montrer son passeport et son visa.
    Alors pourquoi ce contrôle dès la sortie de l’avion ?
    Enfin tout ça pour dire que je suis d’accord avec toi Adeline. L’accueil en France ce n’est pas le top loin de là !

  • Bonjour,
    je viens de decouvrir votre blog (que je trouve tres bien) et arrive tard sur les commentaires.
    Pour ma petite experience des voyages surtout aux USA j ai eu affaire generalement a un tres bon accueil sur place sauf une fois ou un douanier n a pas du tout apprecie que je ne parle pas l anglais et il m a oblige de prendre un autre guichet où avec l autre douanier tout c est tres bien passe.
    Par contre l arrivee en France fait flipper. Policiers de controle qui font la gueulle, les jeunes hotesses d Air France a qui il ne faut jamais rien demander, et enfin le chauffeur de bus d’ Air France qui oublie son air aimable.
    N etant pas de Paris il m arrive de faire le touriste dans cette ville.
    Quand on se trouve dans une zone touristique, le sourire des vendeurs de souvenirs et autres articles est tres souvent absent, limite style  » donne moi ton fric et passe ton chemin, et depeche toi j ai d autres touristes derriere toi ».

    Al.

  • Bonjour Adeline, merci beaucoup pour ce blog qui me fait rêver. Après une 1e expérience, j’aimerais me ré-expatrier d’ici quelques années, et en attendant ce blog me fait rêver ;-).

    Par rapport à cet article, je suis dépité de constater tout ça. J’ai fait des études de langues étrangères, et je me souviendrais toujours de certains de mes premiers entretiens (pas dans le domaine du tourisme) où on m’avait fait comprendre, qu’en gros, « les langues ca ne sert à rien »…

    J’ai souvent constaté parmi les français un manque de curiosité ou d’interet vis-à-vis de ce qui se passe a l’étranger, alors qu’il y a tant de bonnes idées a prendre.

    Comme dit plus haut, j’ai vecu un an à l’étranger (Royaume-Uni), et j’ai souvent entendu des clichés sur ce pays. Les gens ici ne cherchent tout simplement pas a connaitre les bons côtés (nombreux) de ce pays.

    Ceci est juste un exemple, tout ça pour dire que pour moi, la cause première de ces soucis, c’est le manque d’intérêt pour les autres, leur langue et leur culture.

  • Salut Adeline,
    Je me retrouve beaucoup dans ton article.
    J’ai moi aussi fait un tour du monde et les étrangers, voyageurs ou locaux, me disaient la même chose sur les français…Du coup, ils étaient très souvent étonnés que je parle anglais. je tâchais de redorer l’image de notre pays et de nos con-citoyens (^^) en expliquant ce défaut de maîtrise ou parfois le manque d’envie, moins justifiable, en essayant de leur faire comprendre qu’il ne faut pas généraliser…

    J’ai la même anecdote que toi sur la carte à la main dans la rue, PAF en 5 secondes, toujours quelqu’un au Japon! Une dame m’avait même accompagnée jusqu’au métro au lieu de juste m’expliquer la route, qui était pourtant simple! Dans un petit village ethnique en Chine aussi, un jeune homme m’a aidé a trouvé un hôtel pendant un bon moment, et à négocier le prix…Une chinoise m’a offert un œuf dur en symbole de…générosité ? Drôle !!! Tant de souvenirs de cette GENTILLESSE… Tout cela m’a impressionné et je me suis dit comme toi : cela n’arriverait jamais en France ! pourquoi sommes nous si indifférents ? Pourquoi n’apprécions-nous pas d’aider les étrangers ?

    Depuis mon retour, j’ai donc eu la même réflexion que toi sur la gentillesse à développer envers les touristes, et l’envie d’accueillir comme je l’ai été. Je m’y atèle donc dès que j’en ai l’occasion ! Et au final, c’est un plaisir pour moi aussi !

  • Bonjour Adeline,
    J’aime bien ta manière de voir les choses et pense sincèrement que les Français devraient commencer à se rendre compte de cette image catastrophe que l’on a de l’étranger… J’ai quitté Paris (j’y suis né et y ai grandi) il y a 7 ans et vis à Taipei (Taïwan).
    Je ne reviendrai pour rien au monde !! J’ai compris que de vivre en dehors de la France ou peut être de l’Europe nous apporte une qualité de vie de tous les jours bien meilleur et sans stress, vol, agression ou même « this unfriendly behavior » avec laquelle j’ai vecu tous les jours quand j’étais à Paris et pour la moindre petite chose comme à la boulangerie ou autre….
    J’y retourne une fois par an pour visiter la famille mais sincèrement je n’en ai vraiment pas envie… LOL !
    C’est fou comment le français est très renfermé dans sa petite bulle en France et malheureusement ne le comprend qu’en fois être allé ou après avoir vécu à l’étranger.
    Ceci dit, merci pour ton blog et je pense que si il y avait plus de personnes qui pensaient comme toi, la France et ses Français pourrait avoir une bien meilleur réputation de l’étranger.
    N’oublions pas que nous avons un des plus beau pays au monde et que l’on ne s’en sert pas comme on le devrait avec notre incapacité à accueillir les touristes comme nous le sommes chez…. What a shame !!

  • Ce qui me dérange le plus, ce n’est pas la situation de l’accueil réservé envers les touristes en France en elle-même. Concernant cette réputation, je ne crois pas que nous sommes si abominables. Je conçois qu’il y a, en effet, des peuples qui peuvent nous donner des leçons de gentillesse, d’accueil et d’attitude zen et positive.
    Mais quelque part en moi me pousse à dire qu’il y aussi des peuples qui ne valent sûrement pas mieux que nous en termes d’hospitalité et d’ouverture d’esprit, mais qui n’ont pas la même réputation que nous pour une raison pratique, ils reçoivent moins d’étrangers et de touristes et ont une influence culturelle moindre, donc moins de vagues pour eux.

    Non, ce qui me gène véritablement, c’est que tout le monde en France semble persuadé/convaincu qu’il y a un problème d’accueil touristique en France. Depuis tout petit, on m’a biberonné que les Français étaient des cons qui méritent une leçon de savoi-vivre. Même dans mon entourage (famille, amis), beaucoup se plaignent de la supposé absence d’accueil des Français. Sur les sites d’informations, les forums et les blogs de voyages et autres, il est facile de trouver chaque semaine des messages peu laudateurs sur l’hospitalité à la française.
    Ce qui pousse à se poser la question suivante: est-ce que tout le monde exagère, est-ce que les Français sont beaucoup trop durs envers eux-mêmes ou est-ce que les français critiquent chez les autres français leurs propres mentalités ?

    J’ai un peu de mal à imaginer qu’un Français très dur, fermé et désagréable envers ses concitoyens le soit moins envers des étrangers, sauf si c’est intéressé (genre je me la pète car je parle d’autres langues, j’ai des potes internationaux etc…)
    Je suis à l’étranger en Erasmus et avec le recul, je dirais que la principale tare des Français est de souvent refiler leurs défauts à son voisin, son frère, celui qui n’a pas le même statut social, le même mode de vie…
    Peut-être est-ce dû par un manque de patriotisme car il ne faut pas se cacher, la plupart des autres peuples ont plus de fierté envers leur drapeau, l’héritage de leurs ancêtres, la dignité de leur pays… Il est très facile de trouver des exemples de peuples fiers et patriotes, limite chauvin mais se conduisant avec respect envers quiconque (les Gallois, les Américains, les Japonais….)
    C’est en Léonardo, en Grande-Bretagne que j’ai acheté mon premier drapeau français car j’aime mon pays et cela ne m’a pas empêché d’être ouvert avec des gens qui n’ont pas la même langue et nationalité que moi. Au contraire, je suis un aficionado des langues.

    Je rassure, j’ai déjà entendu de mauvaises histoires d’étrangers en France mais aussi un grand nombre de personnes qui adorent notre pays et n’ont jamais eu d’affreuses expériences avec les Français.
    Une commentatrice de Grande-Bretagne dit plus haut qu’on nous trouve arrogant et que pour eux, « la France serait plus belle sans les français ». Désolé, mais l’arrogance c’est de dissocier le pays et son peuple. Découvrir un pays, c’est découvrir ses coutumes, son mode de vie, son rapport avec le monde… On critique à raison les touristes et expats français qui râlent que ce n’es pas comme chez eux, je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas dire aux gens qui pensent que nous sommes des intrus dans notre propre pays d’aller se faire voir.

    Pour ma part, plus que l’arrogance, je déteste la fausse modestie, l’humilité calcultarice… En réfléchissant à ces thématiques, je me rend compte que l’expression « la paille et la poutre » s’applique très bien avec pas mal de Français (et d’étrangers ça va de soi) qui critiquent l’égo et l’impolitesse alors qu’ils transpirent eux-mêmes la suffisance et l’aigreur.
    J’aime ainsi beaucoup l’anecdote racontée plus haut sur les Françaises de retour en Turquie qui crachent sur les Français dans l’avion de retour alors qu’elles semblent peu sympathiques elles-mêmes.

    Je ne veux pas paraitre méchant mais mon expérience personnelle fait que, de tous les commentateurs de cet article qui donne raison à cette idée, je préfère les voir en action envers d’autres touristes (étrangers comme français) avant de croire une seconde à leur sincérité. De même que je serais heureux de prouver qu’on peux croire à ma bonne foi malgré mes défauts (qui n’a pas de défaut d’ailleurs)

    Bonne continuation à toutes et à tous

  • Cet article est tellement vrai. Quel dommage qu’un pays aussi beau et riche que le nôtre soit peuple par tant de personnes si fermées sur elles-mêmes. L’expérience humaine est plus que tout ce qui fait qu’un voyage restera inoubliable dans l’esprit d’une personne. Pourquoi sommes-nous obligés d’être désagréables avec les touristes ? Pourquoi ne pas accepter que tout le monde ne parle pas français ? Pourquoi ignorer les touristes ayant besoin d’aide ?
    Je vis aujourd’hui à l’étranger (Australie) où j’ai jusqu’à présent toujours reçu un accueil merveilleux, et je m’attriste chaque jour d’entendre des personnes de toutes nationalités me raconter leurs mauvaises expériences françaises, beaucoup d’entre elles étant uniquement liées à une mauvaise rencontre. Résultat, si ces gens reconnaissent que la France est un beau pays, qu’on y mange bien… ils ne souhaitent pas forcément y retourner, par peur d’une nouvelle mésaventure.

    Comme tu le soulignes, c’est à chacun de nous de faire un effort afin de changer tout ça, et j’ai dans ce sens 2 anecdotes à partager, qui, je l’espère, pourront encourager certains à en faire de même :
    – Une amie qui travaille à la Défense a pour habitude d’avertir les touristes de ne pas signer les pétitions de ces jeunes filles qui ne veulent que soutirer de l’argent a des personnes un peu naïves. Ce petit geste, ce n’est que 5 mots (« Do not sign this s*** »), mais il me semble important pour éviter qu’un touriste soit victime d’une arnaque. Ce geste lui a récemment valu un coup de poing d’une de ces jeunes filles, ce qui ne l’empêche pas de continuer aujourd’hui.
    – Une sortie d’afterwork un jeudi à Paris, j’aperçois un couple de jeune touristes à l’air perdu. Nous allons les voir avec un ami pour savoir comment nous pouvions les aider. Ces jeunes allemands cherchaient leur hôtel, situé a une dizaine de minutes à pied de la station de métro. C’est avec mon anglais mais surtout mon allemand approximatif que je leur ai proposé de les accompagner. Cette petite balade nocturne aura été l’occasion d’apprendre que c’était leur premier séjour à Paris, et de leur proposer de leur envoyer une petite liste des bars et restos les plus sympas à faire, chose que j’ai fait dès le lendemain. Si je ne sais pas ce qu’ils auront pensé de cette liste, je sais que ce geste leur a fait énormément plaisir et leur aura permis de se sortir d’une première galère lors de leur arrivée dans la capitale.

    Je ne prétends pas avoir un comportement exemplaire, loin de là, et j’ai moi-même ignoré des touristes en galère a plusieurs reprises, mais j’essaie de donner aux touristes ce que j’aime recevoir quand je suis à l’étranger : un conseil, un geste, une direction, une adresse… qui pourra faire d’un voyage sympa un séjour inoubliable.

  • J’oubliais d’ajouter. Pour améliorer l’accueil des touristes, notamment dans les aéroports, gares, etc. :

    1. Rendre la maîtrise de l’anglais + autre langue vivante (espagnol, allemand, italien, russe, chinois, japonais au choix) obligatoire pour TOU(TE)S les employés des aéroports de Paris, SNCF et RATP.

    2. Améliorer la signalétique dans les aéroports, gares, etc.

    3. Améliorer l’amabilité des employés. Effectivement, ça m’est arrivé (les Français en font aussi les frais) de vouloir acheter un billet à la gare RER d’Arcueil-Cachan en région parisienne et l’employé, sans même dire bonjour, m’a demandé d’un ton peu aimable « qu’est-ce que vous voulez ? ». J’aurais dû lui répondre « d’abord, Monsieur, en France on dit bonjour ». Beaucoup d’employés RATP et SNCF se reposent sur leurs lauriers et ne font aucun effort d’amabilité envers les usagers/clients. Mettez-vous au travail les mecs ! J’ai eu le cas aussi de chauffeur de bus carrément infects envers les touristes.

    4. Améliorer la qualité des transports. Par exemple, quand je suis rentré de Rome, il y avait grève du RER, si bien qu’il n’y avait plus de RER entre l’aéroport CDG et Paris. C’est inadmissible. En plus, comme par hasard, le dernier car Air France venait de partir. J’ai dû prendre un taxi en me regroupant avec d’autres gens. Et qu’en est-il des gens qui arrivent et qui ne parlent pas français ? Les syndicats feraient bien d’y réfléchir à deux fois.

    5. Améliorer la propreté dans les aéroports et gares.

    Néanmoins, je maintiens qu’il ne faut pas juger l’accueil en France par l’attitude souvent exécrable de certains employés, attitude qui n’a rien à voir avec l’accueil excellent, je le redis, que j’ai reçu dans certaines régions françaises. Donc, merci de ne pas juger la France par l’accueil dans les aéroports. La France ce n’est pas seulement Paris. D’autre part, j’ai lu des commentaires, dans ce forum, sur l’attitude déplorable de groupes de Français à l’étranger. Je ne nie pas que ça a pu exister, mais là encore, les autres ce n’est pas mieux. Les touristes russes sont souvent imbuvables à l’étranger, incapables même de dire bonjour. Comment voulez-vous être aimables avec des gens comme ça ? Si on est soi-même aimable avec les gens, le plus souvent, ceux-ci, français ou autres, vous le rendront. Même chose si on est désagréable.
    Enfin, j’ai eu le cas d’une Allemande professeur de français qui disait que les jeunes Allemands préféraient aller en France qu’en Angleterre en séjour linguistique car ils y étaient mieux reçus.
    Je maintiens donc que nous ne sommes pas si mauvais que ça en matière d’accueil à part les cas que je viens de citer. Donc vive la France ! Et les autres pays aussi !

  • Coucou !

    J’ai lu ton article et comme je me suis retrouvée dedans ! Je ne suis pas parisienne mais niçoise. Après deux semaines de vacances au Québec, je ne me suis jamais sentie aussi détendue, sereine, souriante. Bref, mes vacances étaient géniales. Et comme je me retrouve dans ta description des canadiens/québécois: toujours à venir vers toi pour t’aider, un homme a passé une demi-heure à me dire les monuments à visiter dans la ville de Québec. Je suis persuadée que personne n’aurait fait ça en France.

    Et, après mes vacances, retour dans ma chère Nice. Que de bonheur à l’idée de revoir la mer, le soleil, bref, ma ville. A peine l’avion atterrit à l’aéroport, je reprend illico mes habitudes de Niçoise. Stressée, j’ai pesté contre l’aéroport en attendant mes bagages, j’étais sans cesse agacée par les touristes … Bref, une bonne française qui se respecte.

    Alors, je te rejoins là dessus, c’est au niveau collectif mais surtout individuel que nous devons progresser et moi la première ! Afin que les visiteurs continuent d’affluer car, soyons en conscient, ce sont eux qui nous font vivre (notamment sur la Côte d’Azur).

    Amicalement,
    Claire

  • Bonjour à tous,

    Je reviens d’un super séjour à Bonneval-sur-Arc en Savoie et je peux vous certifier que l’accueil que j’ai reçu là-bas ne correspond en rien à ce que vous dites d’un prétendument mauvais accueil réservé aux touristes en France. J’ai déjà évoqué l’accueil souvent déplorable notamment par les agents RATP, je ne reviens pas dessus. Cependant, arrêtez de juger l’accueil en France par ces gens-là. Ce n’est pas parce que le 1er contact avec la France est mauvais que les autres contacts le seront ! Une anecdote pour le prouver : une fois, à la gare de Bourg-St-Maurice (Savoie), je demandais au chauffeur de car un billet pour La Rosière. Il m’a dit d’un ton peu aimable qu’il fallait acheter les billets au guichet. Ce n’est pas parce que ce chauffeur de car était peu aimable que tous les Savoyards sont peu aimables. Au moins, j’ai l’intelligence de ne pas rester sur la première impression. Et je confirme que les gens à Pralognan quand j’y suis allé l’hiver dernier et à Bonneval-sur-Arc étaient très gentils, très accueillants. Donc, j’incite et j’invite tous les étrangers à venir en France et à ne pas s’arrêter sur l’accueil de ces employés RATP et SNCF qui font tellement de mal à la France par leur accueil déplorable. La France mérite nettement mieux que ça comme image ! Donc, je le dis et le redis : vive la France même si je dois paraître un peu chauvin. Arrêtez ce French bashing très à la mode et foutez-nous la paix avec vos leçons.

  • Excellent Article .

    J’ai atteri sur cet article via google, car je fais des recherches sur l’accueil des touristes. Et comme beaucoup ici, je me reconnais en ayant vecu le meme genre de mesaventure.

    Un matin en arrivant a Roissy, vers 6h, en provenance de .. loin, au terminale 2E j’ai ete temoin d’une veritable agression verbale. On pourrait parler d’une fusillade. La scene se passe a l’entree des files d’attentes pour l’immigration. 2 femmes en gilets rouges (comme dans votre histoire) dirige les touristes vers les differentes files. Ce n’est pas tres compliquer: les passeports europeens a gauche, les autres a droites. Mais leurs comportement etaient indigne et resultaient plus d’insultes que de guider et renseigner les touristes. Bien sur, elles ne parlaient pas un mot d’anglais, et pour les avoir entendus parler entre elles, elles avaient un francais des banlieues toute proche. Jusqu’au moment ou un touriste anglo-saxons (il me semble avoir reconnu l’accent canadien), a eu le malheur de leur poser une question. Il n’a pas eu le temps de terminer sa phrase, qu’une des deux en hurlant encore plus fort,lui montre le chemin a suivre en le poussant legerement dans le dos !! Il vient de passer entre 8 et 12h en avion, si il est endormi , il est tout de suite reveille ! Comme vous j’ai eu ce sentiment de honte. Honte d’etre francais, honte d avoir le meme passeport que ces femmes. Et tout ca , pour quoi ? pour poireauter 45 min dans la file d attente, car sur les 12 cahutes, seule 4 sont occupes par des policiers de la PAF pas encore reveiller !!! Car le terminale 2E, au niveaux des arrives c’est environ 35 vols longs courriers qui arrivent en l’espace de 2h ( entre 5h30 et 7h30). Compter en moyenne 300 a 350 passagers par vol…. ca en fait du monde pour ces 4 a 6 policiers !! ( bon certe, il ya des passagers en transit).

    Voila c’est ca l’accueil en France !! N’en deplaise a certains qui ferme les yeux.. Donc, quand un touriste vient passer 2 semaines en France, et qu’il vit ce genre d’experience alors que ca fait meme pas 15 min qu’il est sur le sol francais, je comprends tres bien qu’il ai un regards severe sur les Francais !!

  • A Alan : Disons que c’est l’accueil qu’on risque souvent de recevoir à l’aéroport CDG mais tou(te)s les Français(es) ne sont pas comme ça. Ces femmes en gilet rouge n’avaient clairement pas leur place dans un aéroport en France ni ailleurs. Donc, encore une fois, il ne faut pas juger la France par l’aéroport CDG que, moi aussi, je trouve extrêmement désagréable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *